c'est pas moi je l'jure!

les anges déchus, les gens déçus

Je suis embêtée à cause de ce qui est arrivé mercredi à mon restaurant préféré. Je vais régulièrement manger là-bas depuis très longtemps et j’aime beaucoup les propriétaires et les gens qui y travaillent. J’y ai “ma table” et “mon martini” et tout le monde est adorable.

Le restaurant a ouvert en 2009, l’année où j’ai emménagé ici. Je ne sais plus quand j’y suis allée pour la première fois, mais j’y ai mangé avec un grand nombre de mes ami.e.s au fil des ans, j’y ai lu de nombreux livres et articles, j’y ai corrigé des mégatonnes de copies, et j’y ai mangé beaucoup de très bonnes choses.

Il y a deux ou trois ans, un petit scandale a secoué l’Alberta. Le gouvernement de Rachel Notley avait décidé d’augmenter le salaire minimum, et les discussions étaient enflammées en ville! En particulier, deux personnes se sont démarquées en expliquant qu’elles étaient CONTRE l’augmentation du salaire minimum: la propriétaire des quatre Italian Centres, et le propriétaire de mon restaurant préféré.

Evidemment, ça m’a déçue. Mais j’ai lu tout ce que je trouvais sur le sujet, et j’ai conclu que j’utilisais les mêmes arguments avec mes propres employés donc je ne pouvais pas décemment critiquer ces deux personnes. En effet, depuis toujours, je préfère employer beaucoup de monde avec des contrats pour un petit nombre d’heures par semaine, plutôt que peu de monde pour beaucoup d’heures. Les salaires (à l’heure) restent les mêmes, mais je sais que je ne permets pas à mes employés de “vivre” de leur travail dans mon centre. La raison pour laquelle je fais ça est que je veux donner de l’expérience aux plus d’étudiants possibles parce que je sais que peu d’autres jobs, à l’université ou en dehors de l’université, leur seront aussi importants et utiles pour leur futur professionnel. Donc je connais bien l’argument que “moins je dois payer mes employés et plus je peux en embaucher.”

Donc quand la moitié de la ville boycottait mon restaurant préféré et les Italian Centres, moi, j’ai continué d’y aller parce que sinon j’aurais été une hypocrite. (Peu de temps après, le gouvernement de Kenny, notre abominable premier ministre actuel, a débarqué et a immédiatement annulé cette loi sur le salaire minimum.)

Mais là, après avoir vu à mon restaurant préféré ce fameux Kenny, LA personne que je méprise le plus en Alberta, qui détruit toute l’infrastructure médicale et sociale de la province en plein milieu d’une pandémie, qui démolit à coups de hache toutes les universités de la province, et qui est entièrement responsable d’une deuxième vague effarante de covid-19, je me suis posé quelques questions, et j’ai fouillé un peu la toile.

Et j’ai découvert que le propriétaire du restaurant était le président (à l’époque) d’une association canadienne de restaurateurs qui a financièrement soutenu la campagne de Kenny! Ce n’est donc pas étonnant que ce type ignoble choisisse ce restaurant pour y dinner.

Donc voilà, je suis bien embêtée. Je ne vois pas d’autres endroits en ville où j’aie envie de passer du temps, ni de restaurants où j’aie envie de manger régulièrement. Mais en même temps je suis vraiment déçue et je n’ai plus envie de donner mes sous au propriétaire de ce restaurant et à Kenny (c’est un peu tard, vous me direz). Et en même temps j’ai aussi appris que mon concessionnaire Mercedes a aussi financé Kenny, mais je ne vais pas pour autant rendre Oriane.

C’est chiant tout ça, mortecouille!

36 comments

  1. Nina

    Il est courant que les entrepreneurs soutiennent les partis ou hommes de ‘droite’ car ils attendent d’eux des lois favorables à l’entreprise. (ils financent,un petit peu les autres, au cas où).

    Like

  2. Bleck

    Es-tu sûre de pouvoir manger, acheter un véhicule ailleurs ?

    (parfois, il peut être salutaire de poser son cerveau ou ce qu’il en reste et pas que pour manger ou acheter un véhicule)

    Bleck

    Like

  3. Tes carrés sont biens jolis.
    Et en plus ce Kenny écoutait toute votre conversation en faisant semblant de lire😉
    _”Ivre” c’est un mot assez fort en français… Ça fait deux fois que tu l’utilises et je me demande si c’est bien approprié dans ton cas… On imagine tout de suite une ivrogne qui ne sait plus se tenir et qui ne sait plus ce qu’elle dit 😁🤪 complétement pompette, ne serait-il pas plus approprié ?
    Bisous

    Like

  4. 444

    Je comprends d’autant plus ton désarroi que je le connais et que je SAIS que tu y es si bien accueillie, non seulement par M mais aussi ( il ne faut pas les oublier et tu ne connais pas leurs opinions politiques) par tout le personnel.
    Personnellement j’aime beaucoup certaines personnes dont je ne partage pas ( et parfois pas du tout, cf notre copain pro Trump) les idées politiques. Et n’oublie pas que tes grands-parents ont renoncé à aller voter juste avant d’entrer à La Muette parce que c’était très compliqué et que « de toutes manières leurs votes s’annuleraient »😂.
    Ce qui serait chouette c’est qu’un jour où tu y vas seule et qu’il y a peu de monde tu puisses discuter tranquillement avec M pour essayer de comprendre son point de vue, même si tu ne te rangeras sûrement pas à ses opinions. Et que tu retrouves le plaisir sans nuage d’y retourner sereinement

    Like

  5. Je sympathise à ton dilemme… surtout parce que je me retrouve souvent dans la même situation, en socialiste vivant dans cette province. La plupart des entreprises soutiennent effectivement le parti conservateur parce qu’ils voient en sa plateforme de dérégulation ainsi que de réduction de frais et taxes quelque chose qui leur profite, comme le dit Nina plus haut. Évidemment, ils ont aussi les premiers à protester énergiquement lorsque ces mêmes compressions affectent en retour leur chiffre d’affaires parce qu’ils doivent composer avec une infrastructure déficiente, des services gouvernementaux ralentis, ou encore lorsqu’ils ont besoins de soins de santé (ou bien, alors, ils apportent leur richesse à l’étranger pour recevoir des soins privés).
    Le boycott ne servirait pas à grand-chose, sinon à t’affamer. L’ensemble des chaînes d’épicerie jouent le même jeu. Si tu as une relation suffisamment proche avec le proprio du restaurant, tu pourrais peut-être engager un dialogue, mais je doute qu’il changerait d’idée.
    À Red Deer, mon proprio a été candidat pour le Parti Albertain à deux reprises, même après que ce parti qui se voulait originalement «centriste» a décidément amorcé un virage à droite. Lorsque nous sommes déménagés à ATPN, nous recevions pendant les premiers mois des tonnes de courrier destinés à nos nouveaux propriétaires, qui n’avaient pas eu la chance de faire tous leurs changements d’adresse: de toute évidence, ils soutiennent le parti conservateur à la fois fédéral et provincial. Pourtant, ils ne sont pas étroits d’esprit, mais ils agissent en gens d’affaires.
    Quant à soutenir un restaurant qui a si visiblement soutenu la campagne de Trump Jr. et qui l’accueille à bras ouverts, j’avoue que personnellement, je tracerais probablement une ligne dans le sable (ce ne sont pas les restos sympathiques qui manquent en ville). Cependant, je n’en ferais pas un cas de conscience, mais s’il se présentait à nouveau pendant que je dîne, je crois que je sortirais sur-le-champ.

    Like

    • J’attendais ton commentaire dans le post précédent et je suis contente d’en voir un ici 🙂 Trump Jr.!!! Je l’appelais “the evil twin” (of the evil president, donc), mais ton surnom est aussi parfaitement approprié 😆 Si un jour on survit à ce putain de covid et qu’on peut retourner manger au restaurant et que celui-ci réussit à survivre à la crise de nerf qu’on est en train de vivre, j’essayerai de parler au proprio, juste pour papoter, pas pour le faire changer d’avis. Je crois effectivement que la plupart des entreprises et restaurants de la ville ont fait la même chose, et dans une province si conservatrice, c’est normal. Je ne sais même pas pourquoi j’étais surprise. Mais je demanderai à chaque fois si Trump Jr. n’a pas fait de réservation pour le même soir, si je retourne y manger 😀

      Like

  6. Difficile comme choix, en effet. Tu peux te poser la question sous un autre angle : si toutes les personnes comme toi boycottent ce restaurant, que va-t-il arriver au personnel qui n’y est pour rien dans les choix politiques du patron ?

    Like

    • C’est sûr. Sauf que cette fois j’ai en plus merdé avec la machine quand j’ai payé et je n’ai visiblement laissé aucun pourboire à la pauvre serveuse si gentille!! Je m’en suis rendue compte 2 jours plus tard… Donc tu vois, même pour ça je suis nulle 😆

      Like

  7. catandfivecats

    si tu n’avais pas fait de recherches approfondies, tu aurais peut être continué à vivre sans mauvaise conscience? comme l’écrit Valvita, comment rendre responsables les employés du resto de l’opinion politique du patron (que tu avais l’air d’apprécier par ailleurs?) . C’est effectivement très compliqué de boycotter tous ceux qui soutiennent le parti politique d’en face. En France, les opinions politiques ne s’affichent pas facilement, j’en ai fait l’expérience, il y a une dizaine d’années, on te juge trop vite. Peut être est ce préférable?
    Ce que tu expliques à propos de tes employés/étudiants ne me semble pas être du tout dans la même lignée que le salaire minimum.
    bon lundi, bises

    Like

    • Donc toi tu irais manger sans problème dans un restaurant où Martine LePen va bouffer régulièrement (et tu risques de l’y voir) et où les proprios la soutiennent visiblement? (Pardon, peut-être que tu as voté pour elle, je n’en sais rien, haha…)

      Like

      • catandfivecats

        euh non, quand même pas, si je sais qu’elle y sera en même temps que moi😁 Je suis plutôt à l’opposé de cette dame..que je n’affectionne pas, tu t’en doutes?😉

        Like

  8. A l'Ouest

    Eh oui, ce n’est pas facile de vivre en suivant ses convictions a 100% dans ce monde complique… Et c’est vrai qu’en allant dans ce restau, malgre tout, tu aides les gentils employes a gagner leur vie…
    On another note, j’adore ton arc-en-ciel mais je trouve le fond un peu tristounet…

    Like

    • J’ai remarqué le fond tristounet! Après avoir terminé le bidule! Mais comme les huit premières rangées de gris sont individuelles (le fil est coupé à chaque fois), ça ferait un sacré gâchis de tout défaire 😦

      Like

  9. N

    Pour rejoindre quelques uns des commentaires plus haut, je me répète souvent que j’apprécie l’ART mais pas l’artiste… Par exemple il y a beaucoup d’acteurs dont j’admire le jeu, mais que je trouve stupides ou antipatiques quand je les entends parler dans la vraie vie… Je roule beaucoup les yeux quand je les écoute faire un discours pour accepter une statue ou sauver les baleines (sauver les baleines c’est bien, mais c’est quoi le rapport avec les films?), mais ça ne m’empêche pas pour autant d’apprécier le septième art! Donc pour ton restaurateur, tu peux tout à fait apprécier ce qu’il fait comme job dans son restaurant sans pour autant être d’accord avec ses convictions politiques, spirituelles ou religieuses… Moi par exemple j’aime bien aller manger des sushis et je m’en contre-fiche si ils sont boudhistes alors que je suis chrétienne, ni ce que le patron fait avec son argent.

    Like

    • Je suis d’accord avec toi pour le côté bouddhiste ou chrétien, mais si tu savais que le proprio de ton resto japonais était un néo-nazi, est-ce que tu y mangerais encore? OK, je ne compare pas Trump Jr. à un néo-nazi, mais il est sacrément dangereux malgré tout et il a détruit ENTIEREMENT le système d’éducation post-secondaire de la province et il vient de virer SIX MILLE employés d’hôpitaux alors qu’on est la province la plus touchée par le covid (aussi à cause de lui)!! Donc bon…

      Like

      • N

        Tant que le proprio de mon resto préféré ne me demande pas d’adhérer à ses croyances ou à ses préférences politiques, je ne vois pas le problème d’y aller manger de la bouffe que j’aime bien. Toi quand tu vas au resto, tu payes pour un service (que tu apprécie, bouffe, ambiance et personel sympa), ce que le proprio fait avec cet argent (qu’il n’a pas reçu malhonnêtement puisqu’il t’a offert un service) c’est son problème! Voilà ce que je pense. La politique c’est de la merde, on est bien d’accord, mais il faut pas mélanger les bananes et les carottes.

        Like

  10. Ah oui, difficile comme question…Je te rejoins un peu, il y a un petit restaurant à côté de chez nous qui est très bon, mais il semblerait qu’ils soient adeptes de la chasse (même si nous n’en avons par parlé directement), et cela me dérange…Mais pour le moment, je continue d’y aller, surtout qu’à côté de cela, j’essaie de soutenir les restaurateurs (plus généralement) en cette période difficile pour eux.

    Et à ta demande, je continue le défi ici, du coup :
    #3 : quelqu’un qui nous fait rire
    Comme je pense qu’ici, pas grand monde ne sera choqué du fait que je désigne un chat « quelqu’un », je vais parler ici d’Azyadée ! (et parce que je manque d’imagination pour ce thème, je dois l’avouer)
    Azyadée est une jeune chatte que nous avons adoptée l’année dernière auprès du refuge du coin. Elle a deux ans, et elle me fait trop rire quand elle nous fait tourner en bourrique en demandant à sortir puis rentrer deux secondes plus tard, par une autre porte ; en demandant des croquettes même si la gamelle est pleine, parce que c’est meilleur si c’est moi qui lui donne une à une (je vous rassure, elle mange aussi très bien toute seule, hein, c’est juste pour que je m’occupe d’elle) ; et surtout, quand elle se met sur le dos et agite les papattes pour que je vienne la caresser, ce que je fais systématiquement, bien sûr (elle est noire avec des chaussettes blanches, et donc tellement kawaï quand elle fait ça, ah ah!:))

    Like

    • J’ai aussi besoin d’aller de temps en temps au restaurant pour soutenir ma santé mentale dont il ne reste déjà plus grand chose 😉 (Et tu n’es pas la première à avoir parlé d’un chat dans ce défi, hehe! Ton Azyadée a l’air très chouette ❤ )

      Like

  11. wam

    grande question ! jusqu’où peut on sacrifier son plaisir / style de vie à l’aune de tes convictions ? Quelle est la limite ? J’imagine que si ton restaurateur était un néo nazi notoire, ce serait rédhibitoire pour toi. A quel point acceptes tu de contribuer à ce parti via des repas au restau ?
    je n’ai pas de réponse et me pose souvent ce genre de questions…

    Like

    • Haha, j’ai écrit ma réponse au commentaire de N ci-dessus avant de lire le tien et je vois qu’on se rejoint parfaitement 😀 Je ne vais pas risquer ma peau parce qu’il n’en vaut pas la peine, mais en réalité je n’en pense pas moins 😉

      Like

  12. Pingback: folie imposée | c'est pas moi je l'jure!

  13. Jenny

    Et hop ! Un avis de plus, longtemps après la bataille… Perso, je n’y retournerais pas 3et expliquerais éventuellement pourquoi. Bien sûr, je ne peux pas toujours mettre en accord mes principes et mes actes mais si j’ai connaissance de quelque chose que je désapprouve, je prends mes distances.
    Mais seulement si j’en ai connaissance… Si demain j’apprends qu’une entreprise française soutient un perti d’extrême droite, je ferais tout ce que je peux pour ne pas lui donner mes sous.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: