c'est pas moi je l'jure!

savoir vivre

Sapio: From Proto-Indo-European *sap- (essayer, chercher, sentir).

  1. Avoir un goût, percevoir les saveurs, avoir le goût fin.
  2. Être sage, bien juger, prendre des bonnes décisions, être dans son bon sens, avoir du jugement, s’y connaître en quelque chose.
  3. (Populaire) (Bas latin) Savoir (sens postulé par toutes les langues romanes, dont le français).

Descendants:

  • Catalan: saber
  • Anglais: to savour, to savor
  • Français: savoir, savourer
  • Galicien: saber
  • Italien: sapere

Après avoir choisi le thème pour la photo du mois de mars, SAVOIR, j’ai trouvé les définitions ci-dessus et je me suis dit que comme “savoir” et “savourer” avaient la même origine, je pourrais facilement apprendre à cuisiner quelque chose de nouveau (un soufflé, ou des macarons, par exemple) et dire que je “sais” enfin faire ces délices et que je les ai “savourées.”

Hélas, les événement de la dernière semaine de février ont boulversé ma vie et l’idée de refaire à manger est bien loin de mon esprit maintenant. Ce n’est plus de maîtriser les saveurs que j’aimerais savoir. Maintenant, ce que je veux savoir, c’est la réponse aux deux questions qui me tracassent jour et nuit:

1) Est-ce qu’il y a un paradis pour les chats ou est-ce que la mort est la fin de tout?

2) Et s’il y a bien un paradis, est-ce que ma Sosso me pardonnera un jour pour ces abominables derniers instants que nous avons vécus ensemble?

IMG_6558

Les toutes dernières minutes de paix de ma Sosso précieuse.

Je n’ai jamais très bien défini mes croyances en Dieu/Allah/Bouddah/Vichnu/tout ça et ça m’a parfaitement convenu pendant 40 ans, mais là, depuis le 28 février, j’ai désespérément besoin de savoir précisément ce qu’il en est.

J’ai besoin de savoir que tout n’est pas fini et que ma précieuse chatoune gambade joyeusement et sans douleur avec plein de copains et de copines et que je la reverrai un jour. J’ai besoin de savoir comment continuer à vivre sans réponse à ces questions et en ressentant autant de culpabilité.

Et comme l’a si bien dit Woody Allen: “Je ne sais pas si Dieu existe, mais s’il existe, j’espère qu’il a une bonne excuse!”

Wolverine, Agrippine, Alice Wonderland, Violette, Gizeh, Carnet d’escapades, La Fille de l’Air, Sébastien, Tuxana, Viviane, Carole In Australia, Cara, Akaieric, Lauriane, Isaquarel, LisaDeParis, Meyilo, flechebleu, Karrijini, Leviacarmina, M, Testinaute, N, Nataru, Dr. CaSo, Les bonheurs d’Anne & Alex, Caro from London , Champagne, magda627, Christelle, La Papotte, Eurydice, Xavier Mohr, Berliniquais, Frédéric, Akromax, LaGodiche, Angélique, Céline in Paris, La Flaneuse, Lucile et Rod, Lyonelk, Pat Québec, Fesse fouille, Filamots, Mamysoren, Coco, Emma, Lavandine, Gilsoub, Krn, Chris et Nanou, J’adore j’adhère, Cynthia, Céliano, Skipi, La Parigina, E, Djoul, Eloclemence, Caterine, Zaza, Hypeandcie, Sinuaisons, Arwen, Cherrybee, Thalie, El Padawan, Laulinea, Cocosophie, Laurent Nicolas, Mistinguett, Nie, Anne Laure T, Dorydee, Cindy Chou, scarolles-and-co, The Parisienne, Cricriyom from Paris, Juriste-in-the-city , Isa ToutSimplement, Solveig, Laure, Anne, Happy Us, Renepaulhenry, The Mouse, David et Mélanie, Blogoth67, Xoliv’, Elodie, Bestofava, Narayan, Alexinparis, La Messine, Fanfan Raccoon, Les voyages de Seth et Lise, Louisianne, Chat bleu, A&G, Christophe, Sephiraph, Cook9addict, Les voyages de Lucy, Kyoko, Ava, La voyageuse comtoise, Alban, Homeos-tasie, DelphineF, Nicky, Cekoline, Flo, Mclw, L’Azimutée, Josiane, La Nantaise, Calamonique, Tambour Major, Lau* des montagnes, Dame Skarlette, Marmotte, Carnets d’images, Chloé, A’icha, Sophie Rififi, Ori, Cath la Cigale, Giselle 43, Hibiscus, Stephane08, Guillaume, François le Niçois, Galinette, Mimireliton, Louiki, Julie, Les petits supplices !, Photo Tuto, Pilisi.

69 comments

  1. Je me pose la même question pour mon Quark, dont les derniers instants… bref.
    Je n’ai pas de religion ou d’attachement à aucune divinité, mais de temps en temps, j’adresse une petite prière à l’Univers pour que ceux qui sont partis, bipèdes ou quadrupèdes, soient plus heureux là où ils sont… Et s’ils ne sont nulle part et qu’on n’a aucune chance de les revoir, c’est que les dieux ne méritent vraiment pas tout le boulot qu’on fait pour eux.

    Like

  2. Il suffit juste de savoir qu’elle ne souffre plus en fait. Peu importe les conditions de l’euthanasie, la culpabilité est forcément un sentiment qu’on éprouve (j’aurais dû le faire avant, j’aurais dû le faire différemment, j’aurais dû, je n’aurais pas dû …). Car après tout, c’est un moment particulier dans une relation où l’on exerce un droit de mort sur un être aimé. La sérénité viendra plus tard, mais le savoir n’atténue pas la douleur.

    Like

  3. Je suis triste pour toi. Et c’est curieux que tes pensées de “savoir” ont rejoint les miennes de cette semaine, lorsque je prends la “Paulette” dans mes bras en me posant les mêmes questions ? Si nos âmes ou notre conscience s’élèvent quelque part. Celle des animaux alors ? Tous, bien entendu. Bon la prochaine fois que j’irai à la bibliothèque, je prendrai le rayon “ésotérisme”. J’aimerais moi aussi la retrouver si jamais elle part avant moi. Personne n’a jamais rien dit à ce sujet, et nous sommes encore à nous demander où se trouve ce “savoir” là. Tant de questions sans réponse, c’est cela pour moi la vie.

    Like

  4. jb07

    J’ai l’impression que tu culpabilises, c’pas bien. Parce que j’ai aussi l’impression que ta véto s’est méchamment ratée dans l’histoire. En principe (je ne suis pas véto, si il y en a un qui passe par ici, qu’il me corrige), une euthanasie se fait sous anesthésie générale et l’animal ne doit RIEN sentir. Il doit s’endormir paisiblement lors de l’anesthésie, après c’est la dernière piqure et c’est fini, sans bruit, point.

    Tu as fait ce qu’il fallait au moment où il le fallait.

    Like

  5. chlore

    Où qu’ils soient, nos chats sont nos anges gardiens, ici ou là, à nos côtés au quotidien ou dans nos pensées et nos souvenirs quand ils sont partis pour l’éternité.
    Tant que nous pensons à eux, ils existent. Leur paradis est cette affection que nous leur avons donnée et qui perdure au-delà du temps et des disparitions physiques.
    Moi non plus, je n’ai pas de croyance particulière ou conviction, mais j’aime à imaginer que leur esprit, leur présence maintenant omniprésente (si je puis dire) continuent de nous envelopper et de nous accompagner.
    Je vois décliner ma vieille Prunelle
    A tous mes chats, j’ai toujours, à un moment ou à un autre, parlé de ceux qui étaient partis avant pour leur dire qu’un jour on se retrouverait tous ensemble. Parce que cette “hypothèse” me plaît et me soutient, pas parce que c’est la vérité. Mais c’est ma vérité à moi. Au plus profond de nous, nous savons intuitivement ce que nous devons savoir.
    Moi, j’imagine Chat, Jules, Loulou, Nash, Soupir, Poussière, encore plus jouisseurs, plus gourmands, plus joueurs, plus câlins, comme si leur vie éternelle n’avait fait que les renforcer.
    Et je pense que l’insolente, la brise-fer, le casse-cou, la délicate, l’étourdie, la donneuse de leçon, la boudeuse, le don juan, le je-redeviens-un-chaton, la difficile, l’avale-croquettes, l’équilibriste, la maladroite, l’active, l’indolente, le charmeur, l’affairée, la ronchon, tout ce qu’ils ont été, eh bien, ils le sont là où ils sont.
    Miaou de Prunelle, SamouraÎ, Patchouli.
    C’est Câlinette aussi qui sait. Fais-lui confiance. Caresses pour elle.

    Like

  6. francoislenicois

    ” C’est pas moi, je l’jure ”
    1/ Si, c’est bien toi qui a choisi ce thème : tu peux te sentir coupable
    2/ Non ce n’est pas toi qui a tué ta Sosso : tu ne dois pas te sentir coupable ! Triste, oui. Et au-delà des questions religieuses ou métaphysiques, en parler, la montrer en photo à défaut de la faire revivre en assure la mémoire, le souvenir

    Like

  7. Bien, je crois que les animaux ont des “âmes” aussi… cette énergie de vie bien spéciale et immortelle et je suis certaine qu’ils continuent à évoluer dans l’au-delà… quelle que soit la définition ou le nom que l’on peut donner à cet endroit. Sosso vivait dans ton amour et elle savait la grandeur de ton amour pour elle, ne t’inquiète pas, mon amie.

    Qu’il y ait un “dieu”… peut-être mais s’il y en a un, du moins un de ceux que les religions adorent et tuent pour prouver qu’il est l’unique ben, j’aimerais bien lui jaser le bout de gras car c’est pas jojo ici-bas et il faudrait qu’il s’y mette dans l’éducation de ses zouaves. Qu’il y ait une Force créatrice par contre, une Source spirituelle dans laquelle nous nous devons de grandir, d’aimer et d’évoluer et à laquelle nous devons nous connecter, une Source sans nom et sans rituels, sans attachement, sans violence, sans guerres, sans génocides et qui n’a rien à prouver aux autres que c’est elle la vrai, la bonne, la meilleure, la plus puissante, la seule vérité… ça oui, je crois.

    Personne n’a la réponse et tu ferais bien de recommencer à te nourrir😀 La réponse est une éternelle recherche, se grandir, aimer, vivre en paix avec soi-même, etc… Pas évident car nous jugeons et cherchons cette infinie puissance avec notre petite intelligence bornée en 3D alors que cette Force est tellement plus évoluée mais ça ne fait rien… un jour, on va comprendre. Sosso a vécu enveloppée dans le coccon de ton Amour et te l’a rendu au centuple et maintenant elle est passée à une autre étape de sa vie d’âme. Elle veille sur toi maintenant🙂

    Je t’envoie un GWOS câlin virtuel❤

    Like

  8. Oh comme je te rejoins… Mon petit-ami vient de perdre son petit chien qu’il avait depuis 16 longues et belles années. Moi même j’y étais très attachée. C’était une guerrière, puis ce weekend là elle n’est pas rentrée. On a cherché comme on a pu, passé le nombre d’heure qu’il fallait pourtant, elle n’était pas là. Je me demande aujourd’hui où est-elle et si elle est partie gambader avec les ptites bêtes qu’elle a élevé (notamment des chats) et qui sont à leur tout parti. Ce paradis doit être rempli de jouets et de croquettes !🙂 La répon se est au fond de nous, dans nos yeux, dans l’espoir. Je l’imagine dans un petit confort, et je me sens mieux. Courage. Merci pour ce thème qui nosu a fait nnous creuser les méninges !

    Like

  9. Ton post m’a beaucoup émue, et malheureusement j’ne peux pas te dire s’il existe ou non un paradis des chats, des chiens, des autres animaux, ou même des hommes, mais dans certaines circonstances, il vaut mieux y croire, penser qu’ils sont heureux et qu’ils nous attendent en s’amusant ! Bon courage !!!

    Like

  10. Je t’envoie de douces pensées, j’ai mis une bonne année à me remettre de la perte de mon petit Cookie qui n’a pas survécu à l’anesthésie d’une opération qui aurait peut-être pu être évitée. Où que nos minets soient, je suis sûre qu’ils savent qu’on a voulu bien faire…

    Like

  11. Je viens de faire le lien entre la photo du mois et le dr caso …. Pas top sur ce coup ! Souviens des beaux moments que tu as eu avec ta sosso; cela te permettra d’aller de l’avant. Je te souhaite beaucoup de courage.

    Like

  12. Ton chat restera ici ou là, que ce soit dans ta pensée, en photo, ou dans l’air qui nous entoure.
    J’pense que si il y a un paradis des chats, elle aimerait sûrement te voir aller de l’avant et être joyeuse. Ça va être difficile mais tu y arriveras🙂
    Et franchement quand tu regardes ta photo du mois, a-t-elle vraiment l’air de t’en vouloir? Tout c’que j’vois, c’est un chat qui semble serein et qui sait que sa maitresse adorée a pris les bonnes décisions pour son bien et pour la protéger jusqu’au bout.

    Like

  13. samantdi

    Je suis tellement triste de la mort de Sosso, je pense souvent à elle, à toi… Je trouve bien triste que le vétérinaire n’ait pu mieux faire. J’ai connu des moments semblables avec ma chatte E. que j’avais recueillie et qui se mourait de leucose l’an dernier… Elle était une ombre mais au moment de l’euthanasier, elle a retrouvé une incroyable énergie pour se cacher, courir, nous échapper. J’étais anéantie. La vétérinaire m’a expliqué que c’était le stress qui créait des décharges d’adrénaline et donnait cette illusion que le chat refusait l’euthanasie, qu’en fait c’était physiologique et que nous, par culpabilité, nous l’interprétions ainsi.
    Elle m’a persuadée que si nous n’acceptions pas ce moment, l’animal mettrait des jours et des jours à mourir et à souffrir sous nos yeux et que ce ne serait pas mieux…

    Perdre les êtres que l’on aime est une grande souffrance. Le manque et la séparation sont des épreuves à traverser, que personne ne peut vivre à notre place, même si l’amour et la solidarité, et la compassion de nos proches sont des aides précieuses.

    Je ne crois pas qu’il y ait un au-delà, mais un “grand tout”, où l’on connaît le repos éternel, où l’on rejoint le cosmos, où l’on est une infime poussière… Les gens qui ont quitté notre monde sont pour moi dans chaque rayon de soleil, chaque parcelle de ciel bleu, chaque fleur qui naît au printemps… Cela ne me console pas mais me fait penser que la vie est infiniment précieuse et que nous avons le devoir de vivre avec intensité et le mieux possible, entre humains et entre vivants.

    Like

  14. Ce que tu ressens, ce que tu écris me déchire et me fait remonter en 2008… un chien, un chien vraiment bonard qui vit presque 17 ans à tes côtés et pis un jour une décision à prendre… pas facile comme décision… pas envie de la prendre… mais pour lui faut la prendre…
    Comme toi, je suis persuadée que c’était la bonne décision mais reste quand même un drôle de sentiment, une émotion toujours à fleur de peau et j’y pense toujours… toujours… une image gravée.
    Comme le dit jb07, le véto aurait dû faire une 1ère piqûre qui endort puis une seconde.

    Je pense bien à toi. Bzu.

    Like

  15. krn

    Personne n’a de certitudes en ce qui concerne ce qui nous attend, nous et ceux, humains ou non qui nous ont quittés. Je ne peux que livrer une expérience personnelle. Mon grand-père avait un chien, Ulrik, qui ne le quittait jamais. Or, un jour que je me trouvais en compagnie d’une femme, médium connu à Paris, elle me dit qu’elle voyait un homme âgé auprès de moi, et elle m’a dit qu’il était avec son chien, qu’elle m’a décrit, et c’est grâce à ce portrait d’Ulrik que j’ai su qu’elle parlait de mon grand-père.
    J’ai toujours eu des chattes et des chats, et à chaque fois, leur départ m’a fait vraiment mal. Mais je crois vraiment qu’ils reviennent, et aussi qu’on les retrouve. Toutes mes pensées pour toi et pour câlinette à qui Sosso doit aussi bien manquer.

    Like

  16. la zia

    mon véto m’a interdit de rester pour la fin de Chaudoudou ; il m’a expliqué que même avec une piqûre qui endort suivie de l’injonction finale, les chats ne se comportaient pas comme les chiens et pouvaient avoir des réactions affreuses, ils se débattaient et cela me laisserait des images atroces, difficiles à oublier. C’est ce qui t’est arrivé. Ne culpabilise pas, nous sommes d’abord tous fait de chair, de muscles, d’os.. et de réflexes qu’on ne commande pas qui nous ont servi à vivre dès la première seconde hors du ventre maternel. Dis-toi bien que pour Sosso, c’était pur réflexe et que la pensée et l’âme de Sosso étaient déjà parties au Paradis c’est à dire, profondément ancrées dans ton coeur à jamais.

    Like

  17. Pour avoir aussi vécu les dernières minutes d’un animal de compagnie, je comprends ce que tu ressens. C’est dur, très dur, il faut lâcher les vannes après, laisser la tristesse couler et se noyer dans nos larmes. Et le temps fait ensuite son oeuvre pour ne garder que les bons souvenirs et évacuer la peine et le moins bon.

    Like

  18. Je me rappelle de mon vieux chien, 17 ans, un jour j’ai appelé le véto pour abréger ses souffrance, train arrière quasi bloqué… Il n’y avait pas d’autre choix. La mort fait partie de la vie, la tristesse est une étape importante…
    Des bises…

    Like

  19. mouette rieuse

    j’arrive un peu tard, j’espère que tu lis tes vieux blogs, la douleur que tu a vécue à la mort de Sosso me fait encore plus apprécier la vie, quand elle est là, et je suis une meilleure “mère ” pour mon petit chat et je suis plus reconnaissante de tout ce qu’elle m’apporte…en bref la mort enrichit la vie, oui, même pour toi, j’en suis sûre…..à la longue…la vie est un miracle qui ne s’éteint jamais, ouf, j’ai essayé de dire ce que je ressens, fais avec, bonne chance !

    Like

  20. Cette photo est d’une absolue douceur et tendresse. Elle aurait été totalement adaptée si le thème avait été “Amour”.
    C’est une réponse très partielle, je l’admets, à tes questions.
    Bien à toi.

    Like

  21. catherine

    je suis toujours aussi bouleversée quand je lis un billet sur ta Sosso et ta culpabilité..n’oublie pas tous les bons moments que tu as passés avec elle, et surtout ne pense plus à ses derniers instants, ils ne résument pas ta vie avec elle et votre affection mutuelle (oui les chats aiment aussi)
    dès que l’on adopte un petit animal, on sait qu’il partira avant nous..c’est naturel, il faut s’y faire..
    ta chatounette doit être au paradis des chats, à ne pas en douter, elle a été un des soleils de ta vie!
    bises à toi et câlins à Calinette..

    Like

  22. Ton poste m’attriste beaucoup …😦
    J’imagine bien que ce n’est pas de cette manière-là que tu avais pensé traité du sujet de la photo du mois que tu avais si bien choisi. Mais c’est très beau que tu rendes hommage à Soso de cette manière-là (j’ai aussi lu l’autre poste que tu as mis en lien). La vie est parfois injuste et on ne peut malheureusement pas avoir réponse à toutes les questions que nous nous posons. Mais on a toujours besoin d’expliquer ce qui se passe autour de nous. Et l’idée d’un paradis des animaux une consolation. Qu’il existe ou pas, ce paradis, là n’est pas la question. Tu as besoin de savoir que Soso gambade maintenant joyeusement et sans douleurs et si ça t’aide à mieux traverser cette difficile période, crois-y ! Garde les bons souvenirs et ne culpabilise pas. Je te souhaite de reprendre goût à la vie petit à petit pour de nouveau la savourer … Courage et bises…

    Like

  23. Ava

    Tu n’as pas à te sentir coupable ! tu as soulagé ses douleurs, ce n’était plus possible pour elle : c’est la vie qui est ainsi faite. Elle a une fin pour chacun de nous.
    Ta peine s’apaisera peu à peu !

    Like

  24. Enfin une autre interprétation de Savoir ! Le Savoir-être, comme ces chatounets bien mignons. Maintenant je cherche une photo postée sur le Savoir-faire, je n’en ai vu qu’une pour le moment.
    Merci pour ce moment de tendresse avec ces chatons

    Like

    • Excuse-moi je n’avais pas bien vu ta photo en grand et j’avais cru voir 2 petits minous ! Et lorsque je vois des chats je suis tout de suite attirée. Je ne savais pas non plus ton malheur. Pendant très longtemps je n’ai plus voulu de chat de peur justement de le perdre et d’être dans ta situation. Mais la vie en a fait autrement, bien sûr avec grand bonheur aujourd’hui avec mon Mikado de 3 ans. C’est une vraie histoire d’mour entre nous, et tous les jours je me dis : “si je le perds, si je le perds…” Je comprends ta grande tristesse. Si je Savais lire dans ma boule de cristal, je te dirai si ta Sosso gambade qque part et si tu vas la revoir. J’en ai perdu des mimis et je sais qu’un jour je les reverrai, ça ne peut pas être autrement.

      Like

  25. Bon courage Dr. Caso, c’est un moment difficile et je t’envoie toute mon affection pour surmonter cette épreuve.
    En tout cas merci pour ce thème pas très évident mais super intéressant !

    Like

  26. fabienne

    Je partage cette interrogation …, mais je crois qu’on n’aura la réponse que lorsque ce sera notre tour (enfin, si c’est le néant, on ne “saura” rien !) ; en attendant, penser à nos disparus et les imaginer en un “paradis” aide à apprivoiser l’absence.
    Cette photo m’émeut doublement : lors des dernières heures de ma Roro, je l’avais recouverte en pensant qu’elle avait peut-être froid ; je ne sais pas si c’était fondé mais elle n’a pas cherché à se découvrir (en aurait-elle eu la force au cas où ?). Quant à mon vieux chat malade, son euthanasie (après anesthésie) s’est faite en douceur et je comprends la peine supplémentaire que représente cette fin atroce ; mais maintenant Sosso repose en paix et nous sommes nombreux à penser à elle avec tendresse. Affectueusement.

    Like

  27. Mr. Lu

    Chère Dr Caso, qu’il est pénible de perdre un être que l’on aime, moi qui est un chat de 18 ans et deux chiens de 7 et 9 ans, je sais qu’un jour je serai confrontée à cette douleur tout comme je l’ai déjà vécu avec un humain.
    Pour ma part j’ai une idée très précise de ce qui se passe après la mort.
    La Bible nous renseigne précisément sur ce sujet. Vous pourrez lire par exemple dans n’importe quelle bible ceci en Ecclésiaste 9:5-10, En effet les vivants savent qu’ils mourront ; mais les morts, eux, ne savent rien, et ils n’ont plus de salaire, car leur souvenir est bel et bien oublié. De plus, leur amour et leur haine et leur jalousie ont déjà péri, et ils n’ont plus — pour des temps indéfinis — de part à quoi que ce soit qui doit se faire sous le soleil. Va, mange ta nourriture avec joie et bois ton vin d’un cœur bon, car déjà le [vrai] Dieu a pris plaisir à tes œuvres. Qu’en toute circonstance tes vêtements soient blancs, et que l’huile ne manque pas sur ta tête. Vois la vie avec la femme que tu aimes, durant tous les jours de ta vie de vanité qu’Il t’a donnée sous le soleil, durant tous les jours de ta vanité, car c’est là ta part dans la vie et dans ton dur travail par quoi tu travailles dur sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le avec ta force, car il n’y a ni œuvre, ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol (la tombe en hébreu), le lieu où tu vas.

    Le Psaume 146:4 précise: Son esprit sort, il retourne à son sol ; en ce jour-là périssent ses pensées.
    Ainsi après le décès il n’y a pas de lieux ni paradisiaques , ni infernaux. il y a l’éspérance de la résurrection telle que l’a expliquée le Christ.
    Bien sûr savoir tout cela n’enlève pas la peine et les sentiments douloureux. Il faut attendre, cela va mieux avec le temps.
    Je ne peux que vous apporter mon soutient par cette réponse. Bon courage.

    Mr. Lu

    Like

  28. Désolée Dr Caso. Je ne comprenais pas pourquoi tu ne voulais pas mettre cette photo en bannière. Je comprends mieux, maintenant. C’est toujours difficile une perte d’un être qu’il soit animal ou “homme”.
    Ma première petite chatte (Nora) est partie seule, sans un bruit, et je n’ai même pas de date exacte. A un jour près … J’allais partir en WE, et allais sortir un sac de sous mon lit. Et je commençais à râler après Nora qui ne voulait pas sortir de là …. Elle était morte sous mon lit, à hauteur de ma tête, et sous ma place. Proche de moi, et sans moi. Tout elle, d’ailleurs !! ça a été très dur ! Je ne m’y attendais pas du tout, et pourtant, j’aurais dû m’en douter. 10 jours avant, elle avait passé une journée entière à se faire caliner auprès d’un de mes enfants, alors qu’elle les fuyait pourtant toujours, et ce n’était pas dans ses habitudes. Elle devait déjà sentir qu’elle allait bientôt “partir” !! A 5 jours près, elle aurait fêté ses 13 ans !! D’ailleurs, aujourd’hui, elle aurait eu 18 ans …..
    Courage et plein de pensées !!

    Like

  29. Oh non! J’ai toujours trouvé que voir un animal souffrir me faisait plus souffrir qu’un être humain car un animal ne peut pas comprendre… Personnellement, je préfère penser qu’au lieu d’un “rien”; il y a une autre vie, heureuse bien sur! Très belle photo et mes pensées sont avec toi en cette période difficile!

    Like

  30. cathlacigale

    connais-tu la “légende” du Pont de l’Arc en Ciel ??? Moi je m’y raccroche pour me dire que tous les (amis) amours à quatre pattes que j’ai perdu sont là…
    La voici… et j’espère de tout coeur qu’elle te réconfortera…
    “”Il y a un pont qui relie le Paradis et la Terre. On l’appelle le ‘Pont de l’Arc-en-Ciel’ à cause de ses nombreuses couleurs. Au bout du Pont de l’Arc-en-Ciel, il y a un pays de prairies, de collines et de vallées luxuriantes.
    Quand un de nos compagnons décède, il va là-bas. Il y a toujours de la nourriture et un temps printannier. Les animaux vieux et faibles sont jeunes à nouveau. Ceux qui ont été blessés ou mutilés sont de nouveau en pleine forme. Ils jouent ensemble toute la journée.
    Une chose manque tout de meme : ils ne sont pas avec ceux qui les ont aimés sur terre. Alors, chaque jour ils courent et jouent, jusqu’au moment où l’un d’eux s’arrete soudain de jouer et regarde en l’air. Son nez s’agite ! Ses yeux fixent l’horizon ! Et tout d’un coup, il s’éloigne en courant du groupe, volant au-dessus de l’herbe verte, ses pattes le portant de plus en plus vite.
    Il vous a vu, et, quand vous vous rencontrez, vous prenez votre compagnon dans vos bras, et vous l’étreignez. Les bisous pleuvent sur votre visage encore et encore et encore, et vous dévisagez une fois de plus votre ami tant adoré.
    Alors vous traversez ensemble le Pont de l’Arc-en-Ciel, pour ne plus jamais être séparés.””

    Like

  31. Dr Caso,
    Elle avait l’air de savoir vivre c’est sûr.
    Comme dit plus haut, le plus important c’est qu’elle vive dans tes pensées.
    Les Vietnamiens ont par exemple ce qu’ils appellent “le culte des ancêtres” : les descendants doivent célébrés la mort de leurs ancêtres car c’est ce qui leur permet de rester en vie dans l’au-delà…
    Maïeva Voyage

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s