c'est pas moi je l'jure!

emmène-moi danser ce soir

Comme à leur habitude, les copains (Doréus et Oyaté) de Red Deer m’ont envoyé un petit SMS samedi matin: “kestu fais ce soir?” Et comme presque toujours, j’ai répondu: “rien de spécial, vous passez par ici?” La réponse a mis des étoiles dans mes yeux (pourtant bien fatigués): “oui, on va à un pow wow, on passe te prendre à 13 heures?”

Je ne suis pas une experte en First Nations (ou Native Americans comme on dit aux USA), donc veuillez me pardonner s’il y a des erreurs dans mes explications. Donc, Oyaté est Sioux Nakota. Les Sioux ont trois principales sous-catégories plus ou moins linguistiquement reliées (Lakota, Dakota, et Nakota) qui ont elles-mêmes plusieurs bands (sous-sous-catégories). Et même ces bands sont parfois divisées sur plusieurs territoires, en partie à cause de la création souvent arbitraire des reservations. Oyaté me racontait donc que des membres du même clan dans une reservation pouvaient encore parler couremment leur langue d’origine alors que d’autres membres du même clan, dans une autre reservation, pouvaient ne plus parler qu’anglais.

Il y a des Sioux en Alberta mais aussi dans la Saskatchewan, le Manitoba, le Minnesota, le Wisconsin, le Nebraska, le Dakota du Sud et du Nord, et le Montana.

Un Pow wow, c’est une rencontre de membres de First Nations d’un peu partout. C’est un peu comme une réunion de famille, un jour pour chanter et danser et faire de la musique et même faire des compétitions, et même des membres de clans “ennemis” sont présents lors de ce jour de fête. Il y a des gens qui viennent de très très loin (j’ai vu des plaques de l’état de Washington et même de Californie) pour cette rencontre qui est ouverte au grand public (alors que d’autres cérémonies, comme la Sun Dance, sont réservées aux membres de la communauté). Chaque reservation a son pow wow annuel (comme celui-ci à Calgary en avril) et tout le monde y est invité.

Donc, Doréus, Oyaté, et moi sommes partis en direction d’Alexis, une reservation à 75 kilomètre au nord-ouest d’ATPN, au milieu de nulle part (même mon GPS avait un peu de mal à s’y retrouver à la fin!). On est arrivés vers 15 heures et on en est partis bien après 20 heures! C’était envoûtant, incroyable, drôle, mignon (surtout les petits danseurs), coloré, bruyant, ensoleillé, magique, inconfortable (ouïe mon Q!!), surprenant, réjouissant et triste à la fois, fascinant, sublime, extraordinaire. Beaucoup de pensées et d’émotions m’ont traversées ce jour-là, beaucoup de questions, beaucoup d’incompréhension face à ce qui se passait, parce que je n’y connaissais rien à rien, mais aussi parce que je me demande comment tant de mal a pu être fait et est encore fait tous les jours à ces gens qui pourtant m’offrent, à moi, l’ennemie, tant de beauté et de joie.

Voilà quelques photos (y’en a plein d’autres chez Doréus) et vidéos (je ne suis pas super douées en vidéo mais j’y travaille!).

le colza commence à fleurir

un petit “chicken dancer”

un des tambours

les chanteurs Blackfoot

notre petite voisine de gradins se prépare

chanteurs (avec tambour) d’une autre tribue

maman qui aide son fils à se préparer

petite pause dîner, moose smoky avec pain bannoque

Grande Entrée de tous les dignitaires et représentants de tous les gouvernements présents

drapeaux Sioux, des First Nations, de l’Alberta, du Canada, des Etats Unis, et du Royaume Unis

discours de bienvenue et prière

13 comments

  1. Chtit Troll

    WOW ces photos sont magnifiques. J’en ai les larmes aux yeux d’emotion rien qu’en voyant ca. C’est dire si c’est fort quand meme!
    J’aimerai vraiment voir quelque chose comme ca ici. Nous avons plusieurs reservations et j’habite sur le territoire de l’une d’elle dont le HQ est dans mon village.

    PS: la Jeep, elle vient d’a cote de chez moi (20 mn)😀

    Like

  2. Chtit Troll, sur le site pow wow que j’ai lié, il y a les dates et lieu des prochains pow wows. Ca doit exister près de chez toi🙂

    !Béo! et Chtit Troll, oui, les numéros étaient dommages sur les costumes mais toute la première partie du pow wow était en fait des compétitions de danse entre les enfants de différents groupes d’âges et aussi des compétitions de musique. D’où les numéros🙂

    à l’ouest, oui, c’est ça le pain bannoque dont je parle, et effectivement, c’était délicieux🙂

    Like

  3. on dit pas ” la banique” en français ? ou peut-être que ce n’est pas pareil, je ne sais pas…

    comme je te comprends d’avoir été si émue, moi c’est ce rythme sourd, ce martèlement constant et continu comme celui d’un coeur, comme si la Terre s’exprimait à travers leurs pieds qui me traverse de bout en bout.

    tu devrais adorer les livres de Francine Ouellette : en particulier la trilogie “Feu” (3 tomes parus à ce jour, je crois qu’elle en prévoit 6), mais aussi d’autres comme “Le Grand Blanc” une histoire qui mêle les pilotes de brousse du grand nord québécois et les Premières Nations… il y a aussi “Uashat” de Gérard Bouchard qui m’a beaucoup touchée, sur le sort réservé aux Innus de ce village dans les années 80 je crois.

    c’est un sujet vraiment passionnant et je chercher toujours d’autres sources d’apprentissage là-dessus !

    Like

  4. catherine

    très chouette ce reportage!

    je t’envie beaucoup, les sons touchent vraiment au plus profond de nous!

    et les costumes sont très “riches”..

    de retour en Bretagne depuis quelques heures, difficile de refaire surface dans le monde de tous les jours, après 3 semaines au Québec et en Nouvelle Angleterre! ( et quelle canicule!!)

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s