c'est pas moi je l'jure!

mon meilleur et mon pire

Si on me demandait si je préfère le Canada à la Suisse, en général, je ne sais pas ce que je répondrais. C’est sûr, je préfère vivre et travailler au Canada, mais pour le reste, la Suisse me manque terriblement: la gastronomie, les services sociaux, les paysages, l’engagement civique, la qualité de l’éducation, etc.

Il y a des choses qui sont aussi positive ou négative dans les deux pays: c’est sûr que la Suisse est extraordinairement belle, mais c’est un petit bijou, alors que le Canada est magnifique lui aussi, mais à une autre échelle, et sa beauté unique me manquerait terriblement aussi si je devais ne plus y vivre. Et puis la taille de la Suisse la rend facile à gérer, mais ça la rend aussi un peu étroite et rigide. Le Canada est démesuré et impossible à contenir, et on peut se sentir perdu au milieu de cette immensité, mais ces espaces infinis offrent un sentiment de liberté et de “possibilité” qui se retrouve dans la façon de vivre des gens d’ici et qui n’existe pas en Suisse.

Pour moi, c’est ce sentiment de “possibilité” qui fait que je préfère vivre au Canada. C’est ce qui a donné à ma vie la possibilité que j’ai eue de faire de très hautes études à mon rythme, d’engranger des expériences diverses et importantes pour ma carrière pendant ces études, d’avoir des ouvertures et des opportunités qui n’auraient jamais existé en Suisse, et de pouvoir facilement acheter et vendre un appartement à Toronto, déménager quand j’en avais envie, monter assez rapidement dans les échelons hiérarchiques et économiques, et me sentir moins limitée que je ne l’étais en Suisse par mon handicap. C’est sûr, tout n’est pas rose ici, mais jamais je n’aurais pu avoir le boulot et la vie que j’ai ici si j’étais restée en Suisse.

Et puis l’autre jour, j’ai lu un article qui expliquait que le pays où la vie en général est la meilleure au monde, est… la Suisse! Ce n’est pas étonnant. Mais ça ne l’est pas pour les gens qui ne collent pas à l’image parfaite de l’homme blanc, riche, et en bonne santé. Ca ne l’est pas pour les personnes dont la façon de vivre ne peut pas s’aligner parfaitement aves les contraintes rigides de cette société.

Et ça ne m’étonne donc pas finalement que le pays où la qualité de vie est la meilleure au monde est… le Canada!

Ce qui est absolument génial, c’est que ces deux meilleurs pays sont les miens! J’ai une chance extraordinaire d’avoir pu y vivre, d’avoir pu (et de toujours pouvoir) profiter de leurs avantages, d’avoir été éduquée et “construite” dans ces sociétés ouvertes, riches culturellement, et bienveillantes. J’ai littéralement accès au meilleurs du monde. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Dans les “meilleurs pays au monde,” la France est 10ème et les Etats Unis 8èmes. En ce qui concerne la meilleure qualité de vie, la France est 16ème et les Etats Unis 17èmes.

8 comments

  1. je pensais plutôt à la Norvège pour la qualité de vie, ce pays riche est à l’écoute de ses habitants, c’est bizarre..mais cela ne m’étonne pas trop que le Canada soit l’Eldorado de nombreuses personnes, c’est le pays où j’aurais aimé vivre…peut être dans ma vie future??
    bon dimanche!
    bises et câlins à Calinette

    Like

  2. et ça c’est le commentaire que je n’ai pas réussi à passer sur l’autre billet :
    je trouve que ce que tu as fait (écrire directement aux profs) est un sacré culot, et que tous les retours montrent bien que il y a un besoin criant de writing groups dans ton université! les doyens ne s’en rendent pas compte, ils semblent coupés de la vie réelle de leurs étudiants (étrangers)!
    c’est une belle preuve que ton travail est indispensable pour ces étudiants.
    Prend cette “déluge de mails” comme une reconnaissance et savoure la!
    bonne fin de semaine, bises

    Like

    • C’est sûr que j’ai trouvé une “niche” de gens qui ont très besoin d’aide, comme on dit ici 🙂 Je ne pense pas que ce déluge soit de la reconnaissance mais plutôt du désespoir… et de l’espoir que je vais résoudre tous leurs problèmes avec $5000…

      Like

  3. Comme je n’ai vécu et travaillé qu’en Suisse, je ne peux pas comparer. Je constate juste qu’au niveau professionnel, le copinage reste le meilleur moyen pour obtenir un poste intéressant et c’est triste parce que ce ne sont pas les personnes les plus aptes qui l’obtiennent. Une connaissance qui travaille dans une boîte de placement m’a expliqué qu’ils ne retiennent que les moutons à 5 pattes, les autres n’ont aucune chance de voir leur dossier retenu. J’ai obtenu mon emploi actuel en passant par une telle boîte. Je suis effectivement le mouton à 5 pattes pour mon job qui ne requiert aucune aptitude particulière.
    A côté du monde professionnel, la Suisse reste un endroit où il fait bon vivre, surtout quand on regarde ce qui se passe dans le monde actuellement. Mais les conditions commencent à se dégrader gentiment, hélas.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: