c'est pas moi je l'jure!

s’asseoir par terre

Toronto, ça a été trois jours d’enfer, entrecoupés par quelques moments sympas. Mais vraiment, je ne sais pas comment j’ai réussi à y survivre, à part pour les multiples messages de soutien envoyés par mes amis sur Fesse de bouc!

Je suis donc rentrée de l’hôpital dimanche après-midi, avec un mal de nuque absolument abominable (commencé la nuit précédente, parce que je vous raconterai ça un jour mais les hôpitaux canadiens, c’est pas le grand confort!) et des nausées omniprésentes, même si beaucoup moins violentes qu’au départ. Lundi et mardi j’ai dû aller au boulot (même si j’ai annulé un cours et esquivé quelques réunions), toujours sous anti-vertiges, anti-nausées et anti-douleurs extrêmement forts, et avec les bras brûlés par des plaques d’urticaire très irritant (sans parler des multiples bleus pas mal douloureux).

rash1 rash2

Bref, j’étais dans un sale état lors de mon départ pour Toronto mercredi matin et en plus j’étais particulièrement triste d’abandonner Calinette qui avait été vraiment traumatisée par les événements des jours précédents. Heureusement que ma voisine d’avion était une gentille vieille dame qui allait visiter les châteaux de la Loire–je l’aurais bien suivie!

toronto1

Toronto était pareille à elle-même: temps maussade, embouteillages, taxes débiles, conducteurs fous, travaux partout… C’est bête à dire, mais je me suis sentie “à la maison.” Mon hôtel n’était pas le grand luxe, on voit que les coupures de budget ont sévi là-bas comme partout ailleurs, mais c’était correct, mon dîner n’était pas mauvais du tout et ils avaient ma bière préférée. J’ai quand’même dû laisser la fenêtre entre-ouverte pendant la nuit parce qu’il faisait trop chaud malgré le fait que dehors… il… pleuvait… de la glace! Eh oui, le lendemain matin, la ville entière n’était qu’une patinoire immense, un truc que je n’avais jamais vu à Toronto!

toronto3 toronto4

toronto5

La “campus visit” elle-même a été sympa mais abominablement épuisante! Entre 8 et 20 heures, je n’ai pas été seule plus de 30 minutes, j’ai rencontré des tas d’étudiants et de profs et de directeurs et de doyens de plein de départements et de facultés différentes qui m’ont posé des milliers de questions, j’ai même petit-déjeuné, déjeuné, et dîné en compagnie de gens qui n’arrêtaient pas de me poser des questions, j’ai marché des kilomètres et monté et descendu des dizaines d’escaliers, j’ai fait une présentation et eu un entretien de plus d’une heure avec le comité d’embauche, et je dois avouer que rendue là (comme disent nos amis Québecois), j’étais tout simplement morte. Chaque seconde de la journée j’ai dû faire des efforts titanesques pour réussir à trouver de la force quelque part en moi pour sourire et ne pas m’effondrer et ne pas dire trop de conneries et ne pas m’arracher la peau des bras–et je crevais souvent de chaud à cause du stress mais je ne pouvais pas enlever mon gilet bien sûr, ça aurait fait fuir tout le monde!

toronto6 toronto8

Bref, je crois qu’en gros ça ne s’est pas trop mal passé, même si évidemment j’ai passé la nuit suivante à penser à ce que j’aurais dû plutôt répondre à telle question, ce que j’aurais dû faire ou ne pas faire dans telle situation, ce que j’aurais dû demander à telle personne… Et naturellement, le lendemain, mes nausées et vertiges avaient repris le dessus et mon retour à ATPN a été tellement pénible que j’en pleurais déjà à l’aéroport de Toronto!

toronto7

Je n’arrive pas à me dire que je vais repartir demain déjà! Je ne sais même pas si je vais en avoir le courage. Ce qui m’attriste le plus, c’est que je ne pourrai pas profiter du soleil de la Californie puisque mes bras sont encore bien mal en point, et je vais encore crever de chaud. J’ai quand même fait une réservation dans un resto sur la plage pour mon arrivée, et en attendant, je dors le plus possible au lieu de faire du repassage et de refaire ma valise, même si Calinette n’arrête pas de vouloir des câlins…

15 comments

  1. Mouais….on ne peut pas dire que ce soit vraiment la grande forme, mais bravo d’avoir surmonté cette visite, j’espère que ça se concrétisera par du Positif!
    Je comprends que tu hésites à partir, mais un changement de climat ne devrait pas être trop désagréable et pourrait même être bénéfique. Sans te mettre au soleil, des manches en coton très fin devraient t’aider à aérer tes bras et limiter les démangeaisons……et peut être qu’un bon cocktail pourra faire tourner ta tête dans le sens inverse et annuler tes vertiges….si,si, c’est scientifiquement prouvé!
    Bises

    Like

    • Je suis déjà pas mal “sensible” aux trucs collants comme ça mais j’ai aussi lu qu’un des médicaments que je prends (contre le vertige) a trois effets secondaires: problèmes d’urticaire, nausées (“mais comme le patient a déjà des nausées à cause du vertige elles passeront innaperçues”) et insomnies. Génial, hein🙂

      Like

  2. Wam

    Aïe aïe aie !
    Tu es une vraie combattante, avec une volonté de fer, je suis impressionnée.
    Je te souhaite du réconfort physique et moral sous le soleil californien.
    Get well soon. I mean it. Really.

    Like

  3. Dom-Aufildesvues

    Aie !! pas de bol, tu es vraiment courageuse, j’espère que tu seras mieux rapidement !Profites bien du soleil califormnien pour te ressourcer, à bientôt, bises

    Like

  4. Mon dieu, tes pauvres bras!
    Hé bien dis donc quelle aventure!
    J’espère que très bientôt tu pourras te reposer quelques jours !
    En attendant courage pour la Californie!!
    Avec les médocs les vertiges ont du partir? Mais encore des nausées.
    Je t’embrasse bien fort!

    Like

  5. valeriedehautesavoie

    Mon dieu mais comment fais tu pour avoir encore la force de faire tout ce que tu fais !!! Je suis sincèrement et profondément désolée de te savoir aussi mal. Je t’embrasse fort

    Like

  6. tu m’épates toujours autant, je me sens si modeste à côté de toi, de ton énergie, de ta façon dont tu surmontes tous tes soucis (santé et autres)
    je te souhaite une réussite totale en Californie, et profite en un peu (si tu peux) pour te reposer, toi qui auras vécu la pluie de glace et le soleil d’été en quelques jours (encore une chose qui m’étonne)
    et surtout protège tes bras, comme le dit Babeth, un tee shirt à manches longues? et quand tu rentreras chez toi, va voir un BON médecin..courage!!
    grosses bises pascales (eh oui ici c’est Pâques) de Bretagne

    Like

  7. Je ne peux qu’admirer ton courage. Et souhaiter que le soleil te redonne un peu d’énergie, parce que tu en dépenses plus que de raison, semble-t-il…
    En tout cas, je suis contente de te savoir de nouveau sur pieds.

    Like

  8. Mel

    Je t’envoie plein d’ondes positives, en espérant que tu vas aller beaucoup mieux. Peut-être le climat californien fera-t-il des miracles. Des bises pour toi et des caresses à ta Calinette.

    Like

  9. Si tu as une chambre avec balconet au soleil, essaie de t’exposer qq minutes… soleil et vitamine D… ça aide pour l’urticaire et la guérison. Je t’envoie un gwos câlin de guérison et une bise à Calinette

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s