c'est pas moi je l'jure!

yo mama!

Ca fait plus d’un an que j’ai un billet pour aller le voir, et cette fois je ne le raterai pas! Après Jamie Oliver, c’est Yo-Yo Ma que je vais aller écouter, parce qu’après les nourritures terrestres il faut bien un peu de nourriture spirituelle!

J’ai lu quelque chose qui m’a fait vraiment réfléchir, récemment. Joshua Bell, violoniste mondialement connu, a fait un “concert” dans le métro de Washington DC, comme un vulgaire musicien des rues. En 45 minutes, sept personnes se sont arrêtées pour l’écouter quelques instants, une personne l’a reconnu, et 1097 personnes sont passées devant lui sans s’arrêter!

Je me demande ce que moi j’aurais fait, si je l’avais vu ce matin-là. La musique qu’il a jouée me fait monter les larmes aux yeux tellement c’est beau, il joue des morceaux hyper difficiles sur un Stradivarius de 3,5 million de dollars, et je suis prête à parier qu’au moins 20% des gens qui sont passés devant lui ce matin-là sans le remarquer ont payé des centaines de dollars pour écouter des célebrités comme lui dans des salles de concert! Si j’avais été stressée pour aller au boulot, aurais-je pris le temps de m’arrêter et de l’écouter? Je ne l’aurais pas reconnu, c’est sûr, mais aurais-je remarqué qu’il n’était pas “juste” un musicien des rues? Aurais-je pris le temps de profiter de cet instant tellement hors de ce monde?!

Qu’est-ce que la beauté? Qu’est-ce que l’art? Pourquoi je paye des tas de dollars pour aller voir Yo-Yo Ma? Est-ce que Yo-Yo Ma a vraiment du talent ou est-ce qu’il est tout simplement célèbre? Et d’abord, qu’est-ce que le talent? L’article qui décrit l’expérience est très long (et en anglais) mais extrêmement intéressant. Il parle en particulier des enfants qui passaient ce matin-là et qui systématiquement voulaient s’arrêter pour écouter, mais les parents les forçaient à continuer de marcher. Il parle de nos priorités, de nos réactions devant la misère (on ne donne pas d’argent aux mendiants parce que ce serait reconnaître qu’ils existent et se sentir coupable de ne leur donner que quelques dollars), et de notre façon de nous “enfermer” dans notre monde (iPods, soucis, etc.) pour ne plus rien voir ou entendre autour de nous…

Et finalement, il parle de la question philosophique suivante: si un arbre tombe dans la forêt sans que personne ne soit là pour le remarquer, est-ce qu’il fait du bruit? C’est la première fois de ma vie que je comprends cette métaphore!

jalousie

Cette jalousie à la crème d’amandes est de TRES, TRES loin la meilleure chose que j’aie jamais faite de ma vie! Elle fondait dans la bouche, c’était tout simplement divin, féerique, paradisiaque, sublime, splendide! Bon OK, ça m’a pris 5 heures pour la faire, mais chaque bouchée en a valu la peine!

La pâte feuilletée a été faite en suivant cette recette (sauf que je l’ai repliée 5 fois au lieu de 3), et la garniture venait de ce blog (recettes originales copiées ci-dessous). Ben mes cocos, c’était si incroyablement bon que j’ai été forcée de l’apporter au boulot pour ne pas tout manger à moi toute seule! Mes employés étaient ravis🙂

Réussite: 50/10!!

Pour la pâte:

– 200 g de farine
– 150 g de beurre bien ferme
– 70 g de beurre fondu
– 80 g d’eau
– 1 pincée de sel
– 50 g de farine pour étaler la pâte

– Mettez 200 g de farine dans un grand saladier et creusez un puit au centre.
– Mettez la pincée de sel dans le beurre fondu et refroidi et remuez pour dissoudre le sel. Ajoutez l’eau.
– Versez ce liquide dans le puit et mélangez rapidement du bout des doigts. Formez une boule, fendez-la en croix à l’aide d’un couteau. Emballez cette pâte dans du film transparent et laissez-la au réfrigérateur ½ heure. Cette pâte s’appelle la détrempe.
– Au bout d’une ½, sortez 150g de beurre de votre réfrigérateur, posez-le sur du papier sulfurisé et, en tapant à l’aide de votre rouleau à pâtisserie, formez ce beurre en un carré de 10 cm de coté et de 1 cm d’épaisseur. Tassez avec vos mains pour que les bords du carré soient bien nets et droits. Le beurre ne doit plus être trop ferme.
– Farinez légèrement votre table. Sortez la « détrempe » de votre réfrigérateur. Etalez-là en forme de croix, dont le centre doit avoir la forme d’un carré de 10 cm de coté.
– Posez le beurre au centre de la croix et rabattez les 4 bras de la croix, de façon à obtenir une enveloppe carrée. Farinez légèrement cette enveloppe.
– Abaissez (c’est à dire étalez) ce carré au rouleau en un rectangle de 30 cm sur 10 cm. Essuyez l’excédent de farine avec une brosse ou du papier absorbant. Pliez ce rectangle en 3, de façon à obtenir de nouveau un carré de 10 cm de coté. Tournez le de ¼ de tour vers la gauche, farinez-le puis étalez le en un rectangle de 30 cm sur 10 cm. Retirez l’excédent de farine et pliez le rectangle en trois. Vous venez de faire le premier double tour. Enfoncez 2 doigts sur un angle de la pâte. Emballez ce carré dans un film plastique et laissez reposez au frais ½ heure.
– Après la ½ h de repos, donnez à la pâte un second double tour comme dans le point 7. enfoncez 4 doigts dans un angle du carré (deuxième double tour) et laissez à nouveau reposer ½ heure.
– Reprenez une dernière fois le point 7 pour donner le troisième double tour. Vous pourrez utiliser la pâte après ½ de repos.

Pour la crème d’amandes et la jalousie:

– 120 g d’amandes en poudre
– 120 g de sucre glace
– 120 g de beurre pommade
– 2 oeufs
– 2 gouttes d’extrait d’amande amère
– 1 cuil. à soupe de Rhum

– Travailler à la fourchette le beurre pommade avec le sucre glace, de façon à ce qu’ils se fondent l’un dans l’autre. Rajouter alors un oeuf et travailler au fouet, puis verser la poudre d’amandes.
– Mélanger jusqu’à obtenir une crème la plus homogène possible. Rajouter alors le second oeuf, le Rhum et l’extrait, et bien mélanger.
– Préchauffer le four à 220°C. Couvrir une plaque de four d’une grande feuille de papier sulfurisé.
– Sortir la pâte feuilletée du réfrigérateur et la diviser en 2 parts égales.
– Etaler la première moitié en un longue bande (environ 15cm sur 40 cm) dont la longueur est inférieure à celle de la plaque du four. La piquer à la fourchette.
– Etaler dessus la crème aux amandes jusqu’à environ 1 / 1,5 cm du bord. Humidifier à l’eau tout les bords non couverts de crème.
– Etaler la seconde moitié de pâte en une longue bande aux mêmes dimensions que la première.
– La strier au couteau de tout son long (on trace – en coupant – des lignes horizontales parallèles tout le long de la pâte étalée).
– Avec précaution, poser cette seconde moitié de pâte sur la première. Souder les bords des 2 pâtes ensemble avec les dents d’une fourchette. Rogner l’excédent de pâte pour obtenir un beau gâteau rectangulaire, bien régulier.
– Dorer à l’oeuf battu, en évitant que l’oeuf ne déborde sur les bords du gâteau – cela empêcherait ce dernier de gonfler!!!!
– Enfourner pour 25 minutes environ en surveillant quand même la cuisson. Il est possible que l’on ait à diminuer la température du four à 180°C en milieu de cuisson, car coloration trop rapide!
– 5 minutes avant la fin de cuisson, mettre la confiture d’abricots (ou la gelée de pommes) dans une petit casserole et porter à petite ébullition.
– Sortir la Jalousie du four, et la badigeonner au pinceau de confiture d’abricots bouillantes. Laisser refroidir, détailler en bandes miniatures – Jalousies – dans le sens de la largeur.

blogsculinaires

Si vous aimez bien mon blog, vous pouvez voter pour moi (une fois par 24 heures) jusqu’au 31 mars (on peut toujours rêver). Pour me trouver, il suffit de taper “jure” dans la fenêtre de recherche. Merci🙂

19 comments

  1. j’ai aussi été très intéressée par cette expérience et l’article accompagnant. mais j’ai été légèrement énervée par le procédé, parce qu’il était complètement orienté : mettre le mec DANS LE MÉTRO, là où par définition les gens vont PRENDRE UN TRAIN POUR être à l’heure… il aurait été à mon sens beaucoup plus objectif ou scientifique ou ce que tu voudras de le faire jouer dehors, mettons dans un parc ou carrément dans la rue.
    d’autre part, je trouvais tout aussi spécieux le choix de ne faire l’expérience en question QUE le matin : je ne suis pas sûre de pouvoir servir à mon chef, voire pire : à la dirlo de l’école de mon gamin, que nous devons notre retard à un mendiant qui jouait un si beau morceau dans la rue… faire ça aussi à l’heure de pointe du soir aurait été plus intéressant.

    tout ça pour dire que j’avais un peu l’impression de me faire prendre pour une conne, et que les études, c’est comme les ingénieurs : on les fait en fonction du résultat qu’on veut atteindre. un ingénieur, tu lui dis que tu veux prouver que les ponts sont en bon état, il va te sortir des dizaines de chiffres, schémas etc pour ça. tu lui dis le contraire, il fera la même chose mais dans l’autre sens.

    Like

  2. Anne, j’essaye, j’essaye🙂

    Dodinette, d’abord, je crois pas que c’était une “étude scientifique” mais c’était juste pour voir. Ensuite, faut bien commencer quelque part, non? La prochaine fois ça sera peut-être un Cézanne qui peindra dans la rue sur les murs à n’importe quelle heure de la journée… Et puis justement, je pense que c’est intéressant de voir combien on adule ce genre d’artiste, combien on est prêts à payer pour un concert, mais qu’en même temps on se sentirait incapable/honteux d’expliquer notre retard à son chef ou la dirlo de l’école à cause de ce magnifique moment musical🙂 (et qu’on pense que le chef ou la dirlo ne comprendrait pas qu’on ait voulu s’arrêter pour ça!!) Donc d’après moi, cette petite expérience n’était pas si nulle et inutile.

    Like

  3. Fabulous Fabs

    Ce qui est drôle, c’est d’être capable de payer beaucoup d’argent pour écouter du Yo Yo Ma et se dire ” Mais oui!…. c’est du Yo Yo Ma!” et peut-être ne même pas être capable de le reconnaître dans le métro, parce qu’il n’est pas dans son cadre habituel et qu’on se fait une moins bonne opinion de ce que représente quelqu’un qui joue dans le métro.

    Sur ton autre point, je ne suis pas convaincue que ma chef comprendrait très bien mon retard parce que j’écoutais de la musique dans le métro. Les gens ont peur pour leur job en ces temps d’économie incertaine, faut pas en plus donner des raisons aux patrons de te foutre à la porte.

    Like

  4. Je voulais te faire un long développé comme quoi que, pour aimer, aimer encore plus, il faut aussi pouvoir rêver autour, anticiper, apprendre des choses sur celui qui joue ou qui chante, s’intéresser au chanteur, au musicien, être en affinités…. Tout cela amène à payer une place de concert, et peut-être que c’est parce que l’on n’était pas prêt à cette rencontre, qu’on ne s’en était pas réjoui à l’avance que boum, on ne le reconnaît pas dans le métro. C’est bête, c’est sûr, mais l’amour, faut (aussi) que ça cristallise.

    (j’ai comme l’impression d’être hors la plaque, mais suis trop fatiguée là, mais dans ce que tu écris, tu me fais trop penser à l’amour)🙂

    Par contre, pour ta jalousie à la crème d’amandes, il me faut 0 minutes pour l’aimer et euh 5 minutes pour la déguster !😛

    Like

  5. Meerkat, j’aime beaucoup ta réflexion qui va me faire réfléchir aujourd’hui accompagnée par celui de CaSo. Je pensais à l’acoustique du métro qui n’a rien à voir avec une salle de concert. Je me souviens d’un concert où nous avions chanté dans une salle épouvantable. Bien que nous étions une chorale tout à fait correcte, ce concert là avait été un vrai supplice pour les oreilles.

    Like

  6. En tout cas, ta jalousie à la crème d’amandes, non seulement je l’aurais reconnue dans le métro mais je me serais arrêtée tout de suite🙂

    Blague à part, je trouve cette expérience passionnante. D’abord, parce qu’elle est très éclairante sur plusieurs aspects de notre mode de vie occidental, ensuite parce que contrairement à des études très complexes et très chères impliquant un tas de monde, un tas de fric et un tas de mois, celle ci a obtenu ces résultats simplement avec un être humain qui offre une heure de son temps et de son travail.

    Si peu pour comprendre autant, et faire réfléchir autant, je crois que c’est du génie.

    Like

  7. Je suis un peu d’accord avec Dodinette sur le problème du “moment”. La vie quotidienne d’un banlieusard par ex. est chronométrée…
    Quand je courais dans le RER=métro+métro+RER
    Si je speedais comme une malade : je pouvais faire mon trajet en 45minutes : record du monde! Si je marchais : je mettais 1h15!!! Quand on a un bébé de 3 mois en nourrice, on court! Et on se dit “Oh, trop chouette ces musiciens! Super joli leur truc!” Et on se dit en même temps: “Si j’accélère un peu j’aurais le RER de 17h34 au lieu de celui de 54!” Et on y va…
    Le matin c’est pareil si tu laisse ton môme à 7h45 chez la nounou, tu calcules ton trajet pour arriver à 9h au taf. Pas une minute à perdre!
    L’expérience dans le métro le week-end est à faire😉

    Like

  8. Fabulous Fabs, ben je trouve bien triste qu’on ne se laisse plus le temps (et qu’on ne comprenne plus qu’on a besoin de prendre le temps) d’admirer les belles choses autour de nous…

    Michèle🙂

    dieudeschats😆 y’a pas que les ingénieurs, t’inquiètes pas, les linguistes aussi font les expériences qu’ils veulent pour prouver ce qu’ils veulent en choisissant bien les résultats statistiques qui prouvent ce qu’ils veulent prouver! C’est la beauté des statistiques et de la science!

    Lune, je dois dire que c’est hyper long, le coup de la pâte feuilletée, mais bon, le soir, en regardant un film et en s’arrêtant toutes les 30 minutes pour replier la pâte c’est pas trop pénible🙂

    meerkat😆 donc en fait tu as besoin d’amour immédiat, toi aussi, hein😉

    Valérie, en fait l’article racontait que l’accoustique du métro était excellente, finalement, et contre toute attente🙂

    krysalia, bien d’accord avec toi🙂

    Mahie, je ne comprends vraiment pas pourquoi c’est problématique, cette expérience. Le but n’était pas de prouver quoi que ce soit mais seulement de voir la réaction des gens le matin dans le métro, c’est tout. Qu’est-ce qu’il y a de problématique là-dedans? Ca montre juste que le matin, quand on est stressé, on ne fait pas attention à ce qui nous entoure, point. Après, c’est sûr, on peut faire la même expérience le week-end, mais bien sûr que ça sera différent, tout le monde peut le prédire🙂

    Like

  9. dieudeschats

    J’ai lu l’article (en diagonale) hier soir en écoutant la musique, c’était très intéressant aussi de voir le ressenti du musicien et ce qu’il a dit sur la différence de stress !

    Like

  10. Je n’ai pas l’énergie ce soir pour commenter le fond de la question. Juste un peetit commentaire : Si tu aimes Joshua Bell, j’imagine que tu as vu le film « Le violon rouge » ; il est l’interprète de la musique du film…

    Like

  11. catherine

    c’est marrant, je viens de passer 3 jours à Paris en touriste, et dans le métro, j’ai écouté un musicien et ensuite un groupe ( très entrainant ) à en me disant: et si ils étaient connus ? et si c’était un test ? ( eh oui j’avais lu l’histoire de ce violoniste dans le métro et j’avais trouvé ça réaliste: la vitesse des gens qui courent sous terre à Paris me stupéfie!! difficile de s’arrêter un instant pour “écouter”!)

    cette expérience montre bien notre égoisme total vis à vis des autres!

    confirmé dans le train, tous mes voisins avaient des écouteurs dans les oreilles, à écouter MP3 ou MP4 ou autre …drôle de sensation de “solitude” au milieu des autres..

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s