c'est pas moi je l'jure!

le rêve ou la vie

J’ai bien réfléchi à mes questions de samedi dernier concernant ma nullité en cuisine, et j’ai pris une grande décision! Comme de toutes les manières je suis emmerdée avec mon hypothèque et tout, et que l’Alberta y’en a marre, j’ai décidé de tout larguer et de repartir à l’aventure!

Je crois que ce qui m’a guidé pendant toute ma vie, à part un petit grain de folie, c’est de ne jamais vouloir regretter quoi que ce soit. J’ai toujours pris des risques ridicules (comme de venir en Alberta, où j’adore mon boulot et ma bicoque mais où côté santé et bouffe, je souffre le martyre) parce que je ne voulais pas devoir un jour me dire “ah la la, quand je pense que j’ai eu la chance de pouvoir essayer de vivre dans l’Ouest Profond et je n’ai pas eu le courage de sauter le pas!” Donc j’ai toujours sauté le pas, même quand c’était parfois plus que risqué! Et effectivement, je n’ai jamais rien regretté!

Après tout, ne dit-on pas qu’il faut suivre ses rêves dans la vie, pour être heureux? Pourquoi resterais-je coincée dans un bled de fous alors que j’ai toutes les possibilités du monde ouvertes devant moi? Pourquoi me compliquer la vie avec des hypothèques, des loyers, des locataires, des banques, des collègues qui me font chier, des évaluations, des étudiants pas motivés, des articles à écrire, des employés râleurs, des copies à corriger ad nauseam?

Donc voilà, j’ai décidé de m’inscrire au CIA, le Culinary Institute of America! Je retourne à l’école. Je vais prendre les quelques sous qu’il me restera (j’espère) après la vente de mon appart en Ontario et je me casse. Je recommence à zéro.  Je retourne aux Etats Unis qui me manquent trop depuis que j’en suis partie il y a quatre ans. Je retourne à la civilisation, sur la côte Est, pas trop loin de l’Europe, et je vais apprendre à cuisiner! Pour de vrai! Pour ne plus me sentir médiocre et “juste assez bonne pour faire le minimum.” La cuisine c’est ma vie, ma passion, la seule chose qui m’intéresse (à part câliner mes coquines). La rhétorique y’en a marre, j’en ai rien à cirer, et être cheffe c’est la galère! Je vais enfin suivre mon vrai destin! Un nouveau chapitre de ma vie s’ouvre à moi et j’y plonge avec délectation!

Désolée si mon père vient d’avoir un arrêt cardiaque… c’est une blague, papa, t’inquiète pas, ta fille n’a pas encore perdu son dernier boulon… Mais avoue que pendant un court instant tu t’es dit que j’avais bien raison de tout larguer pour faire ce que je veux réellement faire dans la vie😉 Allez, je suis très heureuse ici, et je ne suis pas encore prête à refaire les cartons et tout recommencer ailleurs (mais on en reparlera dans un ou deux ans, d’accord?)!

La vraie vérité c’est que j’ai tout simplement décidé de me forcer à cuisiner des trucs que je n’ai jamais fait, à sortir de la routine, à repousser mes limites. Les tartes et les quiches c’est très bien mais je maîtrise la pâte à tarte maintenant, il est temps de passer à autre chose. Je ne sais pas découper un poulet, par example, ni faire un soufflé au fromage, ni cuire des langoustes, ni faire un beurre blanc. Je vais aussi essayer de trouver un bon bouquin sur la photographie culinaire. Ca ne me rendra pas aussi douée que Jamie ou Gordon mais au moins ça m’aidera à me sentir un peu moins nulle, c’est déjà ça!

J’ai toujours eu peur d’essayer de faire des crèmes caramel mais voilà, c’est fait, et c’était parfait! La recette vient de Martha Stewart’s Cooking School donc tout est en cups, sorry.

3/4 de cup de sucre
1/4 de cup d’eau
jus d’1/2 citron

Préparer le caramel en mélangeant l’eau, le jus de citron et le sucre dans une casserole et en laissant cuire à feu doux sans toucher pendant environ 8 minutes. Quand le caramel est doré, le verser au fond de 8 ramequins.

3 cups de lait entier
3/4 de cups de sucre
4 oeufs
3 jaunes d’oeufs
1 pincée de sel
3 càc d’extrait de vanille

Préchauffer le four à 325° F et faire bouillir une grande casserole d’eau (pour le bain marie).

Dans une casserole, faire chauffer le lait et la moitié du sucre jusqu’à ce que le lait commence tout juste à bouillir, environ 6 minutes.

Pendant ce temps, battre les oeufs et les jaunes avec le reste du sucre et le sel.

Ajouter une cuillère du lait chaud au mélange d’oeufs, doucement, en fouettant bien pour éviter l’omelette (en anglais, ce processus de mélanger doucement un liquide chaud à des oeufs  sans les faire cuire se dit tempering”). Rajouter une deuxième cuillère de lait, toujours en mélangeant bien, puis un peu plus, puis tout le lait. Bien battre.

Passer le liquide à la passoire pour retirer d’éventuels bouts d’oeufs puis verser le liquide dans les ramequins. Mettre les ramequins dans un grand plat allant au four et remplir le plat d’eau bouillante jusqu’à la moitié de la hauteur des ramequins.

Faire cuire au four pendant 35 à 42 minutes. Il faut que le centre des ramequins bouge encore un peu quand on le secoue, à la fin de la cuisson. Sortir du four, retirer les ramequins du plat et laisser refroidir 30 minutes. Couvrir ensuite les ramequins de film alimentaire et laisser reposer au frigo pendant 8 heures minimum.

Pour servir, passer un petit couteau le long du ramequin pour détacher le flan, puis renverser sur une assiette. Servir immédiatement!

Réussite: 9.5/10! Mon caramel était un chouilla trop brun et ne s’est pas entièrement détaché du fond des ramequins (je n’avais pas de jus de citron qui l’aurait gardé liquide donc j’ai mis un peu de beurre, à la fin de la cuisson, mais ça n’était pas suffisant). Et puis je dois faire plus attention en détachant le flan du ramequin, il en restait un peu sur les bords. Le flan lui-même était parfaitement cuit et exquis! C’était moins difficile à faire que ce que j’avais imaginé…

PS. Les crèmes sont meilleures après 24 heures au frigo, et le caramel se détache plus facilement et coule mieux si on sort les crèmes 30 minutes ou même une heure avant de les démouler.

24 comments

  1. oh ouais la texture a l’air d’être impeccable.

    Pour la CIA, moi je dis, faut pas y aller de toute façon : dans les films ils disent toujours que la CIA c’est les méchants espions avec des mecs qui bossent sous couverture et qui flinguent tout le monde à peu près au tiers de l’intrigue😀.
    alors tu vois, hein, tu ne rates rien😆

    Like

  2. ah ben moi aussi je suis presque déçue !!!
    Je commençais à me réjouir de lire tes nouvelles aventures, et j’avoue que le peu que je connais de toi me permettait de te croire capable de tout larguer et de passer à autre chose !
    Mais qui vivra verra…

    Like

  3. laurence

    oh la la ! j’y croyais à fond et j’étais enchantée pour toi que tu aies trouvé une solution ! je trouvais ça super que tu t’engages pour une passion…. pppfiou….. non je ne trouvais pas ça “pétage de boulons” ! ! ! mais si c’est rester qui te va, alors ça va aussi ! le principal étant de se sentir bien où on est… hum zon lair bonnes tes crèmes… moi qui vient de “commencer” à faire attention à ce que je mange pour raison de prise de poids pendant les vacances… c’est de la provoc ! biz à toutes

    Like

  4. Huhuhu mais quelle dingotte tu fais !!! Tu sais que le 1er truc auquel je pensais en te lisant c’est “oh la la les pauvres coquines vont encore se taper la soute !”😀

    Le soufflé au fromage c’est facile, le truc c’est de ne pas le faire attendre pour le déguster😉

    Like

  5. dieudeschats

    Ben moi j’y ai pas cru😛 A cause de “c’est ma vie, ma passion” : tu venais de dire l’inverse dans les commentaires précédents (et puis tout le monde sait que ce sont les CHATS qui répondent à cette définition:mrgreen: )

    Like

  6. Fabulous Fabs

    J’y croyais dur comme fer à ton histoire. En plus je suis passée devant le CIA (Campus de NY), lors de vacances dans la Hudson Valley et c’est très joli et bucolique par là-bas, en plus tu es à 1.5 heure de route de NYC.

    Décidément ces derniers temps tu revisite des plats et desserts qui me rappellent des souvenirs d’enfance. La crème caramel, c’était le dessert préféré que faisait ma mère quand elle recevait et tout le monde aimait quand elle le faisait. Plutôt que de le présenter dans des ramequins individuels, elle coulait ce flanc dans un moule à charlotte. C’était toujours très spectaculaire le moment de démouler… décolera, décolera pas…!!!

    Like

  7. Hahaha, merci les copains d’avoi foi en ma folie! Ca me fais réellement plaisir de confirmer l’image que vous avez de moi (que je suis un peu barge sur les bords) et je suis très touchée de voir que même si je faisais n’importe quoi de ma vie, j’aurais toujours votre soutient🙂

    Mais effectivement, dieudeschats a raison, il y a quelques failles dans mon explication, et il faudrait d’abord remplir 4 conditions importantes avant que je puisse aller prendre des cours à la CIA:

    1. Il faudrait que j’arrive à vendre mon appart en Ontario à un prix très élevé, parce que le coût de l’école est assez élevé lui aussi (je dirais environ $50,000 par an pendant 4 ans: http://www.ciachef.edu/admissions/finaid/tuition.asp ). Or le marché de l’immobilier étant ce qu’il est, ça risque d’être dur de ne pas y perdre des plumes pour le moment!

    2. Il faudrait que j’aie ma nationalité canadienne, pour faciliter mon entrée aux Etats Unis, parce que ce n’est pas vraiment facile de passer 4 ans dans ce pays sans carte verte. Or il est fort peu probable que je reçoive cette nationalité avant un ou deux ans.

    3. Il faudrait que je sois vraiment passionnée par la cuisine pour tout larguer comme ça. La rhétorique, beurk, effectivement, mais la linguistique, j’adore. Et la cuisine, c’est chouette, mais ça n’est pas la seule chose qui m’intéresse dans la vie. Si j’avais le choix entre être acceptée à Juilliard (école de musique réputée qui coûte au moins aussi cher) ou à la CIA (école culinaire réputée), je choisirais Juilliard (et je ferais la CIA en cours du soir en même temps ;))!

    4. Il faudrait que j’aie que deux jambes au lieu de quatre. Eh oui, porter une casserole remplie d’eau bouillante d’un bout à l’autre de la cuisine, c’est plus facile à faire quand on a les mains libres… Je crois aux miracles mais là, j’ai quand même un petit doute! C’est peut-être pour ça que je n’ai jamais laissé la cuisine devenir ma passion: ça m’aurait brisé le coeur.

    Voilà donc pourquoi je resterai encore un petit moment en Alberta et que ça ne me rend, honnêtement, pas trop malheureuse🙂

    Like

  8. Je n’ai aucun doute sur ta folie, mais j’y aurais plus cru s’il s’était effectivement s’agit de musique😉
    Les coquines qui ont trouvé appartement à leurs pattes, peuvent respirer, ce n’est donc pas tout de suite que tu referas tes bagages !!
    Ma mère fait aussi sa crème renversée dans un moule à charlotte😀

    Like

  9. Rah ben zut!!! J’étais super contente moi!!!! Je trouvais ça un peu rapide comme décision mais j’étais enchantée!!! Ca me paraissait gé-nial!!!! Rah… Pourquoi tu nous fait des blagues comme ça?! Y’a pas que ton coeur qui a un p’tit coeur! ;-)))
    Alors tu veux pas faire comme t’as dis? J’étais tellement contente moi :'(!!!

    Like

  10. Allo,

    ça fait quelques temps que je suis ton blog, que j’adore !
    Le projet avait l’air un peu bizarre, aprtir pour étudier OK, mais faut un peu de finances pour le faire tranquillement…

    Pour t’economiser quelques $ sur des cours de photographie culinaire, je te donne les techniques pour faire de belles photos comme dans les livres (flou devant et derrière, milieu du plat net).
    C’est surtout une question de matériel : ça prend un bon objectif sur un appareil reflex (là tu as transfere ton budget cours dans le budget matos photo). Il faut une focale de 50mm (équivalent à l’oeil humain = dans l’appareil tu vois comme à l’oeil nu) et une ouverture de 2.8 au minimum (une ouverture plus grande – chiffre plus petit- c’est encore mieux), l’ouverture va faire varier ta profondeur de champ. Donc avec une grande ouverture, tu aura une petite profondeur de champ et le flou autour de la zone centrale ! J’ai déjà trouvé une ruse sur reflex, avec un télézoom (300mm je crois que ça fait 6x, mais je suis pas sure du calcul) et une petite ouverture (5.6), en zoomant au maximum, tu arrives à re-créer l’effet de flou. Je sais pas si ça marche sur els compact/bridge.
    Voilà, tu testeras pour me dire si àa fonctionne, ou tu trouve un ami qui a un bon objectif pour tester !

    Like

  11. Hah, j’ai oublié un truc: si je quittais mon boulot actuel, je devrais rembourser pratiquement $15,000 à mon employeur pour les frais de mon déménagement de l’été dernier. Je suis coincée ici pour au moins encore deux ans🙂

    Franchement, ça me touche que tout le monde ait cru à mon histoire. C’est comme si mes amis avaient confiance en moi… que je peux faire n’importe quoi de ma vie et réussir… c’est un sentiment très agréable, merci🙂

    Like

  12. Mel

    Ah, moi aussi, j’y ai cru à fond, et ça ne me semblait pas délirant, même si un peu galère et risqué sur le plan financier… Oui, je crois que tes lecteurs ont confiance en ta capacité de rebondir et de réussir dans la voie que tu choisiras, quelle qu’elle soit.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s