c'est pas moi je l'jure!

j’ai le cœur en peine, j’ai le cœur en joie

J’ai vu des films atroces dans ma vie, sur la guerre, la pauvreté, la famine, la douleur, la violence et toutes les horreurs auxquelles les humains peuvent faire face, mais là, je viens de regarder un film qui m’a carrément traumatisée! C’était un film sur la joie! Je ne plaisante pas, il s’appelait Ode to Joy, ou Hymne à la joie! C’était un film cucul et qui m’aurait énervée en temps normal, mais là, mortecouille, j’ai appris un truc horrible, mais vraiment HORRIBLE!

L’histoire est basée sur une histoire vraie, racontée lors d’un entretient à la radio il y a quelques années. L’entretient est court mais extrêmement triste: Matt Frerking et sa femme racontent comment Matt a un jour commencé à avoir des accès de narcolepsie ET en plus de cataplexie. Cela signifie que non seulement Matt pouvait s’endormir à tout moment, mais aussi qu’il tombait dans les pommes quand il ressentait des émotions fortes, et en particulier de la joie! Oui, vous avez bien lu, il ne pouvait plus ressentir de joie, de bonheur, d’hilarité, d’enthousiasme, d’admiration, de ravissement, sans tomber dans les pommes! (Et finissait souvent aux urgences!)

Je ne suis pas une fille particulièrement positive, mais je sais profiter des petits bonheurs, quand je n’ai pas trop mal quelque part pour les remarquer. Alors j’ai essayé de penser à une journée typique: je suis réveillée par Miss Penny chérie qui vient me demander un câlin–je tombe dans les pommes; j’ouvre les volets et je vois la superbe vue que j’adore devant chez moi–je tombe dans les pommes; je vais boire une tasse de thé avec une tartine de fromage divin–je tombe dans les pommes; je papote avec ma gentille voisine qui me parle de ses enfants et petits-enfants que j’aime tous beaucoup–je tombe dans les pommes; je parle avec quelqu’un de super sympa au boulot et je me dis que j’ai de la chance de faire ce boulot–je tombe dans les pommes; je fais un clafoutis délicieux avec les cerises offertes par ma voisine–je tombe dans les pommes; je regarde, toute émue, une vidéo de mon filleul adoré jouant du violon–je tombe dans les pommes; j’aide des étudiants qui me remercient et je suis heureuse de pouvoir les aider–je tombe dans les pommes; je sors dîner à mon resto préféré avec une copine qui me fait rire et que j’adore–je tombe dans les pommes; je rentre dans ma petite voiture chérie avec un brin de fierté–je tombe dans les pommes; et ainsi de suite, et ainsi de suite!

Matt expliquait qu’il devait entrainer son cerveau à ne plus jamais ressentir de joie!

NE PLUS RESSENTIR DE JOIE!!

Quel privilège que de pouvoir ressentir de la joie, même si c’est rare, même si ce n’est que pour des petites choses!

J-36

18 comments

  1. Anonymous

    Et en mangeant de la tarte aux pommes, on tombe dans les pommes. Mais qu’en mangeant un clafoutis aux cerises, on tombe dans les pommes, c’est un peu déconcertant…
    Mais en effet, que serait la vie sans les moments de joie ?
    Je suis pourtant sûr que certaines personnes n’éprouvent pratiquement jamais de joie, du moins dans la vie adulte.
    La joie est bonne pour la santé physique et mentale.

    Like

  2. catandfivecats

    quelle horrible histoire, ne plus ressentir de joie ou le bonheur🙄 il y a tellement d’occasions d’être heureux, (je le suis souvent, malgré notre environnement actuel), alors si je devais me priver de cette émotion, ça serait terrible.. je comprends que ce film t’ai traumatisée😉 pauvre homme..
    passe un bon WE et surtout sois heureuse!
    bises et des câlins à Miss Penny!

    Like

    • Bleck

      Je crois profondément que l’expression de la joie n’a que peu de choses à voir avec notre environnement actuel. Pour ne parler que de notre beau pays, on riait beaucoup pendant les guerres, les “pauvres” ne sont pas nécessairement plus tristes que les “riches” Je suis d’accord que la période “actuelle” n’est pas gaie mais c’est un sentiment que beaucoup “s’amusent” à cultiver.

      (oui, j’aime bien les guillemets, les parenthèses également)

      Bleck

      Like

  3. mmechapeau

    Il y a des personnes qui peuvent s’évanouir à l’idée du sang. C’est assez fréquent. On les console en parlant de malaises vagaux. Mais à l’idée de la joie, c’est plus surprenant.

    Like

  4. Bleck

    C’est exactement pour cette raison que je n’ai pas pu poster un (sublime) commentaire lors de ton précédent (sublime) billet, rien qu’à le lire j’ai fait un malaise.

    Bleck

    Like

  5. Isabelle

    Je vais écouter cet entretien. Effectivement, c’est horrible de s’exercer à ne plus ressentir de joie. Je profite des petits bonheurs simples de tous les jours, je vais d’autant plus les apprécier et les savourer.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: