c'est pas moi je l'jure!

mon âne, mon âne, a bien mal à la tête

Vendredi après-midi, je suis retournée sur le campus parce que la secrétaire d’Albert (appelons-la Safia) voulait que je signe des papiers. Et il n’y a PERSONNE sur le campus les vendredis après-midis! Donc Safia et moi étant les seules à quelques lieues à la ronde, on a bien papoté. On s’est rendues compte qu’elle habite à deux minutes de chez moi, qu’elle a habité en Allemagne pendant plusieurs années, qu’elle avait le covid pendant la semaine où l’essence était la plus chère alors que moi, j’ai pris de l’essence LE JOUR où elle était la plus chère, et encore plein d’autres trucs.

A un moment, une femme est arrivée dans le bureau pour voir Albert (qui n’était pas là), et elle semblait sympa, donc je lui ai donné une petite carte d’info sur mon concours en disant “il faut que vous participiez!” Elle a dit “peut-être.” Après qu’elle était partie, j’ai demandé à Safia qui était cette femme, et c’était la cheffe de TOUT le personnel des services de la FAK: la bouffe, les nettoyages, la maintenance, etc.

Donc après ma discussion avec Safia, je suis allée essayer de retrouver cette femme dans son bureau, et je lui ai demandé de suggérer à tous ses employés de participer au concours. On a bien discuté des changements et problèmes créés par la pandémie pour ces employés, et de l’importance de leur voix dans l’histoire de la FAK. Par le plus grand des hasards, j’étais tombée sur LA bonne personne! Et comme avec Achilles, je suis restée debout à la porte de son bureau à lui parler pendant 15-20 minutes. Les militaires ne voient pas les handicaps, et même s’ils les voient, ils ne savent pas quoi en faire. (En plus, si “j’entre” dans leur bureau, ils seront obligés de remettre leur masque.)

Après ça, j’ai vu une dernière porte de bureau ouverte, au bout du couloir, et je me suis dit, allez, un dernier petit effort ma cocotte… Et là, je suis tombée sur une autre femme inconnue à qui j’ai dit “bonjour” et qui m’a répondu “bonjour, vous voulez vous asseoir?” Ce à quoi j’ai répondu “madame, je vous aime!” et je me suis assise!

Au début, on parlait anglais, mais je lui ai demandé quelle langue elle parlait parce que son accent était différent de celui des francophones canadiens que j’entends souvent ici. Elle m’a dit qu’elle venait de Grenoble! Alors là, évidemment, on a parlé pendant longtemps de nos vies dans tous les sens. Elle m’a raconté que sa fille, qui avait 30 ans, avait fait un arrêt cardiaque après sa deuxième dose de vaccin et qu’elle s’en remettait très mal, et qu’elle vivait dans une ferme et y élevait des ânes qu’elle mettait à la disposition des gens avec des troubles psychologiques… jusqu’à covid. Et quand elle a dû fermer ces services à cause de covid, ses ânes ont fait une dépression! Pour de vrai! On a bien dû papoter une heure!

C’est épuisant de frapper à toutes ces portes, mais c’est fabuleux de rencontrer tous ces gens si sympathiques et intéressants!

23 comments

  1. J’aime beaucoup ton “Madame, je vous aime” et tu as raison on se sent tout cons vis à vis des handicapés “ça” nous fait peur, nous n’avons pas les clés, en ce qui me concerne te “fréquenter” sur la toile m’apprend beaucoup.

    Bleck

    Like

  2. mmechapeau

    Même si c’est épuisant, ça vaut le coup. Rien ne vaut les rencontres en vrai pour se remonter le moral.
    Et pauvres ânes. Encore un dégât collatéral de plus de cette foutue pandémie.

    Like

  3. catandfivecats

    je suis super heureuse pour toi! un vendredi après midi en or! superbes rencontres, en plus du volet “boulot”, une chance d’avoir discuté avec des femmes si intéressantes😊 et je suis étonnée de voir combien de femmes sont employées à la FAK, et à quels niveaux de responsabilité, ça me redonnerait presque espoir en l’ Homme (ou la Femme, LOL)
    bises et bon dimanche!!

    Like

  4. Isabelle

    Ca y est ! Vous détenez le sésame qui ouvre les portes, et les bonnes ! Bravo! Les gens qui se trouvent derrière sont formidables.
    C’est fou ce que le monde est petit ! Lorsque l’on commence à raconter nos vies, on trouve souvent des liens entre connaissances, pays, langue…..
    Quant aux animaux, une amie qui tient une ferme pédagogique m’a raconté que les bêtes, privées de la visite des enfants, avaient également changé de comportement.

    Like

  5. A quelque chose malheur est bon. Tu vas finir par te faire de vrai(e)s ami(e)s. (Sais-tu qu’en réalité ce Klimt a un peu plus de fond marron, le format original étant plus carré? Tu dois être heureuse que les fabriquants du puzzle l’aient raboté.)

    Like

    • Ah la vache, cette dernière partie a été hyper pénible parce que tout est pratiquement de la même couleur (pas exactement mais presque) et toutes les pièces sont de la même forme (pas exactement mais presque), et il faut souvent essayer toutes les pièces à un endroit trois fois de suite pour se rendre compte qu’il y a une erreur quelque part! Même à la fin, les deux dernières pièces ne rentraient pas!! Et j’ai eu de la chance de trouver l’erreur relativement rapidement. Le reste du puzzle était chouette et relativement facile, mais là…

      Like

  6. Wam

    C’est chouette que tu rencontres toutes ces personnes, et que tu puisses te connecter à elles !
    Mais alors, la grenobloise, elle a la nationalité canadienne, si elle travaille pour l’armée, non ?

    Like

  7. Pingback: nous étions amies | c'est pas moi je l'jure!

  8. Pingback: l’esclave | c'est pas moi je l'jure!

  9. Pingback: c’est la fête au pays | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: