c'est pas moi je l'jure!

j’ai oublié de me souvenir

Jeudi dernier, donc, j’ai failli cramer la baraque!

En plus de la graisse et du jus de pomme et d’autres résidus non-identifiables, il y avait, dans mon four, un joli petit thermomètre à four acheté dans mon champs de maïs! Et bien sûr, dans le feu de l’action (haha!), ce pauvre thermomètre a rendu l’âme! Fondu. Brûlé. Kaput!

Or, il se trouve qu’hier matin, je devais faire quelques courses pour le boulot (c’est ça l’avantage d’avoir une secrétaire qui n’a plus le droit de rien faire, maintenant c’est moi qui joue les secrétaires!) dans un très grand magasin où je vais rarement, avant d’aller au boulot, et j’en ai profité pour racheter un thermomètre à au le four.

Comme j’ai la cervelle percée comme un épluche-légumes, j’ai dû retourner faire trois courses cet après-midi, dans le même grand magasin… où il y avait un monde fou parce que le lendemain était férié… et j’ai changé de file de caisse deux fois, et j’hésitais à aller aux caisses self-service quand un gentil monsieur m’a laissé passer devant lui donc je suis restée dans la file où j’étais… Quand mon tour est enfin arrivé, la caissière m’a dit bonjour et puis m’a demandé “est-ce que vous avez trouvé votre thermomètre hier?”

??????

J’étais, par le plus grand des hasards, devant la même caissière qu’hier (que je n’avais pas reconnue mais elle si (je suis assez reconnaissable, faut dire)) et elle avait remarqué que j’avais bien payé mon thermomètre, hier, mais qu’il était tombé entre deux sacs sans que ni elle ni moi ne le remarquions sur le moment! Elle l’avait trouvé après mon départ et moi, après ma longue journée de boulot, j’avais complètement oublié que j’avais acheté un thermomètre et donc n’avais pas remarqué que je l’avais oublié au magasin!

La caissière a couru me chercher un nouveau thermomètre et je me suis dit que non seulement je n’avais pas cramé la baraque mais qu’en plus j’étais tombée sur une caissière super observatrice et sympa deux fois de suite et que ma vie était vraiment palpitante et chanceuse! J’ai presque acheté un billet de loterie!

Voilà le gratin de pommes de terre et poireaux coupable de mes dernières mésaventures.

1. Dans une grande poêle, faire revenir à feu moyen 2 gros poireaux coupés en fines rondelles avec 2 gousses d’ail écrasées dans un peu de beurre. Mélanger souvent jusqu’à ce que les poireaux soient cuits. Si les poireaux commencent à brûler au lieu de fondre, rajouter un peu de vin blanc au fond de la poêle. Saler et poivrer à volonté.

2. Couper des pommes de terre (si possible avec la peau) en très fines rondelles (avec une mandoline). Beurrer un moule allant au four et étaler joliment la moitié des rondelles au fond du moule, saler un peu, puis verser les poireaux sur les patates et bien étaler. Placer joliment le reste des rondelles de patates par-dessus les poireaux, saler, puis recouvrir d’un mélange de lait et crème et mettre au four (180ºC) pendant au moins 1 heure (couvrir le moule d’une feuille d’aluminium si le dessus du gratin brûle trop rapidement).

3. Quand une lame de couteau passe facilement à travers le gratin, le retirer du four et servir bien chaud décoré de persil. Nettoyer rapidement le four (à la main, parce que la graisse ça prend vite feu!) s’il y a eu quelques débordements…

Réussite: 10/10! C’était tellement bon que j’ai tout mangé en une après-midi! Les rondelles étaient tellement fines que celles du dessus étaient fripées et croustillantes, presque comme des chips. Celles du dessous étaient fondantes et crémeuses mais avaient gardé leur structure et un peu de croquant parce que je ne les avais pas épluchées. Et puis au milieu, hop, il y avait les poireaux surprise! A part le mariage tomate-chèvre, existe-t-il un mariage plus réussi que celui de poireaux-crème, hein? Même les bords débordés avaient un peu grillé et caramélisé et ma fourchette n’a pas longtemps résisté avant d’aller les gratouiller. En plus c’était très joli et pas très difficile à faire (si on ne compte pas le nettoyage qui s’ensuivit…)!

PS. Vue du balcon le 12 novembre 2011… Il ne fait pas froid mais ça ne saurait tarder!

12 comments

  1. catherine

    ta tarte, je la fais ce WE! j’ai des patates et des poireaux ( du jardin)!
    je t’en dirai des nouvelles!
    bizarre ton thermomètre au le four..
    traduction goo..?
    bon samedi, repose toi de tes émotions!

    Like

  2. il est beau ton gratin!…mais je ne sais pas si je vais oser le faire en connaissant l’état dans lequel il met le four!…..ta caissière est nettement plus sympa que certaines que je connais, dont une qui me fait toujours la G…le et m’aboie dessus si je ne sors pas mes surgelés du sac!…..

    Like

  3. Oh le vilain gratin coupable!!!!!!!!! Heureusement qu’avec la photo il fait vraiment envie et je m’abstiendrai de l’accuser formellement!

    Tu sais, même à la petite Coop de Penthalaz où je vais à chaque semaine, sinon plusieurs fois par semaine, il m’est déjà arrivé de choisir un petit rosier qui sont avant les caisses, de demander à la caissière de me le garder le temps que j’aille à l’intérieur chercher ce dont j’avais besoin et de ne pas me faire reconnaître par la même caissière…. 5 minutes plus tard!

    Alors des gestes sympa comme celui de ta gentille caissière qui t’as probablement sauvé d’une journée de vaines recherches chez toi-dudit thermomètre-, maintenant je trouve ça tout simplement admiiiiiiiiiiiiiirable!

    PS: jolie petite neige, hu hu!

    Like

  4. Krysalia😆 très bien trouvé!!

    Valérie, oui, une jolie qui ira bien avec ton nouveau four😀

    laurence, hehe, je suis effectivement fatiguée mais ce genre d’oubli est typique, je n’ai strictement aucune mémoire!

    catherine, cette traduction est un parfait exemple des traductions qu’on voit ici et malheureusement trop souvent. Tout doit être écrit en anglais ET en français, au Canada, mais les traductions françaises sont souvent faites avec google ou d’autres programmes de traduction automatique…

    angel, en effet, là c’était vraiment impressionant, surtout que je vais rarement à ce magasin parce que justement, normalement le service à la clientèle est nul… mais là, chapeau🙂

    Babeth59, il suffit que tu mettes une feuilles d’aluminium au fond de ton four pendant la cuisson comme ça hop, pas de soucis si ça déborde🙂

    Béo, huhuh, merci de me raconter le coup du rosier, c’est le genre de truc qui m’arrive tout le temps🙂 Et ça fait bien plaisir de te revoir par ici, tu me manques (sur ton blog et le mien!!)!!!

    à l’ouest😆 oui il a l’air de bien marcher (je l’ai essayé ce soir) et oui, on peut bien sûr TOUJOURS utiliser du vin blanc avec les poireaux même si ça ne crame pas😀

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s