c'est pas moi je l'jure!

patate chaude

Quand la panique a commencé à s’installer mi-mars et qu’il est devenu difficile de se faire livrer des courses à domicile, je me suis dit que j’allais acheter plein de bouffe nonperishable, comme on dit ici, des trucs qui se gardent longtemps. Je ne suis pas fan de pois-chiches, donc j’ai acheté plein de patates et plein de chips et plein de chocolat (et des haricots verts surgelés, pour ne pas mourir de honte)!

Les pommes de terre sont donc devenues my go-to staple, mon repas-quand-je-n’ai-rien-d’autre-à-bouffer-dans-mon-frigo. Normalement je mange rarement des patates, surtout depuis que j’ai découvert, cet hiver, qu’elle produisent certains effets secondaires embarrassants. Mais bon, comme je ne devais plus aller au boulot, les effets secondaires étaient moins problématiques, donc pendant trois mois j’ai surtout fait des tones de:

  • salades (patates, haricots verts surgelés, oeufs durs, laitue, tomates, et thon)
  • patates au four (comme celles d’avant-hier, avec des oeufs au plat)
  • frites (des vraies!)
  • salades de pommes de terre (avec des maquereaux à l’huile)
  • (tiens j’ai pas fait d’omelettes aux pommes de terre, dommage!)

Voilà l’une de mes recettes préférées-mais-pas-légéres-légéres de salade de patates (pour deux personnes ou deux repas d’une seule personne):

Et vous, quel était votre plat ou aliment de référence, pendant ces quelques mois étranges et plus ou moins confinés?

41 comments

  1. Hummm j’adore la patate sous toutes ses formes ! Ta salade est une des préférées de mon mari. Je te recommande l’omelette aux pdt. Avec échalote et champignons, un délice, surtout si tu peux rajouter dessus un peu de ciboulette à la fin…biz !

    Like

  2. Valérie de haute Savoie

    Nous n’avons pas eu particulièrement de changement de nourriture. Peut être un peu plus d’alcool le soir à l’apéro, mais nous avons gardé notre rythme, je travaillais, et malgré tout nous avons pris nos deux kilos réglementaires hélas 🙂
    J’aime la salade de pomme de terre, mais je sais que cela ne se garde pas, virant rapidement et risquant du coup une intoxication alimentaire. Tu fais comment pour qu’elle reste bonne, si tu fais deux portions ?
    J’aime les pois chiche, j’ai testé ta recette grillé au four, mais ils sont restés mous, malgré que je les ai laissés plus longtemps. J’aime plus le houmous, ou simplement en salade avec beaucoup de coriandre 😀

    Like

    • Je mange la première portion à midi et la deuxième le soir 😀 Pour les pois chiches, moi pareil, et quand je les ai laissés encore 30 secondes de plus au four, ils sont devenus hyper secs et immangeables! Dommage!

      Like

  3. j’adore les patates toutes simples, à l’eau, et avec un petit carré de vrai beurre! et aussi l’omelette aux patates, que je faisais quand j’étais étudiante..encore une madeleine de Proust..
    je vais tenter la salade de pdt froide, merci!
    pendant le confinement, j’ai testé et approuvé la mijoteuse, avec plein de recettes venues du Québec, comme celle ci :

    c’est délicieux, et je ne passe plus des heures à la cuisine!
    voilà! grosses bises et des câlins à Miss Penny

    Like

    • C’est vrai que ça doit être génial ces mijoteuses 🙂 Mais ça prendrait trop de place dans ma cuisine, j’ai déjà trop de mixeurs et rice cooker et autres trucs qui prennent de la place! Miss Penny t’envoie un petit bisou (mais pas de câlins, elle ne sait pas encore comme en faire!) 🙂

      Like

  4. Bleck

    On devrait honorer la pomme de terre bien plus qu’on ne le fait pour Napoléon, rudolf Noureev ou daniel Guichard… Monsieur Parmentier à le droit à un hôtel que nous avons disposé dans l’entrée de notre chez nous et nous nous y prosternons régulièrement.
    On peut faire un tas de choses excellentes avec des pommes de terre, sauver des populations entières de la famine, se moquer des uns des autres en les traitant de “patate”, les amuser avec leurs formes comiques, se battre en se les lançant à la gueule ou plus simplement s’en faire un délice.
    Une purée de pommes de terre ce n’est pas divin, une simple purée ?? deux ou trois Bintje, une (grosse) noix de beurre, un chouia d’eau de cuisson et une pincée de sel… divin.
    A la maison nous achetons les pommes de terre au sac de dix kgs, comme les oignons période de confinement ou non.
    Nous n’avons pas changé notre alimentation au cours de cette période extra-ordinaire que nous venons de vivre, c’est vrai que nous avons bu plus d’alcool qu’à notre habitude, la pomme de terre n’y est pour rien.

    Bleck

    Like

  5. Comme mes heures de travail étaient réduites, j’avais du temps et j’ai donc cuisiné des plats un poil plus élaborés que pâtes au saumon ou riz aux crevettes. J’avais même testé ta recette de poulet au four. A présent que j’ai acheté un robot ménager, je vais tenter des repas différents. On verra ce que ça donne.

    Like

  6. La zia

    Ciel ! Rien qu’à voir tes photos j’ai pris 2 kilos. Déjà que j’en ai de trop … nous on était en Bretagne alors c’est de la triche car on a une AMAP à côté et c’était le moment des épinards, ptits choux fleurs, fraises… par contre depuis que je suis revenue à Paris c’est plus difficile et surtout beaucoup plus cher chez Biocoop.

    Like

  7. Jenny

    Comment faites-vous pour conserver vos pommes de terre ? Les miennes germent très vite alors que je les conserva au frigo donc à l’abri de la chaleur et de la lumière (ou alors la lumière du frigo reste allumée ? on nous aurait menti…)

    Like

  8. Serait-ce du sucre, que tu as mis en même temps que la mayonnaise et la moutarde?
    Ici, on a mangé des nouilles et puis du riz, du riz et des patates, et puis des patates et des nouilles, parfois même sans sauce / alibi légume…

    Like

  9. wam

    Chez mes parents, en Bretagne, les patates, c’est la base. A chaque repas, ou presque. Quand j’ai pris mon indépendance, et encore plus quand je me suis mise en couple, j’ai varié les féculent en intégrant plus de riz. Et en intégrant ensuite les pââââââtes avec l’arrivée des enfants. et je fais maintenant aussi de la semoule quand je suis pressée (ca fait raler tout le monde, mais yzonka faire les repas). Mes enfants (et les adlultes, à vrai dire) sont fan de pommes de terre sautées (mais c’est délicat à faire, je trouve, je me retrouve vite avec de la quasi purée) ; les pommes de terre roties ont du succès (mais c’est long à faire) ; j’adore la purée au thermo*ix, ou les pommes de terre vapeur avec le même engin ; avec de la crème fraiche et/ou un filet d’huile d’olive. La salade de pomme de terre n’est pas trop en usage : entre l’ado qui n’aime pas les repas froids et la 2è qui n’aime pas tout ce qui vient de la mer (ou, j’ai eu ma période salade ‘scandinave’ : pommes de terre, donc + harengs fumés + oignons rouge + pommes), j’ai fini de fait par laisser tomber. (sans parler des kilo qui s’installent sournoisement avec l’âge ; j’essaye de faire plus attention)

    Like

    • Oh la la, la semoule, ça me manque! Mon père faisait très souvent de la semoule avec du fromage râpé dedans, ma mère râlait à chaque fois, mais ici ça ne se trouve pas et ça me manque 🙂 On mangeait aussi souvent la salade de patates avec des harengs fumés dans ma famille, et je n’en ai jamais trouvé ici qui ressemblent à ceux de mon enfance! (c’est super bon pour le cerveau les harengs, si ça peut te faire sentir moins coupable, haha!)

      Like

  10. On a mangé pas mal de patates aussi mais on a presque croulé sous les légumes ! J’avais trouvé des sites de livraison de produits locaux et commandais dès que j’arrivais à me connecter….du coup ça se bousculait un peu à l’arrivée quand je recevais 2 livraisons à 1 jour d’intervalle….pareil pour les œufs, je ne sais pas pourquoi ils étaient difficiles à trouver à un moment et j’en commandais quand je pouvais….
    Je me suis dit que si on avait eu une vraie pénurie je n’aurais peut-être pas été une bonne gestionnaire de stocks

    Like

    • Huhuh, c’est bien au moins vous n’êtes pas morts de faim 😉 C’était un peu casse-pieds ici aussi, pendant un moment, il fallait commander super en avance (une semaine à dix jours, parfois!) et soudain paf, il y avait des livraisons possibles le lendemain, alors c’était parfois un peu n’importe quoi, effectivement!

      Like

  11. Séraphia

    Nous avons mangé beaucoup de pissenlits et d’orties, facile à trouver et délicieux. La peur de manquer de vitamines pour combattre le vilain machin certainement !

    Like

    • Les pissenlits me manquent beaucoup, on mangeait souvent des salades de pissenlits dans mon enfance, mais ça ne se trouve pas ici (enfin, si, mais tous les chiens du quartier font pipi dessus). La dernière salade de pissenlits que j’ai mangée m’a été apportée par ma soeur alors que j’étais à l’hôpital en Suisse, c’était adorable, ça devait être en 2001, elle avait tout apporté séparément et en cachette 🙂

      Like

  12. Lune Davril

    Lasagnes chèvre-épinards, egg muffins, moussaka surgelée, gaspacho. Ici, le challenge, c’était surtout de gérer 2 repas pour 4 tous les jours, tout en télé-travaillant à temps plein et en faisant l’école à la maison !

    Like

      • Lune Davril

        😀 Pas vraiment de recette : épinards hachés surgelés, mélangés avec du chèvre frais genre Chavroux (au moins 140g, voire 200g pour 1 kg d’épinards) ; on met des épinards au fond du plat, puis on alterne pâtes à lasagne – épinards – tranches de bûche de chèvre ; on cuit 30 mn à 210°C. Très facile d’avoir les ingrédients en stock !
        Pour la vie de famille, heureusement, on est deux pour gérer 😉

        Like

  13. Bernard lebel

    On remercie Parmentier alors que ce sont les savants Nahuatls qui ont créé à partir de la même plante les patates et les tomates. la très nombriliste culture européenne.

    Like

  14. Mmmh, j’adore la salade de pommes de terres, mais je n’en fait presque jamais… Il faut dire que mon fils aîné n’aime pas les patates, alors pendant longtemps, on avait presque rayé cet aliment de nos menus. Dommage ! Maintenant, on commence à s’y remettre, tant pis pour lui et tant mieux pour nous.

    Par contre, on a eu de la chance, même pendant le confinement on a pu continuer à manger varié : on passait chercher les légumes chez le maraîcher, et ici les supermarchés n’ont pas vraiment été dévalisés (à part pour la levure et parfois la farine, on continuait à trouver de tout). Par contre, cette semaine, on a mangé quasiment que des pâtes, va savoir pourquoi, et je suis en train de faire une overdose 😉

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: