c'est pas moi je l'jure!

trois nuits par semaine

L’avantage d’enseigner son cours en fin d’après-midi et de s’empiler toutes les réunions le soir, c’est qu’on n’est pas obligée de se réveiller tôt le matin, qu’on peut faire des très longs câlins à Calinette avant de se lever, et qu’on évite les embouteillages monstres sur le pont de Groat Road à l’allée et au retour du boulot.

L’inconvénient d’enseigner son cours en fin d’après-midi et de s’empiler toutes les réunions le soir, c’est qu’on glandouille et on trainasse pendant toute la matinée et puis qu’on va au boulot dans l’après-midi et en soirée, et quand on rentre, il fait nuit et on est crevée et on a l’impression de ne pas avoir eu le temps de faire quoi que ce soit pour soi.

Va falloir que je m’habitue et m’adapte à ce nouvel horaire de ma vie parce que pour l’instant, c’est pas vraiment génial.

A part ça, mes vertiges ont disparu soudainement à 16h15 cet après-midi. J’aurai quand même eu la joie de me casser la figure un certain nombre de fois pendant quelques jours très pénibles, de ne rien pouvoir manger à cause des nausées, de tout faire tomber et de tomber moi-même en essayant de ramasser les trucs tombés, d’inquiéter grandement mes nouveaux étudiants et mes employés, d’avoir eu toutes les peines du monde à lacer mes chaussures sans gerber chaque matin, et d’avoir eu l’impression de vivre jour et nuit sur une barque tanguant sur l’océan déchaîné pendant trois jours! On ne s’ennuie jamais par chez moi, mortecouille!

17 comments

  1. Ah, ben je n’avais même pas vu que tu avais de nouveau des vertiges… Contente que ça aille mieux.
    Travailler le matin, au moins, ça oblige à se lever, et je trouve qu’on réussit à faire plus de choses, l’après-midi. Mais peut-être t’habitueras-tu au rythme inverse.

    Like

    • Je ne suis pas une lève-tôt pourtant, mais effectivement, travailler si tard le soir me perturbe pas mal. Je n’ai plus le temps/courage/énergie d’aller faire des courses, de me faire à manger, d’écrire sur mon blog…

      Like

  2. N

    J’ai vécu ce genre d’horaire quand j’enseignai le soir et ce qui était terrible c’est de ne pas vouloir me coucher tout de suite à mon retour et donc commencer à me coucher beaucoup trop tard et me réveiller trop tard le lendemain et finir par être toute décalée… Mon truc était de planifier quelques activitées “obligatoires” le matin (ton cours de clarinette par exemple) pour être obligée à m’activer le matin au moins quelques jours par semaine, pas besoin que ce soit trop tôt le matin quand même, comme ça je sentais moins coupable les jours moins productifs! 🙂

    Like

    • Je vois aussi que je travaille plus (ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi mais bon…) parce que je travaille de puis chez moi le matin pour ne pas me sentir inutile (et parce que tout le monde m’envoie des mégatones d’emails, parce qu’ils travaillent, EUX) et après ça je travaille tout l’après-midi et le soir au lieu d’avoir des soirées tranquilles. Bref, à voir comment je peux mieux vivre ça 🙂

      Like

  3. Anne fra Sveits

    Bravo, tu es passée au travers! J’espère que ça ne reviendra plus jamais. Oui, le travail l’après-midi et le soir, c’est un peu spécial, il faut juste essayer d’avoir une routine plus stricte le matin et tu n’auras plus l’impression de ne rien faire. Ça m’est aussi arrivé et ça va, il faut un peu de discipline (au secours ce n’est pas mon fort), hi hi

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: