c'est pas moi je l'jure!

marins, amis, amants ou maris

J’ai prévenu mes étudiants que s’ils m’envoyaient un email de plus de 5 lignes, je le lirai mais je n’y répondrai pas. Y répondre dépasserait mes capacités mentales actuelles. Les étudiants gueulent en ce moment: la moitié d’entre eux se trouvent dans des zones horaires différentes, certains profs offrent des cours en ligne de merde, et les frais de scolarité ont augmenté cet hiver. Donc les étudiants veulent que tous les cours soient enregistrés pour qu’ils puissent les regarder quand ils veulent et autant de fois qu’ils veulent. Je les comprends. En même temps, les profs rament eux aussi, les salaires n’ont pas augmenté, et les étudiants sont de plus en plus impatients, exigeants, et irrités. C’est une situation explosive! Donc j’ai dit à mes étudiants que j’étais désolée mais je n’enregistrerai jamais mes cours et je ne répondrai pas aux emails de plus de 5 lignes parce que merde, on a tous nos limites.

Bref, tout ça pour dire que j’ai besoin de penser à autre chose! Par exemple, à tout ce que je ferai quand la pandémie sera terminée! Allez, faisons semblant pendant un moment qu’un jour pif paf pof, tout sera de nouveau normal! La question que je vous pose, mes chères lectrices et mes un-peu-plus-rares-mais-tout-aussi-chers lecteurs est la suivante: que ferez vous ce jour-là?

Le premier truc que moi je ferai ça sera de sauter dans un avion pour aller en France, en Suisse, et en Allemagne! Merde, ça fait maintenant plus d’un an que je n’ai revu personne et je veux rigoler et fumer avec mon frangin et aller manger à son resto préféré avec lui; je veux serrer mes nièce/neveux dans mes bras même si je ne les reconnais plus parce qu’ils ont tellement grandi; je veux aller embrasser ma mère qui dépérit rapidement; j’ai envie de manger un papet vaudois avec mon père! Et une raclette avec ma copine Michèle! Et un pain aux raisins avec ma tante et mon Su. Et puis j’irai un peu partout pour embrasser plein de copines et de copains blogguesques en route! Donc en gros: tour de France et de Suisse, méga détour par l’Allemagne, et beaucoup, beaucoup de bonne bouffe partout au passage!

Le deuxième truc que je ferai ça sera une grande fête chez moi avec tous mes copains et toutes mes copines! J’ai récemment commencé à faire une liste (de gens à prévenir que je quitte l’Alberta, si un jour ça se concrétise cette histoire) et j’ai déjà trouvé au moins cinquante personnes que je pourrai inviter chez moi! Evidemment, si j’habite à Kingston quand la pandémie se termine enfin, je n’aurai probablement que deux personnes à inviter au maximum, mais ça sera déjà ça! Grande fête!

Et puis le troisième truc que je ferai, ça sera d’aller manger au restaurant tous les soirs! Pendant au moins un mois! Peut-être même deux parce que le traumatisme est sérieux! Parce que j’en ai MARRE de manger seule!!!! J’inviterai toutes mes copines et tous mes copains à aller au resto avec moi, mais j’y irai même seule, pour être entourée de gens, parler à des gens, écouter le bruit et les rires autour de moi, ne plus avoir à faire à manger et faire la vaisselle, ne plus être enfermée chez moi et bouffer seule devant mon ordi!

Et puis le quatrième truc que je ferai ça sera d’aller faire un très long hug à tous mes employés et puis de les écouter, assise dans mon bureau, les yeux fermés, en savourant l’odeur de moisi persistante et le bourdonnement des conversations et des rires.

Et vous, quelles seront les premières choses que vous ferez quand vous vous réveillerez de ce cauchemar?

33 comments

  1. Je fêterai peut-être mes 50 ans. Parce que pour l’instant, la grosse fiesta pour passer ce cap se fera entre mon chien et moi, à la maison. J’ai quand même pris congé pour ne pas déprimer au boulot à faire acte de présence comme tous les jours. Finalement, rester chez moi un jour de semaine sera déjà une grosse fiesta 🙂
    C’est dommage que mon anglais oral soit rouillé car sinon j’aurai volontiers proposé des entretiens gratuits à tes étudiants pour m’exercer. Ca ferait peut-être du bien à tout le monde.

    Like

  2. Blanche

    Ah ! Serrer tout le monde dans les bras, faire des bisous ! Rechanter sans masque et avec ma voisine qui gigote sans arrêt et qui serait incapable de respecter une distance. Aller au resto, parce que le livré à la maison, c’est pas pareil. Et tout simplement voir les visages entiers des gens. Une seule bonne initiative dans ce foutoir, c’est la nouvelle chaine télé temporaire française, Culture box. J’ai vibré hier soir devant Carmina Burana aux Chorégie d’Orange. Un peu rapide à mon goût mais magnifique !

    Like

    • C’est sûr que dès que possible je recommencerai à chanter dans une chorale 🙂 Et j’irai au concert au moins une fois par semaine!! Quant au masque, ahhhhhhhh, oui, ça sera tellement chouette de revoir les gens en entier et de comprendre ce qu’ils disent 🙂

      Like

  3. La zia

    Foncer à Montréal serrer Charlotte dans nos bras et emmener nos petits-enfants aînés à Venise avant que trop de touristes étrangers ne reviennent et même aller admirer Mona Lisa au Louvre, là aussi avant que le Louvre ne redevienne une autoroute à touristes et…aller au théâtre et au ciné et serrer tout le monde dans mes bras, famille, amis, copines….

    Like

  4. Séraphia

    Oh oui serrer famille et ami e s dans mes bras sans me dire “mon dieu je suis peut-être une tueuse en série qui s’ignore”.
    Et filer par le premier avion à Montréal pour revoir, enfin enfin !, mes enfants.
    Aller à l’hôtel, en bord de mer, ne rien avoir à penser, juste profiter.
    Prendre un thé en terrasse après une belle après-midi de balade.
    Rentrer quand je veux sans regarder ma montre et son fatidique 18h.

    Ca viendra…

    Like

    • On n’a pas de couvre-feu ici, mais en fait ça ne changerait rien à ma vie, il n’y a rien à faire dehors de toutes les manières… Donc oui, je me réjouis aussi d’un thé (froid) en terrasse un beau soir d’été 🙂

      Like

  5. Même si les salaires des personnes enseignantes avaient augmentés, cela ne changerait rien au problème actuel, à savoir que les enseignements à distances ne peuvent être de simples reproductions des approches pédagogiques utilisées en présence et qu’ils nécessitent de concevoir de nouveaux supports, outils et stratégies, et que beaucoup de personnes enseignantes n’ont pas le temps de faire dans l’urgence tout ce travail, alors ils font de leur mieux. Les personnes étudiantes, elles, doivent développer une autonomie encore plus grande que celle nécessaire à un apprentissage en présence.
    Et moi je suis un petit veinard, parce que je m’éclate à concevoir du matériel pédagogique adapté au téléenseignement (j’en parle sur mon blog professionnel : https://bailleux.net/blog/) et à répondre tard le soir aux questions de mes élèves insomniaques. Mais je suis clairement un extraterrestre dans cette affaire. Ne serait-ce que parce que ma vision de l’évolution de l’enseignement dans le supérieur est décalée par rapport à celle de la plupart de mes collègues. Je vois la personne enseignante comme ayant trois rôles fondamentaux :
    – le rôle d’un ingénieur pédagogique qui conçoit des capsules pédagogiques (constituées de fiches, supports de cours, vidéos, activités interactives, exercices avec indices, etc.) accompagnées de métadonnées (prérequis et objectifs) leur permettant de se connecter pour former des parcours d’apprentissages à la carte adaptables à tous les besoins, et aussi des activités pédagogiques individuelles ou en petits groupes,
    – le rôle d’une personne ressource accélératrice et facilitatrice d’apprentissage, pouvant être sollicitée par les élèves pour une aide individualisée,
    – et un rôle de certification des compétences acquises par les élèves.
    L’idée est que les capsules, le matériel pédagogique soient librement accessibles à tout le monde à l’échelle planétaire, et que le suivi, la personnalisation des parcours et la certification soient payantes.

    Liked by 1 person

    • J’aime beaucoup la façon dont tu décris le rôle de l’enseignant, mais pour pouvoir faire ça, il faut en avoir les moyens et être décemment payé. L’un des problèmes actuels est que l’enseignant moyen a deux fois plus de travail, ce qui est déjà problématique, mais en plus ne se fait pas payer pour faire ce travail de plus. C’est frustrant et injuste. C’est sûr qu’une augmentation de salaire ne va pas résoudre tous les problèmes mais ça en créerait quelques uns de moins et ça permettrait aux profs de se sentir un peu plus soutenus et engagés dans la création de cours en ligne de qualité 🙂

      Like

  6. catandfivecats

    en premier, embrasser mes enfants, ce que je n’ai pas fait depuis un an! même si on a fêté Noël ensemble, sans masque, on faisait attention de ne pas trop se serrer..
    puis aller voir mes parents, sans masque pour aussi les embrasser, crotte, ils sont à 900 km de chez moi..
    puis programmer un voyage, n’importe où, n’importe quand, on sera libre comme l’air.. loin loin!
    et oui, resto, théâtre, cinéma, soirée copains, etc..se remplir de tout ça..
    en attendant, le vaccin n’arrive pas vite, hélas!
    je serai ravie aussi d’aller te revoir à Paris, c’est sûr!!
    bises du matin

    Like

  7. Mathilde

    Je sauterai dans un avion pour aller voir mes petites-filles à l’autre bout du monde. A mon retour, je squatterai chez ma fille en France pour profiter de mon petit-fils h24. Tout cela sur fond d’apéro et de repas partagés au restaurant.
    P.S. Tu fais signe si lors de ton périple tu passes par Lyon, hein ?

    Like

  8. wam

    J’irai embrasser et câliner mes parents en Bretagne Ouest. Je ne les pas vus depuis aout. Et claquer la bise à mon frère.
    J’irai rendre visite à mes oncles et tantes en Bretagne Nord et en Bretagne Sud.
    J’irai voir la mer
    J’irai au ciné
    j’irai au restaurant avec des copines
    je retournerai nager palmes masque tuba en piscine, faire des longueurs, me sentir glisser dans l’eau, sentir mon corps travailler et répondre à mes sollicitations (ou pas, à ce stade de mon état physique ^^ ), sentir la douceur quand je m’enfonce dans l’eau en canard, et l’apesanteur et la légèreté quand je suis en apnée.

    Like

  9. Seer

    Par quoi commencer 🙂
    Retourner voir ma maman qui me manque beaucoup sans l’exposer inutilement vu son âge.
    Sortir avec les copains de Lyon. Au musée, au ciné, à un bar à chats, juste dans la ville…
    Prendre des cours de nouveaux trucs, pourquoi pas ?
    Des restos, plein. A Lyon, à Strasbourg, et dans ma campagne.
    Faire un voyage. La Crête, pourquoi pas ?
    Si tu passes à Lyon fais coucou en tout cas ^^

    Like

  10. Geneviève

    1) d’immenses, intenses et solides câlins à tous ceux et toutes celles que je n’ai pas pu prendre dans mes bras pendant si longtemps. Famille, mais plusieurs ami-e-s aussi… (Perso, je trouve ça plus dur pour les amies que pour la famille, que je ne vois déjà pas beaucoup, de base)
    2) UN WE AU SPA AVEC MASSAGES ET REPAS TROIS SERVICES
    3) resto, expo, cinoche, concert
    4) m’inscrire dans une chorale.

    Like

  11. N

    Inscrire mes fils à la natation, aller moi-même sauter dans la piscine, squatter la bibliothèque pendant quelques heures et papoter longuement avec les bibliotécaires démasquées, assister à un concert du WSO, faire des gros hugs à tous les amis… Les simples p’tits plaisirs de la vie, quoi !

    Like

  12. Restau, et puis restau et puis encore restau….et recevoir les enfants et petits enfants sans masques et fenêtres ouvertes et sans arrière pensée d’inquiétude ….
    Pour la tresse, bravo! Moi, au delà de 3 brins à tresser, je m’emmêle les pinceaux.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: