c'est pas moi je l'jure!

welcome to the cruel world

Je suis profondément dégoûtée par la cruauté et la débilité du gouvernement d’Alberta.

Ils sont arrivés il n’y a pas longtemps avec leurs gros sabots, mort à Greta Thunberg, vive les sables bitumineux, on va tuer l’éducation et le système de santé et donner plein d’argent aux plus riches et tout retirer aux plus pauvres!

Après quelques mois de mauvaises nouvelles “normales” comme ça, l’éducation a soudain encore pris un gros coup récemment, et là ça a commencé à faire très, très mal. L’université a annoncé être obligée de virer plus de mille personnes entre le printemps et l’automne de cette année, des dizaines de programmes ont été annulés, des départements entiers (dont le mien) ont été “restructurés,” et des structures de soutiens aux étudiants et profs supprimées à droite et à gauche. Et tous les profs sans contrats permanents ont rapidement compris qu’ils allaient être les premiers à être virés.

Et puis COVID-19 a fait son apparition. En une semaine à peine, tout les cours étaient passés sur internet. Mais assez rapidement, on a commencé à se rendre compte qu’il y avait eu un très, très gros problème d’inégalité entre les profs à plein temps et les profs qui ont des contrats pourris (à court terme).

Nous, les profs à plein temps (tenured ou tenure-tracked), on se fait relativement bien payer pour bosser tout le temps, en gros. Donc si une grosse merde nous arrive, on doit, et on peut y faire face. On n’enseigne pas plus de deux cours par semestres, donc pour nous, transposer un ou deux cours sur internet en quelques jours, c’est super stressant mais parfaitement faisable.

Mais les profs qui ont des contrats temporaires se font payer à l’heure, en général, et ils ne se font pas payer plus si soudain ils doivent passer 60 heures en cinq jours pour transposer sur internet les quatre ou cinq cours qu’ils enseignent ce semestre.

Bien sûr, l’administration de l’université n’a pas osé mentionner cet elephant in the room. Par contre, heureusement, les universités de la province ont demandé officiellement au gouvernement de l’Alberta de geler les licenciements de profs dans toute la province, en expliquant que ceux et celles qui devaient être virés étaient ceux et celles qui avaient travaillé le plus dur et souffert déjà le plus des effets de cette pandémique, et que les universités souffraient déjà énormément de cette pandémique en général et que donc on ne pouvait pas EN PLUS perdre des profs. EN PLUS, c’était crétin de mettre encore plus de gens au chômage alors qu’on avait besoin d’eux et que déjà tellement de personnes dans la province perdaient leur boulot!

Eh ben vous savez ce que ce connard de premier ministre albertain a dit? Non! Non, on s’en fout de vos profs, vous devez les virer comme prévu, allez, hop, tout de suite, pas de traitement de faveur pour ces putains d’intellos!

Salopard d’enfoiré de Kenny!

28 comments

  1. Lucette

    Mais c’est absolument RÉVOLTANT ! J’ai regardé qui était ce Kenney, pas trop de renseignements mais il vient d’être élu…….. Il a beaucoup de pouvoirs me semble t’il, il n’y a personne pour contrer ses décisions ?
    A la pandémie et tout ce qui en découle se rajoute ces nouvelles….. stress (le mauvais) garanti
    Bon courage

    Like

  2. MAG

    C’est ignoble une telle décision. J’imagine hélas qu’il s’agit d’une décision parmi d’autres, toutes aussi ignobles et inhumaines.
    Un adepte de Trump en Alberta ?
    Prends soin de toi et de Calinette.

    Like

  3. Geneviève

    Oui, c’est un connard fini. Et imaginé un peu si c’était Scheer qui était passé à la place de Trudeau à l’automne… Bordel, je ne veux pas tresser de couronne de laurier à JT mais on serait encore plus dans la merde…

    Like

    • Quand je vois encore des gens gueuler contre la façon de JT de réagir à la pandémique, j’ai envie de virer ces gens un peu plus au sud, qu’ils voient un peu ce qu’est un vrai con qui ne sait pas de quoi il cause…

      Like

  4. laurence @lopalomita

    les politiques sont tous à mes yeux une bande de connards arrivistes et souvent très incompétents, on le voit en France depuis toujours, au gré des scandales, et maintenant avec la gestion au coup par coup de la crise du covid19… bon courage , prends soin de toi biz

    Like

      • Tu n’as pas tort… sauf que je m’attends bien à ce que ces imbéciles qui nous considèrent déjà comme des privilégiés nous visent encore davantage une fois la crise passée… parce que nous avons l’immense privilège de continuer à travailler et à récolter un salaire, alors que celles et ceux qui forment le noyau dur du soutien du parti au pouvoir sont nombreux à être au chômage… peut-être pour longtemps. Ils vont réclamer du sang!

        Like

        • C’est dingue, non? La même chose était arrivée avec Bush (Jr.) aux US: ce sont les plus pauvres qui avaient voté pour lui et c’est eux qui ont le plus souffert de ses décisions. Comment est-ce possible que l’histoire se répète ainsi éternellement??? L’être humain est-il vraiment si con qu’il n’apprend jamais de ses erreurs??

          Like

  5. catherine

    moi aussi comme Doréus, je pense que tu devrais bloquer la lecture juste à ceux que tu connais,
    mais je suis d’accord avec toi, les politiciens de ce genre sont à mettre à la poub…et il y en a dans ce monde!
    bises

    Like

  6. WAM

    Je suis à la fois pas étonnée, et outrée, abasourdie, révoltée, inquiète pour l’avenir.
    Je crains que nous soyons, si je puis dire, devant un grand bond en arrière. Bon en arrière sur les richesses individuelles pour commencer, du fait de la précarisation et de la crise qui va s’inviter dans la partie. Donc de santé publique, la santé n’étant pas la top priorité des gens contraints de lutter au quotidien,d’autant que les services publics, y compris de santé, sont méthodiquement démolis . Bon en arrière sur l’espérance de vie. Bon en arrière sur le niveau d’instruction. Donc de démocratie.
    Pauvres de nous…

    Like

  7. la porte parole de notre gouvernement a dit hier dans une des ses allocutions : “Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas de traverser toute la France pour aller récolter des fraises”….
    Face au tsunami de réactions des profs, des syndicats, etc : elle a fait son “méa culpa” sur … twiter… : “Nous savons tous l’engagement des professeurs pour assurer la continuité pédagogique, donc pas de polémiques inutiles !” Je n’appelle pas cela des excuses… Et je n’apelle pas ça non plus une polémique inutile.
    Quand on sait qu’en ce moment les profs travaillent double pour s’adapter à la situation : faire des vidéo-conf’ depuis chez eux adapter tous leurs cours, etc.
    J’aurais apprécié que le ministre de l’éducation lui même lui demande des excuses!
    Perso mon contrat va jusqu’au 31 mai. Si je veux être payer en juin je crois qu’il faudra qu’on ai repris le chemin de lycée. Je ne les vois pas me faire un contrat pour juin si l’établissement est fermé… 😦
    Irait-on droit dans le mur en ce qui concerne la culture et l’éducation, en France comme au Canada, aux US etc. ?

    Like

    • C’est une honte, je suis bien d’accord avec toi, et ce n’est hélas ni la première fois ni la dernière fois que les profs sont démolis comme ça. Enfin, peut-être que pour une fois les parents des marmots qui doivent rester à la maison vont vous soutenir un peu plus que d’habitude… on peut espérer…

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: