c'est pas moi je l'jure!

le travail chasse le chagrin

Il y a quelques jours, je papotais avec une femme très chouette, Denise, qui s’occupe du design du site internet de mon centre, et elle me racontait qu’elle avait beaucoup de mal à savoir quoi faire avec son fils qui venait de terminer la “high school.” Le problème c’est que son fils ne sait pas quoi faire de sa vie et que ça cause énormément de conflits avec son père, qui est Chinois. Denise est 100% Canadienne d’origine et donc pour elle, c’est normal qu’on ne sache pas quoi faire de sa vie à 18 ans, mais pour le père, c’est criminel! Soit leur fils doit immédiatement commencer des études (sérieuses, du genre médecine ou ingénieur), soit il doit trouver un travail et s’y donner à fond. Pour le père, le but de la vie est le travail, et la plus grande satisfaction qu’on puisse avoir dans la vie c’est de bien faire son travail. L’atmosphère à la maison est donc plutôt houleuse, alors que Denise et son mari sont pourtant mariés depuis plus de vingt ans et ont l’habitude de faire face aux différences culturelles!

J’ai répondu à Denise que je comprenais très bien ce qu’elle voulait dire et que je venais de regarder un documentaire extrêmement intéressant, le tout premier documentaire produit par Michelle et Barack Obama, et qui vient de sortir sur Netflix: American Factory. C’est l’histoire absolument glaçante et parfois pourtant drôle et touchante d’une usine américaine, en Ohio, qui se fait racheter par un billionaire chinois. Ce billionaire place évidemment des managers chinois aux posts importants et embauche des travailleurs américains locaux. Au début, les locaux sont super contents de retrouver du travail, même si les salaires sont beaucoup moins élevés qu’ils ne l’étaient quand l’entreprise était américaine, mais les choses dégénèrent extrêmement rapidement et pour une raison très claire: les Chinois et les Américains n’ont pas du tout la même définition du mot “travail.” C’est fascinant, effarant, un exemple parfait des différences culturelles profondes qui existent entre les deux pays.

Par exemple les Chinois ont l’habitude de travailler 12 heures par jour, alors que les Américains ne travaillent pas plus que 8 heures d’affilée. Les Chinois travaillent le weekend et n’ont droit qu’à une seule journée de congé (non payée) par mois, alors que les Américains ne travaillent pas le weekend. Les Américains travaillent pour gagner “de quoi vivre leur vie en dehors du travail,” alors que les Chinois travaillent parce que c’est leur raison-d’être. Etc. Donc les Américains pensent que les Chinois sont complètement barges, et les Chinois pensent que les Américains sont horriblement paresseux.

Ce qui est frappant, je trouve, c’est que dans ce documentaire, les Chinois ne sont PAS jaloux des privilèges et de la vie facile des Américains! Pour eux, c’est normal d’être envoyés si loin de leurs familles pour deux ans et de travailler d’arrache-pied comme ça. C’est pour l’honneur du pays, l’honneur de la famille, la satisfaction de contribuer à la société, la satisfaction du travail bien fait.

Je vous conseille d’essayer de voir ce documentaire extrêmement bien fait et fascinant. Il donne une image effarante et en même temps très humaine et touchante de “l’autre” et de ce qui risque de plus en plus souvent d’arriver dans notre société occidentale.

21 comments

  1. La zia

    Ok pour autre manière de voir le travail. « Autres manières » tout court pour les Chinois, ceux qui envahissent bruyamment et avec leurs selfies non stop les capitales européennes et les champs de lavande provençaux que nous fuyons et qui nous font regretter la courtoisie et la discrétion des Japonais..,.
    Pour abonder ds le sens de Denise, les neurosciences ont montré que le cerveau n’a pas fini de se développer à 18 ans et que la dernière capacité qu’il crée c’est celle à savoir discerner ce qui est bien pour soi, choisir ce à quoi on se destine ds sa vie. Alors bien sûr imposer de l’extérieur comme le pense le père est une solution… mais cet enfant a goûté à la démocratie. D’ailleurs ce père est-il né au Canada ou en Chine ?
    De fait cela explique les nombreuses birfucations des étudiants qui à défaut de savoir ce qu’ils veulent peuvent savoir ce qu’ils ne veulent pas.

    Like

  2. Bon, déjà ton titre… no concept en ce qui me concerne.
    Je regarderai avec grand plaisir un tel documentaire et je le regarderai tel que j’ai regardé certains reptiles où autres macaques lors de visites d’un zoo… c’est un monde tellement différent du mien le monde du travail Chinois ou Américain d’ailleurs.
    Devant de tels comportements je prends comme un beau compliment la notion de “horriblement paresseux”.

    Bleck

    Like

  3. tes photos sont superbes, la nature, le soleil se couchant nous réserve souvent de belles émotions dans le ciel!
    je vais regarder ce documentaire s’il est sur netflix! je te dirai ce que j’en pense.
    Jamais je n’aurais fait passer ma vie de famille avant le boulot, juste ciel! je ne travaillais que pour pouvoir mettre du beurre dans les épinards (comme on dit crûment). Difficile même d’imaginer de nous conformer au type de vie chinois ou japonais.
    bonne journée
    bises
    PS je comprends très bien le fils de Denise, ici plein de jeunes ne vont pas directement à l’université après le bac (dont une de mes filles, qui a très bien compris l’utilité de faire des études après s’être occupé de bambins anglais pendant 6 mois!)

    Like

  4. N

    Et bien quand mon mari cherchait du boulot et qu’il a postulé dans une agence de recrutement, il a spécifié tout de suite qu’il ne voulait pas travailler le dimanche, ni plus de 8h par jour (pour avoir le temps d’étudier le soir, par exemple). La femme qui s’occupait de son dossier a dit: “Ah bon? Alors je vais noter “travail léger”… Depuis quand est-ce qu’une journée de 8h est considéré “travail léger” au Canada???

    Like

  5. Je me dis que j’aurais du mal à être chinoise….mais si je l’étais, je ne me rendrais pas compte que ce rapport au travail n’est pas normal…..enfin….il est tard, je réfléchirai à ça demain !
    Contente d’être en retraite en tous cas!

    Like

    • Je me disais aussi que j’aurais aimé avoir cette volonté incroyable de travailler, moi qui suis la plus paresseuse des paresseuses de l’ouest canadien… et qu’effectivement, si j’avais grandi avec ce concept ça serait normal pour moi de voir le monde comme ça… Mais ça n’est pas le cas 😉

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: