c'est pas moi je l'jure!

duel au soleil

Quand je suis partie d’ATPN, il faisait 11 degrés Celcius (comme d’habitude, quoi). Quand je suis arrivée en Ontario, il faisait 32 degrés et une humidité à couper au couteau! Tout l’été s’est passé comme ça là-bas, paraît-il, et ça ne me surprend pas. Je me souviens de mon arrivée en Ontario, mon premier été au Canada, sous une chaleur abominable malgré l’air conditionné partout. Là-bas, la chaleur colle, dégouline, assiège chaque recoin du corps et de l’âme jusqu’à liquéfier toute pensée et toute l’énergie qui peut nous rester… Beurk!

Mais j’étais heureuse pendant ces quelques jours. Déjà, revoir les copains c’est ce qu’il y a de mieux pour se remonter le moral après un mois d’août pourri jusqu’à la moelle. Bien (et trop) manger, aussi, ça fait du bien! Se balader dans la ville qu’on a tant aimée et détestée, c’est aussi un plaisir, reprendre ce métro bringbalant et bruyant et toujours en retard, faire quelques achats tout à fait inutiles dans des magasins qui me manquent, revoir des endroits qui rappellent des bons souvenirs, marcher des kilomètres avec ces gens qui marchent, partout, ce qui est si rare dans une ville nord-américaine…

Et puis j’ai rencontré mes nouveaux locataires et je suis rassurée. Ils sont étranges mais sympathiques. Ils me font confiance avec trois chèques non datés et je leur fais confiance avec des payements de loyer par email. Les murs de mon appartement sont troués de partout mais tout est en bon état et propre. Et bien sûr, maintenant que j’ai enfin trouvé des locataires (qui me payeront un loyer de misère), je reçois des dizaines et des dizaines de demandes de gens qui seraient prêts à payer un loyer exorbitant…

Mon mal de dos s’est envolé dès mon arrivée en Ontario, et mes douleurs au genou ont disparu. J’ai mal dormi à cause de la chaleur mais je me réveillais en forme tous les matins. Ce n’est que le dernier jour que les palpitations ont recommencé et le mal de genou a réapparu, et une méchante migraine a pris possession de mon crâne et ne l’a pas lâché pendant plus de 24 heures! Je ne veux pas recommencer le boulot demain!!!

Voilà ci-dessous les photos que j’ai reçues pour le petit concours de fromage. Catherine a été la première à m’envoyer ses photos donc elle gagne, et Chloé a été la seule à m’envoyer tout en dollars canadiens donc elle gagne aussi🙂 Quant à Fabulous Fabs, elle gagne une grosse bise (et j’imagine qu’elle a déjà ses cups et ses spoons). Merci d’avoir participé les copines!

Je reposte ma photo de Morbier pour pouvoir comparer les prix avec les trois prix ci-dessous!

42.90 dollars canadiens, soit 32.18 euros le kilo! Presque 2x plus qu'au Québec et presque 3x plus qu'en France! Et c'est encore bien pire pour le Cantal!

.

12 € le kilo

10,22 € le kilo

11,11 € le kilo

10,41 € le kilo

10 € le kilo

catherine.

.

$CAD 23.99 le kg

Fabulous Fabs.

.

9,95€ le kg, ce qui fait 13,34 dollars canadiens

9,95€ le kg, ce qui fait 13,34 dollars canadiens

13,50€/kg. Ce qui fait 18,09 dollars canadiens

13,95€/kg soit 18,70$/kg.

15,10€/kg soit 20,24$/kg

Ophélie.

.

Valérie de Haute Savoie… un peu en retard😉

.

Normalement, je fais mes patates au four dans un plat à gratin. Mais cette fois-ci, j’ai mis mes petites pommes de terre nouvelles (sans les éplucher!) dans une grande feuille d’alu bien refermée pour qu’elle soit étanche (en fait, j’ai même utilisé une deuxième feuille par-dessus la première et ce n’était pas une mauvaise idée!), avec plein de gousses d’ail épluchées, deux feuilles de laurier, et un petit piment dont j’avais enlevé les graines coupé en quatre, ainsi que du sel aux herbes (j’aurais pû ajouter du romarin mais j’aime pas ça) et trois cuillères d’huile d’olive. J’ai bien mélangé le tout, fermé l’alu, et laissé cuire tout ça à four bien chaud pendant 1 heure, en retournant le paquet une fois.

Réussite: 10/10! Le piment n’avait pas du tout rendu les patates épicées mais avait juste donné un peu de goût. L’ail était grillé et divin, et les patates parfaitement moelleuses, parfumées et goûteuses! J’ai rajouté un peu de poivre et de sel avant de servir bien chaud. C’était vraiment exquis, original, et super facile à faire!

15 comments

  1. Le coup des gens qui se bousculent au portillon une fois que c’est trop tard, c’est typique. J’ai eu le même coup qui m’est arrivé lorsque j’ai cherché à vendre mes meubles avant de partir… Mais si tu attends et que tu attends jusqu’à la dernière minute pensant que tu vas toujours trouver mieux, au final, tu risques de te retrouver grosjean comme devant. Donc tant pis, moi je dis que tu as bien fait de les prendre tes locataires, surtout s’ils sont sympas, et seulement 50$ par mois, c’est pas si grave🙂. Avec un peu de chance, ils resteront jusqu’à min(date de ta réinstallation là-bas s’il t’en prend l’envie un jour, date de fin de paiement du crédit, date où la valeur de l’appartement dépassera la valeur de la somme investie y compris les interêts du prêt).

    Like

    • Oui je sais, pis en plus je voulais pas attendre que les cours commencent et le stress et tout et tout, donc je suis très contente d’en être débarassée… et tant pis pour la femme de ménage une fois par semaine, c’est un bien petit sacrifice comparé au stress que cet appartement a été et aurait pu continuer d’être!

      Like

  2. oui ElPadawan a raison. Et puis si ça se trouve les suivants étaient de parfaits mauvais plans : y’a des apparts à louer dans toute la ville et soudain c’était le tien qu’ils voulaient, dans une sorte d’urgence ? A tous les coups c’était des martiens en goguette cherchant un pied à terre discret et qui t’auraient salopé tout l’appart avec du slime, ou des mafiosis ayant besoin de cacher des corps. Tu vois, hop, y’a rien à regretter \o/

    Like

  3. Minimoose

    C’est moi ou le cantal et le reblochon ont les mêmes marques de salubrité qui contiennent 35 068 04🙄 Cette estampille atteste que l’établissement d’où provient le produit répond aux normes d’hygiène. Le premier numéro est celui du département : 35 c’est l’Ille et Vilaine, loin du Cantal et de la Savoie :schock:

    Like

  4. catherine

    merci Dr CaSo pour les spoons et les cups à venir! donc maintenant il va falloir que je fasse des recettes en anglais..c’est pas gagné, je pense!!🙂

    les achats viennent de mon super U breton et pas d’une fromagerie ( rare dans ma campagne) donc normal que les fromages sous blister soient estampillés ille et vilaine..

    et je suis ravie pour ton appart! et je suis aussi d’accord avec ElPadawan!

    bonne journée

    Like

  5. anais

    Ville que tu as tan aimeE et detesteE, non? (2e paragraphe 2e ligne)
    Et pis d’abord, ils me font marrer, “French Morbier”. Non mais ils veulent qu’il vienne d’ou, exactement, leur morbier? De l’Ouzbekistan???

    Like

  6. Mais ils sont propres à ATPN, ils ne mangent pas des cochoncetés pleines de microbes comme du Morbier.

    Tu as bien raison. Même les fromages locaux sont hors de prix à cause du système de gestion de l’offre et des quotas de production qui coutent une fortune.

    En plus le lait en magasin est totalement dégueulasse, du jus d’usine sans saveur. Je ne bois plus de lait, et j,ai découvert pourquoi en France, où j’ai trouvé un lait délicieux et je m’en enfilais des litres.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s