c'est pas moi je l'jure!

drogue de qualité

Cette semaine, c’était famille et suissitude! J’ai pu causer longtemps avec mon frangin et avec ma frangine américaine et ça fait toujours du bien au moral, et en plus, j’ai rencontré une amie suisse, pardon, jurassienne, de mon frangin qui venait rendre visite à sa tante à Kingston et qui m’a apporté plein de chouettes cadeaux suisses: un sac de Läckerli (miam!), un petit couteau suisse commandé il y a un mois, plein de chocolat, et… une girolle et une tête de moine!

Je rêvais depuis longtemps de la girolle, et alors que je textais la très chouette amie de mon frère qui me demandait ce que je voulais que mon frangin m’envoie par elle, je lui ai dit “une girolle” en plaisantant, parce que je crois que c’est hyper cher, et en plus on ne trouve pas de tête de moine ici. Elle a dit “mais… j’en ai une jamais utilisée ici, je te l’offre!!” et a soutiré des sous à mon frangin pour m’acheter une tête de moine (ce qui, même en Suisse, ne doit pas être donné!) et m’a apporté tout ça ici (après s’être bien fait questionner par les douaniers canadiens, la pauvre) (et en plus ça pesait un âne mort ou deux, tout ça!).

On a passé trois heures super agréables à papoter ensemble alors qu’on ne se connaissait absolument pas auparavant! (Et c’est là que j’ai remarqué combien j’avais de la facilité à parler avec des Suisses, comme si on avait un rythme particulier, une facilité à se comprendre et à échanger, une cadence de conversation bien à nous, une spontanéité que je n’ai pas quand je parle avec des francophones canadiens, par exemple. Et ce n’est pas qu’une question de vocabulaire.)

Je continue à écrire, 12, 15, 18 heures par jour. Pas facile de résumer 9 ans de travail et surtout de me vendre. La liste des choses dont je dois parler dans mon document sur mon travail administratif s’allonge à vue d’oeil, c’est parfaitement angoissant, et il faudra bien que je commence à l’écrire un jour. En attendant, quand je panique trop, je travaille sur d’autres projets urgents et stressants aussi, comme une présentation que je dois faire la semaine prochaine à plein de gens que je ne connais pas. On s’amuse comme on peut!

L’avantage, c’est que maintenant j’ai plein de chocolat suisse pour déstresser de tempe en temps! (Je n’ai encore eu le temps et le courage de monter la tête de moine sur la girolle parce qu’il faut une certaine force dans les poignets pour s’y mettre (il est possible que j’utilise plutôt un marteau, mais ça risque peut-être trop d’abime la tête), mais ça viendra, pas de soucis, et je vous montrerai toutes les étapes et le résultat, que j’espère magnifique!)

Merci mille fois frangin adoré et chouette nouvelle amie jurassienne refourgueuse de drogues suisses 😉

42 comments

  1. La zia

    Mille mercis à cette amie jurassienne de la part de la zia ! Heureusement que des femmes comme elle existent ne serait-ce que pour ma nièce canadienne que j’aime tant ..

    Like

  2. J’ignorais que le mot girolle pouvait désigner autre chose que le champignon orange clair réputé pour saveur, et je me demandais ce que tu pourrais faire avec un spécimen de champignon de 20 grammes. Du coup, j’ai pensé un instant que la tête de moine pouvait être une autre variété de champignon. Les photos m’ont permis de comprendre de quoi tu parlais.

    Like

  3. C’est de la fort belle visite, ça, et je suis heureux que tu sois toute requinquée. Tout à coup, j’ai vachement envie d’une girolle… qui soit dit en passant coûte 37 francs suisses (soit environ 50 dollars canadiens) selon le site du fabricant. Cependant, je ne sais pas trop ce que j’en ferais puisque je serais le seul à manger de la tête de moine. Aussi, comme Olivier ci-haut, mon premier réflexe fut de penser au (délicieux) campignon orangé.

    Like

  4. Bleck

    Tout d’abord je te conseille d’être patiente et de ne pas utiliser de marteau pour assembler ta girolle, ensuite je confirme vous avez un rythme, une cadence d’élocution bien à vous ou c’est peut être nous qui sommes décalés.
    En Gironde, une Girolle au-delà de l’instrument de découpe de la tête de moine, au-delà de l’excellent champignon peut être le plan d’une maison en vogue dans les années 70 – 80 (maison à ossature en bois de plain-pied, très lumineuse grâce à de belles surfaces de baies vitrées, large toît débordant chouette maison) mais tout le monde s’en fout.

    Bleck

    Like

  5. CINABRE

    Dans le panier, il nous faut (pour 2 gourmands) :
    Assurez-vous de préparer vos garnitures à l’avance !
    Pour le beurre moutarde

    100 g de beurre frais à température ambiante10 g d’eau de source50 g de moutarde forteFouetter le beurre avec l’eau au batteurLorsqu’il devient mousseux, ajouter la moutarde, mélangerDébarrasser dans un récipient, conserver à température ambianteBurger Suisse, viande des Grisons et Fromage Tête de Moine ”

    Burger Suisse, viande des Grisons et Fromage Tête de Moine
    20 g de beurre salé
    2 pains à hamburger de préférence faits maison
    8 tomates cerises
    Quelques feuilles de salade (la variété de votre choix)
    1 oignon nouveau
    Quelques tranches de viande des Grisons
    Quelques corolles de fromage Tête de Moine
    Quelques feuilles de basilic
    Un filet d’huile d’olive
    Dans une poêle-grill, faire légèrement griller l’oignon finement émincé
    Couper les pains à hamburger en 2 dans le sens de l’épaisseur
    Dans une poêle-grill, faire fondre la ½ beurre avant de faire chauffer 2-3 mn les pains à hamburger (enduits de l’autre ½ de beurre sur toutes les moitiés) jusqu’à ce qu’ils aient des marques de grill
    Enduire de beurre de moutarde la moitié inférieure de chaque pain avant de garnir de feuilles de salade, de ½ tomates cerise, de rondelles d’oignon grillé en intercalant de tranches de viande des Grisons, de corolles de Tête de Moine, de feuilles de basilic
    Arroser d’un filet d’huile d’olive (parfumée au basilic pour moi) avant de couvrir de l’autre moitié du pain
    Ça va baver un max !! Bon app’

    Like

  6. De la moutarde? Mais Cinabre, il y a pénurie!
    Quand j’ai lu que tu (Dr CaSo) avais fait venir du fromage, j’ai aussitôt pensé aux douaniers. Une des dernières fois où je suis allée au Canada, il y a un chien de la Douane qui a marqué devant une valise, et le maître-chien a demandé aux propriétaires s’ils avaient du Camembert ou un autre fromage. Ils ont des chiens qui reniflent le fromage, au cas où on voudrait importer des germes toxiques!

    Like

    • Bleck

      A la frontière Suisse en fin de semaine dernière, juste devant nous deux femmes ont payé une amende pour cause de quantité de beurre non déclarée, je n’en connais pas la quantité du beurre ni le montant de l’amende… mais on ne parle pas de poudre blanche, pour du beurre !!

      Bleck

      Like

      • Bleck 😆 mes parents (qui habitaient en Suisse, donc) allaient faire les courses en France une fois par mois et planquaient tout sous les sièges parce que les amendes étaient salées 😀 C’est comme ça que toute une génération a appris à mentir avec le sourire avec du camembert plein les dents!

        Liked by 1 person

    • catandfivecats

      ça me rappelle un souvenir “angoissant😉” quand j’ai du passer par une douane particulière avec interrogatoire particulier, dans un aéroport des USA, parce que j’avais une pomme dans mon sac cabine (reste du repas dans l’avion), et que je devais ressembler à une terr..iste 😫 avec ma pomme qui devait importer des cochonneries chez eux..on marche sur la tête!

      Like

  7. Wam

    Je suis contente que tu aies pu avoir un moment de détente au milieu de tout ce chenit désespérant autour de toi. Ca tombait bien, j’ai l’impression !
    Et je suis aussi soulagée que tu n’aies rien de cassé, même si je comprends bien que tu n’es pas encore operationnelle.
    Pensées depuis une plage bretonne, là bas, au bout de la pointe, tout près du Canada 😉

    Liked by 1 person

  8. Magali

    Un couteau suisse sans décapsuleur ?
    Un jour de grande soif, pas de bistrot dans le site touristique mais de bonnes bières locales dans le petit frigo de la boutique. A ma question quelqu’un a-t-il un couteau suisse, j’ai eu une réponse positive et le généreux monsieur avait un décapsuleur. Un bienfaiteur !
    Ton entourage est merveilleux. Tu as une sacrée quantité de tête de moine, tu diras comment tu la manges et la cuisine. J’en ai acheté une fois pour voir comment fonctionnait la girolle. Les pétales ouvragées sont magnifiques mais crues je les ai trouvées immangeables.

    Liked by 1 person

  9. Pingback: les p’tits souvenirs du dimanche soir | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: