c'est pas moi je l'jure!

la maison du bonheur

Question à deux mille croquettes: pourquoi quand les coquines baillent, ça me fait bailler, mais quand moi je baille, ça ne fait pas bailler les coquines?!

Merci pour toutes vos bonnes pensées! Mon week-end et lundi ont été passés à faire la cuisine, la vaisselle, du rangement, et les courses! Au menu, il y avait: gazpacho au concombre, tarte au fromage, jolies verrines de salade mêlée et maïs grillé, et glace aux pêches et crème. Déjà, ça m’avait pris un bon moment pour arriver à ça!

Samedi, j’ai fait les courses (dans trois magasins différents pour trouver tout ce dont j’avais besoin, cette ville me rend folle). Malheureusement, les pêches trouvées n’étaient pas mures. Après avoir tergiversé toute la journée (et vu Julie & Julia, un film que je vous conseille), j’ai décidé d’utiliser des fraises. Dimanche matin, je suis donc allée acheter des fraises et je me suis mise aux fournaux pour faire cette glace divine mais qui prend un temps fou si on n’a pas de sorbetière! J’ai aussi râpé le fromage pour la tarte et préparé du thé froid.

Lundi matin, j’ai commencé le gazpacho, mais pour une raison inconnue, il n’est devenu ni crêmeux ni goûteux. J’ai donc pensé faire une ratatouille au four avec des pâtes et une salade, mais c’était trop peu sophistiqué pour Ze Boss. Finalement, j’ai décidé de faire une soupe glacée de tomates, oignons et ail grillés. Après avoir cherché 200 recettes, je suis partie refaire les courses pendant que mon maïs grillait, et j’ai oublié d’acheter des oignons donc j’ai encore dû modifier ma recette. Les tomates ont pris un temps fou à griller, et pendant ce temps-là, je me suis rendue compte que mon maïs était devenu tout sec au lieu de griller gentillement!

En coupant mes carottes en juliennes, je me suis méchamment coupé l’index droit et le pouce gauche sur ma mandoline. Y’avait du sang partout (mais comme dit Julia Child, ne vous inquiétez pas, vous êtes seule dans votre cuisine, personne ne voit ce qui s’y passe). Et une fois arrivée en haut des verrines, j’ai réalisé que j’avais oublié l’avocat après le maïs sec et qu’avec les tomates cerises, ça ne tiendrait pas dans mes petits verres donc j’ai tout fiché dans un grand saladier. Ma soupe, heureusement, semblait assez réussie. Ouf!

Finalement, pour la pâte à tarte, je devais être un peu à bout de nerfs parce qu’elle était super friable et a vachement rétréci à la cuisson à blanc. Résultat, j’avais trop de mélange au fromage et ça a coulé contre le moule et j’ai passé 45 minutes à prier pour que ça gonfle quand’même mais sans exploser dans mon four.

A 18 heures précises, Ze Boss et son mari sont arrivés, et nous avons dégusté un gazpacho ma soupe à la tomate sans oignons, ma tarte débordée (avec un p’tit vin suisse), ma salade moche au sang et maïs sec, et ma glace aux pêches à la fraise exquise, et papoté jusqu’à 22 heures dans la bonne humeur! A 22 heures, je me suis effondrée dans mon lit pour me réveiller à 6 heures ce matin et commencer mes trois jours “d’orientation” pour nouveaux profs.

Mortecouille, c’est pas demain que je rinvite Ze Boss à la maison!

13

1. Couper en deux 1 kilo de tomates roma. Les mettre (face coupée vers le haut) sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et les sopoudrer de sel, de poivre, et d’un filet d’huile d’olive. Entre les intestices, mettre une bonne dizaine de gousses d’ail en chemise. Mettre le tout au four (bien chaud) et laisser griller et caraméliser environ une heure (en vérifiant que ça ne crâme pas).

2. Quand les tomates sont bien grillées, les sortir du four et les mettre dans une grande casserole. Retirer aussi les gousses d’ail grillé de leurs chemises (ça sort tout seul pratiquement) et les mettre dans la casserole avec une feuille de laurier, et 5-6 feuilles de basilic frais. Recouvrir de bouillon de légume. Laisser mijoter à feu moyen, couvercle ouvert, pendant environ 20 minutes (pour un peu réduire et concentrer le bouillon).

3. Laisser refroidir avant de retirer la feuille de laurier et de passer la soupe au mixeur-plongeur. Ajouter quelques cuillères de crème épaisse, réctifier l’assaisonnement, et bien mélanger. Servir dans des jolis bols et mettre au frais en attendant de servir.

Réussite: 9/10. C’était bon mais ça manquait d’un peu de peps. La prochaine fois, j’ajouterai un petit piment à griller dans le four et plus d’ail (et aussi quelques rondelles d’oignons). Pour être super sophistiqué, on peut retirer la peau et les pépins des tomates avant de les griller, ce qui rend le mélange plus onctueux, mais là j’avais vraiment pas le temps!

20 comments

  1. Toute une aventure! Pour ma part, je viens d’acheter une quantité industrielle de bleuets et de baies d’amélanchier. Je partagerai bientôt les recettes… Y’a du gâteau au fromage dans l’air comme point de départ.

    Like

  2. Il faudra que nous venions tous chacun notre semaine, comme ça, tu te sentiras plus à l’aise à l’idée de recevoir et tu ne te laisseras plus impressionner ;o)
    Je ne suis pas difficile ; je ne mange pas n’importe quoi, mais je mange de tout ;o)

    Like

  3. Cette soupe doit être effectivement un régal, mais je trouve que la préparation est particulièrement fastidieuse non ?
    Pour ma part, hier j’ai dégusté un gaspacho acheté en brick à la Migros délicieux… et cela a pris trois secondes pour ouvrir la brick et verser dans des bols… je suis une grosse flemme tout compte fait !

    Like

  4. Olivier du Vercors

    On sent bien le stress dans tes propos, mais je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler sur la narration que tu en fais. On dirait un film avec de Funes…un vrai régal

    Et sinon…tu as eu ta note pour cet examen de cuisine?

    Allez, bon courage pour ta course d’orientation 😉
    Bises

    Like

  5. Huhu, quelle aventure! C’est amusant, j’ai moi aussi fait une soupe de tomates (mais avec oignons) lundi, en désespoir de cause parce que je ne savais plus quoi faire de mes tomates. Et le désespoir avait bon goût, cette fois-ci.

    Je suis certaine que Ze Boss était ravie de sa soirée 🙂 Par contre, si tu me dis que n’es pas prête de la réinviter à dîner, je comprends parfaitement! Je vois très bien dans quel état de fatigue tu devais être le soir :\

    Des bises!

    Like

  6. Au contraire ! Il faudra réinviter Ze Boss, c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en tâchant de mieux faire qu’on devient un chefton ! 🙂

    Pour le baillement, c’est parce que ce sont des chats; et on n’obligera jamais un chat à faire un truc, même par mimétisme 😀

    Like

  7. E.

    Puree a 18h pour diner…C’est quasiment l’heure du dejeuner au Mexique 😉

    Remarque comme ca t’es pas obligee de te coucher super tard.

    Je crois effectivement que tu etais trop stressee donc petits ratages.

    Like

  8. catherine

    se couper avec la mandoline! un classique.. je t’avais déjà dit que ça m’était arrivé, et la mandoline est restée au placard et doit encore y être!! n’a jamais plus servi!!!

    quel stress pour un repas! rien qu’à te lire, je suis perdue, ça ne me donne pas envie de faire de la grande cuisine! trop paresseuse!! trop dur!

    est ce que ta boss lis ton blog? parce que là, elle doit bien rigoler…ou être bien embarrassée..

    Like

  9. Krysalia 😆

    catherine, c’est tellement pratique comme instrument pourtant! Je vais continuer à l’utiliser… en faisant plus attention à mes doigts 🙂 (et j’espère que Ze Boss ne lit pas mon blog… je ne crois pas qu’elle comprenne le français donc ça devrait aller).

    E. les canadiens et les étazuniens mangent tôt, et je m’y suis bien habituée 🙂 De toutes les manières, il paraît que ce n’est pas bon de manger juste avant d’aller se coucher! Je ne connais pas le Mexique mais les horaires de repas en Espagne me tuaient!

    Lune, il est si méchant que ça? 😉

    Lili, faudra me dire ce que tu en penses 🙂

    heidi, bravo chère madame, vous avez trouvé la bonne réponse, vous gagnez 2000 croquettes (à venir chercher en personne 😉 )!

    Llyn, oui, elle est son mari ont eu l’air d’apprécier le repas, heureusement 🙂 Mais j’étais dans un de ces états, ensuite… pfiou!

    Olivier du Vercors, mes invités ont dit qu’ils aimaient beaucoup tout ce que je leur avais préparé… mais je ne sais pas quelle est la part de politesse et la part de vérité dans ces propos 😉

    dieudeschats, oui, tout s’est bien terminé, heureusement 🙂

    Valérie 😆 effectivement, la soupe est longue a préparer, surtout si en plus tu épépine et enleve la peau des tomates! Mais c’est très bon et tu peux en faire plein à l’avance 🙂

    Alcib, j’approuve ton conseil et je t’attends pour diner lundi soir alors? 😉

    Doréus, je me réjouis de voir ça! Miam, je suis toujours à l’affut d’une bonne recette de cheesecake 🙂

    Like

  10. Merci de l’invitation. Je vérifie l’état des pneus de mon vélo et je me mets en route dès ce soir si je veux être là pour lundi soir. Je crains d’être un peu en retard.

    Like

  11. La Girafe

    Ah ah ah, je ris jaune, moi qui te conseillais d’être zen…

    Mercredi soir, j’ai invité mon ex-boss et sa femme à diner. Je n’étais pas du tout stressée (mais c’est mon EX boss, et ça fait une vie qu’on se connait).

    Le dîner s’est bien passé, quoi que j’ai trouvé qu’après l’entrée (petite salade de mesclun, parme, melon, figues et pignons de pins grillés), le reste du repas n’avait plus vraiment de goût. Bizarre.

    Le lendemain : crevée, 2 de tension, incapable de me lever, et un affreux goût amer dans la bouche, exacerbé à chaque repas.

    Le soir j’ai retrouvé un semblant de forme, mais comme le surlendemain cette amertume était toujours affreusement présente, je googlise “amertume symptôme” histoire de voir ce que ça peut être… et je tombe là-dessus :
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/08/12/des-pignons-de-pin-chinois-suspectes-d-intoxication_1227809_3244.html (entre autres, parce qu’il y a des dizaines de forums où les gens racontent les différents maux qu’ils ont connu après avoir ingéré des pignons…).

    Alors vois-tu, toi tu as stressé et galéré avant, moi c’est après : j’ai appelé mon ex boss et sa femme, ils sont malades tous les deux…

    Amis du blog, soyez prévenus : FUYEZ LES PIGNONS CHINOIS. 3 jours après, nous n’avons toujours pas retrouvé le goût, et vivons en permanence avec un goût amer dans la bouche…

    Like

  12. La Girafe, mais c’est une histoire attroce que tu me racontes là!! Wow, quelle malchance!! J’espère que tout le monde va vite s’en remettre! La seule conclusion que je vois, après nos aventures, c’est que c’est dangereux d’inviter ses patrons et ex-patrons chez soi 😉

    Alcib, n’oublies pas de tourner à gauche quand tu arrives sur la 95ème avenue, sinon tu te retrouves de l’autre côté de la rivière 😉

    a n g e l, c’est pas cute c’est suicidaire 😉

    Candy, c’est quand tu veux m’dame, la porte t’es toujours ouverte 🙂

    Babeth59, ma boss avait l’air contente, heureusement 🙂

    Like

  13. la zia

    je confirme le coup des pignons, même grillés à sec dans la poêle, malade qu’on est, impossible de digérer ce truc-là ; j’ai tout abandonné !!!

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: