c'est pas moi je l'jure!

la soupe et les nuages

Ma deuxième journée de défi des Moments M n’a pas été des plus passionnantes. J’ai bossé quelques heures sur un article à envoyer le 30, corrigé encore quelques devoirs, essayé de remplir un document de 8 pages pour demander un(e) secrétaire, et insulté mon ordinateur et la technologie en général pendant plusieurs heures parce que je n’arrivais pas à regarder The Great British Baking Show sur Nexflix US avec mon VPN.

Le seul moment où j’ai pu me concentrer sur quelque chose d’utile et d’agréable sans penser à autre chose a été quand j’ai préparé ma soupe-super-addictive! J’essaye d’apprivoiser ma nouvelle cuisine et comme il fait froid et qu’il pleut depuis trois jours, j’ai eu envie d’une soupe réconfortante. Je l’ai préparée en écoutant mon nouveau bouquin audio de fiction historique, The Last Green Valley, écrit par Mark Sullivan (qui n’a visiblement pas encore été traduit), qui raconte l’histoire d’une famille d’Ukrainiens, les Martel, qui décident de fuir vers l’ouest à l’approche de l’armée de Staline. Joyeux.

Ca me fait toujours du bien au cerveau d’éplucher des oignons, de faire revenir des saucisses italiennes, et de couper grossièrement du chou kale, puis de faire cuire tout ça pendant une bonne heure. Ces mouvements physiques et ces étapes et ces odeurs me permettent d’arrêter de penser à mon travail, de me vider un peu le cerveau, et de me concentrer sur autre chose qu’un écran d’ordinateur.

Je ne sais pas pourquoi, mais cette soupe est extrêmement addictive! Une fois que je commence à en manger, comme avec les chips, c’est très difficile de m’arrêter. Je ne sais pas si ce sont les épices de la saucisse, les couleurs, les textures, les odeurs, ou tout simplement qu’elle est réconfortante et simple, mais je pourrais en manger tous les jours!

  1. Enlever la peau et couper en morceau 2 ou 3 saucisses italiennes épicées. Faire revenir ces morceaux dans une grande cocotte à feu moyen avec un peu d’huile.
  2. Rajouter 1 oignon coupé en morceaux à la saucisse et laisser revenir à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit transparent.
  3. Ajouter 1 litre de bouillon de légumes, 1 chou kale coupé en fines lanières, 1 boîte de haricots secs au choix (rincés) (j’ai un mix de 6 haricots différents), et 1 grosse boîte de tomates en morceaux avec le jus. Rajouter un peu d’eau si nécessaire pour bien couvrir le tout, un peu de sel, et laisser mijoter, mi-couvert, pendant une heure environ, jusqu’à ce que le kale soit tendre.

Réussite: 10/10! Hyper facile à faire!

–Moment M2

21 comments

  1. catandfivecats

    c’est l’époque des grosses soupes qui revient! miam, une recette réjouissante, merci!
    il y a deux ans, j’avais mis des choux kale dans mon potager, hélas, les piérides (chenilles de papillon) les ont dévoré en trois jours..j’en avais juste récolté quelques feuilles😥
    bon moment M3
    bises

    Like

  2. Il est clair que pour moi, cuisiner n’est pas un moment Mx mais heureuse de savoir que cela fonctionne pour toi.
    Il est bien le bouquin dont tu parles ? J’arrive au bout de mon livre audio et je n’ai pas d’idée pour le suivant.

    Like

  3. Bibigeneve

    Mon moment M de ce matin, découvrir la très jolie illustration de ton article et la télécharger sans problème 🙂 Côté cuisine j’ai testé l’invisible aux courgettes de Carine (chic chic choco) et il est très bon, sauf pour les kilos !!! On a aussi attaqué la première soupe de la saison hier soir, le temps se rafraîchit…

    Like

  4. J’ignore ce qu’est la saucisse italienne, mais cette soupe m’en rappelle une que j’avais mangée en Allemagne, et qui était effectivement excellente. Une piste à explorer. (Mon moment M de la journée s’en vient, je vais aller nager…)

    Like

  5. Magali

    Je pensais hier que je n’allais pas tarder à me faire des soupes. Ici les soirées deviennent fraîches et la porte sur jardin est toujours ouvertes pour les scottish et les matous.
    Je pensais les parfumer avec des fuets, saucisses espagnoles très très sèches, un peu rances. Peut-être est-ce l’équivalent des saucisses italiennes ?
    J’aurais du mal à suivre ton défi. A 20 ans, j’ai rencontré un disciple du dalaï-lama qui passait 3 mois par an au monastère. C’était un vieux monsieur dont la mère avait été une des fondatrices de l’antroposophie. J’ai appris à être toujours et uniquement dans l’instant. Cela fait des décennies que je vis en conscience dans le présent.
    Il est plus profitable de vivre en pleine conscience que simplement méditer quelques minutes en cet état.
    Ton prochain défi ? 🙂

    Like

    • Oh mais “M” ne veut pas dire méditation! Ca peut être n’importe quel moment de la journée où j’oublie le temps et les soucis, où je suis entièrement concentrée sur quelque chose de captivant 🙂 Je ne sais pas si c’est ce qu’on appelle la pleine conscience mais ce n’est pas du tout de la méditation.

      Like

  6. Isabelle

    Pour moi aussi, faire la cuisine est un moment où je me détends en écoutant de la musique. Le tricot me permet des instants de concentration, et de laisser de côté les tracas. Mais comme pour Bismarck, la natation m’apporte souvent ces moments M.
    Je la fais bientôt cette soupe, merci pour la recette.

    Like

  7. Peut être le seul vrai moment M pour moi la cuisine! Quant à la soupe, je n’arrive pas à me mettre aux soupes complètes comme la tienne, pourtant ça serait plus pratique que de me casser la tête à trouver ce qu’on pourra bien manger après ma soupe de légumes mixée

    Like

  8. Bleck

    Alors, je connaissais “L’instant M” de l’excellente Sonia Devillers et je découvre maintenant tes “Moments M”

    Quant à la soupe, nous en sommes toujours à la salade de tomates/Mozarella, le moment soupe ne saurait tarder mais si nous n’avons plus trop envie de melons, les tomates juteuses et mûries à point font encore partie de nos grands plaisirs.

    Bleck

    Like

    • Veinards 🙂 Je n’ai pas mangé de bonnes tomates cet été, en partie parce que je n’avais plus de voiture au moment où les tomates étaient mûres, et en partie parce que je n’ai pas eu le courage de trouver des marchés à Kingston pour en acheter des bonnes. Mon coeur pleure les tomates/mozza! Profitez-en bien pour moi!

      Like

  9. Petit-dragon

    Bonjour Dr CaSo
    Je te suis depuis très longtemps mais n’ai jamais trop commenté, shame on me. Ce défi des moments M me plait beaucoup, dans une période difficile pour moi (décès de ma maman voici quelques mois, beaucoup de solitude et des soucis au boulot, la vie dans ce qu’elle a parfois de pas facile), mais je suis à peu prés sûre de ne pas être douée pour les moments M, trop de choses qui tournent toujours dans la tête.
    Aujourd’hui, j’ai repris le running et je n’ai pas pensé à grand chose d’autre qu’à respirer (haleter), mais je ne suis pense pas que ça compte comme moment M.
    En revanche, j’ai eu un joli moment M l’autre jour, quand un grand navire de croisière a quitté Bordeaux en passant le pont Chaban-Delmas relevé pour l’occasion. Il semble de tradition que les bâtiments, en passant sous le pont pour regagner l’océan, émettent trois longs coups de corne de brume et je trouve cela très émouvant, grisant, comme une invitation au voyage…
    Amicalement

    Like

    • Hello Petit-dragon, et merci pour le gentil message 🙂 Je suis désolée pour ces moments difficiles ❤ C'est sûr que courir apporte ce genre de Moment M, et ce native quittant Bordeaux devait aussi faire rêver! Ici j'entends le "klaxon" du train (c'est quoi le mot???) (la gare est à six minutes de chez moi) et c'est moins romantique mais ça fait aussi un peu rêver de voyages…

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: