c'est pas moi je l'jure!

des bouts de moi

Je suis maintenant habituée aux articles de journaux, mais je vous jure que de me voir en caricature ça m’a fait un sacré choc! Heureusement que ces petits crétins ne savaient même pas à quoi je ressemble en vrai…

Voilà donc ce qui a paru il y a une semaine. Je vous le mets ici juste pour rigoler mais je le retirerai à la fin du week-end. Enjoy!

[caricature retirée]

A part ça…

J’ai reçu une lettre (en papier!) intéressante de ma mère, aujourd’hui… Elle écrit, entr’autres, “Nous avons raté, je le sais bien, le passage du moment où tu es devenue indépendante et je le regrette beaucoup. Nous n’avons pas su comment “gérer” ta nouvelle indépendance tout en restant une famille unie… Nous n’avions, papa et moi, aucune maturité. Tu étais la première à “partir” et un peu un cobaye, c’était une période très confuse, et à aucun moment nous n’avons vraiment pris conscience de la situation.”

Si j’étais méchante, je répondrais à ma mère que j’étais la première pour tout, en ce qui les concerne, et qu’ils ont manqué de maturité bien avant et encore bien après ce moment-là. J’ai longtemps été jalouse de la vie “facile” qu’ont eu mes frère et soeurs après moi et j’en ai voulu pendant très longtemps à mes parents pour leurs “erreurs.”

Mais avec un peu de recul, je me rends compte qu’on a rarement le temps de penser à la vie quand on est en plein dedans. Au jour le jour, on fait du damage control, on fait de son mieux, parfois on essaye juste de survivre au moment en question et puis au moment suivant, et on pense rarement à la big picture, aux conséquences de nos actions à long terme.

Mon enfance a été très difficile et mon adolescence un vrai calvaire. Je me souviens aussi avec amertume de ces fameuses premières années de vie seule. Ma mère et moi avons été comme chien et chat jusqu’à ce que je quitte l’Europe, à 23 ans! Dans ma tête, je ne lui en veux plus, parce que je comprends sa situation et ses réactions. Mais dans mon coeur, parfois je me dis qu’il me reste encore un petit bout de chemin avant de vraiment tout pardonner…

saumon

Pour ce saumon grillé au pesto, pour 2 personnes, il faut:

1. Faire un bon pesto maison: 1 verre bien rempli de feuilles de basilic, 1 verre bien rempli de persil, 1/3 de verre d’huile d’olive, 1/3 de verre de parmesan râpé, 1/3 de verre de pignons de pin rapidement passés à la poêle (sans matière grasse, 3 minutes pour les faire blondir), 2 gousses d’ail, 1/4 de cuillère à café de piment séché (pas obligé), et le jus et le zeste d’1 citron. Mixer le tout dans un mixeur ou à la main après avoir tout coupé très finement.

2. Prendre deux pavés de saumon et faire rapidement (2 minutes!) griller le dessus des pavés dans une poêle avec un tout petit peu d’huile. Sur ce dessus, étaler ensuite le pesto, pas trop épais, puis faire griller à four bien chaud 15 minutes ou jusqu’à ce que le pesto soit un peu doré (l’idéal étant d’avoir une poêle qui va au four donc on n’a pas besoin de changer de récipient).

3. Servir bien chaud avec des pâtes ou du riz et quelques rondelles de citron.

Réussite: 9/10. J’avais mis un peu trop de pesto sur mon poisson et un peu beaucoup d’ail dans mon pesto… Mais à part ça c’était exquis! Comme le pesto se conserve très bien au congélateur, j’en avais fais une double portion que j’ai utilisée quelque jours plus tard avec des pâtes toutes simples. Miam!

29 comments

  1. lin

    Ehm…la caricature…takes breath away…

    Mais en fait, avec toute cette histoire…je ne comprends rien mais je deviens de plus en plus curieuse!!!!!!! Tu peux pas indiquer un peu ce qui etait dans cet email??:)
    La curieuse

    Like

  2. Pas l’aînée, mais la première à m’émanciper, à partir, à avoir des enfants (et du coup comble de l’horreur les rendre grands parents) la première à pardonner aussi🙂
    J’ai aussi eu une adolescence cauchemardesque, jetée par ma mère hors de la maison, ignorée lors de mon agression, évacuée lors de la maladie de mon fils et mon mari et j’en passe😀
    Je suis, je reste le vilain, l’affreux vilain petit canard, longtemps j’en ai souffert, longtemps je leur en ai voulu et puis voilà, j’aime ma vie celle que je me suis faite sans leur aide et je me dis que si je suis aussi solide pour avoir affrontée mes années terribles c’est aussi parce qu’ils ont tout de même réussi à me donner cet équilibre, et cela efface toutes les erreurs qu’ils ont faites ensuite. Et moi ? n’ai-je pas déjà fait des erreurs terribles avec mes enfants ? C’est aussi cela qui fait que je ne leurs en veux plus.

    Like

  3. La caricature… Ca va un peu loin maintenant…
    Je trouve pas mal l’extrait de la lettre de ta mère, je trouve que c’est bien ce qu’elle écrit ça… Et ce que tu dis toi aussi est très vrai : quand on a la tête dans le guidon…
    Être l’ainé n’est apparemment pas facile. Je crois qu’aucune place dans une fratrie n’est la bonne… Je suis la dernière de 4. Mon frère qui a 10 ans de plus que moi a vécu comme une injustice de me voir beaucoup plus gâté que lui au même âge : jolis vêtements, argent de poche, plus d’argent et d’indépendance quand j’étais étudiante, permission de ne pas rentrer tous les w-e…
    Quand à moi j’ai souffert de me retrouver vers 11 ans seule avec mes parents (l’ainé à la fac, les autres en pension). Mes parents tristes de mal gérer le départ de leurs garçons faisaient la gueule la semaine et ne retrouvait le sourire que le weekend. Le dimanche soir je me retrouvais face à des parents tristissime d’avoir remis leurs fils au train et qui n’ouvraient plus la bouche après un weekend de rires et de conversations à bâtons rompus. J’avais l’impression de compter pour du beurre alors que tout le monde me voyait comme la petite dernière choyer et chouchoutée. Toute médaille a son revers.

    Like

  4. ‘tin mais en plus elle est même pas “bonne” cette caricature, au point de vue esthétique je veux dire…

    bon, à part ça l’extrait de la lettre de ta mère (qui me fait penser que tes parents ne lisent pas ton blog…?) me fait juste réagir à l’effet que les aînés l’ont toujours plus difficile que les autres, ce sont eux qui doivent ouvrir toutes les portes, sur eux que les parents se font les dents et font des erreurs, envers eux qu’en tant que parent on est extrêmement exigeant parce qu’inconsciemment on les veut représentatifs de notre capacité à “parenter”. on a encore des principes, auxquels on se tient, et on veut que tout corresponde au rêve qu’on en avait “avant”…
    avec les plus petits, les quelques principes qu’on a mis à l’épreuve sur le grand on les laisse tomber, ou en tout cas on est moins à cheval dessus. on apprend que chaque enfant est différent, mais SURTOUT qu’on ne peut que très peu influencer un caractère. alors on met de l’eau dans son vin…

    Like

  5. Michèle, il aura quand’même fallu que je lui dise un certain nombre de “vérités” avant qu’elle arrive à voir ça, plus de 15 ans plus tard… Mais c’est vrai que ça fait du bien à lire🙂

    lin, motus et bouche cousue, malheureusement🙂 De toutes les manières, c’était rien de bien important…

    dieudeschats, ben peut-être un peu plus que ça, je crois, surtout à cause du fait que ma mère et moi avons le même caractère de cochon…

    Valérie, je pense qu’effectivement, avoir ses propres enfants donne une nouvelle vision des choses🙂 Comme je n’en ai pas, je ne peux qu’imaginer…

    Mahie, je ne pense pas non plus que m’avoir eue comme grande soeur ait été une sinécure😉

    Dodinette, quoi?? Tu veux dire que j’ai déçu mes parents??😉 Plus sérieusement, je pense que le problème entre ma mère et moi est surtout qu’elle n’a jamais vraiment su faire face à mes difficultés (physiques, et dans la vie en général), et que finalement, elle s’en est toujours voulue de ne pas avoir été une meilleure mère.

    Like

  6. Cette soit-disant caricature, c’est graveleux et sans esprit !
    Et je vais faire mon experte : à mon avis, ce n’est pas du boulot de pro, mais un montage à base de clip’arts. Les morceaux qui ont été rajoutés, ou adaptés, sont vraiment très mal dessinés (les mains et la braguette, et les jambes de la fille)…

    Sinon, c’est jamais une mauvaise chose, les parents qui s’excusent. Il y en a tellement qui refusent de se remettre en question, ce qui envoient leurs enfants dans le mur, avec bien peu de chance d’arriver à le traverser…

    Like

  7. ma coupine est caricaturée!!!! mais c’est trop, trop classe!
    Faudra pas m’oublier quand tu passeras dans la presse people!!!😛

    Pour le reste, c’pas facile… mais la situation a l’air de s’améliorer au fil des années. Ca n’efface rien, certes, ça doit soulager un peu la cicatrisation quand même…

    Like

  8. N

    Absoluement pourrie cette caricature! (Les gens qui jugent ceux qui ne connaissent pas sont vraiment les rois des imbéciles!)

    Mon adolescence c’est plutôt bien passée, mais c’était une illusion. Tant que j’étais la fi-fille qui écoute les conseils (pas) sages de sa mère, on s’entendait à merveille. Mais quand je me suis mariée (alors qu’elle divorçait), je me suis rendue compte que mon bonheur ne l’intéressait pas… Si je pouvais être aussi malheureuse qu’elle, peut-être qu’alors ça irait mieux entre nous.😕

    Like

  9. catherine

    cette caricature est ridicule!

    tu sais être parent est compliqué, et parfois on se comporte pas toujours de la meilleur façon vis à vis de nos enfants.. on ne s’en rend pas compte de suite.. on en souffre ensuite ( comme ta mère peut être )

    on avance dans la vie ainsi, en essayant de ne pas reproduire les erreurs de nos parents…en faisant nos propres erreurs.. personne n’est parfait!

    PS la jalousie entre frères et soeurs est normale, elle construit nos relations..🙂

    bon dimanche!

    Like

  10. J’ai souvent l’impression que les relations parents/enfants et même frères/soeurs sont tellement idéalisées que les faux pas sont terribles pour certaines personnes😦

    Je dis ça parce que je n’ai jamais eu l’impression d’avoir eu de conflits vraiment vitaux avec mes parents. Soit je les ai contrés dès le départ et avec le temps j’ai fait mes preuves, soit je suis une inconsciente de première😉

    Non mais j’ai tellement vu et entendu une liste interminable de récriminations que TOUS mes frères et soeurs ont encore sur le coeur pour la plupart que j’ai beaucoup de mal avec ça tout en comprenant bien que cela puisse arriver, exister.

    Bref: je trouve la lettre de ta mère bien positive comme démarche surtout qu’on ne peut refaire le passé hein😉

    Bises!

    Like

  11. Pour ce qui est du dessin, c’est vraiment “petit” et en plus vraiment mal dessiné !
    Tourne vite la page !

    Je suis maman de deux filles. Pratiquement jamais de conflits ou autres problèmes avec l’ainée. Avec la seconde c’est une autre histoire. Elle n’accepte pas d’être la deuxième et de ne pas être comme sa soeur. Petite, elle m’a dit un jour: “Mais pourquoi tu m’as pas fait la première ?”

    Oui, être parents, ce n’est pas facile. Pas de cours Migros pour se préparer. C’est sur le tas qu’on apprend le “métier” qui n’arrête pas “d’évoluer”. Et on se trompe souvent.

    Je pense que devenir parents nous aide à mieux comprendre notre jeunesse et nos parents par la même occasion.
    C’est une remise en question de chaque instant.

    La lettre de ta maman est merveilleuse. Ce qu’elle te dit maintenant, elle ne pouvait pas te le dire quand tu as pris cette fameuse indépendance. Tu n’aurais pas compris. Maintenant, elle pense que tu pourras comprendre car c’est une femme qui parle à une autre femme.

    Bon, j’arrête là … je m’égare.
    Comme je l’ai dit plus haut…tourne la page !

    verO

    Like

  12. E.

    Je la trouve vraiment N.A.C cette “caricature”, vulgaire mal dessinee. Bref a jeter.

    Et franchement je trouve hallucinant que 2 semaines apres l’affaire les torchons du coin continuent encore…

    Like

  13. je suis d’accord avec son altesse, la chose qu’ils osent appeller un dessin là, ce n’est pas présentable du tout !
    quand on a engagé quelqu’un qui sort un truc aussi foireux, on évite de donner des leçons sur le recrutement à quelqu’un d’autre, genre.😀

    Like

  14. Pas vu la caricature, la faute aux week-ends passés à autre chose, mais apparemment je n’ai rien loupé d’inoubliable.

    Quant à nos parents, la vie telle qu’on la vit et telle qu’on la réfléchit… la seule conclusion à laquelle je sois jamais arrivée, c’est qu’il faut faire avec ce qu’on a…

    Like

  15. Pour reprendre tes termes “on a rarement le temps de penser à la vie quand on est en plein dedans” c’est pas rien de le dire…
    Ma fille qui se trouve être l’aînée s’efforce de me rappeler régulièrement oh ! combien je la considère comme “responsable de tout, en tout”.
    Quand j’analyse ce que tu écris, j’aurais même tendance à culpabiliser…
    Enfin, cette lettre, c’est vraiment très beau de la part de ta mère.
    Biz de Mayotte

    Like

  16. Nathalie la Girafe

    Non mais, ne me dites pas que je suis la seule à m’extasier en salivant d’envie devant ces Cellentani tricolores !!! Mmmmm, toutes brillantes de beurre, aaaah, j’en avalerais mon écran…😉

    Bon, c’est peut-être parce que je me sens moins concernée par le reste : les relations parents-enfants et frères-soeurs ?

    Un demi-frère de 9 ans mon ainé, décédé trop jeune, et des parents âgés et unis. Après des années difficiles et beaucoup de non-dits et rancoeurs, est un jour venu le temps du dialogue entre adultes, et celui de la compréhension et du pardon : depuis, chez nous, c’est un peu le pays des Bisounours😉

    Eh ben je vais te dire : c’est doux et apaisant comme une caresse…

    Quel que soit ton chemin encore à parcourir, je te souhaite d’en arriver là.

    Like

  17. J’ai aussi raté la caricature, mais j’imagine bien que je n’ai pas raté grand chose🙂

    A part ça, je trouve merveilleux que ta mère t’écrive ceci. Pardon ou pas, il y a au moins une ouverture et ceci n’est pas donné à toutes les mères et leur filles. Mon enfance/adolescence n’a pas toujours été très rose, je connais aussi la souffrance, mais j’ai eu la chance d’avoir une ouverture avec ma maman. J’en connais qui ont carrément refusé toute écoute, tout dialogue. Alors à c’est beaucoup plus mal parti que dans ton cas.

    De tout façon, je suis persuadée qu’il n’y a pas de meilleure position dans une fratrie. Et je me dis que notre vie est ce qu’on en fait…

    Like

  18. Si tu savais comme je te comprends. Ma mère m’a eu à 20 ans, divorcée à 21 et s’est retrouvée seule avec la responsabilité de ma pomme. je crois que sans la présence aimante de ma grand-mère, elle m’aurait complètement cassée. Elle aussi a fait preuve de tant d’immaturité à mon égard… J’essaie de renouer une relation saine avec ma mère depuis des années et souvent j’ai l’impression de me frapper la tête contre un mur… Ma tête peut comprendre ses raisons mais mon coeur a tant de mal à les accepter, c’est un processus complexe… Mes pensées empathiques…

    Like

  19. Anthropopotame, si tu veux comparer à la situation en France, alors oui, les chercheurs et universitaires en Lettres sont relativement bien considérés ici. Par contre, si tu les compares aux autres chercheurs et universitaires (Business, Ingenieur, Design, etc.) alors là, non, ils ne sont pas DU TOUT bien considérés🙂

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s