c'est pas moi je l'jure!

les p’tits souvenirs du dimanche soir

Ceci est une édition spéciale vacances! Comme chaque semaine, voilà les questions du dimanche soir. Je serai heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (donnez-moi le lien vers vos blogs dans mes commentaires)!

  • Quand prenez-vous vos vacances, et pourquoi à ce moment-là?

Mes seules vraies vacances sont quand je suis en congé maladie, parce que le reste du temps, même si je ne suis pas physiquement au boulot, je le suis pratiquement tout le temps par email, parce que mon centre est ouvert toute l’année. Il y a toujours un problème avec un employé, des trucs à organiser, des contrats à signer, des emplois du temps à approuver, des rapports à écrire, mes cours à préparer, etc. Même quand je suis en congé sabbatique, je peux aller où je veux quand je veux, mais je dois continuer à bosser sur ma recherche et mes publications, faire des présentations à des conférences, écrire des manuscript reviews, travailler avec mes étudiants sur leurs thèses, etc. Donc je peux être physiquement en vacances (au Mexique, à Paris) mais jamais mentalement en vacances.

  • Quand vous allez quelque part pour vos vacances, êtes-vous plutôt du genre à paresser sur la plage avec un bouquin et un mojito ou bien à faire tous les musées locaux?

Quand je suis dans un endroit que je ne connais pas, je vais faire tout mon possible pour manger local et voir le maximum de choses. Quand j’étais en Espagne, au Mexique, à Victoria, à Kelowna, à Hawaii, en Islande, ou à Seattle et Portland, par exemple, j’ai visité plein de trucs chouettes. J’aime bien les tours organisés, ça permet de voir des endroits où je peux ensuite retourner seule si je veux mieux les connaître. Mais je ne dis pas non à un bon bouquin sur la plage avec un strawberry daiquiri de temps en temps, hein!

  • Est-ce que vos parents vous envoyaient en colonie de vacances ou autre activités de groupe? Est-ce que vous aimiez ça?

Non, je ne sais pas si c’était une question d’argent, de principes, ou de culture, mais mes frangin/frangines et moi n’avons jamais été envoyés en colonies de vacances. Je ne sais pas si ça existait, même, en Suisse. Ici, les enfants sont plutôt envoyés à des day camps plutôt que des séjours sur plusieurs jours.

  • Quand est-ce que vous avez pris vos premières vacances sans la famille, seul(e) ou avec des amis?

Les premiers séjours que j’ai fait sans mes parents étaient avec ma tante parisienne. Je ne me souviens plus trop de mes années pré-USA, mais l’un de mes premiers grands voyages avec une copine dont je me souviens bien c’était avec ma roommate Jenny, quand on est allées passer trois semaines à visiter les Pays Bas et la Belgique.

  • Quel est l’un de vos meilleurs souvenirs de vacances quand vous étiez enfant?

Je ne sais pas si c’est un “bon” souvenir, mais c’est en tous les cas un souvenir très marquant: nos vacances aux Aresquiers, dans le sud de la France, avec les cousins, cousines, tantes, oncles, grands-parents, arrières-grands-parents, amis de passage, etc. C’était un mélange de melons exquis qui nous dégoulinaient sur le menton, d’engueulades familiales, de jeux sur la plage, de repas où on devait bien se tenir, de chamailleries entre cousines, de visites d’endroits magnifiques, de petite douche minuscule à partager avec 20 personnes, de cueillettes de mûres, de parties de ping-pong endiablées, de siestes obligatoires, de muscat extraordinaires, de disputes avec les parents, de soirées à rigoler sur la terrasse, d’esclandres intergénérationnels…

  • Si vous receviez un “bon-cadeau pour des vacances de rêve,” qu’est-ce que ça inclurait?

Ca serait à un endroit qui n’est pas à 20 heures d’avion, un coin historiquement, culturellement et gastronomiquement intéressant, dans un petit hôtel pas nécessairement hyper luxueux mais confortable et réservé aux adultes, au bord de la mer mais aussi avec une grande piscine et un spa, avec des petits déjeuners fabuleux et des cocktails divins, et qui offre des tas de tours en bateau et bus et hélicoptère mais aussi une voiture pour me balader librement quand je veux…

5 comments

  1. Oh, serais-je la première?
    Alors, mes dates de vacances me sont imposées par l’Education Nationale, mais je ne me sens vraiment en vacances que quand je quitte la maison, et là, c’est mon homme qui décide des dates en fonction de son boulot.
    Tant que nous sommes encore à la maison, j’aime bien paresser dans le jardin (s’il fait beau); mais lors de nos voyages familiaux, nous visitons des tas de monuments et de musées. Ca fait râler les enfants. Cette année, nous avions une chouette piscine au camping, c’était très agréable.
    Je n’ai jamais été en colonies de vacances, mais je suppose que mes parents n’auraient pas dit non si je l’avais demandé.
    Mes premières “vacances” en dehors de la famille ont été sur un chantier de fouilles en Lorraine. En fait, je remplaçais ma soeur, qui s’était inscrite à deux endroits en même temps. J’ai recommencé en Bretagne l’année suivante.
    Mes meilleurs souvenirs de vacances sont bien sûr au Canada, chez deux de mes tantes: celle qui avait un chalet à la mer et des chevaux, et celle qui a un chalet au bord d’un lac. Je crois que j’aime bien me baigner et prendre le soleil… Et puis, les cousins étaient très gentils avec nous. je me souviens aussi des parties de “Quelques arpents de pièges” (Trivial Poursuit) chez une autre de mes tantes. Mon père était pratiquement le seul à pouvoir répondre aux questions sur le cinéma, mais il séchait sur la catégorie “sport”, parce qu’il ne connaissait évidemment pas les classement de hockey ou les statistiques du baseball et du golf!
    Des vacances de rêve, je crois que ça exclurait déjà quelques personnes, pour pouvoir être tranquille et faire ce que je veux quand je veux. Il me faut une plage dans un pays pas trop chaud et si possible accessible en train. Je voudrais pouvoir accéder à pied (ou en transports en commun) à de beaux endroits et à des monuments intéressants.

    Like

  2. Pingback: Les p’tits souvenirs | Valvita

  3. Ca doit être difficile de ne jamais être mentalement en vacances. Depuis quelques années, je dois même noter mon mot de passe du bureau quelque part avant de partir car je ne m’en souviens plus quand je reviens, tellement je me suis déconnectée.

    Like

    • Ouah, je suis jalouse 🙂 Même quand j’étais à Whistler en juin je devais bosser sur mon rapport annuel et écrire des tonnes d’emails tous les jours à cause d’un employé que j’ai dû finir par virer!

      Like

Merci pour vos commentaires que j'adore :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: