c'est pas moi je l'jure!

ce grand méchant vous

Quand je suis allée au Québec, en 1991, j’ai rapidement remarqué que tout le monde tutoyait tout le monde. C’était très étrange d’entendre de parfaits inconnus me tutoyer et très difficile de tutoyer de parfaits inconnus, comme on m’avait bien dit que c’était snob et insultant de vouvoyer les gens. 

Donc quand je suis arrivée à la FAK, où 25% des profs et des étudiants parlent français, je me suis dit que j’allais faire des efforts pour tutoyer tout le monde. Mais évidemment, j’avais oublié les militaires! 

Au départ, tout le monde me vouvoyait. Je pensais que c’était parce qu’ils savaient que j’étais franco-suisse et faisaient des efforts pour moi. Hahaha. J’ai bien sûr entendu d’autres gens se vouvoyer, en particulier les profs qui vouvoyaient les étudiants, donc je me suis dit que c’était un truc militaire mais que les civils devaient forcément se tutoyer. Donc j’ai commencé à tutoyer certaines personnes, comme la secrétaire d’Albert, qui m’aide souvent avec la paperasserie. Mais elle a continué à me vouvoyer 😳 Je me suis dit “c’est parce qu’elle est secrétaire et moi prof, c’est une question de respect” (et j’ai recommencé à la vouvoyer, inconfortablement). Mais là, récemment, j’ai commencé à bosser avec un prof francophone (civil), et après plusieurs rencontres où l’on s’est vouvoyés, je l’ai tutoyé dans un email! La réponse a été instantanée et le prof m’a vouvoyé dans son message de retour! J’ai été très choquée (et j’ai recommencé à le vouvoyer, inconfortablement)! 

Avec une autre prof, militaire, j’ai dû lui répéter plusieurs fois “arrêtez de m’appeler Madame, vous pouvez utiliser mon prénom” et moi j’utilisais son prénom (en la vouvoyant) dès le début (moi, j’appelle tout le monde par son prénom!). Finalement, elle est passée non seulement à mon prénom mais en plus au tutoiement, directement, hop! Là, c’est moi qui ai eu un peu de mal à m’y mettre aussi! Alors hier, je lui en ai parlé pour essayer de comprendre, et elle m’a expliqué qu’avec les militaires, c’est 100% vouvoiement obligatoire, et que donc tout le campus a dû s’y mettre pour ne pas risquer d’offenser qui que ce soit. Même quand les militaires se connaissent bien, ils n’ont pas le droit de se tutoyer (en public, en tous les cas), et comme parmi les profs et l’administration on ne sait pas toujours qui est civil et qui est militaire, tout le monde se vouvoie tout le temps! Ma collègue prof militaire m’a dit qu’en privé, les ami.e.s militaires se tutoient, donc je prends son tutoiement comme un compliment.

En 26 ans de vie nord-américaine, je n’avais jamais eu ce problème parce que l’anglais c’est génial et pratique, et les relations sont tellement plus faciles grâce à ce “you” universel! Même quand j’enseignais le français en Utah, c’était facile, ma cheffe me tutoyait, je tutoyais mes étudiants, mes étudiants me vouvoyaient, et je vouvoyais ma cheffe! Comme il se doit, quoi! Les militaires, c’est vraiment le grand n’importe quoi! 

PS. OMG, je viens de tomber sur ce post et ses commentaires extraordinaires! NEUF ANS, et tellement d’entre vous êtes encore ici??!!! ❤ ❤ ❤ 

26 comments

  1. mmechapeau

    J’espère que vous ne me trouvez ni snob, ni insultante quand je vous vouvoie.
    Sinon, cela vous fera une chose de plus à me pardonner, mais comme vous pardonnez tout, je ne me tracasse pas de trop.
    😺

    Like

  2. Isabelle

    J’ai appris le vouvoiement à l’école, où j’ai le souvenir de cette phrase : ” On n’a pas gardé les cochons ensemble ” assénée par le maître et qui valait une punition à l’élève qui l’avait tutoyé. Autre temps, autres moeurs…
    J’utilise le vouvoiement par habitude et pour éviter les maladresses ou impolitesses et lorsque l’on me tutoie, ça ne me dérange absolument pas. Mais le tutoiement se généralise peu à peu.

    Like

  3. Oh, j’étais déjà là en 2012 ! J’ai toujours eu de la peine avec le tutoiement, sans doute parce que j’ai appris que ça ne se faisait pas de tutoyer les gens sans leur accord, blablabla. A présent, avec l’âge, j’ai tendance à tutoyer les gens et je me rends compte que je peux les mettre dans l’embarras.
    Toutes ces simagrées pour “montrer du respect” alors que l’on peut très bien respecter qqn en le tutoyant et au contraire mépriser quelqu’un que l’on vouvoie. J’avais une cheffe à qui il fallait montrer de la déférence chaque fois qu’on lui envoyait un mail, même si c’était plusieurs mails par jours. Toujours “bonjour Madame” et les salutations soignées à la fin. Elle ne tutoyais que les gens de son rang. Ce n’est pas la cheffe la plus respectée que j’aie eue 🤷🏻‍♀️

    Like

  4. Magali

    Tutoiement, vouvoiement, le français n’est pas simple,les conventions sociales et leur évolution encore moins.
    J’avais 10 ans lorsque je suis entrée au lycée, les profs et les surveillants m’appelaient Melle et me vouvoyaient. Surveillante moi-même durant mes études universitaires, je vouvoyais les élèves. Puis j’ai travaillé à Paris dans au Ministère des Finances. Seuls les Énarques ayant réussi au concours externe se tutoyaient. Je vivais dans le monde que j’avais connu.
    Lorsque je suis allée travailler en province, le vouvoiement était limité aux supérieurs. Puis tout à changé dans les années 1990. Nous n’étions pas nombreux à vouvoyer et à vouloir être vouvoyés. Question de respect mutuel. Les militaires me paraissent penser ainsi.
    Sur les blogs, je ne tutoie que les personnes jeunes qui abordent des sujets personnels, mais je dois pour ce faire être une lectrice assidue.
    C’est compliqué le tu – vous !
    En France la généralisation du tu dans le monde du travail et l’enseignement est concomitante d’une vulgarisation voire d’une grossièreté du langage dans les films et la vie. Ces attitudes sont-elles liées ? Je ne suis pas sociologue.

    Like

  5. Bibigeneve

    Dans ma lointaine jeunesse suisse, on vouvoyait systématiquement les “grandes personnes”. On se serait fait reprendre de volée si on ne l’avait pas fait. Et puis les années passant, désormais en France, les mioches ont commencé à tutoyer les adultes et à les considérer comme leurs copains… Du coup, je tutoie facilement, et me reprends parfois en me rendant compte que j’ai tutoyé une personne que je connais à peine. Souvent je demande avant si on peut le faire réciproquement. Par contre c’est vrai que sur les blogs (le peu que je fréquente) c’est “tu” d’office. Pourquoi, je ne sais pas. Et je suis allée voir le post que tu signalais, mais je n’ai pas lu tous les commentaires, tellement il y en avait !!! Mais j’ai effectivement trouvé des noms croisés ici. Et moi non plus, je ne sais plus comment je suis arrivée chez toi, par contre ça fait très peu de temps, mais je persiste 🙂

    Like

  6. Compliqué ces histoires de tutoiement et vouvoiement….ça n’a jamais été simple de toute ma vie professionnelle…
    Quant au post d’il y a 9 ans, je vois que je l’avais déjà commenté en disant que je ne savais plus du tout comment j’étais arrivée sur ton blog….alors tu imagines bien que j’en ai encore moins souvenir maintenant ! Tout ce que je sais, c’est que ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame!

    Like

  7. Et oui, j’étais là aussi en 2012, et je t’ai toujours tutoyée, bien que je ne t’aies jamais rencontrée. J’ai énormément de mal à tutoyer mes élèves. Mais les élèves du lycée que je ne connaos pas, je les vouvoie…
    Ca me rappelle une situation vécue il y a une dizaine d’année. J’étais en Allemagne avec des élèves, et le chef de mon établissement nous accompagnait. Les collègues allemands se tutoyaient entre eux et tutoyaient leur chef; ils nous tutoyaient aussi, mon chef et moi, et nous les tutoyions. Mon chef et moi étions les seuls à nous vouvoyer…

    Like

    • Haha, excellente histoire 🙂 Je tutoie énormément de gens que je n’ai rencontrés que sur les blogs, et j’espère bien qu’on va se rencontrer un jour (et en plus t’es plus jeune que moi donc normalement tu ne devrais pas me tutoyer, mais heureusement que tu le fais!)

      Like

  8. Dom

    Et moi, je vous vouvoie car il n’y a pas très longtemps que je lis votre blog et que j’ose commenter, je ne fais pas partie de vos intimes, mais du coup, ce fil me donne envie de vous dire “tu” :-)))

    Like

  9. Narayan

    ah ben mince alors, je n’avais pas commenté en 2012 !! et pourtant, je te lisais depuis déjà fort longtemps 😉
    Je commente (beaucoup) moins, happée que je suis par les réseaux dits sociaux.
    Le vouvoiement est vraiment un truc français, pas de snobisme mais plus d’éducation. Ma belle-mère me tutoyait et elle m’avait demandé de la tutoyer … je n’y suis jamais arrivée, c’était plus par respect pour son âge qu’autre chose. Ce que j’aime dans le vouvoiement, c’est qu’il limite l’injure. On dit rarement allez vous faire … (compléter en fonction de vos préférence) à une personne, alors qu’on hésitera beaucoup moins à dire vas te faire …
    Marque de l’âge ? je me surprends à vouvoyer de plus en plus !!

    Like

  10. Pingback: mieux vaut ne pas regarder | c'est pas moi je l'jure!

  11. Pingback: nous étions amies | c'est pas moi je l'jure!

  12. Pingback: l’esclave | c'est pas moi je l'jure!

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: