c'est pas moi je l'jure!

la lumière ou la rage

Il y a un peu plus de deux semaines, maintenant, j’étais enfermée dans un aquarium et mon salon ressemblait à une jungle:

Après une semaine de tempêtes de vent et de folie, la toile s’est déchirée par endroit, et grâce à quelques coups de ciseaux bien placés (ne le dites à personne), j’ai pu revoir un peu de lumière et essayer de dormir à nouveau:

Et puis tous les cosmos qui étaient prêts à fleurir n’ont finalement pas fleuri et tout a dépérit, à cause du manque de lumière et d’air, et plein de petites bêtes diverses et variées sont apparues dans les pots et sur les plantes et sur mon canapé et j’en ai eu vraiment trop marre du bordel, de l’odeur, du chenit, de tout, et j’ai commencé à tout couper:

Et à tout vider:

Et puis après le long weekend de septembre (Labour Day) pendant lequel j’ai failli me jeter dans la Saskatchewan tellement le bruit et le manque de lumière m’ont rendue hystérique, j’ai sacrément gueulé contre les ouvriers hier matin, et hier après-midi, la lumière est revenue:

Finalement, après deux semaines de foutage de gueule intense, les ouvriers se sont enfin mis au travail:

Mon salon est encore un chantier, je ne peux plus ouvrir les portes du balcon pour profiter des derniers jours d’été, et le bruit des travaux n’est de loin pas terminé (j’ai dû acheter un casque avec microphone pour essayer d’entendre mes étudiants et mes collègues), mais au moins je vois de la lumière… et le début du tunnel!

Les paris sont ouverts: dans combien de temps retrouverai-je enfin mon salon et mon balcon?

21 comments

  1. Bleck

    Le bruit des “autres” est insupportable. On fait tout un ramdam ou un foin ou un cirque contre la pollution au sens générique du terme (enfin, on fait surtout beaucoup de gesticulations parce que ça fait vachement bien, peu d’actes) mais on se fout royalement (impérialement) de la pollution sonore.
    Le bruit des “autres” est une vraie merde depuis la “musique” des magasins, des ascenseurs, depuis le bruit du scooter de la Harley Davidson sans pot d’échappement et réveillant une ville sur son passage en toute impunité, depuis l’auto radio de Jean Marc à fond pour nous faire profiter de ses goùts musicaux, les sirènes diverses et variées, Monique et ses conversations riches et tout à fait indispensables dans la salle d’attente ou le transport en commun, depuis la perceuse et la tondeuse de mon voisin, sans parler de cette saloperie d’alarme du four du logiciel “d’aide” au stationnement du réveil-matin, de la voix de tête hurlée de Martine, depuis le sifflet de l’arbitre le clic-clic du clavier bas de gamme de l’autre les réacteurs de l’avion qui passe au-dessus de moi le percolateur qui passe du café du coin, le camion poubelle de cinq heures du mat’, depuis les coups de klaxon aussi inutiles… Le bruit nous tue.

    (les travaux de ton balcon seront terminés le 22 septembre en fin de matinée)

    Bleck

    Liked by 1 person

    • catandfivecats

      je te suis sur tout ce que tu as écrit, heureusement, j’habite un petit village isolé, il n’y a que les bruits des avions militaires (je sisi près de Lann Bihoué), et les tondeuses (des voisins, c’est l’horreur)!

      Like

      • Bleck

        Comme pour tous les sujets, nous réagissons fort différemment face à ce type de nuisance (d’agression) je suis hyper sensible au bruit et la femme que j’aime (silencieusement) aussi.
        Dans les critères de choix de notre lieu d’habitation l’emplacement de la maison et la lointitude des sources de bruit était dans le top 3, 4 ans plus tard je peux dire que nous avons réussi, mais c’est une lutte de tous les instants. Tu va rire mais nous en sommes à ne pas utiliser ce putain d’aspirateur au profit du balai, la mandoline manuelle plutôt que cette saloperie de hachoir électrique etc, etc…

        Bleck

        Like

  2. alcib

    Il ne sert à rien de gueuler contre les ouvriers ou même contre leurs patrons. Il faut absolument réclamer à ta propriétaire une méga-réduction de loyer pour perte de jouissance paisible de ton appartement. C’est l’unene des copropriétaires ; qu’elle ai participé positivement à la décision de ces travaux ou qu’elle s’y soit opposée, il n’en reste pas moins que l’espace qu’elle te loue n’a plus la même valeur qu’au moment de la signature du bail. Une fois les travaux terminés, elle pourra toucher son loyer normal.. Car dans les conditions actuelles, tu ne peux pas te reposer correctement dans tes moments libres, tu ne peux pas non plus travailler efficacement durant tes heures de travail.

    Like

    • Alcib, merci pour l’idée, j’ai écrit à ma proprio pour lui raconter l’histoire et elle a été horrifiée! Elle a gueulé auprès du management de l’immeuble, a demandé qu’on me rembourse mes plantes ($800!) et m’a apporté deux cageots de légumes de son jardin! Je ne lui ai pas demandé de diminuer mon loyer parce qu’elle est super sympa et ne m’a pas augmenté mon loyer depuis 5 ans (et me l’a même diminué après mon congé sabbatique de 2013, quand j’avais dû rembourser tout l’argent à l’université).

      Like

      • catandfivecats

        tu es vraiment bien “tombée” avec ta proprio, elle a l’air super sympa, je me rappelle (mais je n’en suis pas sûre) que tu avais voulu acheter l’appartement mais elle avait refusé, non?

        Like

  3. Pingback: des visages et des voix qui ne me quittent pas | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: