c'est pas moi je l'jure!

lettre à personne

Parfois, j’ai l’impression que je devrais m’excuser d’exister. Je vous déprime avec mes histoires pathétiques; je vous dérange avec mes questions gênantes; je vous épuise avec mes requêtes malcommodes; je vous trouble avec mes préoccupations existentielles. Comment osé-je vivre une vie si différente de la vôtre et vous faire sentir décideurs de mon bonheur et coupables de mon malheur?!

Je n’ai pas choisi ma différence ni ma présence. On a décidé pour moi que le monde serait meilleur si j’y vivais. Mais le monde n’est pas d’accord, ce n’est pas aussi simple que ça: le monde serait meilleur, OK, mais seulement si j’y vivais sans vous faire chier. Le monde serait meilleur si ma vie de merde et moi ne vous obligions pas à vous rappeler, occasionnellement, que votre propre vie n’est pas si terrible que ça après tout. Le monde serait meilleur si vous n’aviez pas l’obligation de faire des sacrifices d’argent et de temps et d’efforts pour moi. Le monde serait meilleur s’il vous suffisait de m’apercevoir d’aussi loin que possible de temps en temps pour vous réconforter dans l’idée que la diversité c’est bien, et que vous avez fait votre devoir de citoyen en m’acceptant — de loin. Le monde serait meilleur si vous n’étiez pas obligés, parfois, de vous sentir coupable de m’ignorer.

Je n’ai pas choisi ma différence. Mais j’ai choisi de vous faire chier parce que je refuse de rester dans un coin, invisible. Puisqu’on m’a forcée à faire partie de ce monde, j’aimerais autant en profiter. Les hommes ne naissent pas libres et égaux. Ils naissent séquestrés par leurs circonstances et dissemblables dans leurs façons d’y faire face. Moi, j’ai décidé de vous faire chier avec mes questions et mes préoccupations et mes histoires et mes requêtes, et je ne m’en excuserai pas: vous ne m’avez pas demandé mon avis et je ne vous demanderai pas le vôtre.

J’ai trouvé des bonnes frites, mais elles sont très chères et ne sont servies que pour le déjeuner! C’est à Culina, un restaurant de haute gamme pour ATPN. J’y suis allée deux fois, une fois avec ma secrétaire et une fois seule.

Les avantages de ce restaurant c’est qu’il est situé juste entre le boulot et chez moi, et on sent qu’ils utilisent des ingrédients locaux et de qualité, ce qui est super rare ici! Les inconvénients de ce restaurant c’est qu’il est ultra cher (un déjeuner avec un verre de vin (même pas le plus cher!) m’a coûté $60, ce qui fait 43 euros!), et que ce n’est pas toujours super bon ou super intéressant. J’ai pris une salade de betteraves et chèvre toute bête, par exemple, qui m’a coûté $18 et que j’aurais pu faire chez moi pour $5. Et puis ils ne servent pas leurs délicieuses frites le soir, ce que j’ai découvert à mon grand désarrois. Mais j’y retournerai peut-être pour mon déjeuner de Noël ou de Nouvel An, juste pour les frites…

22 comments

  1. Pingback: Twitted by thefoodca

  2. Mahie

    Hé bé, je sais pas si tu veux nous faire chier, mais de manière général tu ne nous fais pas chier autrement on serait pas là à te lire… Enfin… Vive les frites et hauts les coeurs… Bises.

    Like

  3. C’est vrai qu’on n’a pas choisi de “vivre”, mais maintenant qu’on est là, tirons-en le meilleur parti.
    Je m’excuse souvent d’exister aussi, mais c’est idiot. On fera toujours chier certains, et d’autres non, c’est comme le reste. Certains seront d’accord avec tes choix, d’autres non.
    Tu as la chance, sur ce blog, d’avoir plein de gens que tu ne fais pas chier et qui t’adores, alors haut les coeurs!🙂 Un gros calinoursons et une bise.

    Like

  4. catherine

    tu as cogité longtemps pour écrire ce billet?
    pasque j’ai pas compris grand chose, à part que tu t’excuses de vivre..

    et si tu n’existais pas, faudrait t’inventer..

    bonne semaine!!!

    Like

  5. ben alors, qu’est ce qui t’arrive ? c’est l’arrivée du froid qui te déprime et provoque des interrogations existentielles ?
    ou bien quelqu’un t’a agressée ?

    Nous on t’aime, depuis longtemps, personnellement je trouve que tu es une personne extra-ordinaire, à la fois forte et fragile, adulte et gamine, et je suis super fière de te connaître (un peu).

    J’ai toujours suivi ton blog depuis des années et ne m’en suis jamais lassée, tes questions m’intéressent, qu’elles soient sérieuses ou légères… et j’adore tes recettes et tes coquines !

    Alors, bon hein, assez d’interrogations inutiles, relèves la tête et vas de l’avant, comme tu sais si bien le faire !

    Plein de bisous (virtuels, quelle idée aussi d’habiter si loin !)

    Like

  6. Josefine

    Je viens ici depuis quelques mois, via Dodinous. Sans tout comprendre ni tout savoir de votre vie, j’aime beaucoup lire vos articles, tant pour ce qui est de la cuisine que de la vie dans votre grand nord, votre travail, vos chats, vos états d’âme. J’ai pour une fois envie de commenter pour vous dire que vous ne me dérangez pas, au contraire : je choisis de venir ici car j’aime vous lire.
    Exister n’est peut-être pas un choix, mais vivre ?

    Like

  7. BRA-VO.
    c’est exactement cela, la culpabilisation qu’on veut nous faire sentir : tu as le droit d’être là mais pas de vivre comme tu l’entends. Tu as le droit de ressentir ça mais pas d’en exprimer la moindre parcelle qui me dérange. tu dois considérer mon petit confort avant tes nécessités vitales, et avoir honte de ces nécessités autant que possible. tu devrais avoir honte d’oser demander quelque chose alors que le simple fait qu’on t’accepte sous conditions devrait te suffire.

    La dignité est à géométrie variable et on ne s’excusera pas de la façon dont on te parle, on te parle comme tu le mérites, en revanche tout ce que tu diras devra faire l’objet d’un peu de contrition pour être acceptable.

    Et toujours, toujours, les gens qui t’en veulent de les avoir forcés… à éviter de t’aider, à éviter de te respecter. C’est toi qui les oblige à cette attitude mesquine dans laquelle ils ne se reconnaissent paraît-il pas mais qu’ils adoptent pourtant avec l’aisance d’une longue habitude. Il y a de quoi t’en vouloir et te mépriser plus encore pour cela que pour le reste !

    mais bien sûr, et puis quoi encore ! C’est sans fin, c’est épuisant, avec l’envie au bout de cesser la lutte, de disparaître. Avec une dernière sensation amère à l’idée que tous ces connards puissent voir cela comme un bon pour accord absolu. Ils n’attendent que ça, pouvoir justifier une bonne fois leur fonctionnement malsain et injuste à l’aide de raisonnements que tu ne serais plus là pour remettre en question. Ils ne s’en priveraient pas. Alors on fait le dos rond en n’oubliant pas que ça nous oblige à se mettre face contre terre. Mais on reste là.

    je devine des trucs entre les lignes de ce que tu as écrit, un poil par analogie, un poil au pif, un poil par résonance, et ça ne me plaît pas du tout mais alors, pas du tout. Chais pas qui c’est, qui ils sont, ce que c’est, mais mets-y les doigts dans les nyeux de ma part, les deux pouces avec les ongles longs.

    Tu n’es pas seule à le penser, tu n’es pas seule à le dire, ce sentiment/poids qu’on voudrait te voir exprimer, de honte de vivre, de honte de dire, de honte de ressentir, Cela vient d’attitudes injustes de ces gens, ces attitudes sont sans fondement, révoltantes, inacceptable. Je sais que ça ne libère pas de ce sentiment d’écrasement, seuls ceux qui poussent pour broyer ont ce pouvoir. Néanmoins je le redis, tu n’es pas seule et ce que tu dis parle à beaucoup de gens qui te comprennent et que tu comprends, merci pour nous tous.

    Like

  8. Ah, mais tu ne m’embêtes pas du tout. En fait, j’ai même plutôt l’impression de m’incruster chez toi, parfois…
    (Et dans mon cours de danse, il y a un trisomique 23, un pauvre gars qui n’a sûrement pas demandé à venir au monde différent, lui non plus…)

    Like

  9. laurence

    Mais…. mais……TU VAS ARRETER DE DIRE DES CONNERIES ? hein ? voila moi aussi j’ai le droit de te dire ce que je ressens, na ! alors là ma tchiotte pourquoi crois tu que je lis ton blog et que j’ai été super heureuse de faire ta connaissance (avec Krysalia et Valérie de Hte Savoie et les autres mais dans un temps trop court ) ? Hein ? Ben parce que ça me fait du bien pardi ! ton blog est un échange et pas seulement un brossage dans le sens de nos poils. Alors je ne sais si c’est quelqu’un qui t’as fait sentir cela ou juste la fatigue et le découragement qu’on a tous les droit d’avoir (et aussi pour toi justement) mais franchement ma Caso j’espère que tu vas remonter la pente et je te fais donc des gros poutous (pas trop baveux promis).

    Like

  10. J’espère que cette lettre à personne t’a fait du bien. J’imagine que la coupe était pleine et que tu n’avais pas d’autre choix pour la vider… J’y es lu de la frustration de ne pouvoir dire les choses en face. J’ai ce sentiment souvent c’est peut être pour ça que je te le prête…

    Même une jolie présentation ne vaut pas ce prix. Je ne sais rien des restau de ton coin, et pas beaucoup plus de ceux de par chez moi. Manger pour moi n’est pas un réel plaisir, mais une nécessité… ceci explique cela. Ce que j’aime ce sont les ambiances, le partage avec les convives.

    Like

  11. Axelle

    Bin alors ??… Un coup de mou, visiblement.
    Alors, je viens, tous les comme les autres avant moi, vous rassurer : nous, en tous cas, vous ne nous faites pas chier.
    Et Internet a ça de bien … Si votre différence (que je soupçonne au travers de certains de vos post) gène certaines personnes, elle est invisible sur le net. Nous sommes vraiment et sincèrement égaux.
    Je ne sais exactement quelle est votre différence, mais je sais une chose : toutes les personnes qui sortent “du moule” ont cette envie permanente de s’excuser tout en ayant envie de mordre.
    Allez… pour nous, vous n’êtes pas différente … Ou plutôt, si ! On aime vous lire… Et c’est pas donné à tout le monde.

    Like

  12. Ah oué nan mais Personne c’est un gros nul, c’est connu.
    Bon, j’espère que ça va mieux le disant en tout cas.

    A part ça, t’as du pot de pas être de mes élèves parce que je t’aurai fichu – 5 points pour défaut de transition ! Non mademoiselle, une photo ne fait pas “office de”;-)

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s