c'est pas moi je l'jure!

ma maîtresse d’école

C’est la rentrée mardi prochain, youpla boum! Les températures ont soudainement chuté de 10ºC, comme pour nous rappeler qu’il est temps d’échanger notre bikini contre des habits un peu plus formels. Il fait déjà froid pendant la nuit, mais pendant la journée, le soleil d’automne brille de tous ses feux sur les feuilles qui jaunissent à une vitesse fulgurante. Le campus se remplit de nouveaux étudiants tout impatients de commencer les cours, et les emails remplis de questions débiles fusent dans tous les sens (“Bonjour mademoiselle, ça vous dérange que je ne sois pas présent le premier jour de classe? Est-ce que vous pourriez m’envoyer un résumé détaillé de ce premier cours, aussi?”)

Donc je prépare mon semestre d’automne: plans de cours, réunions, ateliers, articles à réviser et nouveaux articles à écrire, cours de cuisine, chapitre (à écrire avant le 1er octobre et pas encore commencé!!!), nouveaux étudiants, nouveaux employés, nouvelles façons de gérer le business, budget, conférences, préparation du départ en congé sabbatique, contrats, emplois du temps, nouvelles initiatives, vente de l’appartement, projets de recherche, recherche de sous pour le congé sabbatique, travail de comités, et…

… et cet après-midi, j’ai croisé Ze Boss dans les couloirs.

On n’a pas pu beaucoup papoter mais elle m’a dit deux choses:

1. “J’ai reçu les lettres des experts externes* qui ont évalué ton dossier de tenure. Tu pourras les lire début octobre et je pense qu’elles te feront plaisir.”

2. “Etant donné que ces lettres sont positives, j’envoie ton dossier de tenure au niveau suivant: après les experts externes, ce sont tous tes collègues qui vont pouvoir écrire des lettres d’évaluation!”

Et en effet, l’après-midi même, Justine m’a envoyé (en secret) un message que tous mes collègues (dont John!!) ont reçu (sauf moi bien sûr) qui disait “chers collègues, veuillez m’envoyer un message pour me dire ce que vous pensez de Dr. CaSo et de son travail ces six dernières années! Vous pouvez étudier son dossier au bureau 5-22.”

Avant, j’avais la trouille. Maintenant, je n’ose plus sortir de chez moi ni dire un mot à qui que ce soit de peur de faire mauvaise impression!! Heureusement que les cours recommencent bientôt, ça me changera les idées… parce que je n’aurai pas la réponse finale avant novembre!

Ceci est le clafoutis aux abricots d’Estelle. Je vous copie sa recette:

Ingrédients

6-8 abricots, en fonction de la taille de votre moule
60 g de sucre (j’ai utilisé du sucre muscovado mais du sucre blanc fait aussi l’affaire)
90 g de farine
4 oeufs
200 mL de lait
1 cuillère a café d’eau de fleur d’oranger
1 pincée de sel
1 poignée de pistaches concassées ou d’amandes effilées (pour la finition)Matériel

Un moule à gratin ou à manqué bien beurré.Préparation

Préchauffer le four a 200°C (400°F). Couper les abricots en deux et en retirer les noyaux. Ranger les oreillons d’abricots dans le moule, face denoyautée vers le haut. Ajouter des fruits supplémentaires si le moule n’est pas entièrement recouvert d’abricots.

Dans un grand bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Incorporer les oeufs un à oeuf à l’aide d’un fouet. Lorsque la pâte est lisse, ajouter le lait et l’eau de fleur d’oranger. Verser la préparation sur les abricots et enfourner 30 à 40 minutes ou jusqu’à ce que les bords du clafoutis soient bien dorés et que le dessert commence à gonfler. Ajouter les pistaches ou les amandes à la sortie du four puis laisser tiédir avant de servir.

Réussite: 9,6/10! J’ai mis de l’extrait de vanille à la place de l’eau de fleur d’oranger et j’ai fait l’erreur de mettre les pistaches sur la pâte à mi-cuisson… donc elles avaient un peu cramé. Mais c’était malgré tout délicieux et mes invités ont beaucoup aimé!

*Il fallait que je donne le nom de 20 personnes que je ne connais pas du tout ou pratiquement pas, des gens avec qui je n’ai jamais travaillé ni étudié ni écrit quoi que ce soit, des experts dans mes domaines de recherche et d’enseignement et d’administration aux Etats Unis et au Canada, et Ze Boss a choisi six personnes parmi ces noms et leur a envoyé mon dossier.

13 comments

  1. Il y a certaines similitudes avec ce qui se passe à Dijon. La température a chuté. Ce matin il fait 10 degrés. Brrr. Je parle de degré celicius. L’automne arrive. Le feuilles, toutefois, ne vont pas jaunir dans l’immédiat, sauf celles qui ont séché durant la petite période caniculaire du mois d’aout. Par contre, je m’attend à voir surgir des colchiques dans les prés…
    Et c’est aussi la rentrée universitaire, avec l’organisation du travail pour le premier semestre, les mails des étudiants, les soutenances de stage, y compris deux vidéoconférences en anglais. Je vais avoir l’air malin !!! Je ne suis pas fluent en Anglais, ne l’ayant pratiqué qu’à l’écrit et seulement dans mon domaine de recherche, je ne savais même pas comment dire “stage”. Il faudra que je prépare mes questions et que j’espère que mes interlocuteurs parleront aussi lentement que mes étudiants🙂.
    Ca peut paraitre idiot de ma part de ne pas me former à parler anglais, mais je crois que j’ai une sorte de blocage, identique à ce que j’éprouverais si je devais chanter (je chante faux et je n’ose pas chanter). De plus, il est très rare que j’aie l’occasion de parler anglais dans le cadre professionnel puisque je ne dispose d’aucun budget pour me rendre à des conférences… La dernière fois, c’était en 1999 !!! Si les vidéoconférences se généralisaient dans le domaine scientifique, celà changerait la donne, mais les gens préfèrent passer des jours à voyager et consommer une énergie considérable pour pouvoir se renconter physiquement🙂.

    Like

  2. catherine

    je suis super contente pour toi! tout avance dans un sens vraiment positif!!
    j’espère que ton John ne va pas te mettre des bâtons dans les roues!!
    as tu réfléchi à ce que tu vas faire pendant ton congé sabbatique? il faudra bien remplir ces mois de désoeuvrement car sinon tu vas déprimer chez toi (ça m’est arrivé pendant mon congé sabbatique..) et si tu viens en France, j’espère te voir!!!!
    bon We câlins aux coquines !!

    Like

  3. charlottine

    Oh ! Mais que voilà de bonnes nouvelles… cette “tenure” prend tournure ! Je croise les doigts pour toi !

    Ici aussi la température a baissé de 10° : plus de baignade, l’eau est à 15°brrr…Mais qu’importe dans une semaine je serai en Alberta. Je t’envoie un mail.

    Like

  4. Mais les nouvelles sont plutôt bonnes on dirait!..ce serait mal vu de les inviter à manger un clafoutis aux abricots tu crois, aux gens qui doivent donner leur avis sur toi?…sauf à John!.., faut pas pousser!… C’est de la corruption le clafoutis?…

    Like

  5. Caroline, merci🙂

    Olivier, je dirais “internship” pour stage🙂 Si tu as d’autres mots que tu ne connais pas, n’hésite pas à m’envoyer la liste!

    catherine, mon congé sabbatique n’est hélas pas des “vacances” mais six mois où je n’ai pas besoin d’enseigner et où je dois me concentrer sur ma recherche et mes publications! Je ne suis pas sûre de mes projets pour le moment, mais je serai sûrement coincée ici à faire de la recherche… On verra. Bon weekend à toi aussi🙂

    Cynthia😆 hélas, je ne vois jamais mes collègues, ils sont à l’autre bout du campus…

    Krysalia😆 je suis entièrement d’accord avec toi!

    Valvita, oui, j’ai du mal à croire que l’été est terminé… je ne l’ai même pas vu passer!🙂

    charlottine, merci🙂 J’espère qu’on pourra se rencontrer alors!!

    axelle, merci beaucoup🙂

    Babeth😆 j’aurais définitivement bien aimé corrompre mes collègues en leur faisant des bonnes choses à manger… mais hélas, je les connais très peu et ne les vois que très rarement…

    Like

  6. mère Michel

    Bon, cela avance….je croise les doigts. Ici c’est l’hiver déjà, j’ai de plus en plus de mal à quitter l’été, je trouve que le moral dépend du beau temps. Et je n’aime qu’une chose, vivre dehors, au diable les salons et les coins du feu…..ou la télé….La nature est tellement imprévisible et change tellement, chaque jour est une découverte même si on ne change pas de lieu, ou si peu.

    Like

  7. Ce sont des bonnes nouvelles préliminaires. QUant aux étudiants… c’est drôle, ils sont conséquents avec eux-mêmes… Pourtant, les miens (du moins ceux qui me connaissent) n’oseraient jamais me demander pareil service. Ils savent la réponse.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s