c'est pas moi je l'jure!

ma lettre à mes enfants

Je dois avouer que mes deux dernier thèmes pour ce défi à la noix me laissent un peu… perplexe. Je n’ai pas vraiment d’ami.e.s qui ont des enfants parce qu’une fois que les gens ont des enfants, ils déménagent sur une planète où les célibataires sont rarement invités.

A bien y réfléchir, la personne ayant eu des enfants qui m’a le plus permis de vivre sur sa planète de parent c’est ma mère.

Elle a fait des études de bibliothécaire et d’allemand, a eu quatre enfants, et a suivi mon père dans des aventures aberrantes pendant des années pour finir en Suisse. Elle a décidé d’apprendre à nager vers 40 ans, et puis d’apprendre à conduire aussi, peu après. Elle a ensuite fait une formation de prof et puis elle a enseigné quelques années. Ses élèves l’adoraient, mais elle ne supportait pas de travailler avec des collègues, d’avoir des contraintes, de devoir expliquer ses choix, de discuter avec les quelques parents pas contents. Elle adorait les enfants et a créé une garderie chez elle, mais les parents des enfants la faisaient chier alors elle a arrêté après quelques années. Elle a écrit des livres adorables pour enfants mais a refusé d’essayer de les faire publier de peur d’être rejetée.

Les 80 ans de ma Mémé, en 1999, avec ses 3 enfants, ma mère à gauche et la zia à droite.

En gros, elle a toujours voulu faire ce qu’elle voulait comme elle voulait quand elle voulait. Elle ne supportait pas qu’on lui demande de faire quoi que ce soit ni les discussions ni les critiques, mais en même temps elle n’avait aucun “filtre social” et pouvait être méchante et même cruelle envers la famille comme envers nos amis. Ca gueulait souvent à la maison! Elle a rapidement claqué la porte des psychologues qu’elle a essayé de voir après que mon père l’avait quittée, dès qu’ils osaient essayer de lui faire imaginer d’autres façons d’interpréter les choses, de penser, de vivre.

En même temps, elle était extrêmement créative et talentueuse, drôle, généreuse, et elle aimait aider les gens. Elle a organisé des fêtes extraordinaires pour des anniversaires et des événements importants de notre vie. Elle chantait toujours, faisait de la guitare et allait faire les courses pour les personnes âgées, et faisait à manger dans une cuisine pour sans-abris pendant plusieurs années. Elle donnait des cours de français à tous les jeunes étrangers qui débarquaient chez nous lors d’échanges linguistiques, et à ces gens qui, après le départ de mon père, sont venus loger pour quelques francs par mois dans le grand appartement où elle vivait maintenant seule.

Et elle a tenu vaillamment seule pendant six ou sept ans, d’abord furieuse et déprimée par le départ de mon père puis en perdant de plus en plus le contrôle de sa vie et de ses souvenirs. Mon frère l’aidait, mais il n’habitait pas à côté, et de plus en plus de voisins et d’autres personnes de son quotidiens se rendaient compte de son déclin et l’aidaient aussi. Elle a dû passer des années terrorisée, seule, perdue, en sachant très bien comment ses parents avaient fini avant elle…

Le truc étonnant, c’est qu’elle disait toujours “oh, je crèverai d’Alzheimer!” et ça nous agaçait toujours énormément, mais quand elle a réellement commencé à perdre la tête, elle s’est de plus en plus convaincue que tout allait bien. Elle a même annulé les rendez-vous médicaux que mon frère avait eu tant de mal à obtenir, et quand les médecins lui posaient des questions ou essayaient de lui faire passer des tests, elle refusait de participer en clamant que tout allait très bien.

Ma mère et moi on ne se supportait pas! Il a fallu que je parte aux Etats Unis pour qu’elle m’écrive de gentilles lettres et qu’on arrive à s’entendre pendant deux jours lors de mes voyages en Suisse, avant de recommencer à s’engueuler. Elle m’a tapée dessus pendant des années, et je lui ai tapé dessus en retour. Après le départ de mon père (et après avoir déchiqueté toutes les photos de famille, comme la photo ci-dessus), elle a essayé de se rapprocher de moi en me disant qu’elle voulait me connaître, qu’elle avait gâché toutes ses années à m’engueuler, qu’elle le regrettait, qu’elle savait qu’elle était une mauvaise mère… Malheureusement, elle trouvait aussi beaucoup d’excuses, du genre “mon père me tapait dessus donc c’est normal que je vous tape dessus moi aussi.” Mais je n’en garde aucune rancune.

Pour moi, ma mère restera toujours un mystère. On n’a jamais réussi à vraiment parler de choses sérieuses parce qu’elle changeait immédiatement de sujet dès que ça devenait trop personnel. Elle était forte, généreuse, brillante, mais souffrait de depression chronique, de troubles bipolaires, ou de quelque chose comme ça. Je suis triste de n’avoir jamais insisté pour qu’on essaye de trouver ce qui n’allait pas. On a passé dix bons jours ensemble elle et moi, en 2017, avant que tout s’effondre. Ensuite, après ces derniers moments atrocement difficiles en Suisse, elle ne m’a plus jamais reconnue et on n’a donc jamais plus pu parler.

Les gens qu’on aime #29: quelqu’un qui a des enfants

24 comments

  1. Quel hommage vibrant, émouvant…j’en suis toute chamboulée..malgré toutes les difficultés, l’amour transparaît, je crois que tu as fait là un magnifique cadeau à ta mère et à toi. J’imagine que celà a dû être très émouvant de l’écrire…bises, bon début de semaine ! (PS : je retrouve toujours pas ton mail, ouin…marre de cet hébergeur de mail…)

    Like

  2. Jenny

    # 29 quelqu’un qui a des enfants
    Pour répondre à ton imptession de début de billet : quand on a un (des) enfant(s), on a parfois l’impression que les célibataires disparaissent sur une autre planète… Note bien que je les comprends : un repas ou une sortie avec des enfants , ce n’est pas toujours très excitant. J’ai une fois invité des célibataires chez moi (quatre ou cinq, je ne sais plus) quand mon fils avait 18 mois peut-être ? Il a fait tomber un verre et je me suis fait reprocher par deux de mes “amis” célibatires de ne pas l’avoir disputé ! Alors que clairement ce n’était pas de sa faute et ça arrive à tout le monde de laisser tomber quelque chose…

    Mon amie Paola est italienne. Elle a suivi son mari en France il y a de ça environ douze ou treize ans. A l’époque, elle avait un fils qui était dans la classe de mon fils. Et, dans le cadre de mon travail, j’avais donné quelques cours de français à son mari. Nous avons sympathisé et comme je voulais entretenir mon italien, on prenait le café chez elle une fois par semaine et on parlait une heure en italien et une heure en anglais. P. a rapidement eu un deuxième fils puis un troisième. Le petit dernier est arrivé un peu plus tard, alors qu’elle avait quarante ans ou presque. J’aime beaucoup Paola. Elle était journaliste en Italie, puis professeur. Aujourd’hui, elle a créé sa propre association pour la diffusion de la culture italienne : Italyamo (https://associationitalyamo.wordpress.com/) et donne des cours d’italien.

    Je suis admirative de son organisation, notamment en termes de courses de nouriture et de lessives : quatre garçons et un mari à la maison, ça en fait de la nourriture et des vêtements à gérer ! Et puis, tout simplement, quatre garçons à la maison, je crois que je deviendrai folle !

    Like

    • Je suis certaines qu’effectivement, quand les célibataires sont invités chez les “parents,” le courant ne passe pas toujours très bien. Quand je suis chez mes frangines, qui ont des gosses, je ne dis absolument jamais rien parce que pense toujours “misère, si c’était moi qui avais ces enfants, je ne sais pas comment je m’en sortirais!” Et avec 4 garçons en plus, ouh-là, elle est forte ta copine 🙂

      Like

    • Quand j’ai eu El Hijito mes copines célibataires se sont mises à me fuir il me semble et à regarder mon bébé avec mi-énervement mi-dégout 😉 Elles me proposaient des soirées entre filles et si (dans la journée) je venais avec mon bébé, elles paraissaient un peu énervées de ne pas pouvoir me voir seule… Pourtant c’est à prendre ou à laisser… Je le faisais déjà garder toute la semaine par une nounou, je n’allais pas le faire garder le weekend en plus… 😉

      Like

  3. un joli éloge pour ta maman, qui a eu plusieurs vies en une seule, j’espère qu’elle va bien en ce moment, et que tu pourras la revoir dès que le virus ne nous embêtera plus…😥
    #29 contrairement à toi, j’ai beaucoup plus d’amies/amis qui ont des enfants que le contraire, mais tu as raison, on vit sur une autre planète que les sans enfants dès que le premier marmot est pondu. Donc personne en particulier, à part mon amie C., qui a eu 4 enfants comme nous, et qui va bientôt entrer dans notre famille, et j’en suis ravie! elle a eu des moments très durs avec ses enfants (comme nous) et cela nous a rapprochées. Voili!
    bises et bon lundi

    Like

  4. Bleck

    # 29 Quelqu’un qui ont des enfants.
    Florence à deux enfants. Florence à deux enfants probablement un mec et ça ne l’empêche pas d’être tout à fait lucide sur le non-intérêt profond (hors des 8 à 10 mn socio-polies indispensables) des célibataires pour les enfants de autres… “NE NOUS PASSEZ PAS VOS ENFANTS AU TÉLÉPHONE, PAR PITIÉ NE NOUS PASSEZ PAS VOS ENFANTS”
    Florence tu me diras, en a fait son fonds de commerce, et ça ne lui a pas mal réussi à la Foresti.

    Bleck

    Like

  5. wam

    c’est beau ce que tu as écrit sur ta maman
    #29: quelqu’un qui a des enfants
    J’ai 2 enfants. Et fréquente essentiellement des gens qui ont des enfants. Pour autant, je ne vois pas de qui je pourrais parler…
    De mes tantes maternelles, tiens… Ma tante C a eu 3 filles. J’aimais beaucoup quand j’étais petite son attitude cool, sereine, et légèrement excentrique. le mot qui me vient à l’esprit, c’est “bulle”. Ma tante G a eu 3 enfants dont je suis moins proches (mes cousins, donc) mais avec qui j’ai contact. Les mots qui me viennent à l’esprit la concernant, c’est “énergie” et “rire”. Je pense que mon idéal de famille a longtemps été 3 enfants, de par son fait. Mais j’en ai 2. J’ai passé l’âge pour un troiz. Et c’est bien comme ca aussi.

    Like

  6. Seer

    Félicitations d’avoir tout fait ! Ce sont 30 très beaux hommages que tu as écrits. J’admire, je ne pense pas que j’en serais capable pour 30 personnes différentes…
    Je vais quand même en rajouter un sous un post de la semaine dernière (“qui aime les animaux”) parce que ce sujet m’a tout de suite évoqué quelqu’un…
    Pas très inspirée par contre pour les enfants… J’ai le même problème de déménagement sur une autre planète…
    Par rapport à ta dernière réponse, je sais que je n’écris pas souvent, et pourtant je te lis tous les jours ! mais c’est à cause de mon habitude de te lire le matin, et écrire un commentaire depuis mon téléphone me prend tellement de temps que ça me fout systématiquement en retard. Faudrait que je revienne le soir 🙂

    Like

  7. Céline de Belgique

    #30: Je suis impressionnée par ce texte et ta capacité à mettre en mots ton amour et les faits pas toujours très reluisants. Il est beau cet hommage.

    Je parlerai rapidement d’une de mes tantes, la sœur de ma maman, qui a eu 5 enfants. Je l’aime beaucoup, elle dégage une chaleur et un amour des autres je crois. Et pourtant nous n’avons pas eu tellement de contacts dans notre vie. Nous nous voyions aux grandes occasions (5 mariages, ce sont déjà 5 belles occasions) et aux anniversaires de ma grand-mère. Même si mes cousins sont tous plus âgés que moi, je n’ai pas souvent été gardée par elle, mais je me souviens quand même de cette tablée, de tous ces grands autour de moi, des Noëls dans leur salon et des étés sous la vigne de cette grande maison.
    Et de son rire !
    Le même genre de rire que ma grand-mère, si soudain et si communicatif !
    Elle imite aussi très bien le gorille.

    Elle decline ces derniers temps. Et ces enfants essaient de l’entourer au mieux. Moi, je suis loin, et je pense à eux.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: