c'est pas moi je l'jure!

la petite vague qui avait le mal de mer

ed

C’est tout-à-fait moi, ça: tu te fous dans le pétrin toi-même, volontairement, et après tu râles parce que tu reçois de la farine sur la gueule! Ou de la neige, plus précisemment… Depuis deux jours. Non-stop. Et ça fond pas. Et il fait -5 pendant la journée et -10 pendant la nuit. Et 24 heures sur 24 t’entends le chauffage qui ronronne et t’admires les coquines qui hibernent (merde, ça rime même pas!).

Ahhh ben ma cocotte, kest’avais à aller te foutre dans ce pétrin aussi, hein?! (Pour ceux qui se poseraient des questions sur ma santé mentale, je vous rassure, il arrive que je me parle à moi-même. Assez souvent, même. Pas la peine de prévenir la SPA.)

Bon, je vais l’écrire avant qu’il ne soit trop tard pour changer d’avis: il est plus important dans la vie d’aimer son boulot que d’aimer l’endroit où l’on vit. J’ai presque honte de l’avouer, mais j’aime beaucoup ma vie ici.

J’adore mon nouveau boulot. C’est un boulot difficile et fatiguant, et surtout, je dois apprendre à travailler avec d’autres gens au lieu de prendre toutes les décisions toute seule comme avant. Mais c’est très agréable et énergiseant de travailler avec des gens intéressants et intéressés, de pouvoir poser des questions, de faire confiance à des gens qui ont plus d’expérience, de recevoir des bons conseils, d’avoir des gens avec qui causer boulot, de rigoler avec des collègues, et de se sentir entourée et appréciée.

Je relis des vieux posts de blog sur mon ex-boulot: ma première année n’a été qu’une interminable dépression, ma deuxième année un arrachage perpétuel de cheveux, et ma troisième année une réalisation ininterrompue que je n’avais rien à faire là-bas.

La ville me manque, et puis aussi la bouffe, les amis, la proximité avec l’Europe et ma frangine, les concerts et les cours de cuisine. Ici, je me suis mise à regarder la télé, je ne mange plus que des pâtes, et je ne suis pas prête de revoir ma famille. ET IL NEIGE, MORTECOUILLE! Mais à part quelques instances de déprime passagère et d’énervement de courte durée, je n’ai toujours pas fait de grosse déprime. Mon appart est génial, ma nouvelle voiture super cool, je suis au calme, il ne me faut que 15 minutes pour aller au boulot, les gens sont relax, et je suis bien.

… Maintenant, c’est sûr que s’il continue de neiger comme ça pendant huit mois, cet état de béatitude risque de ne pas durer bien longtemps…

cake

Comme je ne fais pratiquement plus la cuisine, je vous mets tous mes vieux trucs râtés que je n’osais pas poster… haha… comme ce magnifique quatre-quarts amandes et prunes trouvé ici.

3 oeufs ( 180 g )
Le même poids en farine à gâteau ( 1 et 1/2 tasses )
Le même poids en sucre ( 3/4 tasse + 2 cuillères à table )
Le même poids en beurre, fondu ( 3/4 tasse )
1 tasse ( 120 g ) d’amandes moulues
600 g de prunes noires dénoyautées et coupées en 4

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Beurrer et fariner un moule à manqué de 9 ” ( 23 cm ) de diamètre.

Blanchir les oeufs et le sucre jusqu’à léger et mousseux. Ajouter la farine et la poudre d’amandes et bien mélanger. Ajouter le beurre fondu et bien mélanger.

Verser la moitié de la préparation dans le moule, puis disposer la moitié des quartiers de prunes. Recouvrir du reste de préparation et enfoncer légèrement les quartiers des prunes restantes. Enfourner pour 45 minutes à 1 heure ou jusqu’à ce qu’un pique, enfoncé au centre du quatre-quarts en ressorte propre.

Sortir le moule du four, attendre 15 minutes qu’il refroidisse un peu, puis démouler le gâteau très précautionneusement. Admirer 15 secondes avant de voir le tout s’effondrer comme un jeu de cartes…

cake2

Réussite: 6/10. Ben… heu… mangé à la fourchette, comme ça, c’était assez bon (même si un peu fade, il aurait peut-être fallu ajouter une goutte d’extrait d’amandes), mais à regarder, c’était vraiment moche et à servir c’était impossible! Dommage…

PS. Jolies photos de notre première neige là-bas.

20 comments

  1. Tu ne peux pas savoir comme cela me rassure de lire que tu aimes ton boulot. C’est tellement important. Et puis la neige, c’est joli non 😀
    Ici, comment dire, nous en sommes loin, très loin même. 25° en journée, un petit 16° au réveil. Mais cela n’empêche pas Chamade de démarrer son hibernation, quoique je me demande si elle l’avait vraiment stoppée 😀
    Je t’embrasse fort.

    Like

  2. Olivier du Vercors

    Salut Miss
    il est sûr que quand on se rappel tes anciens posts, on ne te reconnait plus….et c’est bien que tu ais enfin un boulot qui te permette d’être plus zen. C’est quand même important !!!
    Pour la neige…que dire…c’est beau 😉
    Surtout quand on est au chaud à regarder tomber les flocons par la fenêtre…
    As-tu résolu ton problème de stationnement ?
    Bizatoi

    Like

  3. Bon ça me rappelle un peu l’Irlande ta description 😀 Bon sauf que là-bas il neige un jour par an et qu’il fait pas froid 😀
    Mais bon le boulot plaisant, le temps gris, l’appart sympa, les bons collègues, mais “très loin de chez moi”…. 😉

    Like

  4. Oui, l’important ce n’est pas où on est, mais avec qui, et ce qu’on fait 🙂
    Vivement qu’on invente la téléportation, je viendrais prendre un bon chocolat chaud avec toi !

    Like

  5. E.

    Qu’est ce ce post m’a fait du bien
    : d’abord de lire que tu as le moral et un boulot qui te plait, ensuite de voir qu’il n’y a pas que noi qui rate magistralement certains gateaux 😉

    Like

  6. catherine

    c’est vrai que c’est rassurant de savoir que ton boulot te plait et t’apporte des nouveautés ! ( tout le monde ne peut pas en dire autant, tu es vraiment chanceuse!!)

    tu es loin de ta famille, de tes amis, mais tu peux être si vite avec eux en avion ! il y a 20 ou 30 ans tu te serais “enterrée” à ATPN!! pas d’avion ou si peu, hyper cher, pas d’internet, que la télé en noir et blanc! tu as échappé au moyen – âge!

    mais je compatis, je n’aimerais pas avoir de la neige pendant 8 mois, je déprimerais!
    sinon, tu connais cette lampe blanche qui t’aide à passer l’hiver et évite la dépression saisonnière? ma fille en a une à Oslo..

    ça aide bien, ça remplace la luminosité défaillante..

    grosses bises, bon WE!

    Like

  7. C’est si important, d’aimer son travail, d’aimer ce que l’on fait !
    Je crois qu’il est plus facile de faire abstraction de l’environement que d’essayer d’oublier que l’on est malheureux avec les autres et avec soi-même.

    Like

  8. Fabulous Fabs

    J’allais justement te suggérer la lampe S.A.D pour parer au “Seasonal Blues”. Mais il y a aussi la vitamine D. Indispensable quand on vit dans un pays nordique. Moi j’ai commencé ma cure.

    Oh 8 mois d’hiver, ça sera bien vite passé…. Non? .

    Par contre, faut te remettre à cuisiner. C’est ça qui m’inquiète le plus dans ton cas.

    Like

  9. Je sais bien que ça ne fera jamais partie de tes souvenirs d’enfance que d’avoir de la neige à la mi-octobre-moi ça fait partie des miens-, et tu as vraiment bien fait d’emménager en été, hu hu!

    Je me réjouis qu’à part la météo un poil violente, que tout va bien au boulot et tu verras avec le temps: ça ne peut que s’améliorer avec la connaissance des autres qui m’ont l’air sympas et tout. Faut dire qu’avec toi… fallait vraiment être malhonnêtes pour te faire des coups bas 😯

    Like

  10. Valérie, dans mon ancienne ville, la neige c’était beau pendant 10 minutes et après c’était tout noir et dégueu. Ici, faut voir. Pour le moment c’est pas moche… mais comme ça ne fond pas, je ne sais pas ce que ça va devenir. S’il neige tout le temps, ça peut être joli 😉

    Olivier du Vercors, non, je n’ai toujours rien résolu du tout. Je me gare toujours sous le paneau d’interdiction de stationner 😆

    Mahie, faudrait peut-être que je déménage en Irelande alors 🙂

    Lune, si seulement 🙂 Je fais un chocolat chaud maison à tomber!

    E. 😆 en ce qui concerne les gâteaux, je suis plutôt douée pour les rater 😆

    catherine, c’est sûr que je suis plus “proche” de ma famille aujourd’hui que je ne l’aurais été si j’avais déménagé ici au XIX siècle 😉 Ceci-dit, c’est presque plus rapide d’aller au Japon pour moi, maintenant, que d’aller en France!

    Alcib, oui, je remarque enfin combien il est important d’avoir des collègues sympas et intéressants 🙂

    N 😆 à vrai dire, j’avais fait seulement les 2/3 des quantités de la recette et j’avais utilisé un moule à cake au lieu d’un plat rond, donc c’est peut-être pour ça que ça n’a pas trop marché 😆

    Fabulous Fabs, je dois dire qu’en général, quand il ne neige pas, il y a du soleil. Il fait très rarement gris (alors que dans ma ville précédente il faisait très souvent gris et moche). Je pense que ça contribue aussi au fait que je déprime moins. En ce qui concerne la cuisine, moi aussi ça m’inquiète, mais franchement, je n’ai plus du tout envie de la faire, plus rien, plus une once d’inspiration. C’est très étrange!

    Vilay 😛 Je trouve aussi cette ville assez jolie, finalement. En tous les cas autour de la rivière.

    !Béo! on n’est pas mi-octobre, mais DEBUT octobre (premiers flocons le 7!!) 😛 J’ai programmé Winnipeg dans mon iPhone et même là-bas il fait moins froid et y’a moins de neige qu’ici, c’est dingue!

    Like

  11. contentecontentecontente de savoirque tu te plais et que tu aimes ton travail, c’est formidable. C’est vrai qu’avec le recul ton expérience précédente ce n’était pas ce qu’il y a de mieux :/…

    pour ton gâteau, oui, c’est le moule à cake qui a tout changé 😆

    en fait avec les 120g de poudre d’amandes, ce que tu as fait c’est mi quatre quart, mi amandine, (tu sais, comme dans l’amandine aux poires, ou les poires cuisent dans une frangipane épaisse) .

    La recette de l’amandine c’est la même mais sans farine, les amandes en tiennent lieu. Dans la vraie frangipane c’est pareil mais il y en a plus en proportions par rapport aux autres ingrédients.

    Ce que devait donner ta recette, c’est une amandine aux prunes en quelque sorte 🙂 .

    la pâte est très souple, elle est destinée à dorer et à faire évaporer son eau sur une assez grande surface. Dans un moule à cake, elle a conservé son humidité et comme elle n’a pas beaucoup doré, que les prunes on lâché du jus qui n’a pas pu s’évaporer, tout s’est écroulé !

    tu peux refaire le gâteau dans un moule plat (si tu as re-l’envie/le courage etc), ça va tout changer : la surface sera dorée et craquante, au pire s’il y a beaucoup de prunes tu ne pourras pas le démouler. Mais tu pourras très probablement le recouvrir d’un petit abricotage bien brillant, en couper une part bien nette et servir une boule de glace vanille à côté \o/

    Like

  12. Bien contente tout de même de voir que tu t’installes petit à petit et que ton entourage et ton boulot sont intéressants…
    Moi aussi je m’inquiète un peu de voir que tu ne cuisines plus, peut-être parce que faire les courses est très compliqué dans ta ville ?… Ca reviendra, en attendant, fais-toi inviter au restaurant !!!
    Et pour la déprime, c’est vrai que la luminosité est essentielle ; il vaut mieux un endroit froid et ensoleillé que doux et gris toute l’année ; en tout cas moi la grisaille en continu, ça me bouffe la tête !!!…

    Like

  13. laurence

    Je découvre ton blog et je crois que je deviens accro : chats, recettes et neige : n’en jetez plus ! oui je fais partie de ceux qui adoorent la neige et les photos de neige (forcément j’habite en Picardie donc je peux faire un peu ma maligne car ici on ne risque pas grand chose). Un plaisir de lecture bien sympathique !

    Like

  14. K’envie de cuisiner te reviendra. Ca marche par phase : une longue période d’activation derrière les fourneaux, puis une pause, pour recharger l’inspiration et redécouvrir l’envie 😉
    Je suis contente que ton travail ici te plaise, ça fait plaisir à lire, cet enthousiasme!

    Bon courage pour la neige!

    Bises

    Like

Comments are closed.

%d bloggers like this: