c'est pas moi je l'jure!

les rêves morts

Dans ma liste de gens que j’aime et dont je voulais parler, il y avait mon frère, aujourd’hui, parce qu’il est la personne la plus intelligente que je connaisse. Mais je ne veux pas l’embarrasser avec mes compliments, et ses chevilles sont déjà assez enflées comme ça 😉

Alors à la place, je vais vous parler de Christian, dont j’ai déjà beaucoup parlé il y a quatre ans, parce que c’était un gars hyper intelligent et profondément gentil.

Il a quitté notre école avant nous parce qu’il était tellement intelligent qu’il a pu commencer l’école de médecine avant même que nous autres, pauvres péquenots, arrivions à passer “la matu” (le bac suisse mais en pire). Il a fait des études brillantes, a travaillé à la Mayo Clinic, l’hôpital universitaire le plus prestigieux aux Etats Unis, et a ensuite été prof à l’université de Lausanne et neurologue au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois.

Et puis il s’est suicidé.

Mon père, qui connaissait très bien la famille, a pu aller à l’enterrement. Il m’a dit que Christian souffrait de la maladie de Crohn, et que sa mère commençait à montrer des signes de démence sénile, ce qui, pour Christian, expert médical dans ce domaine, devait être particulièrement douloureux.

Mais il était si intelligent! Sa recherche devait aider tellement de gens!! Il était tellement aimé par ses amis, ses collègues, sa famille! Comment quelqu’un de si accompli, de si intelligent, de tellement apprécié par tant de monde, peut en arriver à se dire qu’il vaut mieux mourir que continuer à vivre? Que le monde sera mieux sans lui? Que sa contribution au monde ne vaut plus rien. Qu’il n’y a aucun moyen de soulager sa souffrance?

Je ne le blâme absolument pas; en écrivant ces mots je me rappelle de ce post que j’ai écrit il y a tout juste un an, à propos de cette athlète qui avait choisi de mourir et d’un connard de commentateur qui avait écrit qu’elle avait été égoïste de vouloir mourir parce qu’elle était “une inspiration” pour les autres autour d’elle et que “there is value in suffering!” Donc je ne veux surtout pas dire que Christian aurait dû “penser aux autres” et se sacrifier pour le bien d’autrui et souffrir en silence!

Mais ça me fait beaucoup de peine, c’est tout, et ce n’est pas une tristesse que je réussis à oublier ou qui diminue “au fil du temps.” Je repense souvent à lui et je me demande toujours pourquoi.

Les gens qu’on aime #30: quelqu’un de très intelligent

19 comments

  1. c’est un hommage très émouvant, je en connaissais bien sûr pas Christian, mais à chaque fois que je suis “confrontée” à un suicide, je ne juge pas, et il ne faut surtout pas chercher des raisons… Christian était seul juge. Il a certainement sauvé et amélioré la vie de beaucoup de patients..
    # 30 j’ai connu quelques personnes très intelligentes dans ma vie, qui sont devenues souvent de grands pontes à l’hôpital, mais le seul qui m’étonne toujours, c’est mon fils M. pour qui les maths sont aussi faciles que de parler français, alors que ses parents sont archi nuls, et il est aussi à l’aise dans toutes les matières, (et en cuisine, autodidacte) et en informatique (c’est son métier), et alors que son adolescence a été très chaotique, je suis admirative de l’homme qu’il est devenu, voilà, je suis sûre qu’il serait très gêné de ce commentaire sur lui🤨
    bon mardi, bises

    Like

  2. Bleck

    # 30 Quelqu’un de très intelligent.

    Moi également je connais quelqu’un de très intelligent enfin, beaucoup plus intelligent que moi.
    Oui, parce qu’il est là le problème tout est question de niveau du curseur, au départ. Je prends un exemple, une copine prénommée Monique considère que Laurence est une excellente cuisinière… si tu as goûté une seule fois aux lasagnes ou à la simple tarte aux pommes de monique tu ne vas pas voir le film dont elle t’a vanté le scénario, crois-moi !!
    Mon intelligent à moi et pas rien qu’à moi est sobre dans son discours, simple et très méfiant de l’humanité qui l’entoure. Il ne se laisse pas facilement accrocher par les filets vulgaires et communs de la société, naturellement il est sensible, en souffre parfois et je l’aime.

    Bleck

    Like

  3. Quand j’entends dire qu’une personne s’est suicidée, la pensée qui me vient à chaque fois à l’esprit : qu’est-ce qu’elle devait souffrir pour en arriver là ! Et je suis triste pour ces gens qui n’ont pas réussi à sortir de leur désespoir.
    Bises !

    Like

  4. Jenny

    # quelqu’un de très intelligent
    J’ai recontré A. à la fac d’anglais. Je m’ennuyais en cours de traduction et il semblait très occupé à écrire des trucs en colonne sur une feuille. Je lui ai demandé ce qu’il faisait : il préparait un jeu de rôles. On a découvert que nos mères travaillaient dans le même lycée et qu’une de ses soeurs avait eu ma mère comme prof.
    On a sympathisé. Je me suis vite rendu compte que A. savait tout sur tout. Ou du moins un peu sur tout. Ce dont je ne me suis pas rendu compte tout de suite, c’est qu’il était amoureux de moi. Il m’a fait une déclaration (avec poème). Je n’ai jamais été aussi gênée de ma vie. C’était il y a 28 ans.
    Après cet épisode, il a fait son service militaire et il m’a écrit. Nous sommes restés amis et nous avons fait plusieurs séjours de randonnée ensemble.
    A. est une des personnes les plus intelligentes que je connaisse. Vraiment très intelligent. Et très sensible. Mais avec très peu d’habilités sociales, ce qui peut être très déroutant quand on ne le connaît pas. Il a été enseignant pendant vingt ans et a fait un burn-out qui a duré plusieurs années. Aujourd’hui, il a un emploi administratif et a l’air d’aller mieux. Mais je ne lui ai jamais connu de copine et il m’a avoué s’être fait à l’idée d’être un célibataire à vie. Il a toujours été très gentil avec mon fils qu’il connaît depuis qu’il est né. Et c’est un super oncle !

    Like

  5. L’autre jour j’ai entendu dire quelqu’un “c’est impossible qu’il se soit suicider” je l’ai vu il y a un mois et il avait vraiment l’air heureux, pas l’air de quelqu’un qui va mal…
    Impossible de se mettre dans la tête des gens.. Et la souffrance n’est pas toujours visible, ni compréhensible par l’entourage 😦

    Like

  6. wam

    Toujours déroutant et perturbant le suicide. J’avais entendu un témoignage qui m’a marqué, mais comme d’habitude, je ne m’en souviens pas précisément. C’est un grand dépressif, un auteur, je crois. Qui disait que le suicidaire ne veut pas se tuer. C’est juste que vivre est devenu insupportable et que le suicide est la seule option. Je trouve que ca change un peu les perspectives, du moins pour moi.
    #30: quelqu’un de très intelligent
    J’ai envie de parler de mon frère. Je le trouve très intelligent. Il est cultivé, connait plein de choses sur plein de sujet ET fait des liens entre les évènements et les idées. Il analyse énormément, anticipe, fait de la prospective, voit le futur. Je me suis longtemps sentie un peu bêbête comparée à lui. Et lors d’une discussion, j’ai appris qu’il avait été testé petit (en primaire, peut être), et qu’il était dans la norme, mais tout en haut. Donc, c’est lui qui est au dessus de la moyenne, pas moi en dessous. 😀
    Après, il est pessimiste, voit l’avenir en noir et est assez radical dans ses positions. Je ne partage pas tout, ou pas tout aussi radicalement que lui.
    C’est mon frère et je l’aime.

    Liked by 1 person

  7. Céline de Belgique

    #30: Je me souviens de Xavier avec qui j’étais en classe. Il était très bon élève, on était toujours en tête de classe et quand j’avais une bonne note mes parents me demandaient toujours et Xavier, il a quelle note? Et puis au lycée, ses notes restaient hautes et les miennes sont un peu retombées dans la moyenne. Je le voyais promis à un brillant avenir mais la prépa a eu certainement raison de son ambition et il a changé pour une voix plus tranquille.
    Il avait dur à se faire des copains au collège, mais nous sommes devenus -copains. J’ai l’impression qu’être au-dessus de la moyenne met parfois une barrière avec les « moyens » et ce n’est pas toujours facile à vivre. Mais cela fait fort longtemps que je n’ai pas eu de nouvelles de Xavier.
    Alors j’ai aussi envie de mon amoureux qui est un edes personnes les plus intelligentes que je connaisse. Il a une capacité de calcul assez impressionnante et un grand potentiel d’apprentissage. Il calcule tout, tout le temps. Jusqu’à réfléchir -comme aux échecs- plusieurs coups en avance pour les conversations les plus banales. Je crois qu’il peut être considéré comme HP mais ne le vit pas toujours très bien. Il est aussi très sensible ce qui faut de lui un angoissé qui se demande constamment ce que c’est que d’être heureux. Pas toujours facile à vivre cette remise en question…
    Mais je me suis rendue compte récemment qu’il ne connaissait pas par cœur ses tables de multiplication ! Il calcule 8*7 ! Et pourtant il est informaticien: le métier du fainéant !

    Like

  8. Karo

    Cette année-là j’étais encore sur la Tour de Peilz, et je me souviens de l’annonce à cause de la photo, un visage si jeune… C’est un acte qui reste toujours inexplicable, même en ressassant les choses.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: