c'est pas moi je l'jure!

journal intime

Je commence à percevoir des signes inquiétants de laissez-aller chez moi: la vaisselle de trois jours dans la cuisine, la lessive pas faite depuis une semaine comme je suis toujours en pyjama, mes cheveux bien crades…

Moins d’avions, moins de voitures, moins de gens dans les couloirs, j’aime ce silence! On entend maintenant les oiseaux (et les bruits des travaux).

Calinette reste près de moi ou dans mes bras pratiquement tout le temps, alors qu’avant elle pouvait rester dans son loft pendant des heures sans que je la voie ou l’entende! Quand elle se lève et semble vouloir partir de mon lit, je lui dit “oh ma Calinette, reste avec moi!” et elle revient gentiment dormir à côté de moi. Je deviendrais folle sans elle!

L’argent mis de côté pour ma retraite fond comme beurre à la poêle (ici, la neige ne fond pas au soleil, il fait encore trop froid, même si j’ai pu m’asseoir cinq minutes sur mon balcon aujourd’hui). Mon club des femmes universitaires me rend complètement chèvre, et ma conférence me donne des maux de tête et des brûlures d’estomac! Côté boulot, les choses sont encore bien bancales et stressantes!

Normalement, je peux me faire livrer des courses à domicile en deux heures, mais aujourd’hui, il y a un délai de cinq jours! Heureusement que l’Italian Centre est bien stocké, donc je ne me fais aucun souci. Et pour l’instant je mange surtout du pain et du fromage, parce que je soutiens les petits commerçants locaux! J’ai aussi assez de croquettes, de litière, et de médicaments pour Calinette pour un mois.

Après avoir passé tous les cours sur internet, notre université a décidé, comme un grand nombre d’autres universités, de ne pas donner de notes aux étudiants ce semestre (les cours terminent début avril), à part un Pass ou un Fail. Cela ne sera pas compté dans les moyennes générales. Certains étudiants sont furax (mortecouille, le dictionnaire des synonymes de Caen a de nouveau fermé!) parce qu’ils disent qu’ils ont beaucoup bossé et méritent un A+, que ça va leur foutre la vie en l’air, qu’ils ne pourront plus jamais être acceptés dans des programmes prestigieux, etc. Je les comprends, et en même temps ils oublient quelques trucs importants:

  1. Tous les étudiants n’ont pas la même facilité à accéder aux cours sur internet (la technologie n’est pas 100% parfaite, certains étudiants ont de la famille malade, les étudiants des résidences universitaires viennent de se faire virer des résidences donc n’ont pas nécessairement d’endroit où déménager, certains étudiants sont dans un état de santé physique ou psychologique terrible, etc.).
  2. Tous les cours ne sont pas facilement transférables sur internet (un cours de math est plus facile à “internetiser” qu’un cours de peinture!) donc la qualité des cours est devenue inégale.
  3. Transférer ses cours sur internet en 72 heures, c’est un travail de titan, et tout le monde n’a pas les mêmes facilités avec la technologie, et la technologie est peu fiable en général, donc la qualité des cours est devenue inégale.
  4. Tous les profs ne sont pas payés pareillement pour transposer leurs cours sur internet: les profs avec des contrats pourris ne se font pas plus payer, donc c’est injuste de leur demander des cours de qualité!
  5. Toutes les universités du monde sont dans la même galère, donc même les programmes prestigieux seront obligés de reconnaître que cette année était spéciale, donc personne ne sera pénalisé nulle part.

Vendredi, nous avons eu notre premier staff meeting sur Zoom, avec nos 38 employés, mon secrétaire, mon copain Tom (qui est notre soutient administratif pendant mon congé sabbatique), et ma directrice intérimaire. C’était sympa et ça a assez bien marché, même si de temps en temps je recevais un message m’annonçant que ma connection internet était faible.

Alors j’essaye de ne pas trop utiliser internet, et je regarde des vieux épisodes de Bones et des vieux films sur DVD, et j’écoute mes bouquins audios, et je lis Logic for Dummies, quand je ne dois pas m’occuper d’une urgence au boulot ou ailleurs.

J’attends avec impatience que l’université m’annonce qu’ils ne vont pas s’attendre à ce que j’aie écrit plein d’articles pendant mon congé sabbatique, parce que si j’avais des gosses à la maison ou des vieux parents ou que moi-même j’étais malade, je ne pourrais plus m’occuper de ce genre de truc! On peut toujours rêver.

Hier, l’université a annoncé le premier cas de COVID-19 parmi nos étudiants!

Quel bordel! Pauvre monde!

14 comments

  1. Nina

    En France, nous vivons un blocus (!) mais avec l’ennemi à l’intérieur (!!!). Nous rentrons, peu à peu, dans l’Histoire que nos descendants décriront comme la Grande Peur de 2020. Heu, je ne demande pas à rester dans l’Histoire 🙂

    Like

  2. Lucette

    La musique est belle et j’adore cette réunion virtuelle des musiciens.
    Un méchant torticolis m’a transformée en spectatrice amorphe de l’accumulation de poussière et de vitres bientôt opaques…….
    Bon courage pour ce quotidien « légèrement » chamboulé et câlins à Calinette

    Like

  3. Comme j’étudie à distance de toute façon, ça ne change rien pour moi si ce n’est qu’un prof nous a ajouté du travail puisque notre cours mensuel est supprimé.
    J’attends toujours le confinement pour enfin pouvoir rester à la maison mais en même temps, garder ma routine me fait du bien…

    Like

  4. Bonjour, ici dans notre campagne , la France profonde , l’internet n’est pas au top, les portables “ne passent toujours pas”deux de nos petites filles l’une à lUTT de Troyes , l’autre à la Sorbonne , travaillent à domicile, celle qui ses cours à Troyes trouve que c’est bien organisé, elle travaille , mais l’autre , on sent bien que ce n’est pas top. Elles demeurent à 100 mètres de chez nous, et c’est juste un petit coucou quand je les vois passer, elles font un tour à pieds, pas loin. Vivement qu’on fasse la peau à cette saloperie de virus. Bon après-midi Amitiés MTH

    Like

  5. Gwenaëla

    oui, cette année scolaire va être très étrange, et assez déstabilisante pour tous. Confinée en France, mes enfants en cours à distance. Enfin… cours, devoirs, plutôt. Je mesure ma chance d’avoir des enfants plutôt autonomes et plutôt sérieux. Je ne me même pas trop de ce qu’ils ont à faire. Je vérifie simplement qu’ils travaillent quand même un peu, je demande où ils en sont. Après… on verra… Je mesure aussi ma chance d’être en région parisienne, avec de la connexion, donc. Et d’avoir suffisamment de supports informatiques à la maison, entre l’ordi familial, les téléphones de chacun, et le PC que fiston a pu emprunter à l’école. Je mesure aussi ma chance de ne pas avoir mes enfants dans une année charnière, comme l’année du bac, ce qui doit être passablement stressant sur la suite (bac ou pas bac ? dans quelles conditions ? sur quoi ? et la sélection sur les études supérieures, ca va se passer comment, alors ?) [on voit ma capacité à m’angoisser pour des problèmes qui ne sont pas les miens ou pas ?]
    Chapeau bas aux profs qui se sont réorganisés au pied levé.
    Pas vraiment de laisser aller ici. Pas encore. ^^
    La même lutte acharnée, pied à pied, pour maintenir une maison à peu près propre et à peu près rangée. Je ne gagne pas toujours. Mais je lutte toujours (et ca m’épuise)

    Like

  6. WAM

    Je salue ma chance de pouvoir être en télétravail (malgré mon pauvre wifi qui peine avec certains de mes fichiers, ca va donner en fin de mois début de mois, quand je serai en pic d’activité 😦 )
    Je salue ma chance d’être en région parisienne avec un accès à internet correct (malgré ce que je viens de dire plus haut)
    Je salue ma chance que mes enfants soient assez grands et plutot sérieux, donc autonomes
    Je salue ma chance que le collège où ils sont ait réagi vite et bien. Ils ont des devoirs, ca roule.
    Je salue ma chance que mes enfants ne soient PAS dans une année charnière, sans bac en fin d’année, sélection d’études supérieures (sur la base de quels critères), ou de choix de ‘spécialités’ (et cerise sur le gateau, réforme du lycée majeure en France, ce qui brouille tous os repères)
    Chapeau bas au prof qui se sont adaptés vite et bien, je trouve.
    Mais cette période est inconfortable et stressante.
    Le plus du jour : l’annonce que ma boite mettra environ 60% de ses salariés au chomage technique. Je n’en fais a priori pas partie, mais on était assez atterré, dans mon équipe. voilà voilà voilà…

    Like

    • Anonymous

      Les travaux de maison, d’appartement sont légion tout le monde ou presque tout le monde astique, tond, bricole, fait ses vitres… c’est une ambiance assez curieuse, aucune voiture dans la rue même les enfants ne jouent plus au foot, quelques bruits feutrés dans les maisons qui nous bordent pendant 3 – 4 heures dans la journée, on s’aperçoit on se fait des signes “tout va bien ??” – “t’as entendu Manu Chao est mort du corona machin”
      Bon, faut dire que Max mon voisin est meilleur mécanicien que musico… hein.
      Et puis dès le début de soirée pas un bruit tout le monde se calfeutre et on met lézinfo histoire de se faire peur. Drôle d’ambiance.

      Bleck

      Like

        • Anonymous

          Je ne sais pas dans quel sens tu entends le mot “combat” si on parle d’engagement je dirais qu’à mon sens leur engagement est très différent. Si on parle musicalement très différent également même si je ne connais que trop peu la musique de Dibango et que je dois à mes deux fils le fait d’apprécier hautement l’excellente bête de scêne qu’est Manu Chao.

          Bleck

          Like

  7. Les systèmes de livraison à domicile et de drive sont surchargés…
    Faut prévoir à l’avance…
    Quand je reste en pyjamas je n’arrive à rien, alors je m’habille comme si j’allais sortir 😀 Du coup El Marido me dit “Tu sors?
    – ben non, pauv’ pomme! (j’ai pas dit “pauv’pomme en vrai)
    Je suis juste descendue mettre la poubelle en bas et faire quelques tour de parc…
    Faut avouer que c’est particulier. Espérons que ce ne soit pas “le début de la fin!” (ne me remercie pas pour cette optimisme 😉 délirant!)
    Gros bisous

    Like

  8. c’est mon jardin qui me remercie, je ne m’en suis jamais occupée aussi bien depuis des années au printemps!
    pour le ménage, je passe..je n’ai malheureusement pas un chéri qui aime ça, comme monsieur Babeth que j’admire! 😉
    le “drive” est surchargé, je prends les commandes du lundi pour le samedi, d’habitude, c’est dans les 2 heures!
    j’imagine que notre vie sera différente “après”,
    j’ai des amis soignants atteints par le Covid19, c’est moche..
    prends soin de toi! des bises Dr

    Like

  9. Pingback: les tout petits détails | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: