c'est pas moi je l'jure!

l’emballage-cadeau

En ce joli 3 mars ensoleillé et même pas trop froid, alors que je m’apprêtais à aller apporter son chou rouge et sa purée de patates à ma copine Ana, j’ai remarqué deux emails dans ma boîtes aux lettres, envoyés par le Ministère de la défense nationale!

Ces deux emails contenaient un total de 11 attachements de documents tous plus longs et complexes les uns que les autres! L’un de ces documents était… tenez-vous bien les p’tits loups, UNE OFFRE D’EMPLOI!

Le tout est tellement complexe et long que j’ai voulu aller imprimer les 50 pages et tout lire tranquillement au resto, mais pour une raison inconnue, ma carte habituelle ne marchait pas et je n’ai pas réussi à rentrer dans le building de mon bureau! Quand j’ai appelé la sécurité ils ont refusé de me laisser entrer. “You need permission from your supervisor!” Alors, premièrement J’AI la permission de mon supervisor, et deuxièmement je n’ai PAS de supervisor! A part peut-être le doyen des étudiants mais on ne fait pas chier un doyen avec une embrouilles aussi ridicules! Donc j’étais furax et j’ai texté un mec sympa du bureau du doyen qui m’a dit qu’il n’avait aucune idée de la raison du problème mais qu’il allait essayer de trouver qui pourrait me redonner accès à mon bureau! Sauf qu’il était 17 heures et ça faisait 30 minutes que j’étais dehors à me peler les miches et j’étais bien énervée et que je n’ai qu’une semaine pour tout imprimer, lire, comprendre, signer, et renvoyer, alors magnez-vous le train les gens!

Je dois avouer que je ne m’attendais vraiment pas à autant de paperasse pour un petit contrat. Ici, mon contrat faisait deux pages. Là, il y a entre autres

  • l’offre lui-même
  • des trucs pour les impôts
  • un formulaire pour la banque
  • un questionnaire de cinq pages pour le déménagement
  • un formulaire de serment et d’affirmation solennelle
  • un questionnaire d’auto-identification (?!)
  • une brochure d’information sur les activités politiques
  • une brochure de bienvenue
  • une liste des programmes d’orientation ministérielle et de formation en ligne que je vais devoir suivre
  • des documents à lire de “l’école de la fonction publique du Canada” sur les “fondements des valeurs et de l’éthique pour les employés” et la “prévention du harcèlement et de la violence pour les employés”
  • Etc.

Les acronymes sont utilisés à la pelle dans tous ces documents, du genre LWOP (leave without pay) et CAF (Canadian Armed Forces) et TSM (transition support measure) et WHMIS (workplace hazardous materials information system)…

Je dois avouer me sentir intimidée et un peu effrayée par tout ça. Le truc un peu dommage c’est qu’hier, alors que je commençais à me préparer pour ma déclaration d’impôts (due fin avril), j’ai remarqué que je gagnais plus d’argent que je ne le pensais, et donc que je gagnerai un peu moins là-bas qu’ici.

Personne n’a encore trouvé où je vais bosser, mais avec “les militaires” et “Kingston,” et ce que je vous ai expliqué l’autre jour, franchement, c’est impossible de ne pas trouver 🙂

Alors, je l’accepte ou je ne l’accepte pas, cette offre de changement radical de ma vie?

31 comments

  1. Je l’ai déjà dit, mais là, je crois que je vais me répéter quand même: tu l’acceptes au plus sacrant… surtout avec la soixantaine de millions que ton employeur actuel se verra couper, l’incertitude dans le secteur postsecondaire ici ne fera que croître. C’est une offre qui tombe à point. Et ça te rapprochera de l’Europe quand les voyages redeviendront permis… et le climat de Kingston est quand même passablement plus doux que celui d’ATPN.

    Like

  2. N’écoute aucun conseil* joue le truc façon hasard**, et arrête donc de te prendre la tête.

    *y compris celui-là.
    **pas au lancer de pièce ou à la courte paille, c’est vulgaire, je te propose de regarder par la fenêtre si la cinquième automobile qui passe est occupée de trois passagers est de couleur grise, tu prends.

    Bleck

    Like

  3. catandfivecats

    si c’est une question d’argent, je sèche pour te donner une réponse, si c’est pour être plus cool, plus zen, plus tranquille, plus plus je ne sais quoi, à ta place j’accepterais..mais comme je ne suis pas toi, fais comme l’écrit Bleck, choisis au hasard?😉
    mais comme l’écrit Doréus, ton poste à ATPN risque encore une fois de subir des aléas, alors..
    Tu pourrais déjà demander une augmentation à Kingston?😄
    Le fait que tu ne puisses même pas entrer dans ton bureau, c’est un signe, non?
    bises du matin, bon vendredi

    Like

  4. mmechapeau

    A chacun sa recette. L’ami Bleck vous en propose déjà une. En voici une autre:
    Prenez une feuille; tracez deux colonnes, d’un côté le positif (e.g. un climat qui vous conviendra mieux, un nouveau défi, …), de l’autre le négatif (e.g. un salaire moins élevé… ); prenez une balance; pesez chaque point et décidez …

    Like

    • Hélas, cette recette ne marche pas, puisque je ne connais pas du tout ni la ville ni le job ni rien, donc je ne peux pas comparer et savoir si c’est mieux ou moins bien. Quant aux choses que je peux comparer, elles s’équilibrent parfaitement bien entre les positives et les négatives!

      Like

  5. Nicolas

    Avec ce que vous nous avez exposé comme information, je ne sais même pas pourquoi vous vous posez la question.

    C’est parce qu’il faudra arrêter le blog au cas ou vous prenez le nouveau poste à Kingston?

    Like

  6. Il n’y a que toi qui sait…!
    Moi je pense que ça serait chouette d’être dans une ville moins nordique… Mais ce n’est pas ma vie! 🙂 C’est la tienne…
    Moi je ne pourrais pas vivre sans imprimante à la maison … De nos jours (ma brave dame) on en a besoin tous les jours. Surtout avec les profs del Joven qui lui envoie toujours des trucs qu’il faut imprimer pour le cours suivant…. ( Se ahoran trabajo😉)

    Like

  7. Il fut une époque où j’aurais beaucoup aimé que l’on m’interdise d’entrer dans mon bureau et surtout le lundi matin, même si je n’ai jamais eu de bureau.

    Le Belge, Noêl Godin (ou l’entartreur) voilà quelques dizaines d”‘années disait qu’on pouvait paralyser la société avec une simple boite d’allumettes en effet, il suffisait d’une petite allumette judicieusement introduite dans la serrure de quelques sièges sociaux pour emmerder ne serrais-ce que quelques heures bien des capitaines d’industries (on ne parlait pas alors, de télétravail) j’ai toujours eu pas mal de tendresse pour ce genre de vieux fou.

    Bleck

    Like

  8. Je pensais qu’il fallait que tu pèses le pour et le contre, le truc classique lorsque nous avons une décision à prendre. Mais le fait que tu ne puisses plus entrer dans ton bureau, c’est, à mon humble avis, un signe gros comme un camion.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: