c'est pas moi je l'jure!

âme seule

Alors, comment allez-vous les ami.e.s? Qui doit encore aller au travail? Qui travaille de la maison? Qui est malade? Qui devient fou?

Hier, la radio ne faisait que passer des chansons qui parlaient de fin de monde, je trouvais ça presque drôle mais pas tout à fait. Les écoles, les bibliothèques, les universités, les bars, les casinos, les clubs, et les cinémas sont fermés, les restaurants ferment petit à petit d’eux-mêmes, les gens restent chez eux (pas de confinement forcé pour le moment, heureusement), ma masseuse a annulé nos rendez-vous (snif!), les mariages et les enterrements sont annulés, et les instructions concernant l’université sont de plus en plus apocalyptiques.

Calinette était toute stressée pendant les 10 jours où j’ai dû aller passer 8-10 heures par jour au boulot! Heureusement que ma gentille voisine anglaise lui a rendu visite de temps en temps. Mon centre est maintenant 100% virtuel; c’était très étrange de quitter les lieux hier soir et de ne pas savoir quand on pourra y retourner! L’université nous donnait des instructions contradictoires tous les jours, donc on devait changer de tactiques à chaque fois. En plus, le bureau de mon doyen m’a retirée des listes d’emails en janvier mais n’a pas rajouté l’email de ma directrice intérimaire, donc on ne recevait pas leurs emails, et on se faisait engueuler parce qu’on ne faisait pas ce qu’ils ne nous avaient pas dit de faire!

Les gens dehors et dans les magasins sont encore sympas, même si on évite de s’approcher les uns des autres. Et les étalages de l’Italian Centre étaient encore bien remplis. Mais je remarque que tout ça commence à influencer ma façon de penser: je regardais une série (The Valhalla Murders, en français, comme c’est traduit de l’islandais), et quand le Suédois débarque en Islande et rencontre sa nouvelle équipe en serrant la main de chacun, mon inconscient criait à chaque fois “non!!! on ne se serre pas la main!!” Ca m’a presque fait rire mais pas tout à fait.

Et puis 150 fois par jour, je me demande si “ce n’est pas la dernière fois.” Est-ce la dernière fois que je mange un avocat? Est-ce la dernière fois que je peux sortir de chez moi? Est-ce la dernière fois que je vois ma gentille voisine anglaise? Etait-ce la dernière fois que j’ai pu aller dans un magasin faire les courses ce matin? Etait-ce la dernière fois que j’ai vu mes employés en personne? Est-ce la dernière fois que je peux encore prendre de l’essence? (Au moins l’essence n’est vraiment pas chère!!) Est-ce la dernière fois que j’ai pu manger dans mon restaurant préféré?

Trois amies m’ont demandé si j’avais besoin d’aide pour faire les courses. C’est gentil, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais plus de mal à les faire maintenant qu’avant, et donc pourquoi elles ne me l’ont pas proposé plus tôt 😉

Allez, stay safe comme on dit ici, et courage. Mes grands-parents ont survécu à la deuxième guerre mondiale et on n’en est pas encore là! Continuez à bloguer-téléphoner-facetimer-whatsapper et faire des câlins à vos poilus (ou adoptez-en, c’est le moment)!

25 comments

  1. Blanche

    Adoptez des animaux … si vous avez de la place évidemment. Le refuge SPA de ma ville, a reçu un afflux d’abandons parce que les gens croient que leurs animaux sont porteurs !!!!
    A part ça, nous sommes confinés “à deux” dans une maison avec jardin, franchement, pour l’instant nous nous entendons bien et il y a des gens bien plus à plaindre que nous. Je ne suis pas encore devenue chèvre de ne pas pouvoir aller à toutes mes activités extérieures. A suivre…

    Like

    • Mahie

      Pauvres animaux 😢
      Nous sommes confinés à 3 et heureusement que sommes une famille qui n’a pas de problème : l’ado est très cool et de bonne humeur et le mari is easy…

      Like

    • Blanche, c’est très regrettable et honteux que les habitants de ta ville abandonnent leurs animaux! Visiblement, aux Etats Unis, c’est le contraire, les gens coincés chez eux savent que des animaux de compagnie peuvent les aider et il y a énormément de demandes d’adoptions ou d’accueils temporaires: https://nyti.ms/3dou4QW

      Like

      • Anonymous

        Tout à fait et pour les personnes qui n’ont pas les moyens de les expédier aux Etats-Unis, mangez-les, faites-en des conserves pour les jours de disette à venir.

        Bleck

        Like

  2. Lucette

    Tout va bien ! C’est l’occasion de finir tous mes fonds de placards.
    Ici c’est un petit village, les gens sont respectueux du confinement (j’en ai l’impression) et puis 138€ d’amende, si on ne le respecte pas, ça refroidit.
    La mairie a mis en place un service pour aider les personnes seules, âgées, malades.
    Je passe pas mal d’appels téléphoniques pour prendre des nouvelles des uns et des autres et j’en reçois autant.
    Ça met du baume au cœur.
    J’ai aussi ma petite poilue qui égaye mes journées

    Liked by 1 person

  3. La zia

    Eh oui ! Mais Papy a perdu ses parents lors de la fameuse épidémie de grippe espagnole qui n’était pas espagnole comme tout le monde le sait. Soutien tous les soirs à 20h en applaudissant les soignants à sa terrasse. Fais circuler.. ça va se savoir aussi au Canada.

    Liked by 1 person

  4. Seer

    Travail à la maison ! On est tellement mal préparés pour ça parce que la responsable RH y est opposée par principe. Et vu que j’étais en vacances, je n’ai pas pu me préparer et je n’ai quasiment rien ! Je suis en train de rédiger une procédure de mémoire parce que je n’ai pas le document source.
    Et la folie me guette : c’est une chose d’aimer rester chez moi, c’en est une autre de savoir que sortir n’est pas une option. J’ose même pas aller faire les courses tellement j’ai pas envie de devoir faire la file…

    Liked by 1 person

  5. Je fais mes cours et TD en ligne en respectant les horaires prévus dans l’emploi du temps. Tout se passe bien à ce niveau, l’incertitude concerne plutôt les évaluations. Le fait de disposer d’un iPad avec un stylet me simplifie énormément la tâche. En promenant seul dans la campagne proche de ma maison, j’ai vu des jeunes qui se rassemblent à l’écart des regards et ça m’a mis un peu en colère car c’est le profil type des porteur sain qui favorise la transmission du virus.
    Je viens de faire mes course en ligne. demain soir, je passe au drive avec ma voiture et on me met les sacs dans mon coffre. Ce système répandu chez nous est idéal en période épidémique. Il n’y a pas ça à ATPN ?

    Liked by 1 person

  6. Matoo

    C’est un peu plus difficile à vivre en appartement, mais on va bien devoir s’y faire. J’aime être chez moi, donc c’est déjà ça. Et j’espère supporter mon mari 24/24, mais ça c’est pas dit que ça fonctionne parfaitement sur la durée. 😀

    Liked by 1 person

    • Anonymous

      C’est tout à fait ça, et je crois que c’est bien de l’exprimer, vivre en couple H 24 n’est pas donné à tout le monde.
      Il va y avoir du divorce ça me semble évident même si le confinement n’est pas évident du tout pour une personne seule, quand on a une vie réglée entre boulot maison copains sport activités diverses c’est une chose mais 7/7 en couple… c’est tout autre chose.

      Bleck

      Liked by 1 person

  7. Anonymous

    La “situation” n’est pas simple. Chacun y va de sa recette, de ses conseils et autres dogmes, ça râle surtout sans oublier de se plaindre…
    La “situation” n’est pas simple. Je ne suis pas malade la femme que j’aime se porte comme un charme, nos deux fistons tout comme les deux jolies filles qui les accompagnent sont en chômage forcé sans salaire “situation” relativement classique. Nous allons assumer dans la mesure de nos possibilités.
    Nous vivons un confinement de privilégiés habitant une maison confortable avec jardin en bordure de forêt, nous n’avons pas serré dans nos bras ni fait la bise ou serré une paluche, reçu quiconque à la maison depuis le 9 mars et je crois que ce n’est que le début (si la situation persiste quelques temps, je crois bien que le prochain nouveau frôlement avec une femme me provoquera une petite érection réflexe)
    Je continue à fréquenter les mêmes commerçants alimentaires portant un masque depuis trois jours et me tenant à une bonne distance des autres individus, nous marchons beaucoup dans la forêt sans rencontrer âme qui vive, parlons à nos voisins de visu mais avec une bonne distance et nous nous rendons quelques menus services.
    Nous n’avons jamais vécu avec des réserves alimentaires vivant, achetant au jour le jour, alors oui, nous avons fait une entorse avec 100 Euros de légumineuses et autres farines diverses et variées… dérisoire.
    Comme tout le monde nous risquons d’être malades, vivre est un risque. Je crains beaucoup les conséquences indirectes de cette crise sanitaire, là oui j’ai peur de ce qui peut (va) suivre.
    Je crois que se faire plaisir aujourd’hui est urgent, fondamental.

    Bleck

    Liked by 1 person

  8. Alors je suis au travail mais je n’ai strictement rien à faire. C’est ridicule de me faire prendre des risques, et les transports publics, pour rien. Apparemment ma hiérarchie discuter pour nous donner du télétravail : des factures à saisir !
    Encore une heure de boulot et je suis en week-end. Avec un peu de chance, lundi je reste à la maison avec mes deux poilus.

    Liked by 1 person

  9. Inès

    Alors moi je travaille, depuis deux semaines au même rythme (trois jours) avec juste quelques travailleurs en moins. Mais ceux qui restent sont pour certains très angoissés et je finis mes journée avec un dos quasiment bloqué. Heureusement, après la nuit, c’est reparti pour un tour. Pour l’instant cela me va bien, car mon mari travaille à domicile et s’occupe des devoirs des enfants. Même si on a un jardin, notre appart est petit et avec trois boules d’énergie que sont les membres de ma famille, je deviens un peu folle. Alors mon équilibre mental tient à peu de choses: une petite séance de yoga que je reçois d’un groupe whattsapp, mes trois jours de travail, une balade dans la nature, seule depuis la maison. Et heureusement qu’il y a le téléphone, j’en profiterai pour appeler mes amies dont j’ai envie de prendre des nouvelles!

    Liked by 1 person

  10. N

    Les enfants commençaient leur “March Break” cette semaine (l’école de musique aussi), mais maintenant ça va dûrer minimum 3 semaines au lieu d’une … Donc pour l’instant ce qui change mon quotidien est de ne pas pouvoir aller à la piscine le matin, ou à la bibliothèque avec les enfants, ou à l’église en famille, et de me sentir comme une criminelle si je sors me promener pour me dégourdir les jambes (sinon je commence à avoir mal au dos).

    Liked by 1 person

  11. Mahie

    4eme jours de confinement ici… Et j’en ai déjà marre… Je croise les doigts pour qu’on finisse par pouvoir acheter du PQ 😔 parce-qu’autrement ça va finir par être tendu… Depuis samedi on ne trouve plus de farine ou de riz ou de yaourt ou de PQ ou de javel ou de savon 😔. J’espère que ça va s’arranger ! Plus de purée mousline dans les magasins😢 du coup a midi j’ai réussi à faire manger mon quinoa aux garçons ! Et ils ont trouvé ça bon !
    Je suis bien angoissée… J’ai la trouille de laisser mon fils sans parents… D’être déjà contaminée dans le savoir… 😓
    Déjà si le PQ revient dans les magasins je me sentirai mieux !😁

    Like

  12. Alors pour moi le côté “je suis salariée et payée à rester à la masion”, ce n’est pas nouveau : c’est le cas depuis août. Ce qui est différent c’est de ne pas pouvoir sortir ou si peu. Je suis confinée depuis lundi avec un ado que je ne vois qu’au repas et j’essaye de bosser sur mes projets tutorés sans grade motivation. Et je croise les doigts pour que les voisins n’organisent pas un concert géant sur les balcons ; à l’instant un crétin fini a mis “La Marseillaise” à fond. Non seulement c’est bruyant mais en plus c’est un chant militaire… donc pas à mon goût.
    Le préfet de mon département a en outre pondu un décret aujourd’hui qui interdit l’accès des parcs, massifs forestiers et bords de Seine…

    Liked by 1 person

  13. ma

    Alors moi je suis infirmière libérale…c’est très dur et très angoissant car nous n’avons aucun équipement de sécurité.Nous avons l’impression d’être jeté dans la fosse au lions sans protection.
    C’est un vrai cauchemar et pourtant ma région n’est pas encore beaucoup touchée.
    Prenez soin de vous et soyez tous prudents c’est très grave ce qui arrive

    Like

  14. ma chance, c’est d’être à la retraite, avec une grande maison, un grand jardin, donc je suis très occupée, le seul bémol, j’ai peur que mon chéri ramène le virus du cabinet, il a quelques masques, mais il y a beaucoup de soignants malades, alors ça peut être angoissant, heureusement j’ai une nature optimiste..
    mon regret, ne plus aller faire de la poterie avec ma copine céramiste, tant pis, j’en fais chez moi.
    Même la plage toute proche est interdite!
    De mes 4 mômes, 3 télétravaillent, le dernier est au chômage technique, et l’avenir est assez inquiétant.
    Ce qui m’énerve ce sont les Parisiens arrivés en masse dans mon département et sur les iles, amenant certainement le virus là il n’existait pas, très égoïste!!
    En même temps, je plains ceux qui habitent un petit appartement, en ville et qui sont obligés de cohabiter ou de rester seul, ça c’est oppressant!
    je t’embrasse, prend soi de toi, et de Calinette 🙂

    Like

  15. Chris

    Assistante sociale en milieu hospitalier, je travaille du lundi au jeudi (temps partiel 80%) au bureau.
    Mais difficile d’organiser des plans d’intervention d’aide, avec des partenaires saturés de demandes mais en manque de personnel.
    De la part de nos décideurs, beaucoup d’injonctions, mais grave pénurie de moyens…..
    Mon compagnon, cadre dans l’industrie travaille dans une usine qui doit impérativement continuer de produire, du lundi au vendredi. Nous sommes donc le plus vigilant possible l’un vis à vis de l’autre….
    Nous vivons sur un territoire très rural avec une population vieillissante, j’essaie, autant que faire ce peut, d’être utile et à disposition pour mes voisines âgées.
    Nous essayons, dès que possible de s’aérer, le soir, selon les règles en vigueur , ce qui nous est indispensable pour tenter d’évacuer un peu les tensions quotidiennes.
    Des skypes, avec nos enfants et petits enfants font du bien à chacun et accrochent des sourires à nos visages.
    Le confinement ne semble pas aussi stricte chez toi.
    Sois Vigilante malgré tout, même pour des gestes qui peuvent paraître anodins.
    Un bisou d’une cousine de France…

    Like

  16. Anonymous

    Confinement… je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour tous ces bougres, enfermés pendant des années. Je sais bien que l’énorme majorité d’entre elles, d’entre eux on fait des saloperies, je le sais mais putain que ça doit être dur.

    (à la limite dans des jours comme ceux que nous vivons aujourd’hui les plus malins d’entre eux pourraient faire “coatch en confinement” ça pourrait en aider quelques-uns)

    Bleck

    Like

  17. Confinée, dans une grande maison à la campagne. Quelle chance: Chacun a sa pièce pour travailler, et on peut sortir faire 500 m sans risquer de croiser autre chose que des vaches. Mais les chats n’ont plus de litière (merci les imbéciles qui stockent), et il va falloir trouver du PQ, aussi… Les gens se consolent en faisant des gâteaux au chocolat, manifestement: plus de farine, de chocolat à pâtisser et très peu de beurre en rayon. (Et ça, ça me fait presque rire.)

    Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: