c'est pas moi je l'jure!

se revoir et s’émouvoir

Quand je suis forcée de faire des choses que je n’ai pas envie de faire, j’essaye toujours de trouver un moyen de me faire aussi un peu plaisir en même temps. Par exemple, je fais partie du review board d’une revue académique et je dois souvent évaluer des articles envoyés à cette revue pour décider si on va les publier ou non, et c’est très pénible d’écrire ces “réponses” aux auteurs qui ont écrit des articles pourris. Donc quand je dois faire ça, je vais dans un resto ou un café que j’aime bien et qui est calme et où j’ai le temps de lire l’article et penser tranquillement à ma réponse en buvant plein de thé et en mangeant des bonnes choses.

chai

Ce système marche aussi à plus grande échelle, et je viens de trouver une façon de me faire un petit cadeau pendant un voyage que je n’ai vraiment, mais alors vraiment pas envie de faire: en mars, je dois aller à deux conférences à deux endroits complètement différents aux Etats Unis. Entre ces deux conférences, il y a juste trois-quatre jours, donc ça serait stupide (et hyper cher) de retourner à ATPN. Déjà, je n’ai pas du tout du tout envie d’aller à la première conférence mais je suis obligée, et en plus, ça me casse les pieds de devoir “attendre” quelque part entre ces deux conférences et de devoir être partie de chez moi pendant deux longues semaines!

IMG_1565

Heureusement, pour des raisons de prix déments de billets d’avion, ma copine Justine m’a suggéré de passer par Chicago et de louer une voiture, puis de conduire 3 heures jusqu’au lieu de la conférence (au lieu de voler jusqu’à la ville où se trouve la conférence)… ce qui me permettra ensuite d’aller passer mes journées “libres” dans mon champ de maïs juste à côté, avant de retourner prendre l’avion à Chicago pour aller à la deuxième conférence!

Chicago2

Déjà, j’adoooooooooooooore Chicago et donc je me réjouis d’y passer! Ensuite, je vais revoir mes profs, me balader sur mon vieux campus, manger dans mes restos préférés (le resto indien où je passais des heures à corriger mes copies, le resto japonais où le chef me filait toujours une petite surprise gratuite, le Panera où j’ai écrit toute ma thèse de doctorat, etc.), retourner voir l’endroit où j’habitais et le parking sur lequel j’ai trouvé Calinette et le chenil où j’ai adopté Sosso… Et puis conduire sur cette autoroute que j’ai faite au moins une centaine de fois, éternellement en travaux et avec des camions fous et des péages partout et des changements de fuseaux horaires bizzaroïdes, l’autoroute sur laquelle j’ai roulé pour la première fois de ma vie avec ma frangine, en conduisant sa BMW dans une tempête de neige d’enfer pendant cinq heures, en pleine nuit, pour aller visiter mon champ de maïs, rencontrer mes futurs profs, et trouver un appartement, avant d’y déménager quelques mois plus tard.

chicago13

Cette première conférence va être merdique et pénible et probablement un vrai désastre, mais j’ai pris mon billet d’avion et réservé ma voiture et je ne pense plus qu’à mon champ de maïs qui sera en fleur et que je n’ai pas revu depuis si longtemps!

24 comments

  1. La zia

    ça s’appelle, cultiver le bonheur de vivre ; tu as tout compris. Et puis qui sait ? tu risques d’être déçue en bien par ta première conférence ? en tout cas, enjoy, je t’envie….

    Like

  2. Je me rappelle avoir passé un temps infini à évaluer certains papiers soumis à publication dans des revues ou conférences. Dans mon domaine, beaucoup d’articles introduisent des théorèmes mathématiques et le relecteur à la responsabilité d’en vérifier les preuves. C’est ça qui prend beaucoup de temps car il faut rentrer dans un formalisme différent à chaque fois et tenter de s’y retrouver dans des notations très complexes…

    Like

    • J’imagine que ça doit être compliqué en effet! Moi, je dois aussi souvent faire un peu de recherche sur les théories et les méthodologies utilisées/discutées parce que ce n’est que rarement des articles dans mon domaine spécifique… mais bon, heureusement c’est pas des maths😉

      Like

  3. laurence

    c’est génial ! tu as trouvé comment transformer de façon positive un truc qui t’apparait barbant du départ … et en plus tu auras peut être de bonnes surprises en conférences… enjoy Ps : j’adore ta photo enneigée en bannière avec la lumière bleutée violette, la rivière gelée et les lumières des routes qui s’allument

    Like

  4. Quelle bonne idée!!!
    Ah Chicago… une ville si fascinante et belle! Peut-être que tu auras le temps de faire une petite croisière sur le lac… ou sur la rivière??? La découpe des gratte-ciel est si belle depuis le lac.
    Et je flashe sur le panneau d’autoroute qui indique St.Louis ;)!
    Réjouis-toi!

    Like

    • Je ne ferai que passer à Chicago, et j’y dormirai la première nuit parce que j’arrive tard et la conférence est à trois heures au moins de voiture de là. Mais je me réjouis d’y passer malgré tout, même si je n’aurai pas le temps de m’y arrêter🙂 (J’ai pensé à toi en utilisant la photo du panneau!)

      Like

  5. Et ben voilà….c’est ça la solution! Se faire plaisir lors des moments déplaisants! Je tâcherai de penser à toi au prochain événement indésirable…🙂
    Mais dis moi…du maïs en fleur en Mars…c’est pas un peu tôt?
    Profite bien de ce petit bonheur qui te tend les bras…a bientôt!

    Like

    • J’ai toujours besoin de savoir qu’il y a quelque chose de “bon” qui m’attend après un truc pas trop agréable🙂 Quant au champ de maïs, c’est une image, c’est là où j’ai habité pendant 4 ans, et fin mars, le printemps sera en train d’arriver et tout sera en fleur (mais effectivement pas le maïs, c’est certain!).

      Like

  6. tu ne vas pas être trop nostalgique, à revoir ta vie antérieure? pas de regrets? tu iras voir ta soeur (me rappelle qu’elle habite dans le coin, non?)
    pour le jeune que tu vas accueillir, bien sûr je me souviens , mais je pensais à un tout petit, genre 10 ans..
    bon dimanche! câlins à Calinette..trouvée sur un parking..(je ne savais pas)
    bises de Bretagne (où il souffle une Nième tempête!)

    Like

    • Je suis toujours nostalgique🙂 Et non, je n’irai pas voir ma soeur parce que je serai chez elle 2 semaines plus tôt et c’est vrai qu’elle n’est “pas loin” de là mais quand même à au moins 4 heures de voiture… En ce qui concerne “le jeune,” j’ai toujours dit “des jeunes” et non pas des “enfants” (dans le premier post j’ai même précisé de 13 à 22 ans je crois).

      Like

  7. Un très beau texte (j’ai dit “encore une fois” ?) pour une très “belle” idée que celle de ce retour aux sources. Mais ce retour n’est tout de même pas originel, il semble que Chicago est un lieu où nombre de points de départs ont vu le jour. Qui sait ? Peut-être de nouveaux départs n’attendent que ta venue😉

    Merci pour ce partage. Je me suis senti le nez dans mon champ de maïs à moi. Merveilleux non ?

    Like

  8. Mel

    Tu as de la ressource, Dr Caso, c’est chouette. Et tu avais écrit dans ton post sur Chicago que ton prochain job serait soit là, soit à Toronto. Qui sait ? Tu feras peut-être des rencontres dans ce sens pendant ta conférence chiante, et ça aura valu le déplacement et les bâillements pendant les lectures de “papers”…🙂

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s