c'est pas moi je l'jure!

la lune se levait au ras des flots

Petit rappel: pour la photo de truc du mois de mars, vous pouvez envoyer vos photos jusqu’au 23 mars à minuit!

Ma psy n’est pas contente parce que je ne fais pratiquement plus rien en dehors du boulot. Il y a deux-trois ans, je sortais encore tout le temps avec des copines, j’allais au théâtre et à l’opéra et à des concerts, j’invitais des gens chez moi, je faisais du bénévolat, et j’étais rarement chez moi à glandouiller. Depuis deux-trois ans, je ne fais plus beaucoup de choses, et depuis un an, je ne fais plus rien, à part d’aller à mes cours de clarinette et de sortir avec mon copain Jerry une fois par mois. Et je reste chez moi à faire des marathons de séries télé rarement très intelligentes, à jouer avec Calinette, et à glandouiller misérablement. Ce qui n’est pas excellent pour le moral et la santé, paraît-il!

Donc j’ai décidé de me secouer le popotin et de “faire des trucs.” Je me suis donc inscrite au “concours de dictée” organisé par l’Alliance française et notre campus universitaire francophone pour fêter la francophonie, mercredi. (“La dictée” est un concept tellement français que je n’ai pas pu y résister.) Ca faisait extrêmement longtemps que je n’avais plus rien fait avec l’Alliance française, ce qui est regrettable parce que le directeur est super sympa et les activités organisées là-bas sont toujours chouettes (et délicieuses).

Avant la dictée elle-même, on a eu droit à un questionnaire sur la grammaire, les expressions idiomatiques de différents pays francophones, l’orthographe, etc. C’était pas facile, d’autant plus qu’il n’y avait aucune question sur la Suisse, ce que j’ai trouvé très injuste! Ensuite on a eu la dictée, et là, franchement, c’était le grand n’importe quoi! Il y a plein de fautes sur ce blog alors que j’ai un correcteur d’orthographe, alors vous pouvez imaginer ce que ça a donné sans correcteur et avec du Flaubert! Le seul truc dont je suis fière c’est de m’être souvenue que “parmi” ne prenait pas de S. Je ne vous montre pas ma deuxième page de la dictée parce qu’il y avait encore plus de fautes que sur la première, haha! (Le texte venait de .)

Mais je n’ai pas participé pour gagner, je sais bien que mon français est très loin d’être parfait! C’était simplement un(e) après-midi très sympathique, rempli(e) de rigolades avec des gens très chouettes, et en plus, j’ai appris que les ondes immobiles sont des dunes et que les phénicoptères sont une sorte de flamant rose!

PS. J’espère que vous avez lu ce texte dont j’adore rien que le titre: “Voici 100 alternatives à “fils de p***” pour insulter les gens dans le respect!” Ma préférée, qu’il va falloir que je sorte un jour à mon frangin: “au niveau bagage intellectuel, tu voyages léger!” (Mais encore une fois, il n’y a rien de Suisse, pas même le bobet, le niolu, ou la bedoume…)

19 comments

  1. Je veux bien la signification de ces mots suisses, j’aime leur sonorité ! Extra cette dictée. Mais argh les psys qui obligent à sortir de chez soi, bouh…parfois il faut respecter son besoin de bouger et on est pas forcément malheureux si on voit peu de monde, c’est fou ces projections ! (Surtout pour un psy et je sais de quoi je parle, c’est mon métier). Bref…Merci pour le listing insultatoire, je vais faire des reserves pour un sejour belleméresque qui arrive bientôt 😂😂😂Bisous !!

    Like

    • Je ne suis pas psy mais c’est vrai que parfois on a besoin de se replier dans un cocon pour reprendre des forces.
      D’un autre côté je me rappelle d’un bouquin de David Servan-Schreiber (ou était-ce Christophe André ?) dans lequel il expliquait que parfois on n’a guère envie de faire quoi que ce soit, que si on se pousse à faire des choses elles ne nous procurent que peu de plaisir, mais qu’il serait faux d’en conclure qu’il n’a servi à rien de les faire. Sur le long terme, le moral en sortirait gagnant.
      Mais j’imagine que cela dépend très fortement 1) des gens et 2) de l’état d’esprit et des raisons qui font qu’on a envie de se lover chez soi.

      Like

  2. Gougnafier (vu en suivant ton lien) c’est trop joli pour être une insulte. Je propose de transformer ce terme en mot tendre.
    J’hésite à chercher bobet, niolu, bedoume. C’est plus agréable de s’imaginer un sens, comme Colette avec “presbytère”.
    J’imaginerais bien ceci :
    Un bobet : un enfant qui vient d’entrer à l’école.
    Un niolu : un bol pour boire la bière brune.
    Une bedoume : un ventre de chat.

    Comme Valvita, je trouve ton écriture très belle.

    Like

  3. J’ai réussi à faire des fautes dans une dictée niveau Certificat d’etudes primaires lors d’une visite dans un écomusée reconstituant une classe du début du XXeme siècle…..vexant non?
    Quant aux sorties et activités, je m’étais promis d’en profiter à la retraite…..elle est là mais c’est la capacité à sortir sereinement qui ne l’est plus! Alors profites-en tant que tu peux…C’était la minute barbante de Mamie Babeth….😉

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: