c'est pas moi je l'jure!

what doesn’t kill you makes you stronger

J’ai plein de choses à vous raconter mais en fait je commence à paniquer à mort 1) à cause de mon nouveau boulot et 2) à cause du déménagement à Kingston.

Pour le boulot, je ne sais pas où je vais trouver les réserves d’énergie mentale et physique dont je vais avoir besoin ces prochains mois. La pression est énorme, non seulement de faire un excellent job au quotidien mais en plus de changer les choses “en mieux” parce que c’est pour ça que j’ai été engagée! Transformer un oeuf de colibri en omelette de luxe!

J’ai fait ça, ici, pendant quelques années. J’ai tout transformé, pratiquement tout imaginé et créé, tout amélioré, tout développé… mais personne ne m’avait demandé de le faire et tout le monde s’en foutait que je le fasse ou non. J’aurais pu ne rien faire pendant 12 ans et personne ne l’aurait remarqué! Mais à la FAK, la pression n’est pas dissimulée ni subtile. Je suis présentée à tout le monde avec ces mots “elle a fait son doctorat dans cette université très prestigieuse et on a réussi à la piquer à cette autre université très prestigieuse!” Et à chaque fois que je parle à quelqu’un, la conversation commence avec “je suis ravi(e) de te savoir enfin avec nous ici, on se réjouit tous de voir tout ce que tu vas faire avec…” Et en plus, maintenant que j’ai réussi à faire augmenter mon salaire, les attentes n’en seront que plus intensifiées elles aussi!

Ce matin, j’étais en réunion avec Albert, mon superviseur direct, et d’autres collègues, et on devait tous faire un rapport à Albert sur ce dont on était en train de travailler, ce qu’on avait fait pendant les deux semaines précédentes, et nos projets pour les deux semaines qui viennent. Moi, j’ai raconté plein de trucs intéressants, évidemment, et puis Albert ma dit “alors maintenant que tu as rencontré plein d’autres directeurs et directrices d’universités militaires américaines, tu as créé une association professionnelle avec tous ces gens, comme tu voulais le faire la dernière fois qu’on s’est parlés?” Moi: “heu…. une association professionnelle ça ne se crée pas en deux semaines… mais oui, peut-être que dans un an on aura quelque chose sur pied…” Mortecouille la pression!

Je sais que je ne suis pas stupide et qu’en principe je PEUX faire plein de trucs, mais je n’ai plus 20 ans, il ne me reste plus beaucoup d’énergie mentale ni physique, et j’ai vraiment la trouille de décevoir plein de gens! Et moi-même aussi! En fait, j’ai toujours l’impression de n’être personne, d’être courte sur jambe et moche et handicapée et insignifiante et invisible. Je me rappelle toujours des mots de ma copine Justine, quand elle m’a vue la toute première fois! D’ailleurs de nombreuses études ont démontré que plus on est grand(e) (physiquement, donc) et plus on est respecté(e) (et bien payé(e)) (et heureux).

En plus, je n’ai rencontré en personne qu’Albert, alors que normalement, on rencontre plein de profs et d’étudiants lors d’un entretien d’embauche sur un campus universitaire.

Donc bref, j’ai la trouille à mort!

J-22

PS. Je suis épuisée ce soir, et j’ai dit à Miss Penny “putain mon chat, je suis crevée, je sais pas si je vais réussir à rester allumée encore longtemps!” 🤪😬

25 comments

  1. CINABRE

    BONJOUR
    Comme c’est dommage d’avoir une si piètre opinion de vous même…..
    Être petite ne définit pas entièrement votre personnalité, vous êtes intelligente voire brillante !
    Vous avez de l’humour
    Vous êtes volontaire voire opiniâtre
    Je suis sûre que vous réussirez dans votre nouvelle “aventure ” même sous la pression , dans la nature du carbone sous pression donne un magnifique diamant !!
    L’important est de ne jamais désespérer, Miss Penny compte sur vous
    Cordialement

    Like

  2. catandfivecats

    Cette assiette de légumes (+crevettes) est très appétissante..tu continues à faire la tournée des grands ducs ?(expression maladroite, mais je n’en connais pas d’autres LOL)
    tu réussiras, comme à ATPN, j’ai foi en toi! ne te bile pas par avance, tu auras le temps de faire ta place à la FAK..doucement mais sûrement, et tout le monde sera enchanté, aie confiance en toi😉
    “Transformer un oeuf de colibri en omelette de luxe!” tu en es capable😊
    bon samedi, profite du WE pour te rebrancher! (tu m’as fait rire😁)

    Like

  3. mmechapeau

    Avoir peur, c’est normal. Aujourd’hui, c’est J-21. Comme 21, c’est 3×7, aujourd’hui devrait être un bon jour.
    Le croire, c’est comme croire que un·e grand·e vaut plus qu’un·e petit·e .
    Bon courage.

    Like

  4. La zia

    C’est justement parce que tu appréhendes que ça va marcher. Step by step…et surtout quand tu auras repéré les bonnes personnes à qui tu peux déléguer car ne fonce pas toute seule surtout….,

    Like

  5. Mathilde

    Le confinement aura fait beaucoup de dégâts à tous points de vue. Mais dès que tu seras sur place, tu vas reprendre des marques et je gage qu’il deviendra difficile de t’arrêter. C’est la transition qui est difficile à supporter. Courage tu y es presque et tu vas tout déchirer 👍😀

    Like

  6. Tu as toujours regretté qu’à ATPN tout le monde s’en fichait de ton boulot, voire le dénigrait en mettant à ta disposition du personnel non qualifié et autres (je n’ai plus les détails). A la FAK, tu es encouragée à faire ce que tu sais si bien faire. Je ne comprends pas d’où viennent tous ces doutes, maintenant que tes compétences sont enfin reconnues. Ou alors tu nous aurais menti et tu n’es pas compétente ? 🤪
    Quant au stress et à la fatigue…ben c’est normal. Ne pas les ressentir avec tous ces changements ferait de toi quelqu’un d’anormal. Essaie de garder 15 minute pour mettre le nez dehors chaque jour (faire des courses ne compte pas) et observe ce qui se passe autour de toi durant ce temps. Ca te donnera peut-être des idées sur des choses plus légères à nous raconter 😄
    Et comme d’hab., si tu veux parler de la pluie et du beau temps, même si je ne suis pas experte dans ce domaine, je suis à ta disposition 😘

    Like

  7. J’ai une copine qui fait un mètre quatre-vingt, qui est une belle blonde au yeux bleus et la première fois que tu la vois tu te dis qu’elle dois marcher sur la tête de tout le monde, et en fait, tout monde lui marche sur la tête apparemment dans son boulot (je crois qu’elle trouve ça normal). Par ce que le physique ok, ça compte, mais le caractère fort, comme le tiens, c’est beaucoup plus important. Toi t’as pas pas envie qu’on te marche sur la tête.
    En revanche j’ai vu à Dublin une grande conne très bien sapée et maquillée qui s’était vu attribuer un très bon poste apparemment uniquement sur son apparence et “l’aura qu’elle dégageait”. Mais bon, après quand il y a eu une crise à gérer…
    C’est bien normal que tu aies la trouilles.
    moi qui change de taf tous les ans, à chaque fois j’ai la trouille et un trac fou. Et à chaque fois ça se passe bien.
    Don’t worry, ça va aller!

    Like

  8. Bleck

    Vous m’amusez avec le rapport mensurations ou allure/efficacité reconnue, le Winston Churchill mesurait moins d’un mètre soixante dix à peu près comme Staline, Gandhi moins d’un mètre 65 bon, c’est vrai l’oncle Adolf dépassait le mètre 70 et le grand Charles le mètre 90 c’est entendu, mais Prince ou Aznavour on fait une jolie carrière tout de même non… on parle de michel Petrucciani ??

    Bleck

    Like

  9. Isabelle

    La fatigue, l’épuisement amplifient le stress face à cette pression, mais chaque chose en son temps et vous trouverez les ressources et l’énergie nécessaires. Votre angoisse et votre trac deviendront un moteur. Bon courage tout de même !!

    Like

  10. Douter, c’est normal, c’est humain. Mais c’est ce qui va te faire avancer.
    Par contre, même si je n’y connais rien au travail que tu fais, je ne doute pas que ce que tu mettras en place sera du bon boulot.
    Courage à vous deux et 😘

    Like

  11. Wam

    Le pire, dans le mire, c’est l’attente du pire.
    Ca va aller.
    Je n’imagine même pas une seconde que tu fasses un truc merdique indéfendable.
    Ca va aller.
    Tout plein de courage et un pas après l’autre
    😘

    Like

      • Bleck

        Compiègne 1975, j’ai 18 ans et je commence une année militaire qu’à l’époque on nommait le service national, je suis poli, un peu moins con que la moyenne et pas trop sale on m’affecte au quartier général c’est en centre ville nous sommes quelques privilégiés… une semaine plus tard je suis pressenti pour être le secrétaire particulier du général deux étoiles… trois jours passent, le ministre des armées le général Bigeard (mythique des militaires, héros national après Dien Bien Fu) appelle le service en direct, je décroche (sans savoir qui j’aurai au bout du fil, on est en 75) “Bonjour, Bigeard passez-moi le général Dumez” et moi connement, alors que je connaissais évidemment la procédure “tout de suite Monsieur”
        Et c’est comme ça que je me suis retrouvé à laver des camions pendant une année.

        (Pour ce qui t’attend, tu sais très bien au fond que tu vas réussir, alors qu’en effet ça ne va pas être coton. Je te lis depuis des années, tu aimes te donner des défis professionnels très difficiles et tu vas les réussir, c’est ta came ! Une grosse bise.

        Bleck

        Liked by 1 person

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: