c'est pas moi je l'jure!

20 000 lieues sous la marde

Voilà comment ça se passe à chaque fois, ici: d’abord, je me force à trouver une ou deux recettes que je pourrais essayer parce qu’il faut bien que je mange parfois même si je n’en ai plus très envie et il faut aussi que je nourrisse ce blog de recettes sinon je peux jeter mon honneur in ze poubelle! Ensuite, je trouve une recette sympa dans un bouquin de recettes sympa (Barefoot Contessa, Jamie Oliver, le genre, quoi, pas des trucs de haute cuisine) et puis je commence à me dire qu’après tout, ça pourrait être bon ce petit truc, j’en ai peut-être même envie, malgré moi, j’imagine déjà les photos que je vais prendre, et je me réjouis de poster cette recette sur mon blog.

C’est donc de joyeuse humeur et prête à faire la popote pour mon pauvre petit corps en mal de bonnes choses et pour mes lecteurs adorés que je pars faire les courses avec en tête une liste bien précise des ingrédients que je dois acheter.

Et à chaque fois, ça ne rate pas: je ne trouve que la moitié des ingrédients (Quoi?? Pas de navets? QUOI?? Vous n’avez jamais vu de noix encore dans leur coquille?? Mais je vis sur quelle planète??). Dépitée la fille! Enragée! Alors je suis obligée de me rabattre sur une autre recette que j’avais vue en passant et qui me tentait moins mais bon, ça pourrait être pas mauvais après tout, et puis je trouve presque tous les ingrédients pour celle-là (OK, je dois prendre de l’emmental parce qu’il n’y a pas de gruyère mais on survivra).

Mais là, au moment où je commence à faire la cuisine en suivant la recette plan B, c’est le coup fatal, la goutte qui fait déborder la vase*, la paille qui brise le dos du chameau, le cheval sur les principes, le dindon de la farce, l’anguille sous le galet, la mule têtue comme une madeleine, l’autruche rusée comme un renard, le pied dans l’estomac et les talons marins: la moitié de mes ingrédients (que je viens d’acheter, donc!) sont dans un état lamentable! Les pommes ont reçu trop de coups, les avocats sont noirs, les feuilles d’épinards sont pourries, les jaunes d’oeufs sont blancs, les poireaux sont secs et rabougris, le persil est raplapla, les tomates sont éclatées, les oranges sont moisies, la salade est toute fripée…

Voilà comment je finis, la plupart du temps, par faire un truc qui ne me tente même pas vraiment avec la moitié des ingrédients dans un état douteux et l’autre moitié remplacée par d’autres ingrédients. Et parfois j’ai envie de crier et de jeter mes épinards pourris par la fenêtre et d’aller bouffer à Macdo de la merde qui sera probablement de meilleure qualité et moins chère que ce que j’ai acheté à prix d’or dans l’un de ces pitoyables magasins de ce bled d’ignares qui ne savent même pas ce que c’est que de manger correctement!

Aaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Heureusement, parfois, il y a des blizzards qui m’empêchent de sortir de chez moi pour aller au Macdo alors je suis obligée de cuisiner quelque chose avec mes épinards pourris…

La recette vient de chez Ree. Si vous ne causez pas Inglich, allez voir la recette en photos ou allez vous plaindre à ma secrétaire!

Ingredients

  • 2 Tablespoons Olive Oil
  • 10 ounces, weight Spinach
  • 2 cloves Garlic, Finely Minced
  • 4 Tablespoons Butter
  • ½ whole Medium Onion
  • ¼ cups Flour
  • 5 cups Whole Milk
  • 2 teaspoons Kosher Salt
  • ½ teaspoons Cayenne Pepper (Optional)
  • Freshly Ground Black Pepper
  • 4 ounces, weight Gruyere Cheese, Grated (other Cheeses Are Fine)

Preparation Instructions

In a large skillet, heat olive over over medium heat. Add spinach and garlic and cook for 2 to 3 minutes, stirring constantly, or until wilted. Add spinach to a blender or food processor. Pour in 1/4 cup hot water and pulse until pureed. Set aside.

In a large soup pot, cook onion in butter over medium heat until onions begin to soften. Sprinkle flour over the top and stir to combine. Cook for about 2 minutes, then pour in milk, stirring occasionally. Add salt, pepper, and cayenne and stir to combine. Cook over medium heat for 5 minutes, stirring constantly. Pour in pureed spinach, then cook another 3 to 5 minutes until thickened.

Check seasonings, adding more salt, pepper, or cayenne as needed. Serve in a bowl. Add a little grated Gruyere.

Réussite: 7/10. J’ai rajouté un peu de noix de muscade, et puis j’ai fait revenir les oignons avec l’ail et les épinards parce que je ne voulais pas avoir des morceaux d’oignon dans mon velouté! Et puis l’emmental que j’ai trouvé était sans goût. Le tout était bon mais un peu trop… épinareux. Avec du vrai gruyère bien goûteux et des croûtons, ça doit être parfait.

* Elle n’est pas de moi celle-là, mais du locataire germanophone de mes parents, alors qu’il essayait de parler français…

34 comments

  1. catherine

    bon une recette avec des spoons…je vais essayer enfin ton cadeau!!

    enfin quand je trouverai des feuilles d’épinards pourries! je plaisante, of course!

    je ne connais pas la moitié des expressions qui disent ton ras le bol, mais je prends bonne note!

    et peut être qu’à Noël, il y aura plus de légumes, de fromages de bonne qualité sur les marchés?

    bonne journée!

    Like

  2. Ca force à l’imagination au moins, dis-toi ça pour te rassurer. Comme je suis bien incapable de suivre une recette à la lettre, je suis plutot coutumière du “tiens, fallait ça? bon, qu’est-ce que j’ai dans le frigo qui pourrait aller à la place?”. Et puis tes épinards pourris donnent une soupe qui m’a l’air tout sauf dégueu hein :p Tu veux du comté avec le pot de gelée de coing?🙂
    Bises Miss Cuistot!

    Like

  3. Mahie

    Non mais c’est quoi ce pays ou les épinards sont dégueux!!!! et tous les aliments yuck!!!???? Ah non mais ça m’énerve moi aussi d’entendre ça! Ah non mais!
    Scrogneugneu! C’était bon au moins cette petite soussoupe verte?

    Like

    • Fabulous Fabs

      Nuance Mahie…. C’est pas tout le pays qui est comme ça… Je crois que c’est particulier à ATPN. la province dans laquelle elle se trouve et peut être celles avoisinantes, mais pas à MTL. On est civilisé chez nous, on a du gruyère, de l’emmenthal, du morbier, des épinards qui ont l’air d’épinards etc… 🙂

      En passant Dr. CaSo, Morte de rire avec ton titre. J’ai pouffé sérieux au boulot|!

      Like

  4. RAnnieB

    Le titre de ton billet m’a bien fait rire ! En le lisant je me disais qu’il fallait pas s’énerver pour si peu de chose.

    Au même moment, une odeur de brûlé frôle mes narines. Je me précipite à la cuisine pour constater que mes roties (mes deux dernières tranches de pain dans la maison), encore dans le grille-pain réglè à ”léger” sont calcinées. C’est la 2ième fois en autant de jours. Je fous alors une morniffe au grille-pain en le rebaptisant maintes fois.

    Je réalise alors….l’ironie de la situation. J’en ai bien ri et me suis dit que c’était moi maintenant qui s’en faisait pour bien peu de chose. J’ai gratté mes roties, les ai enfouies sous d’énormes couches de beurre, de fromage frais et de confitures aux prunes. Comme ta recette, c’était du 7/10🙂.

    Puisqu’il semble que les épiceries de ton coin soient limitées dans leur offre, peut-être pourrais-tu inverser ton processus pour tes prochaines recettes. Tu achètes des aliments qui t’inspirent au marché puis tu reviens à la maison où tu trouves/crées une recette pour les mettre en valeur.

    Quant à moi, j’espère que le Père Noel lit ton merveilleux blogue😉.

    Like

  5. catherine, hélas, plus il fait froid et moins il y a de fruits et légumes frais par ici. Mais j’espère bien que tu vas vite essayer une recette avec les cups et spoons🙂

    delest, oh, quand même, faut pas exagérer😉

    Candy😆 merci, ouf!

    Cuisine Framboise, j’habite tout près du Pôle Nord🙂

    elPadawan, c’est ce que je dois faire tous les jours, improviser, et justement ça me fatigue de ne jamais rien pouvoir planifier!

    llyn, comté?????? aaaaaahhhhhhh!!!! faut pas dire ces mots en ma présence, je risque une attaque cardiaque😉

    Mahie, effectivement, heureusement que ce n’est pas TOUT le pays qui est comme ça🙂 Mais ATPN, ben… c’est la dèche, kestu veux…

    Fabulous Fabs, c’est pas gentil de me donner envie de tous ces fromages😛 Maintenant je crève de faim et de jalousie…

    RAnnieB, le problème est le suivant: quand j’habitais en Ontario, c’est ce que je faisais: j’allais faire mon marché et j’achetais plein de trucs qui m’inspiraient et j’avais envie de faire la cuisine avec ces aliments! Ici, il n’y a JAMAIS RIEN qui m’inspire!! Je n’exagère pas, je te promets! Et je n’ai plus du tout envie de faire la cuisine!! C’est pour ça que je fais le contraire, maintenant: j’essaye de me laisser inspirer par des recettes… mais visiblement ce n’est pas une bonne idée. J’ai vraiment envie d’arrêter de cuisiner et de manger, depuis que je suis arrivée ici, mais j’essaye de me motiver par tous les moyens! Visiblement, ça ne marche pas trop…

    makpela😆 non mais par contre, ma langue était bien verte🙂 J’ai failli mettre la photo d’ailleurs!!

    Like

    • RAnnieB

      Hmmm Dr. Caso, on dirait bien là les symptomes d’une écoeurantite aigue😉.

      Peut-être pourrais-tu nous donner une chance, à nous tes lecteurs/lectrices, de t’inspirer (questionner de retourner la balle) ? Tu nous dis ce qu’il y a dans ton garde-manger et ton frigo et on te propose des recettes. Tu en choisi une et tu fais ta magie🙂.

      Like

  6. Je suis tentée de proposer la même solution que RAnnieB : inverse la donne.
    Fais des recettes à partir des ingredients que tu trouves (les légumes surgelés sont une excellente option pour éviter le coup des “pourris”)
    Après tu rassembles toutes tes super recettes dans un bouquin titré “comment survivre en mangeant bon à 500 kms au Nord de partout* ” et là tu fais fortune, tu deviens célèbre, tu es invitée à la télé pour la promo de ton bouquin où tu rencontres Jaimie Oliver, qui tombe fou amoureux, t’enlève et t’emmène au soleil.

    *expression empruntée à Lilian Jackson Brown

    Like

  7. Je suis d’accord avec Heidi : si tu cherches dans les livres de cuisine de toute façon les trois quart des ingrédients ne sont jamais disponible pour peu que tu vives à plus de 50km d’une grande ville :/… Bon d’accord j’exagère mais par exemple, moi qui ai énormément de livres de cuisine anglo saxons, je ne trouve jamais les ingrédients principaux ici. Je les lis par plaisir… mais au final j’essaie d’appliquer ce que disent les chefs, à savoir de cuisiner les produits les plus beaux disponibles en leur faisant honneur. (aux produits. pas aux chefs. Enfin un peu aux chefs quand même, mais surtout aux produits ! :lol:)

    en surgelés, tu n’as rien de sympa dans les mall ou tu vas ?
    en plus tu peux faire du stock sur ton balcon sans qu’ils bougent, pour une fois que l’alberta te servirait à quelquechose😯😆

    Like

    • Krysalia, je te jure que le coup des noix entières et des navets que je ne peux trouver nulle part, des NAVETS, ça a fait mal! C’est pas comme si je leur demandais des perles de foi gras dans leur sirop d’agrumes à la truffe blanche, hein. Et puis je n’habite PAS à plus de 50km d’une grande ville!! Je suis dans une ville de plus d’1 million d’habitants, mortecouille!!! (PS. Pas mal l’idée du balcon😆 )

      Mais mon problème c’est aussi que je n’utilise pas la moitié de ces produits anglo-saxons ignobles (cheez-whiz et autres dégeulassetés, produits précuisinés, trucs modifiés, surgelés, en boîte…) Je suis une snob😥

      Like

      • pour les navets et les noix je te crois, ça doit être, heu oO…
        mais pour le reste on s’est mal comprendues !
        c’est moi qui vis à plus de 50km d’une grande ville, et les ingrédients anglo saxons dont je parle ce sont les charcuteries d’écosse qu’il y a dans le livre two fat ladies ou les king oysters mushrooms, par exemple😉 .
        moi non plus je n’utilise pas les merdes dont tu parles, ou alors en snack food bien inavouable, m’enfin c’est pas un repas😀

        et t’es pas snob, tu aimes cuisiner. Et quand on aime cuisiner aussi simple et populo ou snob qu’on soit on ne *peut pas* cuisiner avec ces merdes😆

        en fait je crois que ce qu’heidi et moi essayons de te dire c’est que ça vaudrait le coup de ne reprendre tes bouquins que quand tu auras trouvé des ingrédients en bon état, pas trop chers. Quitte à ce que ça se sorte complètement des sentiers battus, type maïs spécial amérindien ou soupe de lichen du pôle… ?

        Like

    • 😛 nan, mais tout ce que je trouve c’est des noix en petits morceaux, genre pour mettre dans les gâteaux, tu vois? Et ce que je voulais c’était des cernaux entiers pour les fourrer à la pâte d’amande. Enfin, ma tante m’en a envoyé (c’était trop tard pour la fête de noël au boulot mais je m’en ferai pour moi toute seule… such is life…)

      Like

      • Oh c’est bon ca, les noix fourrées. Je fais ca tous les Noels. Avec aussi des dattes et des pruneaux fourrés tout pareils. Miam.
        Mais tu trouves de la pate d’amandes a ATPN? A Niouyorque c’est pas facile a dénicher…

        Like

        • J’ai fait ça avec des dates, effectivement, pour notre petite fête🙂 Les gens d’ici ne connaissaient pas du tout et ont beaucoup aimé! Moi je préfère avec les noix😉 Et oui, je trouve de la pâte d’amande ici, parce qu’on a un Italian Centre qui en propose, j’étais surprise et fort heureuse d’en trouver! Si tu veux, on peut se faire un petit échange un jour…

          Like

    • Tu veux que je t’apporte du fenouil? Je pense que je pourrais peut-être en trouver ici🙂 A vendredi (s’il s’arrête de neiger!!!) Sérieusement, the Italian Centre est sur mon chemin, je peux passer y prendre quelque chose pour vous?

      Like

  8. j’y pense, un doute m’assaille, quand je te parle de surgelés je veux dire les légumes crus, en surgelés de bonne qualité. je ne parle pas de plats préparés ou de légumes en sauce ou quoi que ce soit. je pense par exemple aux bouquets de chou fleur, brocolis, kale et tout ça, les haricots aussi, les fèves, les lanières de poivron, les quarts de fenouil, et même les navets surement, non ?
    en surgelé ils sont toujours en meilleur état qu’à moitié pourraves, d’autre part c’est reconnu que quand le légume a été cueilli depuis plus d’une semaine, le surgelé est préférable parce qu’il conserve toutes ses vitamines et oligo éléments intacts. Il y a des trucs qui se surgèlent moyen comme les champignons, mais les aliments que j’ai cités ci dessus sont délicieux surgelés. (en plus ils sont déjà tout pelés/nettoyés/calibrés, pas d’heures d’épluchage ou de nettoyage/grattage en vue :lol:)

    Like

      • la surgélation a fait pas mal de progrès pour certains aliments, les choux fleurs par exemple ne sont plus du tout le polystyrène qu’ils étaient il y a 20 ans😀.
        en fait t’as trois catégories d’aliments en surgelés : ceux qui sont identiques et que c’est très pratique même, genre les oignons déjà coupés et tout : fini les pleurs et le temps perdu, pas d’odeurs sur les mains, et le goût est le même. Idem les poireaux, l’échalotte etc, mais aussi tous les haricots beurre, plats, verts, et les grains comme les flageolets, cocos, paimpol, fèves, pois etc. les carottes, ainsi que le celeri que tu aimes tant (hein ? nooon, pas taper !), ça va aussi. je ne te parle pas des frites surgelées ni ds pommes noisettes, pommes dauphines etc, qui sont excellentes.

        ensuite tu as les légumes très corrects en surgelés mais quand même moins bons que les frais, même si on s’en accomode très bien : les choux, brocolis, choux fleurs choux de bruxelles (même si je pense que les choux de bruxelles ça ne se mange pas ça se brûle :shock:) . les navets, les poivrons, les tomates à mijoter, les fruits jaunes… Tout est bon mais avec une texture moins agréable, un peu plus pleine d’eau. En revanche pour les cuire aucun souci et ils sont aussi bons que les frais ♥

        enfin t’as les légumes et produits vraiment pas terribles en surgelés : les patates vapeur, les champignons de toutes sortes, les courgettes sauf pour la soupe, les aubergines sauf pour le caviar, et d’une façon générale tout aliment dont la texture est assez délicate dans le même genre que les champis. ça fait de la flotte, du parchemin et/ou du pneu. pas forcément dans cet ordre😀.

        Et, donc, l’interêt c’est que s’il fait -18° et moins sur ton balcon, tu as un congélo géant à portée de mains😀.

        Like

  9. Comme je te comprends et que je compatis..
    Moi qui aime tant la cuisine et qui ai pu pourtant faire à peu près tout ce que je voulais qd j’étais à MTL… Je suis attérée d’apprendre que tu ne trouves rien de bon et frais dans le même pays. Il faut dire aussi que les écarts sont grands entre chaque état.

    Je trouve la suggestion de Krysalia pertinente mais encore faut il qu’il y ait des mag type PICARD !!! oùles légumes frais surgelés sont de grande qualité.

    Sinon il ya le jardin… est ce possible par chez toi (temps et place ?)

    Allez courage. Bises

    Like

  10. Me PANPAN, je suis d’accord avec toi, il faut Picard pour avoir des bons surgelés et hélas, y’a rien de tel ici. Quant au jardin, je n’ai qu’un balcon, et il est couvert de neige 8 mois par an (avec des températures négatives à la pelle) donc c’est même pas la peine d’y penser. C’est d’ailleurs pour ça qu’on ne trouve rien de frais ici! Y’a rien qui survit à part les patates!!

    Like

    • En voilà une idée géniale : écrivons à TONTON PICARD pour l’inciter à venir s’installer en Alberta et depréférence à ATPN pour offrir aux habitants une nourriture equilibrée et délicieuse !
      Tous sur le site de Picard pour faire cette proposition et sauver de la morosité culinaire notre Chère Dr CASO.

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s