c'est pas moi je l'jure!

le temps de partir

Je suis super triste, super super triste, même. Après Nathalie qui est repartie en France (en passant par le Japon), elPadawan qui est parti en République Tchèque (en passant par la France), et mon collègue préféré qui est parti à Ottawa, c’est maintenant au tour de Karibou et Karibou’s Chouchou de quitter Toronto pour retourner en France… et il ne me reste plus d’amis là-bas maintenant.

Karibou et moi, on est arrivées à Toronto pratiquement en même temps, elle du sud des Etats Unis et moi de mon champ de maïs. On s’est rencontrées quelques jours après notre arrivée là-bas et on est immédiatement devenues grandes copines. Ensemble, on est passées à travers les vertes et les moins mûres de nos vies, on a beaucoup papoté et fumé et bu et mangé, on a fait plein de trucs sympas ensemble, on a rigolé comme des bananes, et on a même vécu quelques semaines ensemble. Depuis mon départ, je leur rendais visite à chacun de mes voyages à Toronto et ils m’hébergaient toujours gentillement et généreusement.

toronto1

Cette fois-ci, on a passé même pas 48 heures ensemble (après 48 heures passées en conférence juste à côté des chutes du Niagara), pour la dernière fois dans leur petit appartement surchauffé et horriblement bruyant mais toujours si accueillant. Comme d’habitude, on a papoté sans fin, on a beaucoup trop mangé et bu, on n’a pas assez dormi, on a fumé moultes cigarettes sur leur petit balcon au doux son du métro et des klaxons de Toronto, on s’est engueulés à propos de tas de choses, et on a rigolé comme des gamins!

Ils vont vraiment me manquer! C’est un gros chapitre de ma vie canadienne qui se termine, mes huit premières années au Canada et tellement de souvenirs! Je leur souhaite un déménagement trans-Atlantique sans soucis et une nouvelle vie en France remplie de rires et de bonnes choses.

toronto2

C’est con quand même, après toutes ces années de conférences partout aux Etats Unis, j’ai enfin une conférence à Toronto, pendant une semaine, en mars 2015, et je n’aurai plus aucune attache là-bas. Il va falloir que j’y redéménage, si je veux avoir une excuse pour aller y passer des bons moments…

toronto3

Cette fois-ci, le thème, choisi par BiGBuGS, est “photographiez-moi un truc qui a de belle(s) courbe(s).” (Pour les règles du jeu c’est par là, merci en particulier de m’envoyer la photo avec le lien de votre blog si vous en avez un parce que je suis paresseuse.) Vous pouvez m’envoyer vos photos jusqu’au 1er juin (inclu), je les posterai le 1er juin au soir (drcaso @ shaw . ca). Vous pouvez aussi copier le petit badge rose qui se trouve au début de ce post et le mettre sur votre blog et inviter d’autres lecteurs à participer (et joindre le groupe Facebook du même nom).

15 comments

  1. alcib

    La terre continue de tourner… Le monde change… Mais nous n’évoluons pas tous au même rythme, ni forcément dans les mêmes directions… La sagesse serait sans doute de savoir s’adapter (aux pertes, aux ruptures, au vide…) ou encore de revoir nos objectifs, d’aller vers ce qui saura nous satisfaire… Je me pose parfois la question : « Si je vivais ailleurs, au Royaume-Uni, par exemple, ou en France, ressentirais-je le même éloignement, la même solitude par rapport à ceux que j’aime ? Et la réponse me semble toujours la même : on n’y échappe pas ! Un jour ou l’autre, le départ, la séparation, la rupture est inévitable ! Plus l’investissement émotionnel est important dans nos nouveaux engagements, plus la séparation risque d’être douloureuse lorsqu’elle surviendra, inévitablement.
    Faut-il mesurer nos engagements émotionnels ? cultiver le détachement ? La réponse ne peut être la même pour tous.
    Moi, je suis un ami du renard : j’aime surtout ce qui m’apprivoise, ce que je partage avec ceux que j’aime.

    Je crois que, tôt ou tard, ces départs t’inciteront à renforcer tes engagements ou… à en changer certains. Bon courage !

    Like

  2. Retourner en FRANCE ( actuellement avec son climat délétére depuis plusieurs années ) … Faut de bonnes raisons . Des raisons familiales m’empéchent d’en sortir . Sinon , ce serait fait depuis longtemps . On peut trouver ça choquant , pour moi c’est simplement du réalisme . J’aimerais être SUISSE !!!😉

    Like

  3. Ava

    Ce n’est pas facile de se faire des amis et de les garder malgré la distance !je découvre le sujet de Bigbugs pour la photo de truc, je cherche cela, et j’envoie !

    Like

  4. Tu m’as remis une chanson de mon enfance en tête…

    Qui peut faire de la voile sans vent ?
    Qui peut ramer sans rames ?
    Et qui peut quitter un ami
    Sans verser de larmes ?

    Je peux faire de la voile sans vent
    Je peux ramer sans rames
    Mais ne peux quitter un ami
    Sans verser de larmes

    Like

  5. Nat

    roh la la 7 ans que j’ai quité déjà le Canada? snif bouhhh Toronto me manque et nos petits dîners aussi!! j’en suis sûre que tu vas rencontrer d’autres personnes à nouveau! bisous

    Like

  6. catandfivecats

    c’est désolant, mais la roue tourne, et peut être que toi aussi, un jour tu penseras que le boulot ne remplit pas une vie? mais plutôt amitiés, amours ou autres, qui te conduiront ailleurs qu’à ATPN?
    bises amicales de Bretagne

    Like

  7. Mon Dieu, mais pourquoi revenir en France ?… Surtout maintenant … Mais bon, on a chacun nos raisons qui nous poussent à partir et à revenir. Ca me fait vraiment suer pour toi, Dr. Et je comprends ta tristesse. Quand je vivais en Italie, ça m’est arrivé aussi de dire au revoir à des potes connues là bas, qui rentraient en France. On avait beau se dire qu’on s’écrirait, qu’on se reverrait, on savait que les choses ne seraient jamais pareilles; ALors, je ne peux que comprendre.
    courage …

    Like

  8. Les rencontres et les au revoir c’est notre vie (choisie) depuis de nombreuses années, pour autant on n’est jamais vacciné et on pleure toujours autant à peu près partout dans le monde, là où on laisse les gens qu’on aime. C’est à la fois une déchirure et une richesse. Positivons, tu auras un lieu d’accueil en France, chaleureux et peut-être moins bruyant et surchauffé ! Je sens que ça ne te console pas, même si je suis de tout coeur avec toi et que je comprends ta peine. Biz Boljo

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s