c'est pas moi je l'jure!

la complainte de la prof d’anglais

C’est drôle comme le réseau lexical d’un mot peut déterminer si j’en utilise la version de France ou de Suisse. Par exemple quand je compte, je compte toujours en français de Suisse: septante, huitante, nonante, parce que j’ai utilisé les maths surtout à l’école. Par contre, pour ce qui concerne la vie familiale et les repas, j’utilise beaucoup plus le français de France, parce qu’on en parlait seulement à la maison, avec mes parents de France.

Je me suis rendue compte de ça quand j’ai commencé à utiliser le français ici, à Kingston. Un jour, j’ai écrit à l’une de mes employées francophones “on peut aller déjeuner ensemble si tu veux.” Et elle m’a répondue “OK, ça marche, est-ce que 7 heures c’est trop tôt pour toi?” J’ai eu un petit choc! Et pourtant, en Suisse francophone, on dit bien “déjeuner” pour le repas du matin, “dîner” pour le repas de midi, et “souper” pour le repas du soir, comme au Québec. Mais je n’ai jamais parlé de “déjeuner” qu’avec mes parents, j’imagine, qui le disaient à la française de France, et donc avec la signification de repas de midi.

C’est marrant de devoir à nouveau parler français ici. Je préviens maintenant toujours mes étudiants francophones que je vais utiliser les nombres suisses et le mot “cheni,” ce qui les fait bien rire. Et l’autre jour, en classe, je voulais dire que quelque chose était “fishy” mais je ne savais pas ce que c’était en français, alors j’ai dit “poissonneux” (qui existe aussi mais pas avec la même signification que “fishy“). Peut-être est-ce comme ça qu’on dit fishy en québecois 😉

Malheureusement, mon vocabulaire va peut-être augmenter, mais mon français en général se détériore rapidement, parce qu’ici, tout le monde dit “bon matin” pour “bonjour,” et “j’assume” au lieu de “je présume” et “éventuellement” pour “finalement,” et il y en a des centaines comme ça! Je ne sais maintenant plus du tout si “exemple” est français ou anglais, alors que je n’ai pas fait cette erreur ni en français ni en anglais depuis 25 ans, parce que j’utilisais pratiquement toujours la version anglaise qui me venait beaucoup plus naturellement, et donc je savais, quand j’écrivais en français, que j’utilisais la version “inhabituelle.” Mais maintenant, j’utilise les deux versions aussi souvent l’une que l’autre, alors je n’ai plus aucun repers.

Mon anglais aussi se déteriore. L’autre jour par exemple, j’ai écrit un email à tous les membres du département d’anglais (oups) et fait une erreur que je n’avais pas faite depuis au moins 25 ans: j’ai écrit “once we know what decision Steve has taken…” au lieu de “once we know what decision Steve has MADE…” parce qu’en anglais, on ne PREND pas une décision, on FAIT une décision. Depuis 27 ans, je parlais anglais nonante pour cent du temps, à part lors de mes rares discussions avec la famille et sur ce blog. Donc maintenant, avec mon français qui empiète de nouveau sur mon anglais, c’est mon anglais qui régresse.

Bref, c’est le cheni total!

24 comments

  1. Voilà un problème qui ne concerne pas Miss Penny…
    Mais oui, je comprends que la pratique d’une langue influence la façon dont on parle les autres. Les Suisses germanophones disent “es hat” pour “il y a”, alors qu’un Allemand dit “es gibt”… Les Français de France traduisent souvent “to pretend” par “prétendre”, comme quoi ce n’est pas la proximité géographique qui induit en erreur.

    Like

  2. la zia

    ça a effectivement été ma grande stupéfaction à Montréal de constater que les Montréalais parlent de l’anglais traduit littéralement en français… du genre “la viande vient avec des pommes de terre” .. Mon mari qui n’est pas du tout linguiste ne les comprend pas.. De fait, il faut savoir l’anglais pour mieux comprendre leur “bon matin” ou leur “je te supporte” . C’est pas du tout comme cela à Rimouski où j’ai entendu du très beau vieux français du genre “je ne voyage jamais lège..” du splendide vocabulaire de … navigation…

    Like

    • Haha, ça fait tellement longtemps que je suis au Canada que je ne vois même pas le problème avec “la viande vient avec des pommes de terre”! Ah misère, “je te supporte!” ça m’énerve, ça m’énerve!!!

      Like

  3. Magali

    Plus tu as de problèmes et plus Miss Penny est zen. Elle a bien raison.
    Mes grands-mères disaient septante et nonante parce que c’est ainsi qu’elles l’avaient appris à l’école.
    J’ai appris à compter avec des pièces d’anciens francs. Je n’ai jamais pu compter en nouveaux francs français et devais jongler avec le calcul mental. Il a fallut l’arrivée des euros pour le libérer de mes apprentissages scolaires.
    Dans le midi on déjeune, on dîne et on soupe. Dès que l’on s’approche de la Loire on petit-déjeune, on déjeune et on dîne.
    On y dit aussi bonjour du lever du soleil à la nuit.
    Étant née dans le midi je dis bonsoir dès que le jour faiblit. J’aime bien les réactions que mon réflexe génère.
    Bref, il n’y a pas de quoi s’affoler, Miss Penny a raison de trouver qu’elle te comprend parfaitement. Nous aussi. 🙂

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: