c'est pas moi je l'jure!

le paradis, c’est l’enfer

Je suis en train de lire un bouquin absolument fascinant et absolument abominable! Il s’appelle The Four: The Hidden DNA of Amazon, Apple, Facebook, and Google, et est écrit par Scott Galloway. Il y a une expression qu’on entend de plus en plus souvent dans les nouvelles, c’est “GAFA.” Ca veut dire Google, Apple, Facebook, et Amazon, quatre des plus grandes compagnies au monde, celles qui écrasent tout le reste.

Donc ce bouquin explique comment ces quatre compagnies peuvent avoir accumulé autant de pouvoir et d’argent et l’effet destructeur que ça a non seulement sur les compagnies plus petites mais aussi sur la société en général. C’est terrifiant, ahurissant, affolant!

Et l’ironie c’est que j’ai acheté ce bouquin… sur amazon.

Là, je n’en suis qu’au début, avec l’histoire d’Amazon, la pire des pires des pires des compagnies au monde, visiblement. Et c’est fascinant de lire l’histoire de la vente au détail, du développement des grandes surfaces et des malls, de l’importance grandissante de la vente en ligne, de l’accroissement ou de la mort des plus grandes compagnies des trente dernières années, des changements profonds qui s’opèrent dans la société de consommation mais aussi sur le marché du travail, le droit, et même la politique à cause d’Amazon, etc. Fascinant et glaçant.

Ce qui m’attriste et m’effraie le plus, c’est que je ne sais pas comment y résister. En 1991, j’ai acheté mon premier ordinateur Apple, et à l’époque, cette entreprise n’avais rien de ce qu’elle est aujourd’hui et je “ne l’ai pas vu venir.” Et aujourd’hui, il est impossible de ne pas avoir d’ordinateur et de téléphone, et je ne pense pas que les autres constructeurs d’ordinateurs et de téléphones (dont fait partie Google) soient moins malsains, voraces, et machiavéliques. Alors quoi? Comment je fais pour travailler et vivre au quotidien avec mon papier, mon crayon, et mes signaux de fumée? Comment je peux acheter des livres en papier en magasin alors que je les ai en 30 secondes sur mon ordinateur et ils ne pèsent rien quand je les emporte en voyage?!

Je me souviens du scandale de Nike et Gap qui employaient des enfants dans leurs ateliers en Asie du Sud Est. On disait qu’ils se faisaient quelques millions de dollars sur le dos des plus faibles, qu’ils ne payaient pas d’impôts, qu’ils allaient perdre des millions de dollars à cause des boycotts… Mais Gap et Nike et les centaines d’autres malfrats du genre n’étaient même pas une goutte d’eau dans cette mer de destruction, d’avarice, et d’indécence qu’est Amazon à elle toute seule aujourd’hui.

En rentrant chez moi, je me demandais si ces GAFA n’étaient pas les représentants et les “tentateurs” parfaits des sept péchés capitaux. Ca marche plutôt bien avec la paresse, l’orgueil, l’avarice, la gourmandise, l’envie, et la luxure, mais je ne vois pas pour la colère… à part peut-être justement le manque de colère du monde face à ces compagnies qui nous possèdent entièrement et auxquelles on est même souvent plutôt contents de ne pas résister…

Sartre avait tort: l’enfer, ce n’est pas les autres. L’enfer, c’est le paradis.

Cette fois-ci, le thème, choisi par Anne, est “photographiez-moi un truc kitchissime.” (Pour les règles du jeu c’est par là, merci en particulier de m’envoyer la photo avec le lien de votre blog si vous en avez un.) Vous pouvez m’envoyer vos photos jusqu’au mardi 18 septembre (inclu), et je les posterai le 18 au soir (drcaso @ shaw . ca). La troisième personne à m’envoyer une photo pourra choisir le thème de la prochaine photo de truc. Merci de m’envoyer vos photos par email uniquement! Vous pouvez copier le petit badge rose qui se trouve au début de ce post et le mettre sur votre blog et inviter d’autres lecteurs à participer (et joindre le groupe Facebook du même nom).

15 comments

  1. Je vis les mêmes dilemmes que toi. (Sauf que je ne veux pas lire ce livre, mon boulot me force à lire la presse tous les jours, et c’est déjà assez désespérant !)
    Je pense que l’absence de colère vient d’un sentiment d’impuissance de plus en plus abyssal, face à l’économie qui est devenue une machine folle, dont même les acteurs ne savent plus comment l’arrêter.
    Je pense à Bill Gates, un des hommes les plus riches du monde. Sa femme et lui ont décidé de mettre tout leur fric dans une fondation philantropique. Et récemment, j’ai lu une phrase d’elle qui disait un truc du genre : “Résoudre tel problème, même nous, on n’a pas les moyens”… J’aurais dû garder cet article pour sourcer cette citation !
    Mais finalement, la bonne nouvelle, c’est que ça me pousse à faire des trucs que je n’ai jamais fait avant, genre m’engager dans des petites actions locales. Wish me well, parce que l’associatif, ça n’a jamais été mon truc jusqu’à présent.
    Et c’est une goutte d’eau dans l’océan, mais comme m’a dit, un jour, une vieille copine : “L’océan n’est fait que de gouttes d’eau”.

    Like

  2. Miyax

    Dernièrement j’entends plutôt parler des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) ou Big Five. Je ne sais pas pourquoi Microsoft, pourtant le plus ancien des cinq je pense, n’était pas inclus dans dans l’acronyme à l’origine…

    Like

  3. La zia

    En France pour résister nous avons la FNAC. Et pour les livres pour enfants j’ai aussi mes deux adresses : L’herbe rouge ds le 14eme et Chantelivre. Et aussi au bout de mon avenue une superbe….. médiathèque !

    Like

  4. Bon la Fnac, ça remplace aussi les petites librairies…

    Il y a un système qui vise à soutenir le commerce local, tout en “encourageant” les gens/clients, pour qu’ils puissent justement profiter de cash back en allant s’achalander dans des petits magasins ou des commerces de proximité (même en ligne), et j’en profite avec mes Tulipes: c’est la wee.com

    Like

  5. valérie

    En France, on a un site qui s’appelle Leslibraires”point”fr, une belle alternative à Amazon! De VRAIS libraires réunis contre Goliath… ça peut marcher on y croit!

    Like

  6. N

    Et bien on peut dire ce qu’on veut, mais je suis sûre que sans Amazon je serais morte de désespoir pendant mes 5 ans au Brésil sans accès à AUCUNE bibliothèque. Mon maigre réconfort était de pouvoir télécharger des livres gratuits sur mon Kindle et de pouvoir en acheter un nouveau quand l’ancien est mort de surchauffe… Autre chose que je tiens à dire est que je n’ai JAMAIS eu à me plaindre du service à la clientèle sur Amazon, même au Brésil, et ce n’est pas du tout le cas de toutes les autres compagnies que j’ai utilisées quand j’habitais dans des villes perdues au milieu de nulle part.

    Like

  7. Nous avons été très surpris de trouver un téléphone intelligent pas cher et relativement performant, construit une petite marque européenne. Il a fallu chercher, mais notre aîné a l’air tout a fait satisfait de cette acquisition. On peut donc encore résister…

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: