c'est pas moi je l'jure!

appelez vite un docteur!

Alors, cette bonne nouvelle?!

Quand j’ai décidé de déménager à Kingston, j’ai cherché s’il y avait des groupes de fans de cinéma, des cours de cuisine, des clubs de poterie, des sociétés de collecteurs de timbres, n’importe quoi qui me permettrait de rencontrer des gens. Hélas, avec ce putain de virus, tout était annulé.

Après quelques mois de déprime, et comme le monde entier semblait avoir décidé d’ignorer ce putain de virus, j’ai refait une petite recherche. Je n’ai rien trouvé, mais j’ai décidé d’envoyer un email au club des newcomers, les nouveaux venus à Kingston. Et après quelques jours, j’ai eu la surprise de recevoir un email de Denise m’invitant à aller déjeuner avec elle et Marilyn.

Denise m’a dit qu’aucune activité n’avait encore repris mais qu’elle allait recommencer les déjeuners en petits groupes en mars. Et effectivement, fin mars, on est allées manger dans un resto italien (assez nul) pas loin de chez moi, le GO Italian. C’est là que j’ai rencontré Caroline, qui m’a invitée à aller jouer au Mahjong chez elle. Et Katheryn.

Fin avril, on est allées au River Mill, un joli resto (pas génial non plus) au bord du lac avec une superbe terrasse sur laquelle on n’a pas pu manger parce qu’il neigeait. Là, j’étais assise en face d’une femme de Saint Louis, aux Etats Unis, et dont je ne me souviens pas du prénom ni de son nom, mais son mari est le nouveau chef d’un département à l’université d’à-côté donc je vais lui écrire pour lui demander le prénom de sa femme 😆

Fin mai, on est allées dans LE resto le plus célèbre de Kingston, Chez Piggy, que tout le monde me recommandait depuis la nuit des temps mais qui n’était pas non plus extraordinaire, hélas. Heureusement, ces femmes sont extrêmement sympathiques, et je passe toujours des bons moments avec elles.

Donc je me suis fait quelques nouvelles amies, et ça, c’est une bonne nouvelle. Mais la TRES bonne nouvelle c’était Katheryn, rencontrée en mars. On parlait toutes de nos difficultés à s’installer à Kingston et j’ai dit combien j’étais choquée par le fait qu’il y avait une liste d’attente de DEUX à TROIS ANS pour trouver un médecin de famille. Plus tard, à un moment où tout le monde parlait d’autre chose, Katheryn s’est penchée vers moi et m’a soufflé à l’oreille “Ma fille est médecin, elle vient de terminer un congé maternité. Donne-moi ta carte de visite!”

Je n’en croyais pas mes oreilles!! Je lui ai donné ma carte, et puis j’ai attendu, attendu, attendu. Je voulais lui demander si elle m’avait oubliée, lors du repas au River Mill, mais elle n’y était pas. Je commençais à perdre espoir, quand il y a quelques semaines, j’ai reçu un email d’une certaine Wendy qui me disait que le Dr. Beneventi voulait me voir!

Eh oui mes chères lectrices et cher lecteur, j’ai trouvé un médecin de famille, et c’est un MIRACLE! Je n’ai pas encore rencontrée le Dr. Beneventi, mais sa registered nurse, Wendy, est super gentille et je suis HYPER SOULAGEE!!!!!

Mortecouille!!!

57 comments

  1. Chez vous aussi il y a pénurie de médecin? J’habite dans ce que l’on nomme un désert médical. Et il n’y a pas de liste d’attente… Alors, on va aux urgences de l’hôpital. Qui craque. D’autant plus que nos soignants sont traités comme nos enseignants (Bouh, les fonctionnaires c’est vilain pas beau, il faut les éliminer (et ils y arrivent de mieux en mieux)!).

    Like

  2. Valérie de Haute Savoie

    Génial !!! C’est une telle galère de trouver un médecin maintenant aussi bien ici en France que dans d’autres pays. Alors je te souhaite une chouette médecin à l’écoute et puisque jeune apparemment, informée des dernières découvertes médicales.

    Like

  3. catandfivecats

    je suis très contente pour toi, tu vas être aux petits soins (si je puis dire😉) avec la fille de Katheryn, je te le souhaite!
    (J’ai déjà fait le même genre de recommandation, pour les parents d’une amie qui arrivaient dans la grosse ville d’à côté, et par l’intermédiaire d’une autre amie, dont la belle fille est médecin dans cette ville, je les ai mis en relation! 😊 )
    Espérons, que le reste de tes souhaits, cuisine, timbres, rencontres diverses (poterie, ha ha 😉, ça serait super), etc..sera exaucé!
    bon mercredi, bises

    Like

    • Huhuh, j’ai collectionné les timbres pendant quelques années mais ça n’était pas ma passion 😉 Par contre, des cours de cuisine, ça serait chouette effectivement. J’aimerais surtout un cours sur le chocolat. Quant à la poterie, faudrait voir, je sais pas si j’aurais la patience de faire des trucs nuls avant d’arriver à faire quelque chose de bien! Je crois que je serais hyper destructrice 😆

      Liked by 1 person

  4. Moune

    Ha je vis exactement la même chose car je me suis installée en Bretagne en mars 2020. Depuis impossible de faire des connaissances, des amis, des activités… Moi qui rêvait scrabble, chorale, danse folklorique, randonnées… Quant au médecin traitant même combat. C’est dingue de constater que les mêmes politiques produisent les mêmes difficultés ! J’ai aussi été rejetée de mon boulot où l’on n’aime pas les Parisiennes. Je suis en burn out depuis octobre. Les temps sont durs pour les relations humaines.

    Like

    • Jenny

      “On n’aime pas les Parisiennes” : ce genre de chose me fait bouillir ! Quels c…s ! Comme si on n’était pas libres de vivre où on veut, comme si on était condamnés à vivre où on est né, comme si on était ^plus légitime d’êttre né quelque part (“Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part”… Brassens). Bref.

      Like

    • Dom

      As-tu essayé l’AVF (Association des Villes Françaises) qui accompagne les nouveaux arrivants, avec des antennes un peu partout, et propose des activités à partager ?

      Like

    • @ Moune, je pense que l’intégration n’a jamais été aisée où et pour qui que ce soit, il faut du temps je ne sais pas dans quel secteur de Bretagne (où l’identité locale est très forte) tu te trouves mais je crois que c’est dans les “arrivants” que tu peux le plus facilement trouver ce que tu recherche.
      Quant à ton accueil misérable dans ton travail, je ne suis malheureusement pas très surpris ce qui ne m’empêche pas de trouver ça petit, petit, petit…

      Bleck

      Like

    • Moune, ce que tu racontes m’attriste beaucoup. Au moins, je ne suis pas rejetée dans mon boulot, et ça fait une grosse différence. J’espère que tu vas réussir à te sentir mieux et chez toi très bientôt 🤞

      Like

  5. Alors, j’aime beaucoup l’allure des frites de la deuxième photographies, même si tout le monde s’en fout (de mon avis, pas de l’allure des frites, enfin j’espère)
    Dans nos bougeages quasiment dans tous les départements nous traversons des villages, de jolies petites villes un peu perdues et souvent dans des paysages grandioses mais avec un charme certain et il est fréquent qu’un gros calicot trône à l’entrée du bled “NOUS RECHERCHONS UN MEDECIN, ET DEUX INFIRMIÈRES” il nous arrive de poser la question à un commerçant qui nous raconte les efforts que réalisent la municipalité, les habitants pour offrir des conditions exceptionnelles à l’arrivant potentiel, mais ça ne fonctionne pas.
    Ravi que tu sois sortie de cette ornière.

    Bleck

    Like

    • CINABRE

      Moi , fayotte number one , certifie que ton avis importe vraiment tout autant que l’allure des frites ! On ne badine pas avec ….la nourriture .Comment peut on apporter une telle assiette à table ! C’est un restaurant ou une cantine ?

      Like

            • CINABRE

              Il n’y a là aucune sévérité de ma part . La photo est éloquente. Je ne suis pas très fière d’être à l’origine de cette révélation ! J’eusse aimé qu’il en soit autrement .

              Like

                • Je ne sais plus trop où ni à qui je réponds, mais les frittes n’étaient effectivement pas très bonnes, un peu molasses, mais pour une raison inconnue elles sont souvent de cette couleur et forme, ici. C’est très rare de trouver des bonnes frites et ça me désole! Et je pense que les critères de “bons restaurants” ici sont extrêmement différents des critères de “bons restaurants” en France, d’où la nappe et tout le tralala du restaurant en question qui se veut l’un des plus chics de Kingston!

                  Like

                • CINABRE

                  Hum ! Quelle bonne idée ! Je suis partante ! Par saint Potiron ,cela m’interresse grandement. Nous en profiterons pour comparer nos techniques de découpe du concombre de jardin selon sa courbure afin d’optimiser la présence dans l’assiette de ce fruit sans gâchis

                  Like

    • catandfivecats

      Bleck, moi qui connait bien (trop bien?) ce problème (et ce boulot), j’aimerais que l’on cesse de taper sur les (vilains) jeunes médecins qui ne veulent pas s’installer à la campagne, car ce sont des gens comme toi et moi, qui ont besoin d’une vie équilibrée, et travailler 70, 80 heures par semaine nuit et jour, comme les médecins du “siècle dernier”, c’est intenable, et dangereux pour les patients. Le monde médical est plus que majoritairement féminin maintenant, et être salarié, faire 35/40 h/sem, crois moi, c’est le pied! Un médecin heureux au travail est un bon médecin!
      et personne ne peut se mettre à leur place! et surtout pas une municipalité (élue) qui en rajoute dans l’ambiance délétère et toxique du moment.
      Coup de gueule du matin, j’espère que tu comprendras.

      Like

      • @Cathandfivecats, merci pour ce que tu appelles ton “coup de gueule du matin” qui n’est seulement pour moi que ta participation à une discussion.
        Comment dire, je comprends et j’ai du mal à comprendre… d’abord en écrivant le commentaire ci-dessus je n’avais pas l’intention de taper sur quelque profession que ce soit et surtout pas sur les médecins (à qui je dois beaucoup)
        Une municipalité d’une petite ville peut faire sincèrement beaucoup pour encourager la venue d’un personnel médical et sans arrière pensée politique, enfin je le crois.
        “Un médecin heureux au travail est un bon médecin” si tu veux, j’ajouterai que ça s’adresse à toute activité professionnelle (même si je doute qu’on puisse être “vraiment heureux” longtemps dans quelque activité professionnelle que ce soit) alors crois-moi je doute qu’on puisse vraiment travailler plus de quarante heures par semaines et être au top.
        J’insiste en disant que je ne pense pas que ce soit “la campagne” le problème (je suis même convaincu que les 60 ou 70 h semaine se pratiquent en banlieue par exemple) mais une organisation politique/territoriale à repenser… je ne fais que constater, je n’ai pas l’ombre d’une idée pour alléger ces fardeaux.
        Voilà, sinon Cathandfivecats que pense-tu des frites sur la deuxième photo ??

        Bleck

        Like

    • Bleck, peut-être que tu pourrais regarder le film québecois qui s’appelle La Grande séduction et qui parle exactement de ce que tu mentionnes, c’est un film très chouette (mais visiblement pas très réaliste, hélas) 🙂

      Like

  6. Magali

    Ce n’est pas une bonne nouvelle mais une très bonne nouvelle 😊
    Ton intégration porte ses fruits. En France, on dit « avoir le bras long » lorsqu’on obtient des passe-droits. Avec ton choix de musique (excellent) doit-on penser que l’on dit « avoir les doigts longs » ?
    Pour répondre à Moune, l’intégration dans une nouvelle région française est extrêmement difficile. J’ai quitté Paris pour l’Auvergne, où je suis restée la parisienne exigeante dans le travail. Au bout de 13 ans, je suis partie dans l’Ouest, à Nantes. Professionnellement, j’étais toujours la parisienne. Dans la vie j’ai heureusement découvert des associations. Installée maintenant à la campagne à 35 km, on me considère comme « une dame de la ville » et je peux obtenir de renseignements sur les nombreuses associations. Heureusement j’ai pu conserver mes soignants et je suis mobile.
    J’espère que la 2ème bonne nouvelle sera que le courant passe bien avec ce médecin.

    Like

    • C’est fou ces histoires d’intégration dans des nouvelles régions. Ici tout le monde s’en fiche, tout le monde vient de partout. Je ne sais pas comment ça se passe dans les petits villages québecois par exemple, il se peut que ça soit pareil, par contre.

      Like

  7. Tu t’offres le luxe de te faire appeler par un médecin, bravo! Voilà un soucis de moins. Contente aussi que tu te fasses des amies. Un truc qui m’a bien aidée, quand je suis arrivée en Bretagne, c’est d’avoir des enfants et d’aller les chercher à l’école. Mais évidemment, une personne seule qui fait la sortie des écoles, ce serait bizarre, et probablement suspect… Sans compter que la plupart des mamans sont désormais plus jeunes que nous.

    Like

  8. Mortecouilles, suis ravie que tu aies trouvé un médecin ! Au boulot, on en cherche un depuis 2 ans…et on a mis 3 ans à recruter notre psychiatre, je peux te dire qu’on le chouchoute, le gars ! Ravie aussi pour les copines ! Mammamia ces assiettes à frites me font baver sur mon vieux smartphone…🥳Des bises !

    Like

  9. Isabelle

    Excellentes nouvelles! Ravie pour les amies et le médecin miraculeux. Depuis la mort de mon médecin, le départ en retraite de mon ophtalmo, le déménagement de mon dentiste…. difficile d’être nouvelle patiente ( pourtant je le suis !!).
    Merci pour le Rachmaninoff, je n’avais pas écouté ce morceau, sublimé par ce pianiste, depuis longtemps.

    Like

  10. Bidulette

    Excellente nouvelle ! Travaillant en maison de santé dans une région sous-dotée, je vois un peu le souci… (je ne suis pas médecin, mais je les entends discuter des nouvelles demandes. En revanche je suis orthophoniste avec…. environ 20 mois d’attente à l’heure actuelle… du grand n’importe quoi, dramatique pour les patients !)
    Et cela me fait rire de voir les commentaires devenir en même temps un lieu de débat sur l’appétence des frites… Chacun ses goûts apparemment, c’est rigolo !

    Like

    • 20 mois d’attente??? Pauvre monde 😦 Ici, la femme d’un de mes employés attends depuis TROIS ANS qu’on l’opère de la hanche, et au début elle avait mal, mais maintenant elle ne peut plus du tout marcher!

      Like

  11. wam

    je suis contente pour toi. Il n’y a plus qu’à espérer que le contact passe bien.
    Pas de désert médical là où je suis, mais je sais que ca commence à être tendu malgré tout et mon médecin traitant part à la retraite en décembre… Je croise les doigts pour trouver quelqu’un, et quelqu’un de bien…

    Like

  12. Ça c’est effectivement une très bonne nouvelle ! Enfin deux: les nouvelles copines et le médecin. Je n’ai jamais eu de problème d’intégration…..mais je n’ai jamais changé de région…..pour le médecin, pareil, je sais que ça devient une catastrophe un peu partout mais quand j’ai pris rendez-vous chez un nouveau médecin, le précédent partant en retraite, j’ai eu un rendez vous pour le lendemain…..les spécialistes, c’est plus long…
    Mais je suis du même avis que Catherine, même si ce n’est pas mon coup de gueule du matin: je trouve plutôt sain que les jeunes médecins ne veulent plus faire de journées à rallonge ni de gardes interminables après une journée de boulot et avant la suivante……seulement, ceux qui ont voulu limiter drastiquement le numerus clausus n’ont pas vu plus loin que le bout de leur nez ou étaient de vieux machins qui ne voulaient pas trop de concurrence….
    Quant aux frites, en tant que native du Nord, élevée à la grosse frite à la graisse de bœuf, je ne considère pas que ces chose de la photo soient de la même famille….

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: