c'est pas moi je l'jure!

bad blood

J’habitais en Utah, en septembre 2001, avec un passeport français et un visa d’étudiante F1. Je finissais ma maîtrise et en même temps j’enseignais l’anglais à des étudiants étrangers qui venaient du monde entier.

Je me souviens très, très bien du sentiment de peur insurmontable que mes étudiants, mes collègues étrangers, et moi-même avons commencé à ressentir très rapidement après le 11 septembre, quand le Buisson maudit a pris les mêmes décisions que l’Agent orange cette semaine: on ferme les frontières, on interdit aux ressortissants de certains pays de rentrer aux Etats Unis, on augmente les moyens de traquage des étrangers, on vire certains étudiants et profs de programmes de recherche qui pourraient tomber entre de mauvaises mains…

On se sentait horriblement vulnérables, emprisonnés (parce que si on quittait le pays on risquait de ne plus jamais pouvoir y retourner), espionnés, traqués, vilifiés, et pratiquement chaque semaine, le bureau des étudiants étrangers nous apprenait qu’on devait encore remplir tel nouveau formulaire, les informer de tous nos mouvements, leurs donner encore plus d’informations personelles sur nous et nos familles (mon père est né au Maroc, je vous raconte pas la crise!), envoyer les notes reçues dans nos cours universitaires, etc.

Les conséquences de ces décisions ont été terribles pour plusieurs de nos étudiants, nos profs, nos amis. J’avais des collègues Iraniens, par exemple, qui, du jour au lendemain, ont dû abandonner leurs études de doctorat et quitter le pays parce qu’ils n’avaient plus le droit d’entrer dans leurs labos. Mais peu de gens s’en souciaient et peu ont protesté parce que c’était juste après le 11 septembre.

1Ce qui a été moins visible mais très efficace ce sont les ripostes venant de deux entités bien précises: Silicon Valley, et les universités de recherche. Purdue, par exemple, mon université à l’époque, a perdu pratiquement 30% de ses étudiants de deuxièmes et troisième cycles, et plus dans certains départements scientifiques.  Et les boîtes américaines comme Microsoft ont aussi perdu un nombre incroyable de scientifiques. Bill Gates a fait appel parce qu’il ne trouvait plus personne de qualifié à embaucher, les universités ont fait appel parce qu’elles perdaient de l’argent, et petit à petit, après quelques mois, quelques années, les mesures les plus dracconiennes ont été relaxées sans que la population générale le sache vraiment, et les resident aliens ont doucement commencé à revenir.

Mais ce sentiment d’incertitude, de solitude, d’intolérance, de peur de la prochaine embrouille, et d’emprisonnement ne m’a jamais quitté (et a même empiré avec la haine qu’ont commencé à porter beaucoup d’Américains contre les Français à partir de 2003). En 2005, mon visa a expiré, ce qui en soi n’était pas dramatique parce qu’on avait le droit d’aller au Canada et d’en revenir avec un visa périmé, mais j’ai malgré tout eu extrêmement peur de quitter les Etats Unis pour deux jours en février 2006 pour un entretien d’embauche à Toronto.

2Je suis profondément triste pour tous ceux dont la vie vient de se compliquer démesurément, ceux qui sont traités comme de la merde, les rêves détruits, les jobs perdus, ceux qui sont coincés à l’intérieur ou à l’extérieur, les familles déchirées… Les histoires individuelles qui émergent petit à petit depuis hier sont toutes tragiques et me brisent le coeur. Je dois avouer que l’idée d’aller vivre dans cet enfer (bien pire aujourd’hui qu’en 2001 et qui ne peut qu’empirer) ne me tente plus vraiment, et mon passage à la douane américaine mardi matin me stresse un chouïa.

6 comments

  1. Oui c’est terriblement triste… depuis des années (quand j’y habitais, 2005-2008), mon père me disait déjà que les USA c’était un pays de non droit. Hélas, c’est vrai.
    Je te tiens les pouces pour ton passage à la douane demain… (et pour le retour!)

    Like

  2. J’avais pensé à toi et à tes projets quand j’ai entendu ces sinistrés nouvelles. J’espère que ton voyage la bas sera simple, mais tu n’as peut être plus tellement envie de t’y installer….espérons que le bon sens va revenir.

    Like

  3. et dire que les EU sont un pays d’émigrés.. je suis égalemnt atterée par ce qui s’y passe, cela me rappelle étrangement un certain Adol… dans les années ’30 qui disait l’Allemag.. aux Alleman.. blancs et chrétiens..
    courage pour ta virée!
    bises

    Like

  4. Je ne me souvenais plus que ca avait ete aussi terrible que ca apres le 11 Septembre, tu fais bien de nous rafraichir la memoire. Je suis vraiment desole, et triste, a la fois pour les americains et pour ceux dont la vie entiere est remise en question par ces mesures.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: