c'est pas moi je l'jure!

origami

La personne qui avait été engagée avant moi (puis rapidement virée) avait réussi à créer une atmosphère d’hostilité impressionnante entre son centre et celui de Tom, à tel point qu’ils refusaient tous les deux de se voir et de communiquer alors qu’ils proposaient les mêmes services aux mêmes étudiants.

Donc quand je suis arrivée ici, en 2009, c’était la guerre froide et le merdier intégral. Sauf que moi, je m’en fous de ce qui a été dit ou fait avant moi, et j’ai refusé de perpétuer la guerre avec Tom. Je suis allée le voir et je lui ai dit “salut mon coco, je te connais pas, mais je m’en fous de “l’histoire” et on va tout faire pour arriver à bosser ensemble si t’es pas trop con.”

Depuis, ma relation avec Tom est la plus étrange relation que j’aie jamais eu avec quiconque dans ma vie! On s’aime et on se déteste. On se fait entièrement confiance et on se méfie terriblement l’un de l’autre. On s’entr’aide et on se tire dans les pattes. On se soutient et on se détruit. On se raconte tout et on ne se dit rien.

Je me dis que c’est parce que mon centre est soutenu par les étudiants alors que le sien n’est soutenu que par l’administration. Je me dis que c’est parce qu’il a une cheffe absolument ignoble alors que mon “chef” est le chef de la cheffe de sa cheffe. Je me dis que c’est parce qu’il a un poste relativement précaire comparé à ma tenure. Je me dis que c’est parce qu’il a cinq gosses, une ex-femme qui le tanne, et une nouvelle femme qui a 20 ans de moins que lui. Et puis je ne sais pas quoi me dire.

S’il y a bien une expression qui nous décrit (dans les bons moments) c’est qu’on s’entend comme larrons en foire! On peut causer pendant des heures et se raconter les pires horreurs et rire comme des gamins et partager des commérages comme deux vieilles concierges… Je lui ai demandé de me remplacer pendant mes congés sabbatiques mais ça a toujours merdé (à cause de sa cheffe et puis de Viggo). On a bossé ensemble comme des malades pour mes longues nuits en 2014 et 2015.

Et puis parfois c’est le grand silence.

Il me manque beaucoup et puis en même temps j’en ai marre de ses histoires. J’ai fait le premier pas la dernière fois, et là, il sait que j’ai beaucoup apprécié son aide de janvier à juillet et que j’ai fait tout ce que j’ai pu depuis cet été pour qu’on continue à bosser ensemble, mais il ne m’a jamais même textée pour me demander comment ça va ni comment mon centre s’en sortait.

Je ne suis pas fâchée contre lui, mais si on en est encore là après tant de hauts et de bas, je crois que ce n’est plus la peine d’insister, même si ça me rend très triste. Peut-être qu’il n’en a rien à faire de notre “amitié” et qu’il en a marre que j’insiste toujours et encore, depuis presque 12 ans…

Les gens qu’on aime #22: quelqu’un qu’on aime mais qui ne nous aime pas en retour

20 comments

  1. wam

    c’est en effet une relation très étrange. Et une relation saine, doit, à mon sens, être équilibrée, sinon, ca use…
    #22: quelqu’un qu’on aime mais qui ne nous aime pas en retour
    La première chose qui me vient à l’esprit, même si ca ne colle pas exactement au sujet, c’est Joe, je crois que c’est son nom.. C’était lors d’un job étudiant aux Etats Unis. Nous étions je dirais une bonne quinzaine à bosser dans 2 ou 3 boutiques appartenant au même propriétaire. On s’entendait globalement bien. Et il y avait ce type, Joe, on va dire. Je ne sais pas pourquoi, il m’avait visiblement pris en grippe. Je n’avais rien contre lui au départ, mais j’ai vite réalisé son hostilité. Je me sentais mal à l’aise dès qu’il était dans les parages. Je n’ai jamais su pourquoi il avait cette attitude. Heureusement, on n’était pas affecté dans la même boutique (mais on avait arrière boutique commune) et on n’avait pas non plus forcément sur les même ‘shift’.
    Il y a eu aussi, j’en suis sure un autre cas de ce type, mais je ne me souviens plus qui. je constate avec joie que mon cerveau a décidé de ne pas s’encombrer de ce genre de souvenir. Merci à lui.
    Ah, oui, aussi -et ca correspond mieux au thème- il y avait Christophe, en Terminale, pour qui j’avais le beguin. Mais pas lui. Il sortait avec une autre fille, qui portait presque mon prénom, et qui était au lycée où j’avais fait ma 2nde et ma 1re. Je la connaissais donc, au moins, de vue. Je crois que ca l’amusait de voir que je le regardais avec des yeux énamourés. Rien de méprisant, d’ironique ou quoique ce soit. On s’entendait plutôt bien par ailleurs. J’étais partagée entre résignation, espoir et vague jalousie. Je me demande ce qu’il est devenu, lui et sa bande de potes. Mais je ne me souviens plus de leurs noms de famille, alors, étant donné que leurs prénoms sont très courant, je ne vois pas trop comment je pourrais retrouver trace.

    Like

  2. quelle histoire! je pense que je n’aimerais pas cette chansonnette, je t’aime moi non plus..surtout au travail..
    #21 pas d’idée😉
    #22 les histoires d’amours adolescentes ressemblent fort à ça😉cela m’est arrivé aussi, et cela fait très mal à l’égo, donc on oublie😊
    bon début de semaine, bises du lundi matin sous le soleil!

    Like

  3. Jenny

    # quelqu’un qu’on a aimé mais qui ne nous aimait pas en retour : à la fac, j’avais 20 ans, peut-être 21. J’ai rencontré un jeune homme charmant,J. Celui-ci m’a proposé une sortie, puis une deuxième. A la troisième, comme il ne se passait rien, j’ai fini par lui dire qu’il me plaisait, sur un quai de gare. Il m’a embrassée et jamais rappelée. Quelques mois plus tard, je l’ai appelé pour lui rendre son exemplaire de la grammaire universelle de Chomsky (le détail devrait amuser Dr. CaSo !) et lui demander pourquoi il ne m’avait pas rappelée. Il m’a rpondu qu’il était lâche et qu’il n’y avait qu’une attirance physique. Je crois que je n’ai jamais été aussi vexée.

    Like

  4. Il me semble que c’est toi qui m’a dit dernièrement qu’il ne fallait pas présumer des choses car les gens ont certainement plein de choses qui leur passent par la tête qui expliquent pourquoi elles ne nous contactent pas… Ceci dit, je comprends ta frustration. Si tu es contente d’avoir des nouvelles de Tom, tu le contactes, sinon tu laisses tomber. Qu’est-ce qui te coûte le plus ?

    Like

  5. Déjà 12 ans que tu es à ATPN? Diantre mais comme le temps passe! C’est horrible! Cela n’a rien à voir avec ton article mais la semaine dernière je me suis rendu compte que la fille d’une de mes cousines. Le temps qui passe c’est flippant 😦
    Et pour tom? ben je sais pas…
    Gros bisous

    Like

  6. Geneviève

    J’ai beau me creuser la tête, je ne trouve personne que j’aime mais qui ne m’aime pas en retour. Je suis très “tout ou rien” et je fuis les situations conflictuelles ou inconfortables. Alors si on ne m’aime pas, je sors ces personnes/situations de ma tête et de ma vie. Pas d’énergie et d’estime de moi à perdre avec eux.
    J’aurais bien plus d’exemples de gens qui m’aiment mais que je n’apprécie pas vraiment… Ce qui est terrible à gérer parce que je ne veux pas les froisser mais en même temps je ne veux pas passer de temps avec eux…

    Like

  7. Celine de Belgique

    #22: les relations avec mon frère ont longtemps été conflictuelles, puis très neutre après notre majorité. En 2000 il avait rencontré Emeline et il nous l’a présentée. Elle est chouette, jolie et Ils sont amoureux.
    Je me suis dit qu’elle nous permettait de nous rapprocher, car les relations pouvaient s’appaiser entre nous.
    On ne se voyait pas très souvent, aux fêtes de famille et quand je venais skier à Val, là ou ils habitaient. La relation était cordiale mais j’avais l’impression que nous pouvions partager plus. Nous aimions lire toutes les deux, nous pouvions échanger sur nos lectures par exemple. Avec ma maman, cela passait bien, elles avaient un terrain d’entente et se voyait plus fréquemment.
    Quand je venais passer une semaine au ski, cela se passait bien et j’avais l’impression de m’en faire une copine, mais dès que je quittais la station, plus rien: elle ne repondais pas à mes tentatives pour garder le contact. Ni sms, ni mail. Je ne la harcelais pas mais essayais vraiment de garder un lien.
    Et puis bon, j’ai dû faire une croix dessus. Elle ne m’aimait pas plus que ça, tant pis. Nous avons eu nos premiers enfants à 1 an d’intervalle et la relation s’est à nouveau améliorée avec les échanges bébés, mais ce fut bref car elle a quitté mon frère après les 3 ans de sa fille. La séparation a été douloureuse, assez inattendue, mais heureusement nous voyons la cousine aux vacances. Moi je suis loin aussi, mais nous essayons d’organiser les vacances chez mes parents pour que les cousins passent du temps ensemble et se construisent de beaux souvenirs.
    On ne voit plus Emeline bien sûr mais j’ai repris contact avec elle -merci Covid -pour avoir des nouvelles de sa fille. Deux echanges de mais assez long même, j’étais surprise ! Mais sans scrupule, cette fois c’est moi qui n’ait pas poursuivi la conversation.
    Je l’ai aimée et ce n’était probablement pas réciproque. D’après ce que j’entends de sa fille, je crois que nous pourrions encore nous entendre mais bon, la situation ne s’y prête plus.

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: