c'est pas moi je l'jure!

triste et bleu

Après 9 heures de réunions et de discussions forcenées à propos d’embauches, de syndicats et de budgets, pour finir en beauté avec la pire nouvelle possible, le tout avec un mal de crâne historique, j’ai soudain commencé à pleurer et je n’ai plus pu m’arrêter (comme chez mon dentiste l’autre jour). Il reste deux semaines de cours, deux mois avant la “annual review” et le “winter 2008 burget,” deux mois de travail acharné avant de pouvoir prendre un seul jour de repos, et cinq mois avant la “mid-tenure review,” sans compter la conférence la semaine prochaine à préparer, et puis celle de juillet, et puis celle d’octobre. Et puis tout le reste.

Je me sens misérable, à bout, insignifiante, abandonnée, déprimée, médiocre, et inutile. Et en plus il neige.

root vegetables

1. Prendre plein de légumes “racines” (pommes-de-terre, navets, carottes, celeris, etc.) et un oignons et couper tous ça en grosses frites d’environ la même taille.

2.Faire fondre un peu de beurre dans une grande poêle et y faire revenir les légumes à feu assez fort, très rapidement, juste pour les brunir un peu (pas plus que 2 minutes). (On peut ignorer cette étape si on est flemmard mais ça change réellement et agréablement le goût des légumes).

3. Mettre tous les légumes dans un plat à gratin avec une grosse cuillère d’huile d’olive, du sel et du poivre. Bien mélanger.

4. Faire cuire à four moyen pendant une bonne heure en remuant toutes les 10 minutes. Servir bien chaud comme acompagnement de viande ou poisson avec un peu de jus de citron, ou tiède en salade (avec une vinaigrette au jus de citron).

Réussite: 10/10! Les légumes deviennent fondants et un peu caramélisés, c’est un délice! On peut les cuire moins longtemps et les laisser un peu croquants (si on ne mets pas de pommes-de-terre dans le mélange), et c’est aussi très bon!

25 comments

  1. permets moi de dire qu’un systeme que je ne connais certes pas du tout, mais qui pressure qqun de bien, comme toi, jusqu’à ce qu’elle se sente “misérable, à bout, insignifiante, abandonnée, déprimée, médiocre, et inutile” est un système abominable qui devrait être abandonné tout court ou abandonné par toi pour en trouver un autre plus humain.
    vala.
    des bisous . (même si j’attends toujours une photo de mandoline, mais spa grave) 😉

    Like

  2. Ouch! Ca c’est vraiment un jour “sans” …. je te conseille les rituels habituels dans ce cas-là… un gros dodo la nuit prochaine avec câlins de coquines, précédée d’un bain+mousse+douce musique+1 verre de ce que tu aimes…

    gros bisous la miss, heureusement que (attention beep beep horrible banalité à suivre :P) les jours se suivent et ne se ressemblent pas! 🙂

    Like

  3. Deux mois avant de ne pouvoir prendre un congé, un peu de repos ? Ça tombe bien, l’hiver est là pour deux mois encore :o(
    Je crois que les conseils qui précèdent sont tout à fait appropriés. De petits bonheurs privés, chaque jour, chaque soir, le temps de refaire le plein d’énergie. Se retrouver dans ce que l’on aime (musique, lecture, écriture, cuisine, coquines, etc.), c’est ce qui compte, je pense.

    Like

  4. bouhouhou, je suis comme toi, bouhouhou, j’ai le cerveau tellement azimuté, pressuré, hébété que je me demande comment je vais arriver à finir d’écrire ce que je dois rendre demain. Et si on mettait nos bottes magiques et qu’on irait boire un merveilleux cocktail au soleil et déguster un superbe dîner ? Mais oui, promis, on emmène les greffiers si tu veux.
    Bon, allez, courage !!! Faut y retourner.

    Like

  5. Courage ma belle Docteure, en plus de la pression au boulot, ce long hiver n’aide pas! Et comme dis Vero tu n’es pas seule. Un autre sale virus feel-bad qui doit courir. Prends tes coquines sur toi, un bon the, un peu de musique et relaxe-toi ce soir.
    Pleins de bisous

    Like

  6. Lullaby

    oh, noooon! je t’envoie des ondes positives transatlantiques, et je t’embrasse!
    (et je plussoie à ce que dit Bluelilie: les coquines, un thé et un bon dvd ça aide!)

    Like

  7. Hey! Des calins d’abord, pour le moral, et des encouragements ensuite.
    Tu n’es absolument pas misérable, au contraire! Respire un grand coup, roule-toi façon nem dans ta couette et chiale un bon coup, et puis demain sera un autre jour, bien meilleur. Vivement que le printemps chasse toute cette neige et cette grisaille, que la pression soit un peu plus vivable.
    Je pense fort à toi de mon côté de l’Atlantique, et je te renouvelle mes encouragements.

    Like

  8. Je chope le bout de ciel bleu qui traîne ici depuis ce matin et je t’en envoie un lambeau. J’y joins un rayon de soleil et quelques degrés de plus. Tu les attrapes hein ?
    Bises et ronronnements affectueux de Sainté …

    Like

  9. Le printemps est au coin de la rue… Si, si, faut y croire! Moi aussi je traîne les pieds dans la neige/boue merdeuse, et j’en ai marre, marre, marre! HAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaa (cri d’hystérique hyperventilation) :mrgreen:

    Like

  10. Karibou & Milo

    Non mais c’est quoi ça? Ça va pas du tout. Reviens manger à la maison demain, je suis même prête à endurer des heures de parties de Uno pour te remonter le moral!!! Et puis pas d’accord avec tous ceux qui préconisent de se rouler en boule sous la couette ou de chialer un bon coup. NON! Viens boire un p’tit coup avec tes amis, promis on dira pas à quel point la neige et le froid canadien nous dépriment, on se réchauffera le gosier avec un bon p’tit rouge et on chantera “Les copains d’abord”.

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: