c'est pas moi je l'jure!

un nouveau jour, de nouvelles joies

Ce matin, je suis allée faire des courses et sur le parking, il y avait des mégatones de voitures et de la musique très forte et une super longue file d’attente qui sortait d’un endroit… que je ne connais pas… et je me suis dit “what the hell?!” Ce n’est qu’en entrant dans un magasin que la caissière m’a dit “vous avez trouvé une place de parking? Ils sont tous fous, là-bas, ces potheads!” et je me suis souvenue qu’aujourd’hui est un trèèèèèèès grand jour pour le Canada!

Eh oui, comme je vous le racontais ici, à partir d’aujourd’hui, le cannabis est légal et en vente libre au Canada! (C’est seulement le deuxième pays au monde à le faire, après l’Uruguay.)

Ca fait des semaines que de très importantes discussions ont lieu un peu partout, parce que cette nouveauté va changer énormément de choses. Non seulement il y a des lois fédérales, mais chaque province a aussi ses propres lois (comme pour l’alcool), et même les villes peuvent créer leurs propres règlements, ce qui rend les choses vraiment compliquées!

Par exemple: en Alberta et au Québec, au Manitoba, et en Saskatchewan, le cannabis est maintenant en vente dans des magasins publics, alors qu’ailleurs, c’est fait dans magasins gouvernementaux (comme le LCBO en Ontario). Les prix et l’âge légal sont aussi très différents. En Alberta et au Québec, on peut acheter et consommer du cannabis à partir de 18 ans, mais partout ailleurs c’est 19 ans!

Seule la quantité qu’on peut avoir sur soi (30g) est pareille partout. Par contre, la quantité qu’on peut produire soi-même et la quantité qu’on peut avoir en réserve chez soi sont différentes partout. Les endroits où on peut fumer (bars, parcs, campus universitaires, bus, etc.) sont aussi très différents d’une ville à l’autre. Les campus universitaires, par exemple, doivent tous individuellement créer leurs propres règlements et pénalités. Cela donne lieu à des discussions fascinantes du genre “Que puis-je légalement faire si mes étudiants arrivent défoncés en cours?”

J’aimerais bien être anthropologue, sociologue, psychologue ou médecin, en ce moment–des milliards de dollars vont être mis à la disposition de ces chercheurs pour étudier comment va se dérouler la suite de l’histoire. La police, les courts de justice, l’enseignement, la santé, tout va devoir être révisé, tout va être influencé par cette nouvelle loi–le gouvernement a déjà dit que toute personne ayant commis un “crime” relié au cannabis dans le passé peut demander un pardon! Et les gens posent déjà des questions du genre “si je fais un vol Vancouver-Toronto, j’ai le droit d’avoir 30g de cannabis sur moi, mais si, en cas de tempête de neige, mon avion est détourné sur Buffalo, aux Etats Unis, qu’est-ce qu’il risque de m’arriver si on trouve mes 30g de cannabis sur moi là-bas?” Alors les compagnies aériennes et les aéroports vont devoir aussi créer leurs propres régulations.

On ne pense pas à ces milliers de petits détails qui risquent de devenirs de gros problèmes, à ces milliers de questions qu’on n’a même pas encore posées, et toutes celles auxquelles on n’a pas encore de réponses. Moi, je trouve cette affaire fascinante! Mais comme je l’ai dit à mon prof de clarinette, je n’ai pas besoin de cannabis pour être complètement toquée au quotidien, donc cette nouvelle loi ne change pas grand chose pour moi 😉

25 comments

  1. Alcib

    Tout ce que cela change pour moi, c’est que je ne pourrai plus, en cas de discussion désagréable avec des voisins, les accuser d’encourager le crime organisé… À moins que….

    Like

    • Je dois avouer que je suis très divisée sur le sujet. Je crois que c’est vraiment mauvais pour le cerveau, ce truc, surtout pour les jeunes, (je ne parle pas de marijuana médicale), mais en même temps je crois que la “prohibition” n’est de loin pas le meilleur moyen d’empêcher les gens de s’en procurer.

      Like

  2. c’est incroyable, le Canada est un pays en avance de dizaines d’années sur la France! je en sais pas si c’est bien de légaliser le canabis, en tant que médecin je dirais non, en tant que citoyenne je dirais oui, (au moins pour cette substance), c’est pire que le tabac, mais le commerce “off” disparaitrait, et avec lui beaucoup de “crimes”..pour les drogues plus “dures”, je dirais non bien sûr!
    ce n’est que mon opinion..
    bonne journée bises

    Like

    • Ici on dit que c’est moins pire comme “drogue” que l’alcool. Je ne trouve pas ça du tout facile comme décision, heureusement que je n’ai pas eu à la prendre moi-même! (Mais par contre je pense que la marijuana médicale devrait être légale partout.)

      Like

  3. Je n’ai absolument jamais consommé de ce produit, tout comme je n’ai jamais fumé de tabac, mes deux fils eux, on compensé et il ont pris en surplus la part que j’avais refusé… j’avoue ne pas avoir d’opinion sur légalisation ou non, dans tous les cas il s’agit d’une merde !

    Bleck

    Like

  4. Miyax

    C’est peut-être une question bête (je n’en ai jamais fumé de ma vie) mais quand tu as très mal quelque part, comme ça t’est déjà arrivé de le raconter sur ce blog (au dos, à la jambe, au bras…), est-ce qu’un pétard le soir n’aide pas à calmer les douleurs ? Et à s’endormir le soir par exemple ?

    Like

  5. “si je fais un vol Vancouver-Toronto, j’ai le droit d’avoir 30g de cannabis sur moi, mais si, en cas de tempête de neige, mon avion est détourné sur Buffalo, aux Etats Unis, qu’est-ce qu’il risque de m’arriver si on trouve mes 30g de cannabis sur moi là-bas?” Alors, si on part du principe qu’avec les liquides, la TSA te force à boire ou à jeter pour passer la sécurité, on pourrait dire que “tant qu’on reste en zone internationale, pas de soucis, mais si tu veux passer la sécurité, ta réserve doit partir en fumée…”

    Like

  6. Geneviève

    Correction tout de même : Au Québec, c’est aussi des magasins gouvernementaux — la SQDC (sté qcoise du cannabis) est une filiale de la SAQ… (société des alcools) qui relève du gouvernement. Elles ont le même mandat, mis à part que la SQDC n’a pas le droit de faire de pub pour les produits qu’elle vend !

    Like

  7. que faire si tes étudiants arrivent défoncés en cours? continue à faire comme d’habitude, c,est rare que des étudiants se présentent saouls ou gelés à un cours et ça va continuer de la même façon. la chose que ça devrait changer, moins de cannabis renforcé au fentanyl, moins d’argent pour le crime organisé. Et probablement à long terme une diminution de la consommation.

    Like

    • Quand j’étais dans mon champ de maïs, mes étudiants étaient souvent défoncés, en classe, c’était effarant! La fin de la prohibition n’a pas empêché les jeunes de continuer à beaucoup trop boire et beaucoup trop de monde de boire et conduire, hélas…

      Like

  8. Ah ben déjà que la feuille d’érable était utilisée comme signe de reconnaissance par les amateurs de chanvre indien (à cause de la ressemblance des feuilles, couleur mise à part), voilà qui ne va pas s’arranger… Effectivement, il va falloir étudier de près les conséquences à différents niveaux. Mais je trouve curieux de dépénaliser a posteriori les personnes punies par les lois antérieures. Il faut faire de la place dans les prisons?

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: