c'est pas moi je l'jure!

shades of anger

Photo prise ce matin…

Désolée, mais je n’arrive pas à arrêter de penser à cette histoire de salaires de merde. Ce n’est pas un truc où on peut dire “ah zut, c’est nul!” Non, c’est un truc ignoble, une réelle injure. On est au XXIème siècle, mon université est supposément la quatrième meilleure université du Canada, le Canada n’est pas un pays du Tiers Monde, on est tous et toutes hyper éduquées…

Mes copines de boulot, qui sont elles aussi dégoûtées de ce qui vient d’arriver, continuent aussi à en discuter avec beaucoup de rancoeur, de colère, et d’amertume. C’est d’autant plus difficile pour nous d’accepter cette décision que plusieurs autres universités canadiennes ont déjà fait d’énormes progrès dans ce sens ou sont en train de travailler sur cette parité salariale, et TOUT LE MONDE fait un bien meilleur boulot pour compenser les femmes que notre université!

Je sais, je sais, j’ai un job de rêve, un toit au-dessus de ma tête, une Mercedes dans mon garage, et du fromage dans mon frigo. Et je sais qu’il y a un nombre infini d’injustices bien pires dans le monde, qui brisent mon coeur et/ou me donnent envie de vomir! Mais cela n’empêche pas que quand on compare ce qui arrive aux professeures universitaires ici par rapport à ce qui se passe dans les autres universités canadiennes, on ne peut s’empêcher d’avoir des envies de meurtre.

Parce que nous, highly educated and privileged upper middle class citizens of the world, on SAIT qu’on doit mieux faire, on sait COMMENT mieux faire, et on a LES MOYENS pour mieux faire. Alors qu’on ne fasse pas mieux est une honte et un crime.

16 comments

  1. Je ne vois qu’une solution : il faut que tu lances une pétition ou un groupe officiel des femmes salariées de l’université qui militent pour de meilleures conditions. Oui, tu peux le faire 😝.
    Blague à part, on vit dans un monde de merde; il faut être un homme, et blanc de préférence 🤮.

    Like

  2. Seer

    J’avais commencé un commentaire sur ce post à l’époque, que je n’avais pas fini par manque de temps : mais je suggérais TRÈS FORT de se regrouper et de protester. Hyper important de faire ça en masse.
    Cette votation a été faite pour obtenir précisément ce résultat.

    J’en ai connu une comme ça quand j’étais étudiante en prépa. Ce qui a marché, c’est taper en masse là où ça faisait mal sans rien faire d’interdit.

    Attention, longue histoire. J’étais interne (je dormais et mangeais au lycée) et les internes payaient un forfait fixe pour la chambre et l’accès à tous les repas à la cantine (petit déjeuner, déjeuner et dîner).
    Un soir, l’administration nous a tous réunis pour nous informer que la formule de calcul allait être changée, qu’on paierait un forfait pour la chambre et chaque repas individuellement. En parallèle, pour tout le monde, le prix des déjeuners et dîners diminuait de genre 10 centimes. Ils nous ont dit que le conseil d’administration avait voté pour et que c’était acté, et que ça représentait une augmentation moyenne de 2%.
    “Moyenne”. Hahaha. Prépas maths que nous sommes, nous avons vite calculé que pour les gens en internat, l’augmentation avoisinait les 35%.
    On a protesté : l’administration nous a rétorqué que le conseil d’administration avait voté pour. Je me souviens qu’on a collectivement rigolé.
    Le conseil comporte des représentants des élèves et des représentants de leurs parents. Comme quasiment tous les internes étaient en prépa, et vu que le principe de la prépa c’est étudier 24h/24, on est pas ou peu représentés au conseil ; et vu que le principe des internes, c’est que tes parents sont loin, les parents ne sont pas au conseil non plus. Les parents et les élèves votants faisaient partie d’un groupe qui voyait sa facture diminuer de 10 centimes par repas. Couru d’avance…
    Réaction : les internes ont collectivement boycotté la cantine. Génération spontanée de bouilloires et de plein de nourriture petit dej dans les chambres, sandwiches au grand magasin d’en face les autres repas… en centre-ville on ne manque pas de choix.
    En voyant que la cantine approchait le désastre financier (forcément, quand on ne la paie plus), ils ont reculé et sont revenus à l’ancienne formule, un peu augmentée (mais beaucoup moins).

    Ton groupe de profs doit avoir la possibilité d’interroger le côté légal de la chose, dans un premier temps. Si ça ne donne rien… faire tout ce qui est possible qui les ennuiera un max sans pouvoir vous être reproché. Tu sais, toutes ces attentes (au sens expectations) implicites jamais écrites… y a peut-être moyen de faire pression comme ça. En groupe. Très important le groupe.
    Les médias aussi pourraient vous aider (locaux ou nationaux). Les haut-placés craignent les médias. Très très fort. Et vu que ce vote est un scandale…

    Like

    • “Cette votation a été faite pour obtenir précisément ce résultat.” Exactement! Mais là où on ne peut rien faire, c’est que le truc qui a été voté dit explicitement qu’une fois que ça a été accepté, on n’a plus JAMAIS le droit de protester ou de redemander à ce que nos salaires soient évalués! Et les médias ont très bien fait la chose en cachant bien l’arnaque, après le vote, c’était à vomir!

      Like

    • Haha, ben nan, la moitié du club c’est des “full professors” qui étaient très contentes de leur augmentation de 5,8%, elles! On est une très petite minorité, on ne pourra jamais gagner, et on n’a même pas le DROIT de protester!

      Like

  3. La Zia et Valvita ont raison!
    Tu pourrais certainement trouver assez de femmes universitaires pour signer une pétition, surtout si elles sont en révolte, et envoie la à qui de droit, autres universités, politiciens, le grand manitou de ton université, les journaux, etc..qui sait? on entendra parler de vous!
    nonobstant, tu as le droit de revendiquer..en France depuis 50 ans qu’on en entend parler, rien n’a avancé..alors courage!
    bises de réconfort et des câlins à Calinette (tu nous en donneras des news?)

    Like

    • Non, comme je l’explique ci-dessus, on n’a plus rien le droit de faire et de toutes les manières on est une petite minorité et tout le monde s’en fout de nous! Le grand manitou de mon université, c’est LUI qui a “inventé” ce truc, donc il est très content, lui. Et les autres universités ont d’autres chats à fouetter! On ne peut strictement rien faire parce qu’on a justement voté à 52% qu’on était d’accord de ne PLUS JAMAIS revendiquer!

      Like

  4. Amal

    Bonjour, je n’ai pas compris ce que vous voulez dire avec ‘ le Canada n’est pas un pays du tiers Monde, ici on est toutes hyper éduquées’ : pensez-vs que la discrimination du genre est légitime si la femme est moins éduquée ?

    Like

    • Comme je l’explique dans ma conclusion, nous, les gens éduqués et avec des bons boulots, on SAIT qu’on doit mieux faire, on sait COMMENT mieux faire, et on a LES MOYENS pour mieux faire, ce qui n’est de loin pas le cas de tout le monde. C’est ça que je veux dire. Rien d’autre.

      Like

  5. Hermione

    Bien sûr que tu as raison, parce que c’est scandaleux. Moi ça me fait mal aux tripes de lire ça. Est-ce que ce n’est pas tout simplement anti-constitutionnel ? Ce n’est pas écrit que tous les humains sont égaux et doivent donc être traités de la même façon quels que soient leur couleur, leur genre, leurs préférences sexuelles, etc ? Ça vaudrait peut-être le coup de consulter une bonne avocate sur la question…

    Like

  6. J’ai vu quelque part une caricature qui montrait un patron expliquer qu’il voulait bien que les femmes soient payées comme les hommes. Il suffisait pour ça de baisser le salaire des messieurs.
    Je crois qu’effectivement, il faudrait une action collective, genre “je suis payée moins, donc je travaille moins” (et tu quittes les réunions ostensiblement plus tôt, tu demandes que les copies d’examen soient réparties au prorata du salaire…). Et il faudrait obtenir l’appui des mâles.

    Like

    • Hélas, les profs universitaires ne travaillent pas “au bureau” et ne comptent donc pas leurs heures comme ça. Je peux parfaitement travailler moins et personne ne le remarquera (et tout le monde s’en fichera) jusqu’à mon évaluation annuelle, suite à laquelle je serai tout simplement moins payée, et si je fais ça trois ans de suite, je serai tout simplement virée (même avec la tenure). Donc ce n’est malheureusement pas un moyen de pression possible.

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: