c'est pas moi je l'jure!

pères et mères

Mon prof de clarinette m’a raconté qu’il allait passer trois jours en Ontario chez ses parents avec sa (deuxième) femme et leur fils, mais que sa mère n’arrêtait pas de le tanner pour qu’ils restent plus longtemps. Malheureusement, m’a-t-il raconté, sa mère est super chiante en général, et elle n’arrête pas de critiquer sa belle-fille, ce qui rend les visites très pénibles. Mon prof et sa femme n’ont donc aucune intention de rester là-bas plus que trois jours et les emails insistants de la mère/belle-doche restent sans réponse.

Cette histoire m’a fait rire parce que mon prof a plus de 60 ans et donc sa mère entre 80 et 90 ans, et on pourrait croire qu’après un certain âge, on ne trouve plus sa mère “chiante,” et que les belles-mères arrêtent de critiquer leurs belles-filles…

Moi, j’ai répondu à mon prof que j’avais de la chance de vivre si loin de ma famille, parce que passer du temps avec ma mère, elle aussi très chiante, était aussi souvent très pénible. Mais en disant ça, je me suis rendue compte de quelque chose d’étrange: ma mère, ou plutôt l’image de ma mère telle je l’ai connue entre disons mes 18 ans (départ de “la maison”) et 42 ans (début des problèmes sérieux), me manque. Ca fait très bizarre de me dire que cette “image” qui me cassait les pieds, à laquelle je ne pensais la plupart du temps qu’avec agacement, qui me faisait terminer chaque conversation avec mes frangin/frangines par “mais qu’est-ce qu’elle est chiante!”… cette “image exaspérante et constante pendant vingt bonnes années de ma vie, donc, n’existe plus et me manque.

C’est un peu comme si un jour, le céleri en branche, que je n’aime pas du tout, disparaissait de la planète, et qu’il me manquait! Quelle idée absurde! Je l’ai dit à mon prof, que c’était complètement illogique de dire que quelque chose qui m’a pratiquement toujours irritée, énervée, frustrée, et agacée, quelque chose que je n’ai jamais vraiment apprécié, puisse comme ça me manquer, et pourtant…

La séparation de mes parents en 2011 avait déjà commencé à démanteler cette image de “ma famille” que j’avais depuis toujours, et d’ailleurs c’est marrant, je viens de retrouver ce vieux post où je me posais exactement la même question: comme un truc si imparfait peut-il me manquer!?

Est-ce le syndrome de Stockholm qui frappe à la porte?

Anyway. Mon prof a semblé bien aimer notre discussion là-dessus et il a dit qu’il raconterait tout ça à sa femme et allait peut-être répondre aux emails insistants de sa mère.

(Et récemment, dans un journal du Minnesota, on a pu lire cette annonce: “Kathleen passed away on May 31, 2018 in Springfield and will now face judgement. She will not be missed by her children, Gina and Jay, and they understand that this world is a better place without her.” Ma famille est plus qu’imparfaite, c’est sûr, mais heureusement on n’en est quand même pas là!)

7 comments

  1. catandfivecats

    Ta famille n’est pas plus qu’imparfaite, pardon, mais elle me semble particulièrement normale, avec ses hauts et ses bas, ses maladies et ses joies, ses bonheurs et ses malheurs, ses secrets et ses trahisons, ses amours et ses jalousies..personne n’est parfait, pour sûr, mais à force de te lire, je comprends que tu ne vis qu’une histoire “saine” (même si tu la trouves difficile en ce moment) avec ta famille…j’en ai connu de pire, comme celle que tu décris à la fin de ton billet!
    bises, des câlins à qui tu sais

    Liked by 1 person

    • Depuis le temps que tu lis mon blog, tu devrais savoir que ma famille n’est pas particulièrement normale, ou si elle l’est, je suis désolée pour tous les enfants de familles normales comme la mienne qui se font taper dessus et insulter régulièrement. C’est sûr que ce n’est pas la pire famille, loin de là, mais ce n’a jamais été une histoire “saine,” ça je peux te l’assurer.

      Liked by 1 person

      • Pardon, je ne me rappelais pas pour les insultes et les coups, (comme quoi on a une mémoire sélective) oui tu as raison, ce n’est pas très sain, mais au sein de chaque famille il y a des secrets qui ne sont pas partagés au dehors, et on peut tomber des nues lorsqu’on apprend certaines choses. Mais je pense toujours que ta famille me semble (de l’extérieur) être dans la moyenne des familles..je te précise que chez moi il n’y avait ni coups ni insultes, mais que j’ai connu ce genre de famille chez des amis..

        Liked by 1 person

  2. Bah je vais faire ma chieuse… Peut-être t’avais-je dit, (ou l’avais-je seulement pensé?) moi dont les parents sont morts beaucoup trop tôt : “Profite, quand elle ne sera plus là, ça sera trop tard…” Aussi chiante que soit une mère (et les dernières années j’avais eu des disputes violentes avec ma mère, larmes, insultes…) quand on t’appelle du jour au lendemain pour te dire “elle n’est plus là”… Ben… C’est le précipice sous tes pieds 😦
    Avec la maladie, ta mère n’est plus là… Et en quelque sorte c ‘est presque pire que si elle n’était vraiment plus là? Et tu donnerais pas mal pour qu’elle soit de nouveau en bonne santé et elle même, aussi chiante soit-elle… Soupir 😦

    Liked by 1 person

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: