c'est pas moi je l'jure!

l’aventure c’est l’aventure

Mon bureau est dans le bâtiment le moins “accessible” du campus pour les personnes à mobilité réduite: la bibliothèque. L’entrée principale est en haut de plusieurs marches exceptionnellement hautes, et il faut appuyer son badge de sécurité à droite de la porte avant de pouvoir ouvrir celle-ci avec difficulté, comme elle est hyper lourde. Les portes des toilettes pour dames sont étroites et lourdes elles aussi.

Fin septembre, j’ai reçu une place de parking privée derrière cette bibliothèque. Mais cette place est entre deux autres places, donc parfois, j’ai du mal à ouvrir ma portière pour sortir de ma voiture, donc il arrive que je me gare sur l’une des places handicapées du parking. Ensuite, il faut que je longe le côté du bâtiment pour arriver à des portes lourdes et étroites. Il y a une rampe pour monter les trois marches pour y arriver, mais ensuite il n’y a pas d’ouvre-porte automatique. C’est parce que la rampe ne sert qu’à acheminer les livres, pas les handicapés. Ensuite, il faut prendre un ascenseur qui date de Louis XIV pour monter à l’étage de mon bureau, puis monter encore trois marches. L’ascenseur est tellement effrayant que personne ne le prend, il n’est utilisé lui aussi que pour les livres. Donc je ne vais pratiquement jamais dans mon bureau (que je n’aime pas, de toutes les manières, et où il n’y a jamais personne parce que les livres ont été retirés de la bibliothèque because covid et donc c’est parfaitement cafardeux comme endroit).

Depuis septembre, j’enseigne mon cours dans un autre bâtiment, attaché, lui, au bâtiment principal du campus. Derrière ce bâtiment principal, il y a trois places handicapées et une porte automatique ainsi qu’un ascenseur, et donc je m’y gare trois fois par semaine, quand je vais enseigner mon cours. Si je me garais sur ma place attitrée, je devrais longer la bibliothèque, monter 10 marches, marcher dehors pendant quatre minutes, ouvrir une porte très lourde, descendre 7 marches, ouvrir une autre porte lourde, et descendre encore 6 marches avant d’arriver à ma salle de classe.

Le responsable du parking s’est plaint à Albert, la semaine dernière, parce que visiblement, les places de parking handicapées ne sont PAS pour les gens qui ont des places attitrées sur le campus. Albert a répondu “too bad, so sad*!”

Moi, j’ai râlé parce que merde, ils pourraient au moins avoir des portes automatiques à la bibliothèque! Après que ma complainte avait fait trois fois le tour du campus, il a finalement été décidé de mettre des ouvreurs automatiques sur les portes du côté de la bibliothèque, celles qui mènent à l’ascenseur Louis XIV. Sauf qu’elles sont trop étroites pour laisser passer une chaise roulante et que donc il faut refaire toute l’entrée. Selon les estimations, ça devrait prendre quatre mois de travail!

Et donc, Albert me cherche maintenant un bureau de remplacement dans le bâtiment principal du campus, celui derrière lequel je me gare “illégalement” depuis septembre, et va demander au responsable du parking de changer l’emplacement de ma place attitrée. La saga continue!

On ne s’ennuie jamais à la FAK, mortecouille!

* A sarcastic expression indicating that one feels little or no sympathy toward someone’s plight.

15 comments

  1. CINABRE

    Comment va Miss Penny ? Gros câlin à elle
    Un grand sujet” l’accessibilité des bâtiments pour les handicapés physiques ” …….
    Très sympa l’allusion au film et à la chanson dans le titre
    Courage et bonne humeur 😉

    Like

  2. CINABRE

    Veuillez accepter mesdames ces quelques mots comme un hommage
    À votre gente que j’admire, qui crée en chaque homme un orage
    Au cinéma ou dans la vie, vous êtes les plus beaux personnages
    Et sans le vouloir vous tenez nos cœurs et nos pensées en otage
    Veuillez acceptez mesdames cette déclaration
    Comme un tentative honnête de réparation
    Face au profond machisme de nos coutumes, de nos cultures
    Dans le grand livre des humains place au chapitre de la rupture
    Vous êtes infiniment plus subtiles, plus élégantes et plus classes
    Que la gente masculine qui parle fort, prend toute la place
    Et si j’apprécie des deux yeux quand tu balances ton corps
    J’applaudis aussi des deux mains quand tu balances ton porc
    Derrière chaque homme important se cache une femme qui l’inspire
    Derrière chaque grand être humain pressé d’une mère qui respire
    La femme est l’avenir de l’homme, écrivait le poète
    Eh bien l’avenir s’est installé et depuis belle lurette
    Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices
    Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis
    Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes docteurs
    Vous êtes nos filles et puis nos femmes, nous on vacille pour votre flamme
    Comment ne pas être en admirationnet et sans commune mesure
    Pour celles qui portent et fabriquent pendant neuf mois notre futur
    Pour celles qui cumulent plusieurs emplois et ce sans sourciller
    Celui qu’elles ont dans la journée est le plus grand, mère au foyer
    Veuillez accepter mesdames cette réelle admiration
    De votre force, votre courage et votre détermination
    Veuillez accepter mesdames mon aimable faiblesse
    Face à votre fragilité, votre empathie, votre tendresse
    Veuillez accepter mesdames cette petite intro
    Car l’avenir appartient à celles qu’on aime trop
    Et pour ne pas être taxé de premier degré d’anthologie
    Veuillez acceptez mesdames cette délicate démagogie

    You are the only one, you are the only

    Hommage en chanson de Grand Corps Malade aux femmes . Magnifique !!

    Like

  3. mmechapeau

    Une bataille de plus à mener.
    Heureusement, dans votre malheur, vous avez la chance d’avoir un « direct supervisor » qui vous aide efficacement.
    Avez-vous vu? Albert agit comme un vrai chevalier servant. Impossible pour lui de vous tenir la porte? Pas grave, il fait installer une porte à ouverture automatique.
    Maintenant, je croise les doigts pour qu’il vous trouve rapidement un joli bureau dans le bâtiment principal.
    Courage.
    [ By the way, I didn’t know our friend Louis Catorze had built elevators. 😺 ]

    Like

  4. Diantre, il neige… Pourtant, il doit bien y avoir un certain nombre de militaires qui se retrouvent en fauteuil roulant. Je me demande dans quel siècle ces problèmes d’accessibilité finiront par être réglés. (Pour les portes de la bibliothèque, elles sont peut-être lourdes parce que ce sont des portes coupe-feu?)

    Like

  5. Isabelle

    C’est votre parcours du combattant !! Les élèves en fauteuil ne viennent pas à l’école juste à côté de chez moi car elle n’est pas aménagée pour eux et pourtant, elle a été reconstruite il y a une douzaine d’années seulement.
    On fait confiance à Albert qui va vous le dénicher rapidement ce bureau avec une place de parking attenante.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: