c'est pas moi je l'jure!

les morts le savent

Mortecouille, mes p’tits loups, vous vous êtes défoncé.e.s sur ce coup-là! Ca fait deux heures que j’hésite entre Arthur et l’ours blanc et Fred le homard, détails prodigieux et exquis, et la recette de ma grand-mère contre les taches de sauce tomate et la Rolls des clarinettes et le meurtre à la coquille de Saint-Jacques et Geluck et le petit bonhomme vert et le cadeau avec mon nom en lettres d’or (comment puis-je résister à ça????). La palme du commentaire le plus farfelu revient à celui qui a relié Compostelle en trottinette! Misère, mais où est-ce que vous trouvez toute cette créativité et toutes ces bêtises les gens???? Vous ne me rendez vraiment pas la vie facile 😀

Mais il y avait aussi un détail, un tout petit détail très fin qui m’a sauté aux yeux et que je ne peux qu’admirer: le Professeur Tournesol Nimbus (déjà utilisés !) Cszm! Ca, c’est de la poésie pure, et je suis profondément admirative! (Pour celles et ceux qui auraient raté l’histoire d’origine, elle est là-bas.) Ca vaut bien la palme de la perspicacité ou de l’ingéniosité ou de la sagacité, au moins!

DONC JE NE SAIS PAS QUOI CHOISIR! Aaaahhhhhhhhhh!!!!! Je vous jure chères amies et chers amis, c’est plus difficile de choisir une suite, ce soir, que d’engager des employés pour le département de la défense nationale!

Bon, les règles du jeu se trouvent là-bas si vous débarquez, et petits rappels: vous pouvez continuer l’histoire sous le post 8, ET/OU après n’importe quels commentaires sous les posts 1, 2, 3, 4, 5, 6, et/ou 7. Tous les nouveaux commentaires resteront cachés jusqu’à demain soir.

Post 8 (attention, plus que trois avec celui-ci!):

Nous sommes tous équipés de lampes frontales connaissant les aléas électriques ici. Des faisceaux lumineux apparurent et quelques uns se risquèrent jusque la cuisine d’où venait le hurlement. Je leur emboîtais le pas évidemment, avide de distractions, vu l’ennui pesant qui règne ici-bas.

La lumière revint et ce qu’elle éclairait nous pétrifia sur place. Le cuisinier avait la tête plongée dans sa marmite de soupe bouillante !

Lucy me dit dans un coin de ma tête “y’en a un qu’y en avait vraiment ras la casquette de ses soupes.” “Un peu de respect pour le mort,” rétorqua Gaby. Je dois dire qu’une approbation fugace me traversa l’esprit pour Lucy, P**** de soupe de m***** me dis-je.

Le médecin et deux étudiants allongèrent le cuistot à même le sol. Il était boursouflé, rouge vif et la bouche grande ouverte. ”La vache ! Fred le homard” dit Lucy.

Enfin un peu d’animation ! C’est mortel ! Si je puis m’exprimer ainsi.

(Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi les aventures de Gaby et Lucy, elles ont commencé là-bas.)

16 comments

  1. mmechapeau

    Avoir Gaby et Lucy toujours sur les épaules, ça vient de mon enfance quand je dévorais les albums de Tintin. Mes parents avaient acheté un magnet de l’ange gardien de Milou pour décorer leur frigo, pensant ainsi que Lucy prendrait moins de place dans ma vie. Quelle idée stupide. Ils auraient dû le savoir que Gaby et Lucy étaient inséparables. Hergé, lui, le savait.
    https://www.pixifolies.com/Pixi/30267/pixi-herge-plaques-emaillees-magnetiques-milou-ange

    Like

  2. Attends le Doc’ que lis-je, plus que 3 (trois) avec celui-ci… tu plaisantes-là ? tu fabules, et qu’est-ce qu’on va faire en 22 hein, hein !!
    Je ne parle pas pour moi, moi je suis retraité je n’ai pas une minute à moi c’est une simple évidence, mais réfléchis un peu ton lectorat est composé à quatre vingt trois pour cent (83 %) d’enseignants usés par la routine et le poids des copies, tu leur apportes-là une fenêtre de fraîcheur, une pincée de délire (oui pour le moment on est encore un peu dans la pincée, attends 22 ça va éclore le délire, il leur faut un peu de temps, normal ce sont des enseignants)
    Réfléchis bien le Doc’… tu es devant une véritable responsabilité, il en va de la santé mentale d’individus doués d’intelligence, réfléchis le Doc’… pour toi également, tes élèves/salariés en uniforme là, ils ne vivront pas beaucoup plus mal avec un chouia moins de pression de ta part… tu dois continuer le Doc’ n’arrête pas en 22… s’il te plaît, bouhouhouhouhouhououououuuuuhouhouhouhouhouuuuuuuh s’il te plaît, mais qu’est-ce que je vais devenir sans nos conneries à lire dès potron minet bouhouhououuuuuuuuuuuuuhou désespéré, houuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

    Bleck

    Like

  3. …quelques instants plus tard et contre toute attente le cuistot revint à lui, un sourire éclaira son visage porcin, il vomit trois litres et demi de soupe et dans un charabia entrecoupé de plusieurs “bleuwargh-blaainnwhaa-bleuwargh-pffuat” immondes nous avons compris “pas d’inquiétude mes petits je ne fais que m’entraîner pour la prochaine saison de l’émission Incroyables Talents” laissez-moi respirer !
    Nous avons donc laissé tomber la soupe et le gros plein de soupe et avec le médecin et les deux élèves j’ai repris notre partie de Rummycub jusqu’au moment où…

    Bleck

    Like

  4. Magali

    Les formalités, entretien passé, cantines faites, valise de médicaments et de sous-vêtements protégeant ma chère clarinette – je me promis de la faire vibrer à nouveau tous les jours – avec son bouchon parce qu’on ne sait jamais, furent vite expédiées. Miss Penny était aussi en grande forme et prête pour le départ.
    Je rêvais d’une vie enfin tranquille où je serai enfin choyée, sans ménage ni cuisine à faire et où j’aurai bien plus de temps de repos que de temps de travail.
    Rien d’épique dans le voyage, miss Penny elle-même était avide d’aventures.
    L’arrivée fut moins ordinaire. La station était en pleine effervescence. Le cuisinier avait été assassiné dans la nuit. Au moins nous allions échapper aux insinuations soupçonneuses, voire accusatrices. De nombreuses lamentations dominaient le brouhaha. Qui va nous faire la cuisine maintenant ? Même s’il ratait souvent ses plats quand il était ivre ( raison de son assassinat ?? ), il était le seul à savoir cuisiner.
    Les regards devinrent insistants. J’espère qu’ils ont des réserves de haricots secs s’ils veulent que je leur fasse de la soupe morte ouille.
    Élise devait avoir un don de divination. J’avais pris en plus des polars qui nous seraient certainement utiles mon livre à prendre sur une île déserte, l’autobiographie de Gandhi. Elle me serait encore plus utile…

    Like

  5. Anonymous

    Grrr envoi intempestif, où en étais-je ?
    ….Fred et tous ses codes et autres clés digitales.
    Bref, une nouvelle recrue de la FAK ne l’a pas supporté. Cette personne a drogué Fred, qui s’est “endormi” au dessus de sa soupe. On pourrait dire que c’est sa soupe qui l’a tué avec un peu d’aide de….

    Like

    • Anonymous

      précède “Grr envoi intempestif”… mon premier commentaire s’est perdu

      Nous en avions tous ras la casquette de sa soupe mais une seule personne avait une bonne raison de tuer Fred dit “le homard” depuis sa rencontre brûlante avec une soupe très chaude…
      Je demandai le silence et j’exigeai qu’on ne m’appela plus que “Temperance-Sherlock-Adrian”, c’était un peu long, certes, mais cela donnait l’occasion à mes camarades d’y réfléchir à deux fois avant de m’adresser la parole. J’avais regardé tellement de séries policières que je me glissai naturellement dans ce rôle de détective.
      “I solved the case” m’écriai-je après 20 minutes de fine analyse de la scène du crime.
      Voyez-vous Fred avait une double vie, cuisinier du bout du monde le jour, il était aussi responsable de tous les systèmes informatiques de la FAK dans son temps libre, et vu la bouffe qu’il nous servait, il n’en manquait pas de temps libre! C’est de son esprit tordu qu’étaient sortis tous ces codes, accès triplement sécurisés et autres clés digitales.

      Like

  6. Bibigeneve

    En attendant, même brûlant, il était bel et bien raide mort… Et en plus, il avait gâché la soupe ! On n’avait plus qu’à sortir la gamelle pour les manchots, et le mettre lui au congélateur en attendant des jours plus cléments pour l’enterrer. Après, qui l’avait estourbi et pourquoi, c’était la un grand mystère à élucider; ainsi que trouver un nouveau cuistot parmi la bande de bras cassés de l’île…

    Like

  7. CINABRE

    Je portais ma main devant ma bouche afin de reprimer un cri de peur !! Mon regard s’etait arrêté sur lees tatouages du mort . Il y en avait pléthore. Mais plusieurs m’avaient rappeler les potes de mon oncle . Des russes , Arcady et Piotr . Ceux-ci en étaient couverts . Toute leur vie etait racontée dans ces dessins . Un curriculum vitae en quelques sortes . Des Urkas,des sibériens extrêmement violents et hiérarchisés , un code d’honneur très scrupuleux , avec de nombreux passages en prison . Sur le cadavre , j’avais repéré le Chat indiquant que c’était un voleur . J’adorais les chats depuis toujours , une passion héritée de celui qui m’avait élevée. Bonny et Clyde ,ses siamois , des pestes adorables .
    “Y va y avoir du sport ” se réjouit Lucy . Tu l’as dit bouffi me suis je dit …..enfin .
    Mais je restais sur mes gardes , bourses plates !

    Like

  8. Lucy me chuchote «  j’y suis pour rien, je t’assure….c’est pas parce que sa soupe était horrible que je lui ai fait goûter…. » et Gaby récite une prière.
    Le médecin relève la tête avec l’air de quelqu’un qui va annoncer une mauvaise nouvelle….à laquelle on s’attendait tous, il faut bien dire. Au même moment , un des étudiants prés de lui se met debout en montrant la fenêtre, devient tout pâle et s’effondre.
    C’est alors qu’un rayon vert transperce le volet et le double vitrage, qu’il se transforme en main énorme et ……

    Like

  9. catandfivecats

    J’étais sous le choc, comme tous les autres. Mais le médecin se retourna vers nous et, la voix toute tremblante, nous dit que le cuistot avait une énorme bosse sur le haut du crâne. Ce qui fit gémir l’assemblée et certains s’enfuirent hors de la salle, en gémissant, courant en tous sens, comme des fourmis sous le feu.
    Ceux qui restaient se regardèrent et en un instant, chacun fut coupable. La seule en qui j’avais une confiance absolue était moi-même (n’ayant bien sûr pas frappé le pauvre homme).
    Nous nous sommes écartés les uns des autres, en ânonnant,” ce n’est pas moi, ce n’est pas moi”…
    Une seule personne ne disait rien, mais semblait complètement exaltée, était la jeune fille qui m’avait entrainée dans cette aventure effroyable. Ses yeux brillaient d’une folie sauvage, ses gestes paraissaient déments, et enfin, tout le monde la regarda avec terreur.

    ouf, ouf, on arrive à la fin! je me sens rincée LOL
    bises, bonne fin de journée

    Like

  10. Bidulette

    Un des adolescents boutonneux, certainement gavé de séries d’enquêtes policières, s’écria “Mince, nous sommes tous présumés coupables… Interdiction de quitter les lieux avant la fin de l’enquête !”
    Quitter les lieux ?! Il en avait de bonnes, lui ! Le pire c’est qu’il semblait sincèrement embêté, et ne se rendait pas compte de l’absurdité de ce qu’il venait de dire ! Quant-à moi je ne pouvais pas m’empêcher de penser aux “dix petits nègres” d’Agatha Christie, et de me demander qui serait le suivant…
    C’est Julien, le charmant professeur de biochimie, qui était censé faire régner l’ordre sur cette île. Mais pour le moment il avait bien du mal à tenir son rôle. Les yeux exorbités, la bouche ouverte, il avait du mal à respirer et semblait complètement dépassé par la situation.
    Gaby me poussait à la compassion, pendant que Lucy ricanait : “hé ben, après Fred le homard, c’est Julo la carpe qui s’invite ! Tu crois que tout l’étal du poissonnier va y passer ?”

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: